Auteur Sujet: Comprendre ce qu'est le peering et le transit IP  (Lu 106816 fois)

0 Membres et 4 Invités sur ce sujet

vivien

  • Administrateur
  • *
  • Messages: 34 717
    • Twitter LaFibre.info
Peering, transit,...
« Réponse #12 le: 28 février 2008 à 21:44:09 »
Avis de Rani sur le peering régional : "Résultat: ça fait à peine 2Gbps. Et économiser 2Gbps sur le Paris-Lyon, c'est vraiment
une goutte d'eau... [...] Bref, les peerings régionaux, pour l'instant c'est pas encore ça...
"


Citer
From: Rani Assaf
Newsgroups: proxad.free.adsl.degroupage
Date: 18 Apr 2006 02:16:33 GMT
Subject: Re: Besoin de GIX ?


On Mon, 17 Apr 2006 20:42:33 +0200, Spyou wrote:

>> Idem .. A la limite un peering du coté de marseille (point le plus
>> éloigné de paris en terme de latence et qui concentre un gros morceau de
>> PACA) .. et encore, ca me semble bien lourd.

On a monté y a quelques semaines un peering privé avec France Telecom à
Lyon car on pensait que le volume de trafic échangé régionalement (tout
le sud-est) entre nos abonnés et les leurs le justifiait. Résultat: ça
fait à peine 2Gbps. Et économiser 2Gbps sur le Paris-Lyon, c'est vraiment
une goutte d'eau...

En plus, c'est vraiment pas évident à faire car:

1) quasiment aucun opérateur (et certainement pas nous) n'a pensé à
régionaliser ses pools d'IP. Résultat: on a des /22 et /23 fragmentées
sur toute la France car on a alloué les pools d'IP dans l'ordre
d'installation des dslams.

2) Ca oblige à balancer tout le routage des dslams en BGP (remarque, ça
c'est pas plus mal car c'est chiant à faire au début mais largement
plus sympa pour contrôler le trafic par rapport à de l'ospf ou isis)
et là y a de belles taules à se prendre (boucles de routages,
trous noirs...)

Bref, les peerings régionaux, pour l'instant c'est pas encore ça...

A+
Rani

feyb64

  • Pau Broadband Country (64)
  • Client SFR fibre FTTH
  • *
  • Messages: 808
  • FTTH 100 Mb/s sur Pau (64)
Peering, transit,...
« Réponse #13 le: 28 février 2008 à 23:30:54 »
Le web 3.0 (chacun a son serveur chez soi, plus de 'trucs' chez 'machin-chose') changera la donne  ;D

Leon

  • Client SFR sur réseau Numericable
  • Modérateur
  • *
  • Messages: 4 391
Peering, transit,...
« Réponse #14 le: 01 mars 2008 à 08:03:46 »
Le web 3.0 (chacun a son serveur chez soi, plus de 'trucs' chez 'machin-chose') changera la donne  ;D
Doux rêveur...

Déjà, le web 2.0 est un concept qui n'existe pas pour moi, alors le 3.0... Mais bon, c'est un autre sujet.

Pour en revenir à nos moutons, les échanges entre particuliers constituent déjà une part énorme du trafic Internet (50%?), surtout chez nous. Il parait même qu'on s'échange de PC à PC des vidéos, des DVD entiers de plusieurs Go! Vous y croyez? Il parait que ça s'appelle le P2P. bref, ce n'est pas le fait d'héberger quelques serveurs webs à la maison qui va changer radicalement le volume des échanges entre particuliers.

Et pourquoi les échanges au sein d'une région seraient importants? Il faut bien voir que sur Internet, les échanges ne sont pas spécifiquement locaux, contrairement au téléphone. Les communautés Internet s'affranchissent plus facilement des contraintes géographiques. Une des grandes barrière qui limite géographiquement les échanges, c'est la langue. Donc les échanges (P2P y compris) issus de France sont principalement à destination de la France. Mais ceci n'est plus trop vrai pour un découpage géographique plus fin: le sud ouest échange avec toute le France, et non pas seulement avec le sud-ouest. Le P2P est ici un très bon exemple!

Aujourd'hui, il faut bien voir que la centralisation des interconnexions sur Paris en France est assez cohérente avec la densité moyenne d'interconnexions dans le monde. Le découpage par Pays en europe n'est pas si idiot que ça. Regardez les US, qui ont une densité de peerings plus faible qu'en France.

Donc il n'y a pas de raison particulière que l'intérêt d'un peering régional grandisse soudainement. Je ne nie pas l'intérêt d'un peering régional pour certains aspects: temps de réponse pour les joueurs, capacité et partage des couts de transport pour les réseaux de distribution de contenu. Mais il ne faut pas généraliser...

Leon.

vivien

  • Administrateur
  • *
  • Messages: 34 717
    • Twitter LaFibre.info
Peering, transit,...
« Réponse #15 le: 01 mars 2008 à 09:31:55 »
Il faudrait que les logiciels de P2P favorisent, quand ils ont le choix entre plusieurs sources, celle qui est le plus proche (point de vue réseau, donc celle qui a un RTT plus faible).

Dans ce cas là les opérateurs seraient un peu plus motivé a monter de peering régionaux.

OVH, qui est le 1er hébergeur de France, propose de peerer sur Lille, sans succès. Il a mis en place 140 Gb/s vers paris. (cela ne rajoute que 5ms au RTT). Lille a pourtant l'avantage d'être plus proche de Londres que Paris (Londres est, je crois, le plus gros point de peenring européen)

Leon

  • Client SFR sur réseau Numericable
  • Modérateur
  • *
  • Messages: 4 391
Peering, transit,...
« Réponse #16 le: 01 mars 2008 à 11:11:11 »
Il faudrait que les logiciels de P2P favorisent, quand ils ont le choix entre plusieurs sources, celle qui est le plus proche (point de vue réseau, donc celle qui a un RTT plus faible).
C'est déjà le cas! En tout cas, emule le fait depuis quelques années, à ma connaissance. Cela n'a pas changé pour autant les politiques d'interconnexion des FAI. Comme quoi, la situation actuelle est tout à fait gérable. Les gros peerings privés ou publics centralisés sur Paris tiennent bien. Et ça n'est pas forcèment économiquement plus rentable pour un gros FAI de multiplier les peerings régionaux, loin de là!

Citer
OVH, qui est le 1er hébergeur de France, propose de peerer sur Lille, sans succès. Il a mis en place 140 Gb/s vers paris. (cela ne rajoute que 5ms au RTT). Lille a pourtant l'avantage d'être plus proche de Londres que Paris (Londres est, je crois, le plus gros point de peenring européen)
OVH est soit disant en train de travailler avec Free pour le peering à Lille. OVH sera très bientôt présent à Londres, donc le peering régional de Lille ne changera rien à la proximité des serveurs OVH avec Londres... Je ne comprend pas ton propos.

Free a soit disant une politique de peering régionale, mais dans les faits, ça n'est pas encore le cas. Je ne pense pas qu'il y ait tant de réseaux intéressés que ça par du peering régional.


Free - AS12322 (2008 - 2010)
Free - AS12322 (2007 - 2008)

Aujourd'hui, personne ne veux se lancer dans un vrai réseau de contenu en France, qui utiliserai réellement le principe de peering régional. La bande passante n'est pas assez chère pour le justifier. On a déjà de la "VOD gratuite" (pas si gratuite que ça) de bonne qualité à plus de 900kb/s (yacast et autres), et le modèle économique tiens toujours! La VOD sur TV hébergée par des tiers (et pas par les FAI) viendra peut-être modifier la donne dans le futur, sait-on jamais.

Leon.

vivien

  • Administrateur
  • *
  • Messages: 34 717
    • Twitter LaFibre.info
Peering, transit,...
« Réponse #17 le: 01 mars 2008 à 11:16:47 »
OVH sera très bientôt présent à Londres, donc le peering régional de Lille ne changera rien à la proximité des serveurs OVH avec Londres... Je ne comprend pas ton propos.

Je pensait aux abonnés Free de la région nord qui pourraient être intéressés par une politique de peering sur Lille (et pas qu'Avec OVH mais avec des GIX sur Londres ou Amsterdam)

dans 2 semaines on monte un peering avec free sur lille
et là le visiteur free de lille sera à 0ms de notre
datacentre

Le peering n'est toujours pas monté.

Leon

  • Client SFR sur réseau Numericable
  • Modérateur
  • *
  • Messages: 4 391
Peering, transit,...
« Réponse #18 le: 01 mars 2008 à 12:02:24 »
Je pensait aux abonnés Free de la région nord qui pourraient être intéressés par une politique de peering sur Lille (et pas qu'Avec OVH mais avec des GIX sur Londres ou Amsterdam)
Je ne comprend toujours pas: Free peere déjà à Londres et Amsterdam. En quoi le peering de Lille changerai quelque chose pour un abonné de Free vers ces destinations (Londres, Amsterdam)? Si on peere à Lille, ça ne peut pas être sur le Linx! One ne peere pas avec un GIX, mais dans un GIX.

Cependant, chez Free, il n'y a pas de route entre le nord et Londres. C'est centralisé à Paris (Bezons plus exactement). Ca traduit bien la politique (rationnelle) du FAI.
  3  pos11-0-pr1.LON.router.COLT.NET (212.74.64.18)  0.791 ms  0.623 ms  0.655 ms
 4  linx-6k-1.routers.proxad.net (195.66.224.191)  9.022 ms *  8.789 ms
 5  * bzn-crs16-1-be1102.intf.routers.proxad.net (212.27.51.185)  18.011 ms *
 6  boisgrenier-6k-1-po1.intf.routers.proxad.net (212.27.57.154)  19.907 ms  19.545 ms  19.710 ms
 7  lille-6k-1-po1.intf.routers.proxad.net (212.27.51.45)  20.537 ms  20.392 ms  20.343 ms
 8  ble59-1.dslg.proxad.net (213.228.27.21)  20.177 ms  20.157 ms  20.161 ms

Leon.

vivien

  • Administrateur
  • *
  • Messages: 34 717
    • Twitter LaFibre.info
Peering, transit,...
« Réponse #19 le: 01 mars 2008 à 12:51:51 »
Je me suis mal exprimé.

Je supposais que Free possédais 2 liens qui arrivent sur Paris (Bezons) Free pourrait faire arriver un premier lien sur Lille et un autre sur Bezon. Quand il n'y a pas de panne, le lien de Lille adresserais le nord de la France, celui de Paris le reste.
Je trouve intéressant que le secours ne soit pas en Île-de-France.

En regardant la carte :


Il n'y a probable qu'un lien, le secours se fessant par un lien Paris <=> Francfort

Leon

  • Client SFR sur réseau Numericable
  • Modérateur
  • *
  • Messages: 4 391
Peering, transit,...
« Réponse #20 le: 01 mars 2008 à 13:28:04 »
Je me suis mal exprimé.

Je supposais que Free possédais 2 liens qui arrivent sur Paris (Bezons) Free pourrait faire arriver un premier lien sur Lille et un autre sur Bezon. Quand il n'y a pas de panne, le lien de Lille adresserais le nord de la France, celui de Paris le reste.
Je trouve intéressant que le secours ne soit pas en Île-de-France.

En regardant la carte :

Il n'y a probable qu'un lien, le secours se fessant par un lien Paris <=> Francfort
Euh, pas très clair tout ça, j'ai beau relire 3 fois ton post, je ne comprend toujours pas du tout ce que tu veux dire. 2 liens qui arrivent sur Paris? Lille? En partant d'où? Londres? Où est le rapport avec un peering régional à Lille dont on parlais jusqu'alors??? Je ne vois toujours pas où se situerai l'avantage d'un peering sur Lille pour des clients de Free dans le Nord, pour atteindre Londres.

Leon.

vivien

  • Administrateur
  • *
  • Messages: 34 717
    • Twitter LaFibre.info
Peering, transit,...
« Réponse #21 le: 01 mars 2008 à 15:12:28 »
Je trouve dommage que la sécurisation des liens porte uniquement entre 2 datatcenter proche de Paris alors que cela pourrais revenir moins cher de le faire arriver en région.

Au lieux de sécuriser les liens internationaux dans un 2ème datacenter sur Paris je verrais bien une liste de ville le faire :

- Strasbourg (proximité de l'Allemagne)
- Lille (proximité de l'angleterre)
- Lyon
- Bordeaux

2 avantages :
- Liens nationaux moins utilisés ou dans le sens contraire (download / up inversés)
- RTT plus faible


On va prendre les liens US de Free. On vois bien qu'il sont au nombre de 2 (un vers Bezon et un vers Telehouse 2)
Je trouverais intéressant que ces 2 liens arrivent dans 2 région différentes.
Il est possible qu'un de ces 2 liens US passe par Londres donc je le verrais bien arriver à Lille pour desservir la partie nord de la France.

De même si Free avais 2 fibres qui allais :
- vers l'Espagne / Portugal, j'en verrais bien une s'arrêter à Bordeaux
- vers l'Italie, j'en verrais bien une s'arrêter à Lyon.


C'est un peu ce qui a été fait avec strasbourg, j'ose espérer que les abonnés Free de l'est de la france ne passent pas par Paris pour joindre Francfort.


Le rapport au peering ?

SI Free faisais ce type de liens, (avec les annonce des IP régionales sur les liens en questions) on peut penser qu'il monterais plus facilement des peering sur ces villes.

Leon

  • Client SFR sur réseau Numericable
  • Modérateur
  • *
  • Messages: 4 391
Peering, transit,...
« Réponse #22 le: 01 mars 2008 à 16:44:06 »
Je trouve dommage que la sécurisation des liens porte uniquement entre 2 datatcenter proche de Paris alors que cela pourrais revenir moins cher de le faire arriver en région.
Vivien, tout d'abord, les routes IP ne représentent en rien les liens physiques. Je pense que tu es bien placé pour le savoir. Il se trouve que Free utilise la même fibre pour atteindre Dunkerke et Londres depuis Paris. Mais sur 2 liens logiques indépendants. C'est très rationnel et très logique.


Pourquoi je pense que c'est rationnel? C'est simple: si Free faisait partir ses liens logiques depuis Londres vers Lille, il faudrait clairement augmenter la capacité du POP de Lille! Et des routeurs capables de transiter des liens 10Gb à gogo, ça n'est pas gratuit ni à l'achat, ni en cout d'exploitation (maintenance, configuration). Répartir les interconnexions et supprimer la hiérarchie installée dans le réseau, cela aurait un cout qui est difficilement supportable. Il faudrait upgrader de nombreux POPs de l'opérateur, pour qu'ils puissent tous accepter une charge de trafic non régional. De plus, cela ralentirai le trafic vers Londres pour 95% des abonnés Free (qui n'habitent pas dans le ch'nord) et augmenterai le risque de défaillance de 95% des abonnés vers Londres. Donc contrairement à ce que tu penses, c'est moins cher et plus fiable de centraliser comme le fait Free. Il faut privilégier les routes les plus directes possibles entre les noeuds principaux du réseau, et ne surtout pas multiplier ces noeuds.

Plusieurs choses à prendre en compte:
* Les liaisons longue distance ne sont pas forcèment ce qui coute le plus cher pour un opérateur tel que Free.
* Il est important de hierarchiser la structure d'un réseau, surtout s'il est aussi imposant que celui de Free. La collecte locale (MAN), voire la collecte régionale, le backbone national, et le backbone international (avec les interconnexions) sont en général bien séparés. C'est ce qu'appliquent tous les gros opérateurs, et c'est logique. Multiplier et disperser les inteconnexions de réseau, cela a un cout (comme dit plus haut). Les réseaux de télécom classiques et les réseaux électriques sont également hiérarchisés de la même façon... tout comme le courrier, la logistique, etc... et il y a une bonne raison! Je vois assez mal 2 facteurs sur leurs bicyclettes s'échanger 2 tonnes de courrier à la frontière Franco-Espagnole...
* Le trafic international entre 2 capitales européennes n'est pas cher aujourd'hui. Ca passe sur des liens où il y a énormèment de trafic, et de la sur-capacité à gogo. Donc quand ça ne se justifie pas, il n'est pas utile d'interconnecter 2 réseaux à la frontière. Il est plus rentable de rester dans les gros datacenters. Free n'a ainsi pas d'interconnexion directe avec l'espagne, l'italie, la suisse, etc... Le trafic échangé ne se justifie peut-être pas plus que ça. Le tarif des opérateurs de transit (tier-2 ou tier-1) pour des destination européennes est aujourd'hui assez abordable. Donc pour pas mal de destinations, il est logique que Free utilise cette solution, avec des interconnexions limitées aux grandes capitales Internet du nord de l'europe (Paris, Londres, Amsterdam).

Citer
2 avantages :
- Liens nationaux moins utilisés ou dans le sens contraire (download / up inversés)
- RTT plus faible
RTT plus faible pour ~100 000 abonnés, et seulement vers un petit nombre de destinations... Pourquoi se faire chier à dépenser des millions pour diminuer le ping de 10ms pour quelques habitants vers certains serveurs de jeu UK? Ca n'a aucun intérêt! Je rappelle, pour ceux qui l'auraient oublié, que Free est une boite privée dont l'intérêt est de gagner du pognon!

Citer
- Strasbourg (proximité de l'Allemagne)
les habitants de Strasbourg atteignent déjà l'allemagne avec un très bon ping, grâce à la présence de Free à Frankfort. Que veux-tu de plus?

Citer
On va prendre les liens US de Free. On vois bien qu'il sont au nombre de 2 (un vers Bezon et un vers Telehouse 2)
Je trouverais intéressant que ces 2 liens arrivent dans 2 région différentes.
Intéressant? Pour quelle raison? Peux-tu expliquer plus? Si les 2 liens passent par des chemins totalement distincts et qu'ils aboutissent dans les 2 datacenters centraux de Free, où est le problème? Que trouver de plus intéressant en région? Pourquoi upgrader un datacenter régional pour accueillir un gros lien intercontinental?
Pour les liens vers les US, les tarifs pratiqués à Paris ne sont pas du tout rédhibitoires. Les tarifs dans les autres villes ne sont pas mieux, au contraire...

Citer
SI Free faisais ce type de liens, (avec les annonce des IP régionales sur les liens en questions) on peut penser qu'il monterais plus facilement des peering sur ces villes.
Avec qui Free ferait du peering? Qui veut faire du peering régional avec un opérateur comme Free ou Neuf, aujourd'hui? Tous les 2 sont ouverts au peering en région en théorie. Tout le monde en parle, mais personne ne se lance à part OVH. C'est bien beau de balancer de tels concepts, mais il faudrait peut-être voir la réalité du terrain. Toi qui bosse chez un opérateur, quand est-ce que vous allez faire du peering en région? Trop petit? Pas assez de trafic? Pas d'intérêt? Les petits opérateurs comme les gros disent la même chose.

Pour finir, tu trouves franchement que l'accès à Internet en région est criticable, en France, pour les particuliers? Tous les abonnés dégroupés que je connaisse sont satisfait de leur connexion quand elle fonctionne (les problèmes étant indépendants du backbone ou des interconnexions de l'opérateur)...

Leon.

vivien

  • Administrateur
  • *
  • Messages: 34 717
    • Twitter LaFibre.info
Peering, transit,...
« Réponse #23 le: 01 mars 2008 à 17:21:37 »
Tu as sans doute raison, cela doit coûter cher en upgrade de routeurs.

 

Mobile View