Auteur Sujet: Brèves du PIF (Paysage de l'Internet Français)  (Lu 36938 fois)

0 Membres et 2 Invités sur ce sujet

alain_p

  • Client Free adsl
  • *
  • Messages: 3 909
  • Arpajon (91)
Brèves du PIF (Paysage de l'Internet Français)
« Réponse #528 le: 07 juin 2017 à 08:17:47 »
Concernant Altice, il semble que la rémunération, suite à "l’exaspération" des actionnaires minoritaires, aurait été remplacé par des stock options, qui pourraient aussi rapporter gros à Patrick Drahi, mais cette fois-ci à condition que l'action SFR/Altice progresse, ce qui est l'intérêt commun des actionnaires :

Citer
Ce mode de rémunération, jugé extrêmement favorable à Patrick Drahi, a été remplacé au 1er trimestre 2017 suite à la grogne des actionnaires minoritaires, exaspérés. Le fondateur d’Altice touchera désormais des stock-options, indexées sur l’évolution du cours de bourse, en guise de compensation. Un deal qui ne lui est pas forcément défavorable puisqu’il pourrait toucher jusqu’à 1,1 milliard d’euros d’ici 2021, si le cours de la bourse venait à tripler.

https://lafibre.info/sfr-les-news/quand-drahi-fait-des-affaires-avec-drahi/new/#new

On comprend mieux aussi pourquoi il n'était  pas question que les entreprises du groupe portent autre chose comme nom que celui 'Altice'.

Un deuxième mode de rémunération a aussi été relevé par le Wall Street Journal. Patrick Drahi aurait acheté à Paris un immeuble pour 608 millions, dont  SFR serait le locataire. Cela rappelle l'affaire Ferrand, mais puissance 10.

https://www.wsj.com/articles/when-43-billion-isnt-reward-enough-for-success-1495713306  (sous paywall).

Nico

  • Modérateur
  • *
  • Messages: 27 335
  • FTTH 300Mbps sur Paris 15ème (75)
    • @_GaLaK_
Brèves du PIF (Paysage de l'Internet Français)
« Réponse #529 le: 07 juin 2017 à 09:08:32 »
Cela rappelle l'affaire Ferrand, mais puissance 10.
A la seule différence que M. Drahi est un peu plus que DG dans l'histoire. On verra si ça soulève les mêmes interrogations.

Hammett

  • Client Orange Fibre
  • *
  • Messages: 2 470
  • Bois Colombes (92)
Brèves du PIF (Paysage de l'Internet Français)
« Réponse #530 le: 07 juin 2017 à 09:39:02 »
Pour rappel : évitez les amalgames politiques afin que le débat reste propre. Pour parler politicaillerie  "Ferrand" ou "duchmoll", il y a d'autres endroits.

alain_p

  • Client Free adsl
  • *
  • Messages: 3 909
  • Arpajon (91)
Brèves du PIF (Paysage de l'Internet Français)
« Réponse #531 le: 07 juin 2017 à 13:41:59 »
A la seule différence que M. Drahi est un peu plus que DG dans l'histoire. On verra si ça soulève les mêmes interrogations.

Ou moins. Depuis Juin 2016, Patrick Drahi n'est plus président d'Altice, c'est Dexter Goei. Il est président du "comité consultatif", en tant que principal actionnaire. Le problème est que les autres actionnaires minoritaires lui reprochent d'en privilégier un, lui.

Citer
Bien que délesté de son rôlé de président d'Altice, Patrick Drahi restera très impliqué dans les affaires de la société: "en tant que fondateur et actionnaire de contrôle d'Altice", il "continuera d'établir l'agenda stratégique, opérationnel et technologique du groupe", souligne le communiqué. Il présidera à cette fin un "comité consultatif" nouvellement créé.

http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2016/06/20/97002-20160620FILWWW00309-patrick-drahi-quitte-la-presidence-d-altice.php
« Modifié: 07 juin 2017 à 14:53:40 par alain_p »

Nico

  • Modérateur
  • *
  • Messages: 27 335
  • FTTH 300Mbps sur Paris 15ème (75)
    • @_GaLaK_
Brèves du PIF (Paysage de l'Internet Français)
« Réponse #532 le: 07 juin 2017 à 14:28:06 »
DG, actionnaire majoritaire ... plus, moins ... toujours une question de point de vue tu me diras. Enfin si c'est répréhensible, nul doute qu'on en entendra rapidement parler.

P.S. : Goei, tout simplement.

alain_p

  • Client Free adsl
  • *
  • Messages: 3 909
  • Arpajon (91)
Brèves du PIF (Paysage de l'Internet Français)
« Réponse #533 le: 07 juin 2017 à 14:52:45 »
P.S. : Goei, tout simplement.

Exact, je corrige...

Hammett

  • Client Orange Fibre
  • *
  • Messages: 2 470
  • Bois Colombes (92)
Brèves du PIF (Paysage de l'Internet Français)
« Réponse #534 le: 07 juin 2017 à 15:23:23 »
DG, actionnaire majoritaire ... plus, moins ... toujours une question de point de vue tu me diras. Enfin si c'est répréhensible, nul doute qu'on en entendra rapidement parler.

P.S. : Goei, tout simplement.

Répréhensible ? Il va d'abord falloir qu'il passe à l'acte et si c'est le cas et si c'est démesuré, l'inquiétude va gagner les marchés (et ils sont vite inquiets...). Affaire à suivre avec la publication des résultats 2018.

Hammett

  • Client Orange Fibre
  • *
  • Messages: 2 470
  • Bois Colombes (92)
Brèves du PIF (Paysage de l'Internet Français)
« Réponse #535 le: 12 juin 2017 à 06:37:25 »
Brèves du PIF (Paysage de l'Internet Français) - n°231

Vivendi & Canal+
Bolloré a lancé un plan d’économies de 300 millions (dont 150 millions sur les coûts de production et d’édition des programmes) d’euros sur trois ans dans tout le groupe Canal+, et le service client fait partie du scope. 153 suppression de postes sont programmées sur un total de 400 salariés. Le centre de Saint-Denis va être fermé et celui de Rennes préservé.
D’autre part,
Selon les derniers chiffres que se sont procuré Les Jours, Canal+ aurait perdu 30 000 clients sur le mois d’avril. Depuis le début de l’année, c’est une perte de 154 000 clients pour la chaine Canal+. Le « taux de churn » "s’élève désormais à 17,4 %, contre 14,8 % il y a deux ans et 12,4 % il y a cinq ans. Les demandes de résiliation, elles, s’envolent désormais à 28,7 % du parc d’abonnés, contre 25,1 % en 2015.". 
Selon Oddo, pour Canal+, c’est aussi un gain de 600 000 abonnés supplémentaires qu’il faudrait pour compenser intégralement la baisse des offres de l’automne dernier (Le Figaro,12/2016).
Pour l'instant, cela ne le fait pas.

Vivendi & l’Italie
Le groupe Vivendi va faire appel d'ici le 20 juin de la décision du régulateur italien des télécoms qui l'a sommé de réduire sa participation dans Telecom Italia ou Mediaset (Le Figaro, 01/06)
Début avril, le régulateur des télécoms avait estimé que Vivendi ne respectait pas la loi avec sa double participation dans Telecom Italia et Mediaset et donnait 12 mois à Vivendi pour se mettre en conformité, sinon ce sera une amende qui serait comprise entre é et 5% de son chiffre d’affaire.
Avec Telecom Italia, Vivendi possède 44,7% (40% selon la loi) et avec Mediaset c’est 13,3% (10% selon la loi).  Vivendi préfère garder Telecom Italia et essaye de relancer les discussions avec la famille Berlusconi sur Mediaset : "Nous allons défendre nos positions, mais on recherche le dialogue (…) et la taille de Vivendi peut aider au développement de Mediaset"
Du coté de Telecom Italia, c’est Arnaud de Puyfontaine, président du Directoire de Vivendi qui est devenu le patron de Telecom Italia dont Vivendi détient 24% du capital.
Orange par la voix de Stéphane Richard a de nouveau déclaré ne pas être intéressé. D'autant qu'avec l'arrivée de Free dans le mobile, le marché risque d'être un peu bousculé.

Vivendi & Havas
Vivendi a annoncé avoir signé un accord d'acquisition de la participation majoritaire du groupe Bolloré au capital du groupe de publicité Havas. Vivendi et Havas, ont tous deux pour premier actionnaire le groupe Bolloré, Pour Bolloré, cela va permettre : "la construction d'un leader mondial de contenu, de média et de communication". Le groupe Vivendi a par ailleurs confirmé le prix de 9,25 euros par action indiqué le 11 mai, ce qui valorise Havas à 3,881 milliards d'euros.
Pour Bolloré, cette "alliance fait sens du point de vue de l'analyse des comportements des consommateurs et qui peut être très utile pour le développement des activités de Vivendi".

Hammett

  • Client Orange Fibre
  • *
  • Messages: 2 470
  • Bois Colombes (92)
Brèves du PIF (Paysage de l'Internet Français)
« Réponse #536 le: 15 juin 2017 à 06:55:32 »
Brèves du PIF (Paysage de l'Internet Français) - n°232
 
Stéphane Richard
Stéphane Richard est officiellement candidat à sa succession et en a fait l’annonce à son Conseil d’Administration. L’actuel mandat de quatre ans a été reconduit en mai 2014 jusqu’en mai 2018.

Mais, une épée de Damoclès pèse au-dessus de lui : l’affaire Tapie ! Car Stéphane Richard a été mis en examen pour escroquerie en bande organisée et complicité de détournement de fonds public et un renvoi en correctionnelle est probable en 2018.
Dans cette affaire, Christine Lagarde la Ministre de l’époque a été jugée coupable de négligence par la Cour de justice de la République (CJR). Stéphane Richard était son Chef de Cabinet et cette partie de l’affaire (non politique) devrait être jugée en 2018, c’est-à-dire dans la même période que la fin de son mandat.
Toutefois, le renouvellement de mandat pourrait néanmoins intervenir avant que l'on connaisse le verdict du procès. Mais Si les dirigeants d'entreprise ne sont pas concernés par le champ d'application de la future loi de Moralisation de la Vie publique, cela pourrait faire désordre de voir son Président concerné surtout quand l’entreprise a pour principal actionnaire l'État.

La succession de Stéphane Richard devrait se décider en février 2018. L'Etat, actionnaire d'Orange, qui détient 29 % des droits de vote (via l'Agence des participations de l'Etat et la BPI), jouera un rôle prépondérant. Il possède trois administrateurs au conseil de l'opérateur télécom.
En même temps, l’Etat pourrait se désengager partiellement du capital. Pour Emmanuel Macron : "La participation de l’Etat dans une entreprise comme Orange peut évoluer. Cependant l’Etat joue chez orange un rôle de stabilisation de l’actionnariat dans un contexte ou le secteur connait des évolutions importantes.".

Consolidation des télécoms
Lors d’une interview au Jdd (11/06), Stéphane Richard est revenu sur quelques point d’actualité  et notamment sur la consolidation des télécoms : "Les conditions ne sont pas réunies. Il y a trop de défiance entre les acteurs, en particulier entre Bouygues et Free. Et Bouygues est le seul à pouvoir faire bouger les choses.".
Faudra-t-il attendre le départ de Martin Bouygues ?

Fin du roaming
Le 15 juin, les frais de roaming ont enfin vécu. Une barrière européenne s’écroule et c’est tant mieux. Selon Les Echos (12/06) : "C'est une activité très margée : 70 % à 80 %, selon Vodafone. Orange a chiffré à environ 130 millions la perte d'Ebitda sur 2017, soit 1,03 % de son Ebitda 2016. Telefonica estime, lui, à 1,2 % la baisse de son chiffre d'affaires.".
En France, les opérateurs n’ont pas compensé, en Allemagne si : "où presque tous les opérateurs ont réussi à facturer 5 euros de plus à leurs clients depuis l'année dernière".

Hammett

  • Client Orange Fibre
  • *
  • Messages: 2 470
  • Bois Colombes (92)
Brèves du PIF (Paysage de l'Internet Français)
« Réponse #537 le: 19 juin 2017 à 06:40:05 »
Brèves du PIF (Paysage de l'Internet Français) - n°233
Lors d’une interview au Jdd (11/06), Stéphane Richard est revenu sur quelques point d’actualité et notamment sur les rapports entre Orange et Vivendi.

Telecom Italia
Stéphane Richard a réaffirmé que Telecom Italia n’était pas dans le viseur d’Orange : "Quant à un rachat éventuel de Telecom Italia, qui n'est pas à l'ordre du jour, je préfère mettre nos ressources dans de nouveaux métiers plus générateurs de croissance.".
D’autant que Free va lancer une offre mobile d’ici à la fin de l’année. Bref, Orange préfère investir dans Orange Bank ou dans la sante et la cyber sécurité.

Canal+
Par ricochet ? Le dossier d’alliance avec Canal+ n’avance pas, pour Stéphane Richard : "Nous avons noué des accords de distribution mais nous devons faire beaucoup plus. Canal doit casser la spirale actuelle dans laquelle la chaîne perd des abonnés et des droits sportifs. Si nous pouvons y contribuer avec des partenariats nous le ferons.".
Canal+ a laissé filer la Ligue des Champions et la Ligue Europa à SFR et ne pourra pas se louper sur la future attribution des droits de Ligue 1. Mais à ce jour, rien ne se passe. Est-ce le prix demandé par Vivendi, alors que Canal+ continue de perdre des clients ?  Ou Vivendi souhaiterait faire un deal général avec une entrée croisée dans Orange ? Mais pour Stéphane Richard : "Or, un rapprochement capitalistique avec Canal est exclu pour le moment.". 
Bref, ce n’est pas mur ou Canal+ est trop cher ! De plus. Orange ne veux pas voir Vivendi rentrer au capital d’Orange. D’ailleurs pour Orange, la création d’un groupe intégré avec Vivendi : "C'est une fiction. L'essentiel de la valeur de Vivendi, c'est Universal. Il n'y a que des bouts de Vivendi qui pourraient théoriquement nous intéresser, Canal+ et Telecom Italia.".
Pour se développer dans les contenus, Orange compte sur OCS et Orange Studio : "Orange veut devenir un acteur encore plus important de la distribution de contenus via sa propre chaîne OCS et via Orange Studio. Nous serons toujours plus actifs dans la production de séries originales et de films. Avec Luc Besson, nous avons coproduit Valérian, le film le plus ambitieux et cher de l'histoire du cinéma français.".
A terme, il n’est pas certain que cela suffise.

alain_p

  • Client Free adsl
  • *
  • Messages: 3 909
  • Arpajon (91)
Brèves du PIF (Paysage de l'Internet Français)
« Réponse #538 le: 20 juin 2017 à 22:47:53 »
Concernant Altice, il semble que la rémunération, suite à "l’exaspération" des actionnaires minoritaires, aurait été remplacé par des stock options, qui pourraient aussi rapporter gros à Patrick Drahi, mais cette fois-ci à condition que l'action SFR/Altice progresse, ce qui est l'intérêt commun des actionnaires :

https://lafibre.info/sfr-les-news/quand-drahi-fait-des-affaires-avec-drahi/new/#new

On comprend mieux aussi pourquoi il n'était  pas question que les entreprises du groupe portent autre chose comme nom que celui 'Altice'.

Un deuxième mode de rémunération a aussi été relevé par le Wall Street Journal. Patrick Drahi aurait acheté à Paris un immeuble pour 608 millions, dont  SFR serait le locataire. Cela rappelle l'affaire Ferrand, mais puissance 10.

https://www.wsj.com/articles/when-43-billion-isnt-reward-enough-for-success-1495713306  (sous paywall).

Pour faire suite à cette actualité, Le fonds "activiste"  CIMA (Charity & Investment Merger Arbitrage), qui reverse 25% de ses gains de commission à des associations d'aide à l'enfance, a attaqué Altice devant le tribunal de grande instance de Paris, pour les deux faits évoqués ici, plus un autre :

- L'amende de 80 millions d'euros infligée l'an dernier par l'ADLC à Altice/SFR, et qui doit être payée entièrement par SFR. La CIMA estime qu'Altice doit en payer la moitié.

- La redevance pour la marque Altice dont il était question au-dessus.

- Le déménagement prévu à Paris dans des locaux dont Patrick Drahi est propriétaire, et dont il touchera les loyers.

La CIMA estime que ces faits sont de l'abus de biens sociaux, au détriment des actionnaires minoritaires.

A noter que c'est déjà une plainte de la CIMA devant l'AMF qui avait bloqué l'an dernier l'OPE, l'Offre Publique d'Echanges (d'actions SFR contre des actions Altice), jugée trop profitable à Altice, déjà à cause de la redevance prévue, qui avait été bloquée l'an dernier par l'AMF.

https://www.lesechos.fr/tech-medias/hightech/030391124589-des-minoritaires-de-sfr-contestent-en-justice-les-methodes-daltice-2095265.php

Hammett

  • Client Orange Fibre
  • *
  • Messages: 2 470
  • Bois Colombes (92)
Brèves du PIF (Paysage de l'Internet Français)
« Réponse #539 le: 22 juin 2017 à 07:27:55 »
Brèves du PIF (Paysage de l'Internet Français) - n°234

SFR perd contre Orange
En 2010 devant le Tribunal de Commerce et la Cour Internationale d’arbitrage de la Chambre de Commerce Internationale de Paris, Numericable a attaqué Orange sur le plan câble et le manque d’informations sur le génie civil. Numericable demandait un total de 3,5 milliards comme préjudices.
En 2014, la Cour d’Appel avait donné raison à Orange, mais en février 2016 la Cour de cassation a cassé ce jugement.
Le 16 juin, la Cour d’appel vient de débouter SFR et a été condamné à payer 300 000 € pour remboursement des frais de procédure (La tribune,16/06).

SFR attaque Orange
Mi-Mai, SFR a lancé une procédure judiciaire conte Orange. Cette fois, c’est devant le Tribunal de commerce de Paris (Les Echos, 16/05). Le sujet concerne la couverture des zones moyennement denses sur le Ftth. En 2011, un accord entre Orange et SFR prévoyait un partage 80/20 entre les deux groupes, depuis SFR a été racheté et SFR veut une plus grosse part.
Mi-février, l’ARCEP avait invité : "les acteurs à aller vers un partage plus équilibré, en accord avec l'Autorité de la concurrence et le gouvernement, pour permettre une accélération du déploiement de la fibre".
Depuis, rien n’a bougé. SFR accuse Orange de bloquer la négociation, Orange rétorque qu’il a remplacé SFR dans beaucoup de villes, SFR privilégiant le câble au détriment du FttH.

Très haut débit : SFR et la justice
L’Autorité De La Concurrence a sanctionné SFR d’une amende de 40 millions d'euros. Avant le rachat de SFR par Numericable, SFR avait un accord avec Bouygues portant sur le déploiement de la Fibre Optique. Après le rachat, SFR n’a pas tenu ses engagements et l’ADLC s’était auto-saisie en octobre 2015. SFR va faire appel de la décision (Le Figaro, 09/03).

 

Mobile View