Auteur Sujet: le R.I.P en charente  (Lu 16687 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

bellule

  • Client Ozone
  • *
  • Messages: 92
  • 16
le R.I.P en charente
« le: 14 novembre 2017 à 21:12:44 »
Bonjour,

Avez-vous des informations sur le déploiement de la fibre en Charente suite a l'appel d'offre de charente-numerique?

car nous manquons d'information a ce sujet. :-\

Merci


tdamienjd

  • Client Free adsl
  • *
  • Messages: 1 516
    • Twitter @tdamienjd
le R.I.P en charente
« Réponse #1 le: 14 novembre 2017 à 21:15:54 »
Tout est dans le topic juste en dessous...

bellule

  • Client Ozone
  • *
  • Messages: 92
  • 16
le R.I.P en charente
« Réponse #2 le: 14 novembre 2017 à 21:18:39 »
bah dans CL ils parlent de SFR pas du RIP

Gizmo

  • Client FAI autre
  • *
  • Messages: 38
le R.I.P en charente
« Réponse #3 le: 15 novembre 2017 à 14:27:44 »
Pareil. Je cherche aussi des infos mais je ne sais pas où on peut se les procurer (quelles entreprises ont été retenues après l'appel d'offre, les délais de démarrage des travaux, etc...)

vida18

  • Client Orange Fibre
  • *
  • Messages: 1 881
  • Vierzon (18)
le R.I.P en charente
« Réponse #4 le: 23 novembre 2017 à 09:45:24 »
Pour l'instant on sait juste que c'est Axione qui exploite le réseau de la SPL Nouvelle Aquitaine THD dont fait partie la Charente.

https://www.degroupnews.com/nouvelle-aquitaine/spl-nouvelle-aquitaine-accueille-dorsal-limousin-charente-numerique

bellule

  • Client Ozone
  • *
  • Messages: 92
  • 16
le R.I.P en charente
« Réponse #5 le: 26 novembre 2017 à 13:07:51 »
POUR L’AVENIR DE LA FIBRE, LES ÉLUS CHOISISSENT LE HUIS CLOS

Jeudi soir, le conseil de la communauté de communes (CDC) Lavalette-Tude-Dronne a ouvert un nouveau débat sur l’avenir du plan numérique sur son territoire. Elle a reçu Jacques Chabot, le président de Charente Numérique, venu défendre son plan, alors que l’opérateur SFR lance une vaste opération commerciale en Charente.
Mais sur une question aussi importante, la séance s’est tenue à huis clos. À la demande de qui? On ne le saura pas. Mais Jacques Chabot souhaitait éviter le public et en particulier la presse, puisque quelques personnes ni élues, ni techniciennes étaient dans la salle. Motif de ce huis clos avancé par Jacques Chabot: "Ce sont des discussions techniques entre élus". Fermez le ban. Joël Papillaud, le président de la CDC ne s’y est pas opposé.
 
Guerre commerciale
Jeudi soir curieusement, les délégués communautaires (désignés par leurs conseils municipaux) étaient eux-mêmes surpris de voir arriver la presse après le débat. "Ce n’est pas la décision dont je suis le plus fier", reconnaissait après coup Joël Papillaud, d’autant que sa communauté est la seule à avoir organisé un autre conseil communautaire (également à huis clos) avec SFR, ce qui lui a été reproché.
Malgré les portes fermées, on sait que Jacques Chabot a défendu son projet, contesté le modèle économique de SFR (en particulier le coup de la prise à 700€ quand Charente Numérique l’estime à plus de 1.300€). Il a mis en avant les garanties de maintenance. Il a précisé le calendrier de déploiement, les conditions financières (environ 200.000€ pendant au moins 20 ans) et son étalement.
Des arguments sans doute intéressants, peut-être discutables, mais que l’on ne pourra pas détailler.
Certes, c’est aux délégués communautaires de décider et la crainte pour Charente Numérique n’est pas négligeable de voir des CDC quitter le schéma numérique,  au risque de remettre en cause son propre modèle économique et au moment ou SFR mène une véritable offensive pour décrocher de futures parts de marché sur la fibre.
À l’issue de cette présentation, les délégués communautaires avouaient leur embarras. Ils devront choisir le 14 décembre prochain entre le plan de Charente Numérique (3,7 M€ d’investissement plus 500.000€ d’intérêt) et celui de SFR entièrement gratuit, mais aux contours jugés encore flous. Des cabinets d’avocats ont été sollicités pour éclaircir certains points.
La CDC de Charente limousine, déjà peu encline à se lancer dans de telles dépenses, a déjà fait son choix, ce sera SFR. La ville de Cognac aussi. Prochain rendez-vous, théoriquement décisif pour la CDC Lavalette-Tude-Dronne: le 14 décembre. En public ou pas?

source: http://www.charentelibre.fr/2017/11/25/l-avenir-de-la-fibre-un-debat-a-huis-clos,3169670.php

vida18

  • Client Orange Fibre
  • *
  • Messages: 1 881
  • Vierzon (18)
le R.I.P en charente
« Réponse #6 le: 26 novembre 2017 à 17:19:18 »
POUR L’AVENIR DE LA FIBRE, LES ÉLUS CHOISISSENT LE HUIS CLOS

Jeudi soir, le conseil de la communauté de communes (CDC) Lavalette-Tude-Dronne a ouvert un nouveau débat sur l’avenir du plan numérique sur son territoire. Elle a reçu Jacques Chabot, le président de Charente Numérique, venu défendre son plan, alors que l’opérateur SFR lance une vaste opération commerciale en Charente.
Mais sur une question aussi importante, la séance s’est tenue à huis clos. À la demande de qui? On ne le saura pas. Mais Jacques Chabot souhaitait éviter le public et en particulier la presse, puisque quelques personnes ni élues, ni techniciennes étaient dans la salle. Motif de ce huis clos avancé par Jacques Chabot: "Ce sont des discussions techniques entre élus". Fermez le ban. Joël Papillaud, le président de la CDC ne s’y est pas opposé.
 
Guerre commerciale
Jeudi soir curieusement, les délégués communautaires (désignés par leurs conseils municipaux) étaient eux-mêmes surpris de voir arriver la presse après le débat. "Ce n’est pas la décision dont je suis le plus fier", reconnaissait après coup Joël Papillaud, d’autant que sa communauté est la seule à avoir organisé un autre conseil communautaire (également à huis clos) avec SFR, ce qui lui a été reproché.
Malgré les portes fermées, on sait que Jacques Chabot a défendu son projet, contesté le modèle économique de SFR (en particulier le coup de la prise à 700€ quand Charente Numérique l’estime à plus de 1.300€). Il a mis en avant les garanties de maintenance. Il a précisé le calendrier de déploiement, les conditions financières (environ 200.000€ pendant au moins 20 ans) et son étalement.
Des arguments sans doute intéressants, peut-être discutables, mais que l’on ne pourra pas détailler.
Certes, c’est aux délégués communautaires de décider et la crainte pour Charente Numérique n’est pas négligeable de voir des CDC quitter le schéma numérique,  au risque de remettre en cause son propre modèle économique et au moment ou SFR mène une véritable offensive pour décrocher de futures parts de marché sur la fibre.
À l’issue de cette présentation, les délégués communautaires avouaient leur embarras. Ils devront choisir le 14 décembre prochain entre le plan de Charente Numérique (3,7 M€ d’investissement plus 500.000€ d’intérêt) et celui de SFR entièrement gratuit, mais aux contours jugés encore flous. Des cabinets d’avocats ont été sollicités pour éclaircir certains points.
La CDC de Charente limousine, déjà peu encline à se lancer dans de telles dépenses, a déjà fait son choix, ce sera SFR. La ville de Cognac aussi. Prochain rendez-vous, théoriquement décisif pour la CDC Lavalette-Tude-Dronne: le 14 décembre. En public ou pas?

source: http://www.charentelibre.fr/2017/11/25/l-avenir-de-la-fibre-un-debat-a-huis-clos,3169670.php

On en parle ici. Pas sympa de la part de SFR de vouloir piquer des zones à des RIP.

bellule

  • Client Ozone
  • *
  • Messages: 92
  • 16
le R.I.P en charente
« Réponse #7 le: 28 novembre 2017 à 14:05:11 »
DÉPLOIEMENT DE LA FIBRE OPTIQUE EN CHARENTE: LES PREMIERS COUPS DE PELLETEUSE À VENTOUSE

source : http://www.charentelibre.fr/2017/11/28/ventouse-la-fibre-optique-a-portee-de-main,3171205.php

Gizmo

  • Client FAI autre
  • *
  • Messages: 38
le R.I.P en charente
« Réponse #8 le: 01 décembre 2017 à 16:05:31 »
Ca c'est cool. Bon ce ne sont que des fourreaux pour l'instant mais c'est un bon début ^^

Gizmo

  • Client FAI autre
  • *
  • Messages: 38
le R.I.P en charente
« Réponse #9 le: 12 janvier 2018 à 16:30:52 »
LAVALETTE-TUDE-DRONNE CHOISIT CHARENTE NUMÉRIQUE

Les délégués de la CDC ont choisi le plan fibre de Charente numérique. Il n’y avait plus de choix, puisque SFR a jeté l’éponge. Reste une facture de 4,2 millions d’euros qui fait peur.

C’est fait. La communauté de communes (CDC) Lavalette-Tude-Dronne s’est engagée dans le plan de déploiement de la fibre de Charente numérique. Mais pas sans grincements de dents.

La CDC ne s’est en effet décidée qu’après avoir longuement hésité et avec la volonté d’examiner les deux propositions concurrentes: celle de Charente numérique, a priori très dense mais fort chère, puis celle de SFR, à première vue plus floue, mais gratuite.

Sauf que SFR s’est quasiment retirée de la compétition.

"Ils n’ont pas répondu aux précisions que nous leur avions demandées par écrit suite à l’expertise que nous avions sollicitée auprès d’un cabinet spécialisé", précise Joël Papillaud, le président de la communauté. Qui a d’ailleurs ajouté que le représentant régional de SFR lui a confirmé que sa société ne viendrait pas sur le territoire de Lavalette-Tude-Dronne. En d’autres termes, les délégués de la CDC n’avaient plus le choix, ce qui en a agacé quelques-uns. Et s’il n’y a pas eu de vote à bulletin secret, au grand regret de Prith Appasawmy, le maire d’Orival, douze délégués ont choisi de s’abstenir.


Le calendrier des travaux contesté

"Je pense qu’un vote à bulletin secret aurait montré une opposition plus importante", estime-t-il.

D’autant que si chacun était conscient qu’il n’y avait plus d’alternative, plusieurs délégués emmenés par Jean-Michel Droillard, le maire des Essards, contestent le calendrier des travaux.

"On nous a dit que les communes qui ont le coefficient de souffrance numérique le plus important seraient fibrées les premières. Moi, je suis dans le top 3 et la fibre n’arrivera que dans la troisième tranche". Dans la même veine, le maire d’Orival conteste que les communes membres participent au financement dès cette année, même lorsque les travaux dans leur propre village commenceront plus tard. Manifestement, l’esprit communautaire n’est pas encore au rendez-vous de Lavalette-Tude-Dronne.

Car derrière l’engagement qui permettra d’amener la fibre, c’est une facture de 3,7 M€ qu’il faudra acquitter, plus les intérêts. Ce qui portera son montant à au moins 4,2 M€, avec une participation des communes proportionnelle au nombre de prises installées.

Une ardoise qui fait peur pour une telle CDC et qui avait incité plusieurs délégués communautaires à ne pas souhaiter s’engager dans le tout fibre.

"Est-ce utile de fibrer la moindre grange qui n’est occupée qu’une partie de l’année?, s’interroge le maire de Montmoreau Daniel Vinet, l’un des abstentionnistes, ce qui va impliquer un endettement sur vingt ou trente ans. Et moi, ça m’embête de laisser à nos successeurs une telle ardoise."

Et si le maire de Bonnes a demandé tout haut si on avait les moyens de payer, Christine Labrousse, l’adjointe aux finances, a dit clairement oui, mais cela passera par des sacrifices qu’elle avait déjà évoqués lors de la dernière réunion. Avec sans doute de fortes économies à réaliser, le renoncement à certains investissements, une augmentation de l’imposition et de la participation des communes (en particulier pour la voirie et le service d’incendie).

Comme quoi, si la fibre permettra peut-être de favoriser la communication des habitants, reste à savoir si elle favorisera celle entre les délégués communautaires.


Source : http://www.charentelibre.fr/2018/01/11/lavalette-tude-dronne-choisit-charente-numerique,3191756.php

vida18

  • Client Orange Fibre
  • *
  • Messages: 1 881
  • Vierzon (18)
le R.I.P en charente
« Réponse #10 le: 12 janvier 2018 à 18:33:27 »
LAVALETTE-TUDE-DRONNE CHOISIT CHARENTE NUMÉRIQUE

Les délégués de la CDC ont choisi le plan fibre de Charente numérique. Il n’y avait plus de choix, puisque SFR a jeté l’éponge. Reste une facture de 4,2 millions d’euros qui fait peur.

C’est fait. La communauté de communes (CDC) Lavalette-Tude-Dronne s’est engagée dans le plan de déploiement de la fibre de Charente numérique. Mais pas sans grincements de dents.

La CDC ne s’est en effet décidée qu’après avoir longuement hésité et avec la volonté d’examiner les deux propositions concurrentes: celle de Charente numérique, a priori très dense mais fort chère, puis celle de SFR, à première vue plus floue, mais gratuite.

Sauf que SFR s’est quasiment retirée de la compétition.

"Ils n’ont pas répondu aux précisions que nous leur avions demandées par écrit suite à l’expertise que nous avions sollicitée auprès d’un cabinet spécialisé", précise Joël Papillaud, le président de la communauté. Qui a d’ailleurs ajouté que le représentant régional de SFR lui a confirmé que sa société ne viendrait pas sur le territoire de Lavalette-Tude-Dronne. En d’autres termes, les délégués de la CDC n’avaient plus le choix, ce qui en a agacé quelques-uns. Et s’il n’y a pas eu de vote à bulletin secret, au grand regret de Prith Appasawmy, le maire d’Orival, douze délégués ont choisi de s’abstenir.


Le calendrier des travaux contesté

"Je pense qu’un vote à bulletin secret aurait montré une opposition plus importante", estime-t-il.

D’autant que si chacun était conscient qu’il n’y avait plus d’alternative, plusieurs délégués emmenés par Jean-Michel Droillard, le maire des Essards, contestent le calendrier des travaux.

"On nous a dit que les communes qui ont le coefficient de souffrance numérique le plus important seraient fibrées les premières. Moi, je suis dans le top 3 et la fibre n’arrivera que dans la troisième tranche". Dans la même veine, le maire d’Orival conteste que les communes membres participent au financement dès cette année, même lorsque les travaux dans leur propre village commenceront plus tard. Manifestement, l’esprit communautaire n’est pas encore au rendez-vous de Lavalette-Tude-Dronne.

Car derrière l’engagement qui permettra d’amener la fibre, c’est une facture de 3,7 M€ qu’il faudra acquitter, plus les intérêts. Ce qui portera son montant à au moins 4,2 M€, avec une participation des communes proportionnelle au nombre de prises installées.

Une ardoise qui fait peur pour une telle CDC et qui avait incité plusieurs délégués communautaires à ne pas souhaiter s’engager dans le tout fibre.

"Est-ce utile de fibrer la moindre grange qui n’est occupée qu’une partie de l’année?, s’interroge le maire de Montmoreau Daniel Vinet, l’un des abstentionnistes, ce qui va impliquer un endettement sur vingt ou trente ans. Et moi, ça m’embête de laisser à nos successeurs une telle ardoise."

Et si le maire de Bonnes a demandé tout haut si on avait les moyens de payer, Christine Labrousse, l’adjointe aux finances, a dit clairement oui, mais cela passera par des sacrifices qu’elle avait déjà évoqués lors de la dernière réunion. Avec sans doute de fortes économies à réaliser, le renoncement à certains investissements, une augmentation de l’imposition et de la participation des communes (en particulier pour la voirie et le service d’incendie).

Comme quoi, si la fibre permettra peut-être de favoriser la communication des habitants, reste à savoir si elle favorisera celle entre les délégués communautaires.


Source : http://www.charentelibre.fr/2018/01/11/lavalette-tude-dronne-choisit-charente-numerique,3191756.php

Il faut considérer ça comme un investissement à long terme puisque les FAI verseront une location pour accéder au RIP.

Gizmo

  • Client FAI autre
  • *
  • Messages: 38
le R.I.P en charente
« Réponse #11 le: 22 janvier 2018 à 19:06:44 »
Allez leur faire comprendre ça...

 

Mobile View