Auteur Sujet: L’Arcep publie l’édition 2021 de son rapport sur l’état d’internet en France  (Lu 19483 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

vivien

  • Administrateur
  • *
  • Messages: 41 516
    • Twitter LaFibre.info
L’Arcep - Chapitre 1: Améliorer la mesure de la qualité d’internet
« Réponse #12 le: 14 juillet 2021 à 21:50:33 »
Contribution de SamKnows et Tutela :


vivien

  • Administrateur
  • *
  • Messages: 41 516
    • Twitter LaFibre.info
L’Arcep - Chapitre 1: Améliorer la mesure de la qualité d’internet
« Réponse #13 le: 14 juillet 2021 à 21:50:49 »
L'Arcep a mis à jour son tutoriel pour améliorer sa connexion Wi-Fi :




vivien

  • Administrateur
  • *
  • Messages: 41 516
    • Twitter LaFibre.info
L’Arcep - Chapitre 1: Améliorer la mesure de la qualité d’internet
« Réponse #14 le: 14 juillet 2021 à 21:51:05 »
J’alerte l’Arcep

Lancée en octobre 2017, la plateforme https://jalerte.arcep.fr/ est à disposition de chaque citoyen, de chaque entreprise ou de chaque collectivité qui souhaite remonter du terrain tout problème lié à l’internet mobile, à l’internet fixe ou aux services postaux. L’Arcep a dressé le bilan le bilan 2020 de son action au profit des consommateurs et de sa plateforme de signalement « J’alerte l’Arcep »*. En 2020, plus de 33 000 signalements ont été transmis à l’Arcep. De ces signalements, 40 % concernent un problème lié à qualité et la disponibilité des services fixes ou mobiles.



Ces remontées constituent un élément important dans la capacité de diagnostic de l’Arcep. En effet, elles permettent de quantifier et identifier les difficultés rencontrées par les utilisateurs afin d’orienter ses actions vers les solutions les plus appropriées possible. Les signalements sont notamment une source utile aux services de l’Autorité pour identifier les infractions potentielles au règlement internet ouvert et son principe de neutralité du net (cf. chapitre 4 de ce rapport). La plateforme a aussi été mobilisée pendant la crise sanitaire, notamment en transmettant aux opérateurs les alertes identifiées comme prioritaires (profession médicale ou paramédicale, collectivité territoriale, services de l’Etat). Une cinquantaine d’alertes concernant ces profils ont été transmises. Les opérateurs ont assuré un suivi individuel de ces alertes.

L’Arcep a lancé en novembre 2020 une nouvelle version de « J’alerte l’Arcep », en tirant profit des trois années d’expérience et de recul pour améliorer et enrichir le fonctionnement de cette plateforme de signalement. La plateforme est désormais ouverte à de nouveaux publics qui pourraient alerter le régulateur (marché de la distribution de la presse, profils développeurs, opérateurs, associations de consommateurs). Le parcours utilisateur a aussi été fluidifié et rendu accessible aux publics porteurs de handicaps. Une intégration aux autres outils de régulation par la donnée développés par l’Arcep est également prévue (Mon réseau mobile, Carte fibre, Ma connexion internet et Wehe). Enfin, le traitement des données par l’Arcep a été repensé pour gagner en efficacité.

Exemple datant de 2018 :




vivien

  • Administrateur
  • *
  • Messages: 41 516
    • Twitter LaFibre.info
L’Arcep - Chapitre 2: Superviser l’interconnexion de données
« Réponse #15 le: 14 juillet 2021 à 21:51:50 »
Lien directs sur les différents sujets du rapport :
- Les réseaux pendant la crise sanitaire (Covid-19)
- Chapitre 1 : Améliorer la mesure de la qualité d’internet
- Chapitre 2 : Superviser l’interconnexion de données
- Chapitre 3 : Accélérer la transition vers IPv6
- Chapitre 4 : Garantir la neutralité d’internet
- Chapitre 5 : Terminaux et plateformes, maillons structurants de l’accès à internet
- Chapitre 6 : Intégrer l'empreinte environnementale des réseaux à la régulation
- Les faits marquants de l'Arcep en 2020

Chapitre 2 : Superviser l’interconnexion de données

À retenir :
- Le trafic entrant vers les principaux FAI en France à l’interconnexion a augmenté de plus de 50% en un an pour atteindre 27,7 Tbit/s à fin 2020.
- Le trafic provenant des CDN internes au réseau des principaux FAI en France a augmenté de 82% en un an pour atteindre 7,1 Tbit/s à fin 2020.
- 50% du trafic vers les clients des principaux FAI en France provient de quatre fournisseurs : Netflix, Google, Akamai et Facebook.

Présentation vidéo par Samih Souissi :


Lien vers la première page du rapport traitant de l’interconnexion de données :

(cliquez sur la miniature ci-dessous - le document est au format PDF)

vivien

  • Administrateur
  • *
  • Messages: 41 516
    • Twitter LaFibre.info
L’Arcep - Chapitre 2: Superviser l’interconnexion de données
« Réponse #16 le: 14 juillet 2021 à 21:52:26 »
Depuis 2012, l’Arcep exerce un suivi vigilent de l’écosystème internet en France grâce à une collecte d’information semestrielle sur les conditions techniques et tarifaires de l’interconnexion.

Ce dispositif nous permet d’une part de donner une vue d’ensemble du marché de l’interconnexion en France et d’autre part de détecter des signaux faibles sur d’éventuelles situations de tension.

Le trafic entrant vers les quatre principaux FAI en France à l’interconnexion est passé de plus 18,4 Tbit/s à fin 2019 à 27,7 Tbit/s à fin 2020, marquant ainsi une augmentation de plus de 50 % en un an (l’augmentation était de 29% entre 2018 et 2019). Le trafic provient environ pour la moitié des liens de transit. Ce taux de transit assez élevé est dû en grande partie au trafic de transit entre Open Transit International (OTI), Tier 1 appartenant à Orange, et le Réseau de Backbone et de Collecte Internet d’Orange (RBCI), qui permet d’acheminer le trafic vers les clients finals de ce FAI. Ce taux de transit est beaucoup moins élevé chez les autres FAI qui, n’ayant pas en parallèle une activité de transitaire, font davantage appel au peering.
On observe une augmentation importante du trafic de +26% au premier semestre 2020, qui pourrait en partie refléter l’augmentation des usages lors du premier confinement en France.



À fin 2020, le trafic sortant du réseau des quatre principaux FAI en France à l’interconnexion atteint environ 2,6 Tbit/s, soit une augmentation de 46% par rapport à fin 2019. Entre 2012 et 2020, ce trafic a été multiplié par cinq. On observe une augmentation particulièrement marquée entre le deuxième semestre 2019 et le premier semestre 2020, qui pourrait notamment être liée au début de la crise sanitaire et du confinement du printemps 2020.



vivien

  • Administrateur
  • *
  • Messages: 41 516
    • Twitter LaFibre.info
L’Arcep - Chapitre 2: Superviser l’interconnexion de données
« Réponse #17 le: 14 juillet 2021 à 21:52:51 »
Taux d'asymétrie entre flux descendant (internet vers client) et montant (client vers internet)




vivien

  • Administrateur
  • *
  • Messages: 41 516
    • Twitter LaFibre.info
L’Arcep - Chapitre 2: Superviser l’interconnexion de données
« Réponse #18 le: 14 juillet 2021 à 21:53:44 »
Entre fin 2019 et fin 2020, le trafic provenant des CDN internes a presque doublé pour atteindre plus de 7 Tbit/s (soit 21% du trafic vers les clients finaux des principaux FAI en France. Cette augmentation pourrait en partie s’expliquer par la modification des usages lors de la crise sanitaire, notamment l’augmentation de la vidéo à la demande qui recourt principalement à des CDN internes dans le réseau des différents opérateurs.



En ce qui concerne la décomposition du trafic par origine en France, à l’instar des années précédentes, on remarque une concentration du trafic entre un petit nombre d’acteurs. Ainsi, 50% du trafic provient principalement de 4 fournisseurs de contenu : Netflix, Google, Akamai et Facebook. On remarque aussi la présence des plusieurs CDN dans la décomposition du trafic, confirmant ainsi le rôle important de ces acteurs dans l’acheminement du trafic internet.



vivien

  • Administrateur
  • *
  • Messages: 41 516
    • Twitter LaFibre.info
L’Arcep - Chapitre 2: Superviser l’interconnexion de données
« Réponse #19 le: 14 juillet 2021 à 21:54:16 »
Contribution de Sami Slim, directeur adjoint de Telehouse France :


vivien

  • Administrateur
  • *
  • Messages: 41 516
    • Twitter LaFibre.info
L’Arcep - Chapitre 2: Superviser l’interconnexion de données
« Réponse #20 le: 14 juillet 2021 à 21:54:39 »
Contribution de Franck Simon, président de France-IX :


vivien

  • Administrateur
  • *
  • Messages: 41 516
    • Twitter LaFibre.info
L’Arcep - Chapitre 2: Superviser l’interconnexion de données
« Réponse #21 le: 14 juillet 2021 à 21:55:10 »
Contribution de Raphaël Nicoud, président d'Aqua Ray :


vivien

  • Administrateur
  • *
  • Messages: 41 516
    • Twitter LaFibre.info
L’Arcep - Chapitre 3: Accélérer la transition vers IPv6
« Réponse #22 le: 14 juillet 2021 à 21:58:18 »
Lien directs sur les différents sujets du rapport :
- Les réseaux pendant la crise sanitaire (Covid-19)
- Chapitre 1 : Améliorer la mesure de la qualité d’internet
- Chapitre 2 : Superviser l’interconnexion de données
- Chapitre 3 : Accélérer la transition vers IPv6
- Chapitre 4 : Garantir la neutralité d’internet
- Chapitre 5 : Terminaux et plateformes, maillons structurants de l’accès à internet
- Chapitre 6 : Intégrer l'empreinte environnementale des réseaux à la régulation
- Les faits marquants de l'Arcep en 2020

Chapitre 3 : Accélérer la transition vers IPv6

À retenir :
- 105 participants à la task-force iPv6 co-pilotée par l'Arcep et Internet Society France.
- Les opérateurs qui se sont vus attribuer des fréquences 5G sont tenus de rendre leur réseau mobile compatible à compter du 31 décembre 2020.
- Le taux d’utilisation d’IPv6 progresse en France pour atteindre plus de 42% en décembre 2020.


Présentation vidéo par Samih Souissi :


Lien vers la première page du rapport traitant d'IPv6 :

(cliquez sur la miniature ci-dessous - le document est au format PDF)

vivien

  • Administrateur
  • *
  • Messages: 41 516
    • Twitter LaFibre.info
L’Arcep - Chapitre 3: Accélérer la transition vers IPv6
« Réponse #23 le: 14 juillet 2021 à 21:58:50 »
L'essentiel des données du rapport viennent de baromètre IPv6, publié en décembre 2020 : En effet, il y a une collecte annuelle auprès des opérateurs. L'Arcep ne dispose pas de nouveaux chiffres pour le rapport.

Je reprend ci-dessous la synthèse que j'avais réalisé, mais pour les données complètes, je vous renvoi sur le sujet du forum "Baromètre IPv6 Arcep 2020"



Les conclusions :

Sur le réseau fixe, en ce qui concerne les principaux opérateurs télécom en France, l’Arcep constate des progrès mais appelle les opérateurs à poursuivre et renforcer encore plus leurs efforts :
- Le taux de clients activés en IPv6 sur le réseau de SFR toutes technologies confondues a diminué en passant de 6,7% à mi-2019 à 1,6% à mi-2020. Cette régression, principalement liée à la diminution des clients activés en FttH, est préoccupante en raison de la pénurie d’IPv4. Les activations à venir demeurant également insuffisantes (entre 5% et 15% à mi-2022 et entre 10% et 20% à mi-2023), SFR est invité à accélérer fortement sa transition vers IPv6 sur son réseau fixe, en particulier sur le FttH, et à entamer cette transition sur le câble. Une grande majorité des clients n’activant pas IPv6 manuellement, SFR est encouragé à réaliser cette activation par défaut de façon systématique.
- Malgré une progression du nombre de clients activés en IPv6 et des prévisions encourageantes (entre 75% et 85% à mi-2023), le rythme de déploiement d’IPv6 par Bouygues Telecom reste insuffisant pour faire face à la pénurie. Bouygues Telecom est à nouveau encouragé à poursuivre et accélérer les efforts de déploiement d’IPv6 sur leur réseau fixe.
- Sur les réseaux fixes, les taux actuels de clients activés de Free et d’Orange sont relativement élevés (environ respectivement 99% et 75%) et ont progressé. Les projections à mi-2023 sont encourageantes (100% pour Free et entre 85% et 95% pour Orange).
- Bouygues Telecom, Free et SFR sont invités à entamer au plus vite la transition sur la 4G fixe. Orange, ayant l’intégralité de ses clients 4G fixe IPv6-ready, est en particulier invité à réaliser l’activation d’IPv6 par défaut sur cette technologie.


Sur le mobile :
- Bouygues Telecom a mené un déploiement notable sur les réseaux mobiles, avec 87% de clients Android et 98% de clients iPhone activés en IPv6 à mi-2020.
- Le déploiement d’IPv6 sur le réseau mobile d’Orange est aussi à noter (35% de clients Android et 60% de clients iPhone activés en IPv6). Orange est invité à poursuivre les activations en IPv6 des terminaux mobiles.
- SFR a activé 100% de clients IPv6-ready en novembre 2020. Tous les clients SFR titulaires d’un iPhone sont passés en IPv6 activé avec la mise à jour iOS 14.3, diffusée en décembre 2020. Au premier semestre 2021, SFR a commencé à activer IPv6 avec les mises à jour de certains terminaux Android récents. SFR est encouragé à accélérer les activations des terminaux Android en IPv6.
- Il est particulièrement regrettable que Free Mobile n’en soit qu’au début de la transition de son réseau mobile à ce jour et n’ait pas été en mesure de transmettre des prévisions.
- Les opérateurs sont invités à accélérer le déploiement d’IPv6 sur l’intégralité de leurs offres, notamment « data uniquement ».