Auteur Sujet: L’Arcep publie l’édition 2021 de son rapport sur l’état d’internet en France  (Lu 11839 fois)

0 Membres et 2 Invités sur ce sujet

vivien

  • Administrateur
  • *
  • Messages: 39 442
    • Twitter LaFibre.info
L’Arcep a publiée la semaine dernière son rapport sur l’état d’internet en France, édition 2021

Voici le lien vers le communiqué de presse de l'Arcep qui intègre, il me semble que c'est la première fois, directement les vidéos de la présentation.

Je vais ci-dessous reprendre des éléments et les contributions des différents thèmes traités. Une sorte de résumé, sans avoir la prétention d'être un vrai résumé, j'ai en effet écarté des points abordés dans le rapport qui dépasse les 100 pages. Il y a également des éléments supplémentaires issues d'autres publication de l'Arcep. Les différentes contributions extérieures à l'Arcep sont également mis en avant dans ce sujet, on y trouve des éléments intéressants. Les contributions peuvent servir à donner des informations que l'Arcep ne pourrait pas donner directement.

Dans ce rapport, l’Arcep expose les évolutions marquantes des différentes composantes des réseaux internet fixes et mobiles pour 2020 : qualité de service, interconnexion de données, transition vers IPv6, neutralité du net, ouverture des terminaux et rôle des plateformes.

L’objectif de ce suivi : s’assurer, à travers la régulation, qu’internet continue à se développer comme un bien commun où l’utilisateur est l’arbitre en dernier ressort.

Le rapport de 109 pages :
(cliquez sur la miniature ci-dessous - le document est au format PDF)


Introduction de la Laure de La Raudière :

vivien

  • Administrateur
  • *
  • Messages: 39 442
    • Twitter LaFibre.info
L’Arcep - Les réseaux pendant la crise sanitaire (Covid-19)
« Réponse #1 le: 14 juillet 2021 à 21:43:47 »
Lien directs sur les différents sujets du rapport :
- Les réseaux pendant la crise sanitaire (Covid-19)
- Chapitre 1 : Améliorer la mesure de la qualité d’internet
- Chapitre 2 : Superviser l’interconnexion de données
- Chapitre 3 : Accélérer la transition vers IPv6
- Chapitre 4 : Garantir la neutralité d’internet
- Chapitre 5 : Terminaux et plateformes, maillons structurants de l’accès à internet
- Chapitre 6 : Intégrer l'empreinte environnementale des réseaux à la régulation
- Les faits marquants de l'Arcep en 2020

Les réseaux pendant la crise sanitaire (Covid-19) :

À retenir :
- Les usages ont été fortement modifiés pendant la crise sanitaire avec une hausse du trafic d’environ 30% pendant le confinement du printemps 2020.
- Les réseaux internet fixe et mobile ont montré leur résilience, puisqu’aucune congestion majeure n’a été observée pendant la période de crise sanitaire.
- Un dialogue avec les opérateurs a été ouvert par l’Arcep pour s’assurer du respect du principe de neutralité de net malgré les conditions exceptionnelles.


La mise en place d’un dialogue proactif entre les opérateurs et les principaux fournisseurs de contenu et d'applications s’est avéré plus que jamais nécessaire pour favoriser l’anticipation des événements pouvant avoir un impact sur la charge des réseaux.

Présentation vidéo par Aurore Tual :


Lien vers la première page du rapport traitant de la crise sanitaire :

(cliquez sur la miniature ci-dessous - le document est au format PDF)

vivien

  • Administrateur
  • *
  • Messages: 39 442
    • Twitter LaFibre.info
L’Arcep - Les réseaux pendant la crise sanitaire (Covid-19)
« Réponse #2 le: 14 juillet 2021 à 21:44:03 »
Les usages ont été fortement modifiés pendant la crise sanitaire, notamment en raison de l’augmentation des visioconférences liées au recours au télétravail, mais aussi à l’augmentation du streaming vidéo et des jeux en ligne, fortement consommateurs en bande passante.

Cela a entraîné une très forte augmentation du trafic internet au niveau des fournisseurs d’accès à internet, avec une hausse d’environ 30% pendant le confinement du printemps 2020, d’après plusieurs estimations. Une modification importante du profil de trafic a par ailleurs été observée : le pic de trafic habituellement constaté en soirée a été « étalé » sur toute la journée. La qualité de service internet a connu une légère baisse lors de ce confinement tandis que le nombre de tests de QoS par les utilisateurs a augmenté, d’après certains outils en crowdsourcing.





Malgré cette augmentation importante des usages et du trafic internet, les réseaux internet fixe et mobile ont montré leur résilience lors du premier confinement puisqu’aucune congestion majeure n’a été observée pendant la période de crise sanitaire.

vivien

  • Administrateur
  • *
  • Messages: 39 442
    • Twitter LaFibre.info
L’Arcep - Les réseaux pendant la crise sanitaire (Covid-19)
« Réponse #3 le: 14 juillet 2021 à 21:44:46 »
Contribution de Luca BELLI, “The Value of Internet Openness in Times of Crisis” :


vivien

  • Administrateur
  • *
  • Messages: 39 442
    • Twitter LaFibre.info
L’Arcep - Les réseaux pendant la crise sanitaire (Covid-19)
« Réponse #4 le: 14 juillet 2021 à 21:44:52 »
Contribution de la CNIL sur données personnelles & API :


vivien

  • Administrateur
  • *
  • Messages: 39 442
    • Twitter LaFibre.info
L’Arcep - Chapitre 1: Améliorer la mesure de la qualité d’internet
« Réponse #5 le: 14 juillet 2021 à 21:45:29 »
Lien directs sur les différents sujets du rapport :
- Les réseaux pendant la crise sanitaire (Covid-19)
- Chapitre 1 : Améliorer la mesure de la qualité d’internet
- Chapitre 2 : Superviser l’interconnexion de données
- Chapitre 3 : Accélérer la transition vers IPv6
- Chapitre 4 : Garantir la neutralité d’internet
- Chapitre 5 : Terminaux et plateformes, maillons structurants de l’accès à internet
- Chapitre 6 : Intégrer l'empreinte environnementale des réseaux à la régulation
- Les faits marquants de l'Arcep en 2020

Chapitre 1 : Améliorer la mesure de la qualité d’internet

À retenir :
- À l’été 2021, les opérateurs devront effectuer auprès de l’Arcep la démonstration d’une box de développement avec l’API « carte d’identité de l’accès ». L’API sera ensuite déployée progressivement dans les box des utilisateurs.
- 10 acteurs de la mesure se sont déclarés conformes à la version 2020 du Code de conduite de la qualité de service d’internet.
- La qualité du service de données mobiles continue de progresser : le débit moyen en France métropolitaine atteint 49 Mbit/s en 2020.

Présentation vidéo par Vivien Géant :


Lien vers la première page du rapport traitant de la qualité de service :

(cliquez sur la miniature ci-dessous - le document est au format PDF)

vivien

  • Administrateur
  • *
  • Messages: 39 442
    • Twitter LaFibre.info
L’Arcep - Chapitre 1: Améliorer la mesure de la qualité d’internet
« Réponse #6 le: 14 juillet 2021 à 21:45:53 »
Qualité des services mobiles

Sur le mobile, l’Arcep mène, depuis 1997, une campagne annuelle d’évaluation de la qualité des services mobiles des opérateurs sur le terrain. Ces données sont présentées sur monreseaumobile.fr, qui permet aux consommateurs de visualiser simplement, en un point donné, quel opérateur sera susceptible de lui proposer la meilleure qualité de service.

En métropole, la qualité des services de l’internet mobile continue de s’améliorer globalement pour tous les opérateurs, et ce dans toutes les zones : rurales, intermédiaires et denses. On note toutefois que le rythme d’amélioration est moindre que les années précédentes. Cela peut s’expliquer notamment par le contexte sanitaire, et un durcissement des protocoles de mesure pour être au plus proche de l’expérience utilisateur.



Pour compléter l’information apportée par le débit moyen, l’Arcep a introduit en 2020 un nouvel indicateur : le taux de débits dépassant 3 Mb/s. Un débit supérieur à 3 Mbit/s permet, dans la plupart des cas, d’assurer les usages internet mobile « standards » comme naviguer sur le web, lire ses mails, et de regarder la majorité des vidéos en 720p sans ralentissement majeur. Ce seuil est de 91% en zones denses, 74% en zone intermédiaires et 81% en zone rurales. En outre-mer, il varie de 92% pour la Martinique à 55% pour Saint-Barthélemy.



vivien

  • Administrateur
  • *
  • Messages: 39 442
    • Twitter LaFibre.info
L’Arcep - Chapitre 1: Améliorer la mesure de la qualité d’internet
« Réponse #7 le: 14 juillet 2021 à 21:46:28 »
SpeedTest et API dans les box

Le Code de conduite de la qualité de service internet, mis à jour en septembre 2020, a fixé un niveau minimal de transparence et de robustesse.  Plusieurs axes sont renforcés dans cette nouvelle version. Par exemple afficher des indicateurs simples et similaires pour pouvoir mieux comparer les débits entre outils : les outils qui se sont déclarés conformes et qui publient un baromètre vont afficher les résultats aux heures chargées (de 18 heures à 23 heures) avec des débits médians et la médiane des latences mesurées.

Le code de conduite de la qualité de service d’internet 2020 :
(cliquez sur la miniature ci-dessous - le document est au format PDF)


Le Code de conduite 2020 a également fixé une capacité minimale à 1 Gb/s pour les « mire de test ». Alors une mire, c’est un serveur avec lequel les mesures de débit sont réalisées. Cette capacité minimale permet de réduire le nombre de mesures où la connexion à Internet de la mire est l’élément limitant (notamment dans le cas où plusieurs clients FttH effectuent un test simultanément).

Aujourd’hui, 10 acteurs de la mesure se sont déclarés conformes à la version 2020 du Code de conduite. Les évolutions vont continuer avec de nouvelles versions qui introduiront des obligations sur la façon de gérer les données de l’API. Le duo ainsi formé par l’API et le code de conduite permettra aux outils de mesure de fiabiliser non seulement les tests de qualité de service, mais aussi les publications agrégées des résultats.

Les outils conforme au code de conduite publié en décembre 2020 par l'Arcep :



La conformité au code de conduite 2022 ouvrira la porte de l’accès à l'API « carte d’identité de l’accès » dans les box. Sollicitée uniquement lorsque l'utilisateur initie un test de débit, et sous son contrôle, l'API renseignera l’outil de mesure sur une série d’indicateurs techniques, tels que la technologie d’accès à internet, les débits montant ou descendant contractuels, la qualité du Wi-Fi, etc.
Les données recueillies par l’API ne sont pas transmises à l’Arcep. Aucune donnée liée à l’identification de l’utilisateur (identifiant, nom, localisation etc.) ne sera par ailleurs transmise par l’API aux outils de mesure, dans un objectif de protection de la vie privée des utilisateurs.

Schéma de fonctionnement de l'API qui sera mis en place dans les box :


Attention, cette API ne réalise pas de test de débit, mais elle caractérise l’environnement de la mesure. Elle sera sollicitée uniquement lorsque l'utilisateur initie un test de débit, et sous son contrôle, l'API renseignera l’outil de mesure sur une série d’indicateurs techniques, tels que la technologie d’accès à internet, les débits montants et descendants contractuels.

En juillet 2022, l’API sera implémentée et activée dans toutes les box proposées aux nouveaux clients, et dans une grande partie des box déjà mises à disposition des clients.

Planning de déploiement de l'API :


vivien

  • Administrateur
  • *
  • Messages: 39 442
    • Twitter LaFibre.info
L’Arcep - Chapitre 1: Améliorer la mesure de la qualité d’internet
« Réponse #8 le: 14 juillet 2021 à 21:48:49 »
Les points possible de saturation des réseaux et les biais existant pour la mesure de débit :



Si quand on a un mauvais débit on pense tout de suite a un de nombreux points sur le réseau qui peut être congestionné, il existe d’autres biais qui peuvent dégrader le débit affiché. Sur de nombreux tests de débit réalisés sur une connexion fibre à 1 Gbit/s, la limitation de débit n’est pas liée au réseau de l’opérateur ou à la mire utilisée, mais au PC de test. Ce phénomène est encore plus présent sur des connexions à 10 Gbit/s, où les équipements utilisés par le client sont généralement limitants.

L’Arcep a réalisé un comparatif, sur un PC d’entrée de gamme de 2015, connecté à un réseau de 1 Gb/s symétrique. Dans ces conditions, on observe que l’élément limitant est le processeur du PC. Ces tests montrent, que pour réaliser un test sur un PC limité en performance, l’outil installable est le meilleur choix pour fiabiliser la mesure.

Ci-dessous l'Arcep n'a pas nommé les deux outils testés, mais il est dit que "les deux outils de test de débit multi-hébergeurs les plus utilisés en France pour tester sa connexion internet (« outil n° 1 » et « outil n° 2 » ci-après) et de les comparer à la version installable sous Windows 10 et Ubuntu de ces mêmes outils (respectivement « outil installable n° 1 » et « outil installable n° 2 » ci-après)."

Avec ces informations et les spécificités des outils (l'outil N°1 propose un test mono-connexion et la version installable de l'outil n°2 est disponible uniquement en version bêta). Il sera facile à l'utilisateur averti de retrouver qui est qui dans ces deux outils. Un indice: [Beta-test] Application nPerf pour Windows, Mac, Linux.



vivien

  • Administrateur
  • *
  • Messages: 39 442
    • Twitter LaFibre.info
L’Arcep - Chapitre 1: Améliorer la mesure de la qualité d’internet
« Réponse #9 le: 14 juillet 2021 à 21:49:07 »


vivien

  • Administrateur
  • *
  • Messages: 39 442
    • Twitter LaFibre.info
L’Arcep - Chapitre 1: Améliorer la mesure de la qualité d’internet
« Réponse #10 le: 14 juillet 2021 à 21:49:31 »

vivien

  • Administrateur
  • *
  • Messages: 39 442
    • Twitter LaFibre.info
L’Arcep - Chapitre 1: Améliorer la mesure de la qualité d’internet
« Réponse #11 le: 14 juillet 2021 à 21:50:19 »
Contribution de Ookla (éditeur de SpeedTest.net) et SpeedChecker (éditeur de TestADSL.net) :