Auteur Sujet: Bouygues Telecom et SFR vont partager une partie de leurs réseaux 2G/3G/4G  (Lu 89220 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Nico

  • Modérateur
  • *
  • Messages: 42 423
  • FTTH 1000/500 sur Paris 15ème (75)
    • @_GaLaK_
Bouygues Telecom et SFR vont partager une partie de leurs réseaux 2G/3G/4G
« Réponse #36 le: 02 février 2014 à 19:45:04 »
Pour les sites 3G/4G connecté avec de la fibre Numericable, il me semble que Bouygues Telecom fait plus appel à de la fibre Numericable que SFR.
Est-ce autorisé par l'accord de co-construction ?

vivien

  • Administrateur
  • *
  • Messages: 39 133
    • Twitter LaFibre.info
Bouygues Telecom et SFR vont partager une partie de leurs réseaux 2G/3G/4G
« Réponse #37 le: 02 février 2014 à 23:06:43 »
Tu es sûr pour la suppression des antennes?


Bouygues Telecom et SFR organisent une conférence de presse demain matin pour répondre aux questions :


Polynesia

  • Client Orange Fibre
  • *
  • Messages: 1 001
  • FTTH 100/100 - Alençon (61)
    • Développeur web en devenir (en construction)
Bouygues Telecom et SFR vont partager une partie de leurs réseaux 2G/3G/4G
« Réponse #38 le: 02 février 2014 à 23:36:29 »
à si quelqu'un pouvait nous dires ce qui à était dit là-bas ce serait sympa

Adrieng3

  • Client SFR vdsl
  • *
  • Messages: 21
  • Saint-Dizier (52)
Bouygues Telecom et SFR vont partager une partie de leurs réseaux 2G/3G/4G
« Réponse #39 le: 03 février 2014 à 11:49:49 »
La carte de répartition des zones géographique entre Bouygues Telecom et SFR :




Suite à l'annonce vendredi dernier de la signature de l'accord de mutualisation signé par Bouygues Telecom et SFR (voir notre article), les PDG des deux opérateurs ont organisé ce matin à Paris une conférence presse commune pour donner plus de détails.

Cet accord devrait permettre à Bouygues Telecom de réaliser à horizon 2017/2018 une économie d'environ 100 millions d'euros d'économies par an environ et même 200 millions d'euros pour SFR. Pas de crainte cependant côté emplois, Olivier Roussat, PDG de Bouygues Telecom se voulant rassurant sur ce sujet : "L'accord sera sans impact sur l'emploi".

La concrétisation de ce vaste réseau commun (sur une zone correspondant à 57 % de la population) prendra évidemment un peu de temps car elle implique notamment le démontage d'une partie des antennes en double, ce qui nécessitera dans un premier temps des investissements de plusieurs centaines de millions d'euros, d'après les dires de Jean-Yves Charlier, PDG de SFR. A terme, le réseau commun devrait totaliser 11.500 antennes contre 18.500 pour Bouygues Telecom et SFR réunis, soit 7.000 de moins. Pour les sites en doublon, ce sont les plus intéressants et mieux placés qui seront conservés. Les clients seront également gagnant car ils disposeront d'une couverture réseau plus importante.

Comme cela avait déjà été précisé, chaque opérateur conservera une capacité d'innovation autonome ainsi qu'une indépendance commerciale et tarifaire totale, et continuera de proposer des services différenciés grâce à la maîtrise de son coeur de réseau et de ses fréquences. Bouygues Telecom sera toujours le seul opérateur à pouvoir utiliser ses fréquences 1.800 MHz en 4G. De plus, le PDG de SFR a annoncé que cet accord laisse la porte ouverte à d'autres éventuels opérateurs intéressés de rejoindre ce réseau mutualisé dans le futur.


Source : Bbox-Actus

Snickerss

  • Expert Free + Client Bbox fibre FTTH
  • Modérateur
  • *
  • Messages: 4 561
  • Mes paroles n'engagent que moi :)
Bouygues Telecom et SFR vont partager une partie de leurs réseaux 2G/3G/4G
« Réponse #40 le: 03 février 2014 à 21:40:14 »
11500 sites pour les 57% de population les plus éparpillés, cela laisse présager du boulot pour Free Mobile pour avoir une couverture nationale "3g 5 barres".

Orange ou les 2, il va falloir choisir, car tout seul, ils risquent d'être un peu vulnérable

vivien

  • Administrateur
  • *
  • Messages: 39 133
    • Twitter LaFibre.info
Bouygues Telecom et SFR vont partager une partie de leurs réseaux 2G/3G/4G
« Réponse #41 le: 03 février 2014 à 21:45:02 »
Cela n'a pas impacté son court de bourse.

Free a toujours la possibilité de demander un co-financement du réseau SFR-Orange afin d'avoir ses fréquences qui soient émises, mais la couverture 4G sera forcèment réduite faite de fréquences 800 Mhz.

En tout cas Free a 3 choix  ::) :
- Avec Orange
- Avec Bouygues / SFR
- Tout seul

CariBoo

  • Client Free fibre
  • *
  • Messages: 266
  • Les Ulis (91)
Bouygues Telecom et SFR vont partager une partie de leurs réseaux 2G/3G/4G
« Réponse #42 le: 03 février 2014 à 22:25:21 »
D'un point de vue capitalistique .. la noce des jeunes mariés n'est pas très joyeuse ..
Vivendi -1.98% // Bouygues -2.77% // Orange -2.57% // Iliad +0.82%

En tout cas, aujourd'hui on en a appris un peu plus, une répartition à la machette du territoire, une rénovation et optimisation de l’existant (Abandon des vieilles teschnos pour faire du tout IP comme le dernier entrant ?), suppression de 7000 antennes !! (ça va vraiment se voir dans le paysage) surtout que les nouveaux équipements peuvent être beaucoup plus discret que les énormes pylônes du passé.

Par contre point de vue économique, la communication a été faite pour nous expliquer les 300 Millions d€ d'économies annuels à horizon 2018 pour les coûts d'exploitation, mais à combien s'élève la facture du démantèlement des 7000 antennes ? (20 k€- 30 k€ par site ??) et le coût de rénovation des 11500 sites existants (100k€ par site ??) .. ça fait tout de même une facture de l'ordre de 1,5 Milliard d'€ ça ! même si je pense avoir sur évaluer les coûts de démantèlement ainsi que l'upgrade des sites, je comprends la frilosité des marchés financiers  :-\

Dernier point, je suis surpris par le nombre d'antennes que les 2 protagonistes veulent garder dans leur zone de mutalisation. D'après Free, on peut couvrir le l'intégralité du territoire (zone dense incluse ) avec 10 000 Antennes. Sachant que Bouygues et SFR ont du 800 Mhz, on pourrait penser (moi en tout cas !) qu'il n'est pas nécessaire d'avoir autant de point haut pour couvrir les nouveaux territoires partagés

Ah au fait .. mea culpa .. mon interprétation était erroné concernant le partage des fréquences .. les équipements partageront bien les fréquences (pour besoin de la mutualisation) mais les clients ne n'en profiterons pas !! Doumageeee


corrector

  • Invité
Bouygues Telecom et SFR vont partager une partie de leurs réseaux 2G/3G/4G
« Réponse #43 le: 03 février 2014 à 22:41:14 »
Quel est l'intérêt de supprimer des équipements radios?
Faire des économies?
Faire plaisir aux robins?

Snickerss

  • Expert Free + Client Bbox fibre FTTH
  • Modérateur
  • *
  • Messages: 4 561
  • Mes paroles n'engagent que moi :)
Bouygues Telecom et SFR vont partager une partie de leurs réseaux 2G/3G/4G
« Réponse #44 le: 03 février 2014 à 23:45:29 »
Démontage d'un site : 5 k€ pour un site simple, 10 k€ pour un point haut un peu difficile d'accès, mais très rarement plus.


L'intérêt radio c'est d'avoir des clusters à taille parfaites. C'est souvent compliqué, et par rapport ou l'ingé radio aimerait s'implanter, on finit rarement dans le mille, souvent à 100/150m du point idéal.

En mutualisant ce réseau, ils peuvent re-créer des cluster en choisissant 11500 relais sur 18500 présents, la couverture sera théoriquement améliorée (nettement améliorée, mais on aura peut être quelques personnes qui perdent en qualité de réception en passant d'un milieu de cellule à une bordure de 2 autres, c'est possible)

Dire qu'on couvre la France avec 10 000 antennes, c'est clairement une blague aussi.

eruditus

  • Client Orange adsl
  • Modérateur
  • *
  • Messages: 10 881
Bouygues Telecom et SFR vont partager une partie de leurs réseaux 2G/3G/4G
« Réponse #45 le: 04 février 2014 à 07:09:49 »
Entre les sites abandonnés et les nouveaux sur lequels ils vont installer leur nouveau matériel, cela fera une nouvelle liste de points hauts disponibles pour le déploiement du réseau Free Mobile.

Vu l'objectif final, cela devrait améliorer la QOS des 2 opérateurs dans ces zones de mutualisation et amener un peu plus de choix aux habitants concernés.

Maxximum

  • Admin Generationcable.net
  • Client SFR THD (câble)
  • *
  • Messages: 75
  • FTTB 1Gb/s Triel-sur-Seine (78)
    • Génération Câble [GC]
Bouygues Telecom et SFR vont partager une partie de leurs réseaux 2G/3G/4G
« Réponse #46 le: 04 février 2014 à 14:26:38 »
Itw d'Olivier Roussat

http://www.bfmtv.com/video/bfmbusiness/good-morning-business/telecoms-les-consommateurs-veulent-choix-transparence-olivier-roussat-gmb-04-02-174640/

7000 sites qui vont être proposés à la revente (à Free ?) sinon ils seront démontés.

eruditus

  • Client Orange adsl
  • Modérateur
  • *
  • Messages: 10 881
Bouygues Telecom et SFR vont partager une partie de leurs réseaux 2G/3G/4G
« Réponse #47 le: 13 avril 2014 à 09:11:46 »
Chaud et froid sur l'accord d'itinérance ?...
Ces tergiversations vont elles avoir simplement des conséquences sur le calendrier ou remettre totalement en cause la création de la co-entreprise.

Mutualisation : SFR menacerait de réclamer 1 milliard d’euros à Bouygues

Déçu, le groupe de BTP pourrait remettre en cause l'accord de partage de réseaux mobiles signé fin janvier avec SFR, qui a préféré se marier à Numericable. Les travaux sont au point mort depuis un mois.

Parfum de divorce dans les télécoms. Depuis que Vivendi a choisi définitivement de marier SFR à Numericable il y a une semaine, la rumeur court que Bouygues Telecom, éconduit, pourrait en représailles casser l'accord de mutualisation des réseaux mobiles qu'il avait signé avec SFR. Un accord scellé le 31 janvier dernier et qui devait générer 300 millions d'euros par an d'économies en investissements et en dépenses opérationnelles en créant un réseau commun en dehors des 32 plus grande villes françaises.

Altice, la maison-mère de Numericable, a assuré que l'accord continue car il n'y a pas de clause prévoyant de rupture en cas de changement d'actionnaire. Ce que confirme Bouygues. Cependant, « la confiance est rompue, on se sent trahis » confie une source proche du groupe de BTP, qui a commencé à regarder les autres options stratégiques. Des contacts informels ont eu lieu avec Orange pour étudier la possibilité d'un partage de réseaux, comme l'ont révélé Les Echos, « à un stade très préliminaire » nuance-t-on chez l'opérateur historique.

« Ce n'est pas un sujet très chaud, il faut nous laisser souffler » temporise une source chez Bouygues. « L'analyse qui a conduit à conclure cet accord, la nécessité de mutualiser pour une meilleure couverture et moins de coûts, reste valable. Après, dans le business, il y a un peu de rationalité et un peu d'affect » relève une autre. 

Un milliard d'indemnités ?
L'avenir de cet accord inquiète aussi certains salariés de SFR, qui ont posé la question à leur PDG, Jean-Yves Charlier, qui a rencontré toutes les équipes cette semaine. « Charlier nous a dit que SFR pourrait réclamer 1 milliard d'euros à Bouygues en cas de rupture de l'accord » confie un salarié qui a assisté au séminaire des salariés d'Ile-de-France mercredi aux Docks de Saint-Denis. « Charlier a dit que ça coûterait très cher à Bouygues de sortir de l'accord » confirme une autre salariée.

Le PDG « a répondu sur le ton de la plaisanterie que l'on pourrait demander 200-500 millions d'euros, voire un milliard » relativise un proche du dirigeant. Des montants à considérer avec réserve au regard des synergies attendues de l'accord, 200 millions d'euros par an pour SFR, 100 millions pour Bouygues. Des montants qualifiés de « fantaisistes » par une source proche du groupe de BTP.

S'il n'y aurait pas de clause prévoyant une sortie pure et simple pour « mésentente » ou autre changement d'humeur, « il existe des clauses de désengagement si les objectifs de déploiement ne sont pas atteints, il y a plusieurs jalons prévus » explique un proche des discussions. SFR pourrait donc être fondé à demander un dédommagement en cas de non-respect du calendrier, mais pas forcèment dans les proportions évoquées. Un accord amiable pourrait aussi être négocié si Bouygues préférait s'associer à un autre acteur,  Orange ou Free.

Coup d'arrêt depuis un mois
« En 4G, Bouygues Telecom possède un plus grand réseau que nous, il peut y avoir des économies d'échelle intéressantes » observe une source chez Orange, « et entretenir un réseau, ça coûte cher avec les usages qui explosent. » La mise en œuvre de l'accord de mutualisation avec SFR, qui prévoit le démontage de 7.000 sites, nécessite des investissements importants, de « plusieurs centaines de millions d'euros » avait indiqué Jean-Yves Charlier : Bouygues a donc intérêt à réfléchir avant d'aller plus loin, avant les premières installations de sites communs programmées au quatrième trimestre. Et ce, même si l'accord est réversible : « on a prévu le tricotage et le détricotage » avait précisé Olivier Roussat, le PDG de Bouygues Telecom.

Or « depuis un mois, tout est gelé, repoussé, au ralenti du côté de SFR, du fait de la vente » selon des sources concordantes chez les deux parties. Mais des deux côtés on espère tout de même que « l'on n'a pas bossé six mois en pure perte ! »


Source : La Tribune