Auteur Sujet: Renater a 308 AS et plus de 4 millions d'IPv4 !  (Lu 5474 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Leon

  • Client SFR sur réseau Numericable
  • Modérateur
  • *
  • Messages: 4 585
Renater a 308 AS et plus de 4 millions d'IPv4 !
« Réponse #24 le: 23 juillet 2018 à 20:36:07 »
Soit on considère que dans 40 ans il y aura encre de l'IPv4 partout et dans ce cas là je propose de ne pas déployer d'IPv6.

Soit on considère que la pénurie d'IPv4 va compliquer la vie de tous (Clients, FAI et hébergeurs) avec des solutions qui peuvent être couteuses et la solution est de passer à IPv6.
De nombreux acteurs n'ont strictement rien à gagner à passer à IPv6, qui représente un cout humain, un cout de supervision et des risques en terme de sécurité (plus tu as de porte, plus il y a de risque).
Il faut donc fixer rapidement une date de fin d'IPv4, une date où les FAI ont obligation de ne plus router IPv4 sur leur réseau. Une date éloignée pour permettre à tous de migrer sans être dans l'urgence, mais une date qui permet que chacun puisse construire son rétro-planning.
Voilà, parfaitement d'accord. Il faut fixer une date réaliste d'extinction de l'IPv4, dans 10 ou 15 ans, et valable dans le monde entier.
Mais quelle autorité aurait la possibilité d'imposer ça? L'IANA? Ca dépasse ses compétences, non?
Je n'ai pas encore compris à 100% comment fonctionnait la gouvernance d'Internet, donc si quelqu'un sait nous dire quelle autorité pourrait imposer un tel ultimatum...

Citer
Concernant Renater, je pense qu'ils devraient rationaliser et mettre des IP privées toutes les IP dont les flux entrants sont bloqués par un firewall.
Avec les 3 millions d'IPv4 dégagées, je leur suggère la vente ou la location, qui va rapporter des dizaines de millions d'euros qui pourront être alloués à la recherche ou l'enseignement.
Je pense que tu sur-estimes largement (peut-être volontairement) le cout d'une IPv4 aujourd'hui sur le marché. On est à priori très en dessous de 1€ par IPv4, mais je n'ai pas de chiffres fiables.

Leon.

Hugues

  • AS57199 MilkyWan
  • Expert
  • *
  • Messages: 8 372
  • Paris (19ème)
    • Twitter
Renater a 308 AS et plus de 4 millions d'IPv4 !
« Réponse #25 le: 23 juillet 2018 à 21:43:29 »
On est très très très au dessus. Un /16 ça se chiffre en millions.

vivien

  • Administrateur
  • *
  • Messages: 36 228
    • Twitter LaFibre.info
Renater a 308 AS et plus de 4 millions d'IPv4 !
« Réponse #26 le: 23 juillet 2018 à 21:50:19 »
J'avais en tête un prix de 5€ par IPv4.
C'est de mémoire.

Un /16, c'est 65536 IPv4 => 327 680 € si on part sur 5€/IP.

Si Hugues parle de plus d'un million d'euros pour un bloc de 65536 IPv4, on monte à plus de 15€/IPv4

vivien

  • Administrateur
  • *
  • Messages: 36 228
    • Twitter LaFibre.info
Renater a 308 AS et plus de 4 millions d'IPv4 !
« Réponse #27 le: 23 juillet 2018 à 22:01:36 »
Voilà, parfaitement d'accord. Il faut fixer une date réaliste d'extinction de l'IPv4, dans 10 ou 15 ans, et valable dans le monde entier.

Les USA sont très libérales et ne seront pas à l'initiative d'une date qui impose la fin d'IPv4.

Comme pour le RGPD, ce sera le droit européen qui as déjà mis fin aux coûts de romaing dans l’Europe, imposé la neutralité de l'Internet, le RGPD,...

Les GAFA qui sont en pointe sur IPv6 pourrait se joindre à l'opération pour donner une envergure mondiale à l’arrêt d'IPv4 en Europe.

Dans le message ci-dessous, j'avais évoqué un calendrier sur 15ans, mais c'est une vision optimiste. Si cela se fait, je pense plus réaliste un calendrier sur 20 ans (négociations jusqu'en 2026, 2ans de pause avant l'application de la première mesure puis calendrier de l'extinction progressive sur 10 ans).
Mais je ne parle pas d'éteindre l'IPv4 dans 4 ans !

Aller je me lance dans d'hypothétiques dates pour aboutir a un déréférencent des sites IPv4 only le 1er janvier 2027 (dans 9 ans), un kill IPv4 complet pour le grand public le 1er janvier 2031 (dans 13 ans) et le 1er janvier 2033 (dans 15ans) pour les entreprises / hébergeurs / cœur de réseau :



- Phase 1 - 1er janvier 2018 : La loi pour une République numérique prévoit, à son article 42, qu’à compter du 1er janvier 2018, tout nouvel équipement terminal, destiné à la vente ou à la location sur le territoire français, doit être compatible avec la norme IPv6.
- Phase 2 - 1er janvier 2022 : Les FAI et les hébergeurs sont contraints de proposer IPv6 sur toutes les nouvelles souscriptions
- Phase 3 - 1er janvier 2023 : Les FAI et les hébergeurs sont contraints de proposer IPv6 pour tous leurs clients (mais les clients sont libres de ne pas utiliser IPv6)
- Phase 4 - 1er janvier 2024 : Les moteurs de recherche sont contraints de rendre moins visible les sites IPv4 only
- Phase 5 - 1er janvier 2025 : Les FAI et les hébergeurs sont contraints de proposer IPv6 sans possibilité de désactivation
- Phase 6 - 1er janvier 2027 : Les moteurs de recherches sont contraints de ne plus référencer les sites IPv4 only
- Phase 7 - 1er janvier 2029 : Les FAI sont contraints de supprimer IPv4 par défaut sur les abonnements grand publics
- Phase 8 - 1er janvier 2031 : Les FAI sont contraints de supprimer IPv4 sur les abonnements grand publics
- Phase 9 - 1er janvier 2033 : Les FAI et les hébergeurs sont contraints de supprimer IPv4 sur leur réseau.

Certains me diront que ce sont des dates éloignées, mais si on ne met pas de dates, IPv4 sera encore là dans 20ans...

C'est maintenant qu'il faut préparer le futur et la pénurie d'IPv4.


Hugues

  • AS57199 MilkyWan
  • Expert
  • *
  • Messages: 8 372
  • Paris (19ème)
    • Twitter
Renater a 308 AS et plus de 4 millions d'IPv4 !
« Réponse #28 le: 23 juillet 2018 à 22:24:21 »
My bad.

C'est le prix qu'a payé un très gros hébergeur français pour deux /16 (au ministère des retraites UK).

Du coup on est aux alentours de 600k le /16.

vivien

  • Administrateur
  • *
  • Messages: 36 228
    • Twitter LaFibre.info
Renater a 308 AS et plus de 4 millions d'IPv4 !
« Réponse #29 le: 23 juillet 2018 à 22:31:29 »
On est donc plus entre 9€ et 10€ par IPv4 et le prix augmente au fur et a mesure de la pénurie.

Si Renater vend 3 millions d'IPv4, cela fait donc 30 millions d'euros.

Hugues

  • AS57199 MilkyWan
  • Expert
  • *
  • Messages: 8 372
  • Paris (19ème)
    • Twitter
Renater a 308 AS et plus de 4 millions d'IPv4 !
« Réponse #30 le: 23 juillet 2018 à 22:37:11 »
Je pense que tu sur-estimes largement (peut-être volontairement) le cout d'une IPv4 aujourd'hui sur le marché. On est à priori très en dessous de 1€ par IPv4, mais je n'ai pas de chiffres fiables.
Je veux bien ton fournisseur, a ce prix Milkywan se prend un /19 et Leonix deux ou trois /16 hein :D

kgersen

  • Client Bouygues FTTH
  • Modérateur
  • *
  • Messages: 7 395
  • FTTH 1Gb/s sur Paris (75)
Renater a 308 AS et plus de 4 millions d'IPv4 !
« Réponse #31 le: 23 juillet 2018 à 23:36:37 »

Concernant Renater, je pense qu'ils devraient rationaliser et mettre des IP privées toutes les IP dont les flux entrants sont bloqués par un firewall.

Avec les 3 millions d'IPv4 dégagées, je leur suggère la vente ou la location, qui va rapporter des dizaines de millions d'euros qui pourront être alloués à la recherche ou l'enseignement.

Non et non, pourquoi ils passeraient d'un réseau IP 'propre' sans NAT a un réseau "TCP OU UDP pourri" et complexe a gérer. Pour faire comme tout le monde ? C'est du nivellement par le bas.

Pour ce qui est de trainer IPv4 pendant longtemps (40 ans) je n'y crois pas non plus, on a vu par le passé avec d'autres réseaux et protocols (bbs, minitel, etc) ce que cela a donné.

Il faut laisser la "tension économique" faire les choses, elle va être exponentielle très rapidement. Si des gens peuvent encore avoir de nouvelles IPv4 ca ne fait que diminuer la tension. On est proche du point de rupture.

111

  • Client Orange Fibre
  • *
  • Messages: 234
  • Nantes
Renater a 308 AS et plus de 4 millions d'IPv4 !
« Réponse #32 le: 24 juillet 2018 à 01:19:18 »
Je suis en BTS informatique dans un établissement adducté par Renater ça nous empêche pas d'être derrière un NAT... Donc oui je doute que toutes les ip soient utilisées.

Leon

  • Client SFR sur réseau Numericable
  • Modérateur
  • *
  • Messages: 4 585
Renater a 308 AS et plus de 4 millions d'IPv4 !
« Réponse #33 le: 24 juillet 2018 à 06:56:04 »
Pour ce qui est de trainer IPv4 pendant longtemps (40 ans) je n'y crois pas non plus, on a vu par le passé avec d'autres réseaux et protocols (bbs, minitel, etc) ce que cela a donné.
J'espère que le problème sera résolu d'ici 40 ans, quand même.

Mais attention, il y a une énorme différence entre le problème IPv4-IPv6 et "minitel-X.25 versus internet".
IPv6 ne change rien, n'apporte rien pour l'utilisateur final : c'est le même réseau (on l'appelle Internet), les mêmes services, les mêmes acteurs, les mêmes serveurs, la même "prestation" (débit, ping).
Pour la très grande majorité des utilisateurs, IPv6 ne change rien, n'apporte rien par rapport à IPv4, même IPv4 derrière un CGNAT.
Ces problèmes d'IPv4 et IPv6 n'intéressent que quelques geeks/nerds (ceux qui font encore du P2P par exemple).

A l'opposé, le minitel et X.25 étaient fondamentalement différents d'IP et d'Internet : commutation de circuits virtuels, 1 seule connexion simultanée depuis un minitel, débit très faible (1200bds), text only, monopole des accès réseaux par France Telecom, pas de services minitel en dehors de la France, etc... 

Leon.

kgersen

  • Client Bouygues FTTH
  • Modérateur
  • *
  • Messages: 7 395
  • FTTH 1Gb/s sur Paris (75)
Renater a 308 AS et plus de 4 millions d'IPv4 !
« Réponse #34 le: 24 juillet 2018 à 08:32:36 »
Sur ce sujet, il faut plus raisonner 'économie' que 'technique'. C'est sous cet angle que je comparais au minitel.


alain_p

  • Client Free fibre
  • *
  • Messages: 10 244
  • Delta S 10G-EPON sur Les Ulis (91)
Renater a 308 AS et plus de 4 millions d'IPv4 !
« Réponse #35 le: 24 juillet 2018 à 09:03:31 »
Je suis en BTS informatique dans un établissement adducté par Renater ça nous empêche pas d'être derrière un NAT... Donc oui je doute que toutes les ip soient utilisées.

Si tu es en BTS, tu es donc dans un lycée, et là, les adresses ne sont pas attribuées par RENATER, même si l'adduction l'est (c'est certainement par l’intermédiaire du rectorat qu'il l'est).
En fait, même pour les universités, les dernières créées n'ont pas eu le nombre d'IPs, même attribuées par RENATER, qu'ont eues les historiques.

Par exemple, l'université de Versailles/Saint-Quentin, crée en 1991, aurait, m'avait-on dit, un nombre d'IPs relativement réduit, car demandées après l'explosion du web, et déjà plus rares.

 

Mobile View