Auteur Sujet: Renater a 308 AS et plus de 4 millions d'IPv4 !  (Lu 5458 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

vivien

  • Administrateur
  • *
  • Messages: 36 216
    • Twitter LaFibre.info
Renater a 308 AS et plus de 4 millions d'IPv4 !
« Réponse #12 le: 22 juillet 2018 à 23:24:13 »
Je n'ai parlé que des plages IP annoncées, je ne connais pas les plages IP en réserves.

Je trouve l'allocation faite sans souci d’optimisation comme le font tous les autres acteurs.
Le moindre établissement à un /16 alloué...
On pourrait penser que aujourd'hui 99% des postes sont derrière du CG-NAT et un /24 par établissement scolaire pourrait sembler plus logique.

Je connais des grosses entreprises (10 000 salariés qui n'ont que 3 IP publiques pour permettre aux 10 000 postes d'avoir accès à Internet)

Si on regarde dans les 4 gros opérateurs en fonction de leur nombre de client et du nombre d'IPv4 annoncées, on trouve :
- Orange : 1,8 IPv4/client ( 20,072 millions d'IPv4 / 11,285 millions de clients grand public)
- Free : 1,9 IPv4/client ( 12,242 millions d'IPv4 / 6,451 millions de clients grand public)
- Bouygues Telecom : 2,1 IPv4/client ( 7,173 millions d'IPv4 / 3,452 millions de clients grand public)
- SFR : 2,7 IPv4/client ( 16,008 millions d'IPv4 / 6,014 millions de clients grand public)

Je n'ai compté que les clients grand public. Si on rajoute les entreprises, nombreuses chez Orange, le ratio baisse encore chez Orange.
Si on rajoute les clients mobiles, il y a bien plus de clients que d'IPv4.

Gabi

  • Client SFR sur réseau Numericable
  • *
  • Messages: 82
Renater a 308 AS et plus de 4 millions d'IPv4 !
« Réponse #13 le: 23 juillet 2018 à 10:33:43 »
Le moindre établissement à un /16 alloué...
On pourrait penser que aujourd'hui 99% des postes sont derrière du CG-NAT et un /24 par établissement scolaire pourrait sembler plus logique.

Bof... quand j'étais en école d'ingé y'a quelques années, tous les étudiants de la résidence avaient une IPv4 *publique* par MAC/équipement :-)

jack

  • Professionnel des télécoms
  • *
  • Messages: 1 607
  • La Madeleine (59)
Renater a 308 AS et plus de 4 millions d'IPv4 !
« Réponse #14 le: 23 juillet 2018 à 10:56:06 »
Bah, ils avaient de l'internet quoi :)

Finalement, les universités sont-elles le dernier refuge de l'internet v4 ?

allx

  • Client FreeMobile
  • *
  • Messages: 12
  • Audun Le Tiche
Renater a 308 AS et plus de 4 millions d'IPv4 !
« Réponse #15 le: 23 juillet 2018 à 13:10:20 »
Typiquement à l'Université de Strasbourg, qui gère le réseau OSIRIS (AS2259) possède un /16, 2 /24 et 1 /21 à elle seule.

Les labos sont en IPv4 publiques, ainsi que les salariés (pas tous il me semble)

alain_p

  • Client Free fibre
  • *
  • Messages: 10 215
  • Delta S 10G-EPON sur Les Ulis (91)
Renater a 308 AS et plus de 4 millions d'IPv4 !
« Réponse #16 le: 23 juillet 2018 à 13:13:35 »
Il me semblait pourtant que l'université de Strasbourg était passée à l'IPv6, et qu'elle d'ailleurs pionnière en ce domaine ?

vivien

  • Administrateur
  • *
  • Messages: 36 216
    • Twitter LaFibre.info
Renater a 308 AS et plus de 4 millions d'IPv4 !
« Réponse #17 le: 23 juillet 2018 à 13:15:02 »
Quand tu passe à l'IPv6, c'est du dual stack, tu gardes ton /16 qui me semble présent pour chaque établissement.

Visiblement beaucoup d'AS de Renater n'ont que de l'IPv4, la transition est loin d'être terminée.

allx

  • Client FreeMobile
  • *
  • Messages: 12
  • Audun Le Tiche
Renater a 308 AS et plus de 4 millions d'IPv4 !
« Réponse #18 le: 23 juillet 2018 à 13:17:23 »
En effet l'Unistra est en full dual-stack que ce soit en wifi ou en filaire.

Les IPv6 sont dans le préfixe de RENATER (2001:660::/32).

En l'état si tous les serveurs étaient joignables en v6 on pourrait couper v4 (sauf sur quelques serveurs de sauvegarde etc)

vivien

  • Administrateur
  • *
  • Messages: 36 216
    • Twitter LaFibre.info
Renater a 308 AS et plus de 4 millions d'IPv4 !
« Réponse #19 le: 23 juillet 2018 à 13:41:18 »
J'ai oublié que l'IPv4 et l'IPv6 peuvent être dans deux AS différentes (cas rencontré pour OVH en xDSL)

donc le fait que de nombreux AS Renater n'ont que de l'IPv4 ne présage pas que les clients n'ont pas d'IPv6.

kgersen

  • Client Bouygues FTTH
  • Modérateur
  • *
  • Messages: 7 377
  • FTTH 1Gb/s sur Paris (75)
Renater a 308 AS et plus de 4 millions d'IPv4 !
« Réponse #20 le: 23 juillet 2018 à 17:20:17 »
Pourquoi certains ici parlent de 'gaspillage' ? c'est un peu inverser la causalité du problème non ?

Vous voudriez que Renater redonne des ranges au RIPE ?

Ca ne résoudrai pas le problème de fond et ne ferait que reculer l'inévitable.

et  'gaspillage' est relatif, si on va par la, une IP par client grand public c'est aussi du gaspillage et a plus grande échelle vu le nombre de client...


Hugues

  • AS57199 MilkyWan
  • Expert
  • *
  • Messages: 8 363
  • Paris (19ème)
    • Twitter
Renater a 308 AS et plus de 4 millions d'IPv4 !
« Réponse #21 le: 23 juillet 2018 à 17:24:44 »
Je suis du même avis. Ils ont juste de l'internet propre, rien de plus... :)

Leon

  • Client SFR sur réseau Numericable
  • Modérateur
  • *
  • Messages: 4 584
Renater a 308 AS et plus de 4 millions d'IPv4 !
« Réponse #22 le: 23 juillet 2018 à 19:47:46 »
Pourquoi certains ici parlent de 'gaspillage' ? c'est un peu inverser la causalité du problème non ?

Vous voudriez que Renater redonne des ranges au RIPE ?

Ca ne résoudrai pas le problème de fond et ne ferait que reculer l'inévitable.

et  'gaspillage' est relatif, si on va par la, une IP par client grand public c'est aussi du gaspillage et a plus grande échelle vu le nombre de client...
C'est une façon de voir les choses, mais ça n'est pas la mienne.

IPv4 n'est pas mort, et ne le sera pas avant des années et des années. Je n'ai toujours pas compris comment on pourrait arrêter définitivement l'IPv4, vu que la majorité des FAI devront maintenir l'IPv4 pour accéder aux restant de serveurs IPv4 et que les hébergeurs/fournisseurs de contenu devront faire de même pour que le restant de clients IPv4 only puissent y accéder. Donc sous prétexte que "ça fonctionne toujours en IPv4", je pense que l'arrêt d'IPv4 n'est pas pour demain, ni après-demain. On en reparle dans 10 ans? Pour moi, c'est vraiment un problème insoluble, car à l'échelle du monde entier, avec des volontés et des moyens très différents entre les pays. La seule solution serait que les géants (Google, Facebook, Amazon) lancent un ultimatum d'extinction de leurs service en IPv4, à une échéance crédible.

Donc partant de là, tous les acteurs doivent continuer à travailler avec l'IPv4 pendant encore très longtemps, ils n'ont pas trop le choix.
Donc oui, les bidouilles types CGNAT côté usager et reverse proxy côté serveur vont se multiplier, même si ça ne fait pas plaisir aux puristes (moi, perso, ça ne me fait ni chaud ni froid), c'est un fait.

Du coup, si la valeur d'une plage d'adresse IPv4 a fortement augmentée par rapport au temps où on les utilisait sans compter, alors il me semble normal que les autorités compétentes (les RIR, et l'IANA pour le Legacy géré hors RIR) organisent un "marché" qui leur permettent de racheter puis redistribuer les IPv4 des entreprises qui ont "gaspillé" initialement. Ca me semblerait bénéfique pour tout le monde.
Et attention, je mets bien "gaspillé" entre guillemets : avec la situation de l'époque, c'était légitime de "gaspiller", je ne jette pas la pierre à Renater ou à l'IANA.

Il faut bien voir qu'on est en présence d'un marché très particulier : les IPv4 sont des ressources immuables (contrairement au pétrole), et donc si leur valeur augmente beaucoup, il me semble légitime de changer les règles, et d'essayer de redistribuer équitablement ce qui a été (légitimement à l'époque) gaspillé initialement.

Leon.

vivien

  • Administrateur
  • *
  • Messages: 36 216
    • Twitter LaFibre.info
Renater a 308 AS et plus de 4 millions d'IPv4 !
« Réponse #23 le: 23 juillet 2018 à 20:11:35 »
Soit on considère que dans 40 ans il y aura encre de l'IPv4 partout et dans ce cas là je propose de ne pas déployer d'IPv6.

Soit on considère que la pénurie d'IPv4 va compliquer la vie de tous (Clients, FAI et hébergeurs) avec des solutions qui peuvent être couteuses et la solution est de passer à IPv6.
De nombreux acteurs n'ont strictement rien à gagner à passer à IPv6, qui représente un cout humain, un cout de supervision et des risques en terme de sécurité (plus tu as de porte, plus il y a de risque).
Il faut donc fixer rapidement une date de fin d'IPv4, une date où les FAI ont obligation de ne plus router IPv4 sur leur réseau. Une date éloignée pour permettre à tous de migrer sans être dans l'urgence, mais une date qui permet que chacun puisse construire son rétro-planning.


Concernant Renater, je pense qu'ils devraient rationaliser et mettre des IP privées toutes les IP dont les flux entrants sont bloqués par un firewall.

Avec les 3 millions d'IPv4 dégagées, je leur suggère la vente ou la location, qui va rapporter des dizaines de millions d'euros qui pourront être alloués à la recherche ou l'enseignement.

 

Mobile View