Auteur Sujet: RIP 64  (Lu 17725 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

tdamienjd

  • Client Free adsl
  • *
  • Messages: 1 597
    • Twitter @tdamienjd
RIP 64
« le: 26 avril 2018 à 11:55:10 »
Pyrénées-Atlantiques : le numérique amènera 300 emplois

Le déploiement annoncé de la fibre dans le 64 devrait permettre de créer près de 300 emplois en Béarn, 2 000 en Nouvelle-Aquitaine et 20 000 en France. C’est le moment de prendre le bon virage

Le Département des Pyrénées-Atlantiques organise aujourd’hui à Pau, au Palais Beaumont, un grand colloque consacré à l’emploi dans la filière numérique. Baptisé « Les Enjeux du numérique », cette journée de tables rondes sera ponctuée par l’inauguration d’un pôle formation au lycée Saint-Cricq, à 15 heures. Une manière de souligner que l’enjeu essentiel qui se dessine est bien celui de l’emploi. Ce qu’a rappelé, hier, Jean-Jacques Lasserre, président du Département, Nicolas Patriarche, conseiller départemental délégué au numérique, Valérie Demangel, directrice opérationnelle du Greta Sud-Aquitaine et Hervé Rasclard, délégué général de la fédération des industriels des réseaux d’initiative publique (la Firip qui accompagne une centaine de projets de développement de la fibre partout en France).

1 Où en est le développement de la fibre dans le 64 ?

Le président et son délégué au numérique ont fait le point sur le chantier qui doit permettre le déploiement du numérique dans tout le 64 d’ici à cinq ans. Les Pyrénées-Atlantiques ont lancé un appel d’offres pour attribuer cette délégation de service public à un opérateur privé national. Cinq des six mastodontes du secteur se sont positionnés sur ce projet à 350 millions d’euros qui comprend le raccordement de l’ensemble du territoire et l’exploitation du réseau pour 25 ans.

L’appel d’offres devait s’achever en juillet mais le Département se donne finalement jusqu’en mars pour faire son choix.

2 L’emploi porté par création et entretien du réseau

« Dans ce chantier, il était indispensable d’avoir un œil sur l’emploi et l’insertion sociale, observe Nicolas Patriarche.

C’est d’ailleurs pour cela qu’on a fixé un seuil de 5 % d’insertion sociale dans le cahier des charges de notre appel d’offres. La question, c’est de savoir comment faire du numérique un levier pour les gens qui cherchent du travail. » Le Greta a semble-t-il un début de réponse.

« On travaille sur ces nouveaux métiers. Nous avons formé 50 personnes aux métiers du numérique en 2017 et une dizaine est déjà inscrite cette année », souligne Valérie Demangel.

Pour ces 180 à 525 heures de formation, les inscrits pourront profiter des deux plateaux techniques inaugurés à Pau et Oloron (lire page 21). « Le fil conducteur de cette journée, c’est la préparation du déploiement dans les Pyrénées-Atlantiques, abonde Hervé Rasclard. Le plus important aujourd’hui, c’est de trouver les hommes et les femmes qui vont répondre à la demande. »

3 Quels métiers aujourd’hui ? Quels métiers demain ?

Premières missions de l’opérateur choisi en septembre, le déploiement de la fibre et le raccordement des foyers et communes aux réseaux. Dans ce premier temps, les deux savoir-faire mobilisés seront essentiellement ceux d’installateurs, câbleurs et monteurs. Il faudra ensuite assurer toute la maintenance du réseau avec des techniciens, trouver les endroits où le déployer encore plus précisèment grâce à des dessinateurs projeteurs, vérifier sur place si le site choisi est adapté, soit le travail des piqueteurs. Des responsables de bureaux d’études seront également sollicités. Si certains postes seront déjà pourvus chez l’opérateur en question, le Département et la Fipri estiment à 300 le nombre de postes potentiellement créés en Béarn et Pays basque.

4 Une journée de tables rondes et un bus testeur

Le colloque coorganisé par le Département et la fédération des industriels des réseaux d’initiative publique commence à 8 h 30 et sera conclu à 12 h 45 par le préfet. Entre-temps, deux tables rondes seront consacrées à la fibre optique. La première se concentrera sur le rôle majeur des collectivités dans le déploiement de ce réseau Internet si nécessaire à la vie active et économique. « Au-delà des compétences qui nous sont dévolues, s’il y a un dossier que nous devons traiter, c’est bien celui-là, souligne Jean-Jacques Lasserre. Parce que nous sommes des collectivités de proximité et que nous devons montrer l’importance des acteurs locaux dans la création de ce tissu. » Une deuxième table ronde sera dédiée à l’emploi créé par ces nouvelles filières. On y trouvera des acteurs de Pôle emploi, de la Direccte ou du BTP.

Enfin, un bus équipé par le cercle de réflexion et d’étude pour le développement de l’optique sera garé devant le Palais Beaumont toute la matinée. Il permettra de découvrir et tester les potentialités et nouveaux usages créés par le très haut débit.


Source : Sud Ouest, 26/04/2018

Nico

  • Modérateur
  • *
  • Messages: 35 070
  • FTTH 1000/500 sur Paris 15ème (75)
    • @_GaLaK_
RIP 64
« Réponse #1 le: 27 avril 2018 à 07:08:14 »
L’appel d’offres devait s’achever en juillet mais le Département se donne finalement jusqu’en mars pour faire son choix.
J'imagine (j'espère) qu'il faut lire le contraire au niveau des mois ?

vida18

  • Client Orange Fibre
  • *
  • Messages: 2 159
  • Vierzon (18)
RIP 64
« Réponse #2 le: 27 avril 2018 à 16:43:53 »
J'imagine (j'espère) qu'il faut lire le contraire au niveau des mois ?

Je pense qu'ils parlent de mars 2019, sachant qu'il faut environ dix-huit mois pour qu'un appel d'offre arrive à son terme.

Nico

  • Modérateur
  • *
  • Messages: 35 070
  • FTTH 1000/500 sur Paris 15ème (75)
    • @_GaLaK_
RIP 64
« Réponse #3 le: 27 avril 2018 à 16:48:48 »
"Perdre" 1 an comme ça avec un objectif à 5 ans ?

mduchesn

  • Artisan des Territoires Durables
  • Expert
  • *
  • Messages: 503
  • 64400
    • Ma Face De Bouc
RIP 64
« Réponse #4 le: 30 avril 2018 à 17:49:08 »
Je pense qu'ils parlent de mars 2019, sachant qu'il faut environ dix-huit mois pour qu'un appel d'offre arrive à son terme.

J'étais au "colloque Très Haut Débit" organisé par le CD64 avec la FIRIP jeudi dernier à Pau, sur ce projet THD64.
Nicolas Patriarche, VP en charge du Numérique, a indiqué que le choix définitif sera fait en septembre 2018.
On est donc passé de mars 2018 (date annoncée au tout début des discussions internes à la Collectivité) à Juillet, puis désormais Septembre.
Ce qui laisse envisager un démarrage effectif des travaux à mi-2019. Soit 6 mois de retard par rapport aux premières discussions...

tdamienjd

  • Client Free adsl
  • *
  • Messages: 1 597
    • Twitter @tdamienjd
RIP 64
« Réponse #5 le: 30 avril 2018 à 17:53:21 »
Le Département entre dans la course de celui qui sera le dernier à lancer son RIP...

mduchesn

  • Artisan des Territoires Durables
  • Expert
  • *
  • Messages: 503
  • 64400
    • Ma Face De Bouc
RIP 64
« Réponse #6 le: 30 avril 2018 à 18:01:49 »
"Perdre" 1 an comme ça avec un objectif à 5 ans ?
Bien garder en mémoire un particularisme local : Le projet THD du CD64 est concomitant avec le renouvellement de la DSP sur le réseau Pau Broadband Country, avec un chevauchement inédit à ce jour dans le cadre du Plan France THD.
En effet, le projet d'extension de PBC prévoit que les nouvelles communes de l'agglomération seront prises en charge par... le Département.
Autrement dit : Le Département interviendra sur le périmètre géographique, administratif, et juridique de l'Agglomération. Ce montage est une première. De nombreux obstacles et interrogations ont dûs être levés.
Par exemple, et non des moindres : Le cahier des charges de Pau Broadband impose le bi-fibre à la PTO, alors que les Pyrénées-Atlantiques sont par définition ARCEP en ZMD. D'où la question : Quid des communes périphériques de l'Agglo Paloise, qui font partie de l'agglomération et qui cependant seront fibrées par le Département ? Bi-fibre ou Monofibre ?...
D'où le premier report...

vida18

  • Client Orange Fibre
  • *
  • Messages: 2 159
  • Vierzon (18)
RIP 64
« Réponse #7 le: 30 avril 2018 à 18:03:56 »
Le Département entre dans la course de celui qui sera le dernier à lancer son RIP...

Les Pyrénées-Atlantiques avaient deux choix : soit adhérer à SPL Nouvelle Aquitaine THD et choisir une entreprise pour la maitrise d'ouvrage, soit faire une DSP sous concession. La première aurait été plus rapide mais la seconde qui a été retenue est moins coûteuse.

vida18

  • Client Orange Fibre
  • *
  • Messages: 2 159
  • Vierzon (18)
RIP 64
« Réponse #8 le: 30 avril 2018 à 18:07:57 »
Bien garder en mémoire un particularisme local : Le projet THD du CD64 est concomitant avec le renouvellement de la DSP sur le réseau Pau Broadband Country, avec un chevauchement inédit à ce jour dans le cadre du Plan France THD.
En effet, le projet d'extension de PBC prévoit que les nouvelles communes de l'agglomération seront prises en charge par... le Département.
Autrement dit : Le Département interviendra sur le périmètre géographique, administratif, et juridique de l'Agglomération. Ce montage est une première. De nombreux obstacles et interrogations ont dûs être levés.
Par exemple, et non des moindres : Le cahier des charges de Pau Broadband impose le bi-fibre à la PTO, alors que les Pyrénées-Atlantiques sont par définition ARCEP en ZMD. D'où la question : Quid des communes périphériques de l'Agglo Paloise, qui font partie de l'agglomération et qui cependant seront fibrées par le Département ? Bi-fibre ou Monofibre ?...
D'où le premier report...

Cela n'aurait pas été plus simple de céder PBC au département puisque la DSP de Pau se finit cette année ? Comme il n'y aurait eu qu'un RIP pour tout le département (moins les zones AMII).

mduchesn

  • Artisan des Territoires Durables
  • Expert
  • *
  • Messages: 503
  • 64400
    • Ma Face De Bouc
RIP 64
« Réponse #9 le: 30 avril 2018 à 18:09:38 »
Les Pyrénées-Atlantiques avaient deux choix : soit adhérer à SPL Nouvelle Aquitaine THD et choisir une entreprise pour la maitrise d'ouvrage, soit faire une DSP sous concession. La première aurait été plus rapide mais la seconde qui a été retenue est moins coûteuse.
Le Pdt Lasserre n'a jamais voulu de la SPL. Il préfère garder son indépendance... Peut-être pour ouvrir le marché à un autre acteur que celui qui construit pour la SPL...

mduchesn

  • Artisan des Territoires Durables
  • Expert
  • *
  • Messages: 503
  • 64400
    • Ma Face De Bouc
RIP 64
« Réponse #10 le: 30 avril 2018 à 18:11:25 »
Cela n'aurait pas été plus simple de céder PBC au département puisque la DSP de Pau se finit cette année ? Comme il n'y aurait eu qu'un RIP pour tout le département (moins les zones AMII).
A ma connaissance, le Pdt de l'agglomération paloise a souhaité conserver la main-mise sur Pau Broadband. Pour des raisons qu'on peut facilement imaginer, et qui ne touchent pas forcèment à la possibilité de déployer des applications type SmartCity...

vida18

  • Client Orange Fibre
  • *
  • Messages: 2 159
  • Vierzon (18)
RIP 64
« Réponse #11 le: 16 juin 2018 à 10:00:24 »
Fibre en Pyrénées-Atlantiques : le très haut débit dans les tuyaux

J.-J. Lasserre a été élu président du Conseil syndical du numérique. Objectif : 100 % de couverture en fibre sous 5 ans.

C’est la perspective, d’ici à cinq ans environ selon le cyber-maire de Lons Nicolas Patriarche, d’une couverture à 100 % des Pyrénées-Atlantiques en fibre optique. Moyennant un investissement de 350 millions d’euros.

Alors que les trois opérateurs de réseaux d’initiative publique encore en compétition, pour la délégation de service public (DSP) lancée en juin 2017 en vue de la réalisation de ce réseau très haut débit, rendront leur copie le 11 juin, Jean-Jacques Lasserre a été porté, vendredi, à l’unanimité à la présidence de La Fibre 64. Puisque c’est sous ce nom qu’œuvrera le conseil syndical, intégrant huit représentants du Conseil départemental et 12 des délégués de toutes les intercommunalités (EPCI) des Pyrénées-Atlantiques.

« De l’impatience… »

« Ce que nous faisons donne une belle image en matière de responsabilité départementale », a estimé M. Lasserre en ouvrant la séance, au Parlement de Navarre. « Il y a sur le sujet de l’impatience, car la situation des communautés était très différente ». La Fibre 64 a donc à réaliser le réseau très haut débit dans le département des Pyrénées-Atlantiques. Ce à l’exclusion du cœur d’agglo palois, où la fibre a été installée (à partir de 2003) du temps d’André Labarrère, et d’une « zone dense » sur la Côte basque allant du Boucau à Saint-Jean-de-Luz, en incluant Hendaye, équipée sans participation des pouvoirs publics.

La responsabilité financière entre Département et intercommunalités (EPCI) se fera sur une base 70 %-30 %. Accessoirement, M. Lasserre a considéré que « les contacts [établis] permettront d’aborder plus favorablement les problèmes de la téléphonie mobile ».

Trois vice-présidents

Jean-Jacques Lasserre aura Nicolas Patriarche pour premier vice-président ; Jean-Paul Casaubon (vallée d’Ossau) et Anthony Bleuze (Pays basque) pour autres vice-présidents. Le vote est intervenu à main levée, dénotant le consensus sur le sujet. À quelques nuances près.

Le premier coup de pioche est espéré pour la fin 2018.


Source : https://www.sudouest.fr/2018/06/16/le-tres-haut-debit-dans-les-tuyaux-5151287-4054.php

 

Mobile View