Auteur Sujet: « Réingénierie » : un chantier inédit à Pau (Axione)  (Lu 818 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Nico

  • Modérateur
  • *
  • Messages: 34 236
  • FTTH 1000/250 sur Paris 15ème (75)
    • @_GaLaK_
En moins de quatorze mois, Axione s’est engagé à moderniser et prolonger le réseau FTTH de l’agglomération paloise, elle-même pionnière en matière d’aménagement numérique du territoire dans les années 2000. Fin 2019, l’infrastructure alignera 93 000 « prises » raccordables.

En 2003, aux prémices du déploiement dans les territoires du réseau numérique très haut débit FTTH (« fiber to the home »), l’agglomération de Pau est la première à sauter le pas. Axione, qui est alors une jeune entreprise, est sélectionnée pour co-construire une infrastructure comprenant 66 000 prises ou branchements individuels et assurer sa maintenance pendant 15 ans dans le cadre d’une délégation de service public.

 

Quinze ans après, en 2018, au moment du renouvellement de cette concession, la communauté d’agglomération regroupant 14 communes, où vivent 150 000 habitants, lance un nouveau défi : en 14 mois, le titulaire doit porter les équipements aux standards actuels – autrement appelé la « réingénierie » – et créer 27 000 prises supplèmentaires afin de desservir la totalité du cœur de l’agglomération.

« Si nous avons gagné le contrat et si nous tenons aujourd’hui les délais fixés, c’est grâce à l’avance acquise par Axione à Pau, aux équipes locales très présentes ainsi qu’à notre organisation de déploiement en mode projet », explique Jérôme Billy, responsable déploiement chez AXIONE pour l’agglomération paloise et le département des Landes.

 

Douze mois pour tout remettre aux standards d’aujourd’hui

Entré en vigueur le 10 octobre 2018, le contrat stipule que la « réingénierie » sera achevée le 10 octobre prochain. L’opération vise à remplacer la technologie dite du point à point, seule disponible en 2003, par celle du « GPON », en vigueur depuis environ 5 ans, plus performante et plus économique. En douze mois, il s’agit de désaturer 50 kilomètres de fibre, de modifier les équipements des armoires (Points de Mutualisation) et de créer des nœuds de raccordement optiques (« NRO ») raccordés qui assurent la connexion au backbone national.

 

Le 10 décembre 2019, le déploiement des 27 000 nouvelles prises et leur activation devront être effectifs. Cela nécessite l’ajout de 66 points de mutualisation et de 5 NRO supplèmentaires. Pour tirer la nouvelle fibre, l’entreprise utilise en priorité les fourreaux transportant le réseau cuivre du téléphone, à défaut les poteaux téléphoniques ou ceux supportant les réseaux électriques basse tension et en dernier recours, des tranchées sous accotement ou voirie sont réalisées.

Arrivé en juin 2018 à Pau, Jérôme Billy recrute rapidement une dizaine de collaborateurs. Son équipe collabore en direct avec les deux bureaux d’étude internes (basés à Paris et à Lille) et les cinq sous-traitants locaux sélectionnés : deux pour réaliser les travaux de génie civil et trois spécialisés dans la fibre optique. L’équipe « veille en permanence à optimiser les solutions proposées, en veillant au respect de la qualité et de la sécurité ».

 

Un solide appui local

Cette nouvelle structure de construction peut aussi compter sur l’expertise du centre de travaux local d’Axione, dont les 25 collaborateurs dirigés par Hichem Mogaadi, exploitent et entretiennent déjà le réseau existant. Elle dialogue avec le centre de supervision national (le « CERSS ») pour limiter les nuisances affectant les abonnés. Cette tour de contrôle, qui emploie plus de 50 collaborateurs, est basée à Pau où elle a vu le jour pour accompagner la construction de cette première infrastructure territoriale. Elle échange avec le pôle concession de l’entreprise, qui gère la délégation de service public sur le 15 prochaines années, ou encore avec le département Administration des ventes, qui gère la mise à disposition du réseau aux fournisseurs d’accès à internet.

Opérateur d’opérateurs, Axione s’est engagé à accueillir sur le réseau tous les opérateurs télécoms, notamment les quatre opérateurs commerciaux d’envergure nationale (OCEN) : Bouygues Télécom, Free, Orange et SFR.

 

Rendez-vous en décembre 2019 pour faire le bilan de ce marathon technique et humain.


Source : http://www.axione.fr/%C2%AB-reingenierie-%C2%BB-un-chantier-inedit-pau

vivien

  • Administrateur
  • *
  • Messages: 32 150
    • Twitter LaFibre.info
« Réingénierie » : un chantier inédit à Pau (Axione)
« Réponse #1 le: 09 mars 2019 à 10:10:54 »
La technologie sur Pau est plus l'Active Ethernet que du point à point : à l'endroit où on mettrait des coupleurs passifs, Axione met des switchs.

mduchesn

  • Artisan des Territoires Durables
  • Expert
  • *
  • Messages: 501
  • 64400
    • Ma Face De Bouc
« Réingénierie » : un chantier inédit à Pau (Axione)
« Réponse #2 le: 08 juillet 2019 à 12:56:38 »
La technologie sur Pau est plus l'Active Ethernet que du point à point : à l'endroit où on mettrait des coupleurs passifs, Axione met des switchs.
L'ActivE est la meilleure technologie pour le FTTH. Plus chère à la construction que le PON, cependant tellement plus économique à l'exploitation. Pour peu que les lignes optiques soient déployées  de bout en bout - comme c'était le cas sur PBC 1ère version.

vivien

  • Administrateur
  • *
  • Messages: 32 150
    • Twitter LaFibre.info
« Réingénierie » : un chantier inédit à Pau (Axione)
« Réponse #3 le: 08 juillet 2019 à 14:19:43 »
L'Active Ethernet est quand même bien moins fiable que les autres technologies, par définition dés qu'il y a des équipements actifs, il y a des risques de pannes.

mduchesn

  • Artisan des Territoires Durables
  • Expert
  • *
  • Messages: 501
  • 64400
    • Ma Face De Bouc
« Réingénierie » : un chantier inédit à Pau (Axione)
« Réponse #4 le: 08 juillet 2019 à 14:24:18 »
L'Active Ethernet est quand même bien moins fiable que les autres technologies, par définition dés qu'il y a des équipements actifs, il y a des risques de pannes.
Ah oui ? Et les PM et les PBO du modèle FTTH ARCEP, sont pas des sources de pannes, par hasard ?

mduchesn

  • Artisan des Territoires Durables
  • Expert
  • *
  • Messages: 501
  • 64400
    • Ma Face De Bouc
« Réingénierie » : un chantier inédit à Pau (Axione)
« Réponse #5 le: 08 juillet 2019 à 14:29:58 »
L'Active Ethernet est quand même bien moins fiable que les autres technologies, par définition dés qu'il y a des équipements actifs, il y a des risques de pannes.
Sur Pau Broadband Country 1ère version (celle d'avant le passage au modèle ARCEP obligé par Orange), les pannes étaient à 99% liées à la couche passive - casse accidentelle ou malveillance sur les liens optiques. A part une coupure généralisé de l'alimentation électrique, les pannes sur l'actif étaient rares. De plus, bien prendre en considération que les liens optiques étaient réalisés à la construction, donc aucune intervention dans les armoires sauf accident, donc connections par définition "propres", etc.
Je dis et je maintiens que l'ActiveE est bien plus économique sur le long terme que le PON, mais de cela (et de tout le reste) il n'est plus question. Le temps de l'AE est révolu, et le mien aussi ! ;-)

jma64

  • Pau Broadband Country (64)
  • Client Orange Fibre
  • *
  • Messages: 430
  • FTTH Orange Jet sur Pau (64) FTTH Play sur Paris
« Réingénierie » : un chantier inédit à Pau (Axione)
« Réponse #6 le: 08 juillet 2019 à 15:32:09 »
.... les pannes sur l'actif étaient rares. ...

Pa selon mon vécu :
 4 ans chez SFR-Axione-Xprim   : que des emmerdes.
 5 ans chez Orange-Scopelec : que du bonheur !

PhilippeMarques

  • Expert
  • *
  • Messages: 155
« Réingénierie » : un chantier inédit à Pau (Axione)
« Réponse #7 le: 08 juillet 2019 à 16:01:05 »
Je dis et je maintiens que l'ActiveE est bien plus économique sur le long terme que le PON, mais de cela (et de tout le reste) il n'est plus question. Le temps de l'AE est révolu, et le mien aussi ! ;-)
Je pense que pour la partie Active, tu fais erreurs, dès qu'il y a des composants actifs dans un environnement extérieur, c'est sujet à problèmes. Essentiellement des problèmes de maintenance.
Pour de ce qui est de ton temps, tant qu'il y a de la vie, il y a de l'espoir. :-)
A 6 pieds sous terre, tu ne pourras plus profiter de tes belles montagnes, alors profites en, le reste sont des contingences matérielles,sous peu cela s'arrangera.

mduchesn

  • Artisan des Territoires Durables
  • Expert
  • *
  • Messages: 501
  • 64400
    • Ma Face De Bouc
« Réingénierie » : un chantier inédit à Pau (Axione)
« Réponse #8 le: 08 juillet 2019 à 16:13:20 »
A 6 pieds sous terre, tu ne pourras plus profiter de tes belles montagnes, alors profites en, le reste sont des contingences matérielles,sous peu cela s'arrangera.
Comme disait Renaud : "Toujours debout", et à vélo. La fibre et le reste, c'est du passé.

vivien

  • Administrateur
  • *
  • Messages: 32 150
    • Twitter LaFibre.info
« Réingénierie » : un chantier inédit à Pau (Axione)
« Réponse #9 le: 08 juillet 2019 à 16:23:39 »
Sur Pau Broadband Country 1ère version (celle d'avant le passage au modèle ARCEP obligé par Orange), les pannes étaient à 99% liées à la couche passive - casse accidentelle ou malveillance sur les liens optiques
De mémoire, à l'époque le PBC avait fait le choix de ne pas souder les fibres (cela coutait très cher une soudeuse à l'époque et il n’existait pas de modèles sur batteries comme aujourd'hui) et d'utiliser une épissure mécanique. J'ai effectivement souvenir que le taux de panne était catastrophique, lié au mauvais vieillissement.

CitéFibre avait décidé d'utiliser des Fiberlock, plus cher que la solution du PBC, mais avec un meilleur vieillissement.

Le SIEA à fait lui aussi le choix de l'active Ethernet et est confronté :
- a des pannes de switch quotidiennes (les chiffres avaient étés annonces sur ce forum, je ne retrouve plus l'endroit)
- difficultés à maintenir l’alimentation électrique, malgré la mise en place d'onduleurs dans les armoires de rues
- les PM étant chainés à des coupures régulière d'une partie du réseau
- un réseau qui consomme beaucoup, beaucoup d'énergie (ce n'est pas du tout écologique)
- des difficultés de montée en débit et des saturations de certains points

Pour Pau, j'ai le souvenir que les switchs Atrica (1er génération, le matériel à été changé plusieurs fois) ne supportaient pas les pannes de courant et qu'a chaque panne, il fallait se déplacer dans toutes les armoires avec un PC pour se connecter aux switches en RS-232 afin de les relancer.

A l’inverse, des opérateurs qui ont fait le choix du Gpon en 2008 se retrouvent 15 ans après avec le même matériel qui fonctionne toujours et qui permet faire monter en débit les clients
=> https://lafibre.info/cityplay-fibre/cityplay-amiens/12/

seb

  • Pau Broadband Country (64)
  • Client SFR fibre FTTH
  • *
  • Messages: 514
  • FTTH 100/50 Mbps sur Pau (64)
« Réingénierie » : un chantier inédit à Pau (Axione)
« Réponse #10 le: 01 août 2019 à 08:32:45 »
Ça vaut ce que ça vaut, mais ça fait plus de 8 ans que je suis raccordé en Active Ethernet avec épissures mécaniques, et les seules interruptions de service que j'ai subi étaient liées à des problèmes impactant le réseau national de SFR.

ryback64

  • Pau Broadband Country (64)
  • Client SFR fibre FTTH
  • *
  • Messages: 133
  • Lons - 64
« Réingénierie » : un chantier inédit à Pau (Axione)
« Réponse #11 le: 14 août 2019 à 19:35:51 »
Échec de la migration de ma ligne FTTH SFR 100 Mbit/s vers le nouveau réseau La Fibre Paloise.
Pose d'un ONT pour passer en GPON et doubler le débit descendant en passant à 200 Mbit/s.

Un voyant de l'ONT restait en orange clignotant impossible de recevoir le firmware de l'ONT et de le synchroniser avec l'OLT côté PM.

Rollback à 100 Mbit/s avec le media converter d'origine en attendant que SFR trouve une solution et la communique à Axione ou l'inverse.
Un nouveau rdv sera planifié par le ST d'Axione.

Bilan: une demi journée de congés posée pour rien.

Mon cas n'est pas isolé: d'autres abonnés ont le même problème et sont revenus à la configuration d'origine, pour d'autres c'est problématique car perte totale de tout les services depuis l’intervention à leur domicile avec échec du rollback pour couronner le tout.

La balle est dans le camp de SFR.

 

Mobile View