Auteur Sujet: Orange : Des débits escargots sur YouTube, MV et MU  (Lu 15360 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Nico

  • Modérateur
  • *
  • Messages: 30 613
  • FTTH 300Mbps sur Paris 15ème (75)
    • @_GaLaK_
Orange : Des débits escargots sur YouTube, MV et MU
« Réponse #24 le: 04 avril 2012 à 13:58:18 »
On devrait pas voir Free, SFR et ByTel ici : http://bgp.he.net/AS41690#_peers ?

Boris de Bouygues Telecom

  • AS5410 Expert Bouygues Telecom
  • Client Bbox fibre FTTH
  • *
  • Messages: 2 842
  • Technopôle de Bouygues Telecom sur Meudon (92)
Orange : Des débits escargots sur YouTube, MV et MU
« Réponse #25 le: 04 avril 2012 à 14:39:15 »
Bouygues Temecom peer avec HE sur FranceIX

Voici un traceroute sans "club-internet.fr" (allusion à la dernière remarque de nico)

$ mtr -rwc100 he.net
HOST:                                          Loss%   Snt   Last   Avg  Best  Wrst StDev
  2.|-- v113.core03-m.net.bbox.fr               0.0%   100    0.3   3.1   0.2 139.1  19.1
  3.|-- v210.core04-m.net.bbox.fr               5.0%   100    0.3   0.4   0.3   6.6   0.7
  4.|-- hurricane-electric.franceix.net         0.0%   100    0.8   1.9   0.7  11.6   2.6
  5.|-- 10gigabitethernet1-1.core1.par2.he.net  0.0%   100    1.0   3.0   0.8  12.6   3.4
  6.|-- 10gigabitethernet7-1.core1.ash1.he.net  0.0%   100   79.4  81.3  79.4  90.5   3.1
  7.|-- 10gigabitethernet7-4.core1.pao1.he.net  0.0%   100  147.9 150.2 147.7 158.3   3.3
  8.|-- 10gigabitethernet1-2.core1.fmt1.he.net  0.0%   100  149.3 163.9 149.3 674.2  63.9
  9.|-- he.net                                  1.0%   100  149.1 149.0 149.0 149.2   0.0


Cordialement,
Boris de Bouygues Telecom.

Nico

  • Modérateur
  • *
  • Messages: 30 613
  • FTTH 300Mbps sur Paris 15ème (75)
    • @_GaLaK_
Orange : Des débits escargots sur YouTube, MV et MU
« Réponse #26 le: 04 avril 2012 à 15:08:56 »
On parlait pas des peer de Dailymotion !?

Le lien HE c'était juste pour avoir la liste et constater qu'on y trouve que 5511.

Boris de Bouygues Telecom

  • AS5410 Expert Bouygues Telecom
  • Client Bbox fibre FTTH
  • *
  • Messages: 2 842
  • Technopôle de Bouygues Telecom sur Meudon (92)
Orange : Des débits escargots sur YouTube, MV et MU
« Réponse #27 le: 04 avril 2012 à 15:42:03 »
Oui, je n'avais pas bien compris le rapport entre HE et Dailymotion.

Pour Dailymotion, Bouygues Telecom peer également sur le FranceIX :

$ mtr -rwc100 dailymotion.fr
                                         Loss%   Snt   Last   Avg  Best  Wrst StDev
  2.|-- v113.core03-m.net.bbox.fr         0.0%   100    0.2   3.4   0.2  94.8  14.2
  3.|-- v210.core04-m.net.bbox.fr         4.0%   100    0.3   0.3   0.3   0.5   0.0
  4.|-- dailymotion.franceix.net          0.0%   100    0.6   1.7   0.6  10.8   2.7
  5.|-- v202.core-02.std.dailymotion.com  0.0%   100    1.0   3.3   0.9  12.2   3.6
  6.|-- v204.dist-02.std.dailymotion.com  0.0%   100    1.0   1.4   1.0  33.9   3.3
  7.|-- www.dailymotion.com               8.0%   100    6.0   3.1   1.3  17.0   2.3


Cordialement,
Boris de Bouygues Telecom.

corrector

  • Invité
Orange : Des débits escargots sur YouTube, MV et MU
« Réponse #28 le: 04 avril 2012 à 18:03:43 »
Justement, DailyMotion ne doit pas profiter indument du réseau et des accords d'Orange!

Leon

  • Client SFR sur réseau Numericable
  • Modérateur
  • *
  • Messages: 3 999
Orange : Des débits escargots sur YouTube, MV et MU
« Réponse #29 le: 04 avril 2012 à 19:10:03 »
Justement, DailyMotion ne doit pas profiter indument du réseau et des accords d'Orange!
Pour quelle raison?

Aujourd'hui, le marché de l'internet est un développement libéral. Ultra libéral même. Et c'est uniquement ce développement commercial-libéral qui a permi l'essort ultra rapide d'Internet.

Aujourd'hui, il y a très peu de lois, de règles qui peuvent s'immicer dans les contrats/partenariats/peering entre entreprises. Et pourtant, honètement, nous avons, en France et en Europe, un Internet qui fonctionne vraiment bien. Avec des tarifs très concurrentiels.

Donc je ne vois pas ce qui empêcherai Dailymotion de profiter du réseau d'Orange. Des FAI qui sont aussi hébergeur, qui offrent des plates formes de service, il y en a pas mal, non? Où est le problème?

Leon.

corrector

  • Invité
Orange : Des débits escargots sur YouTube, MV et MU
« Réponse #30 le: 04 avril 2012 à 19:20:31 »
Où est le problème? ou plutôt les problèmes?

Heu .... potentiellement, favoritisme? concurrence déloyale? abus de position dominante? Le genre de problèmes qui sont la compétence de l'Autorité de la concurrence justement.

Les chantages, menaces, et procès en diffamation entre opérateurs, c'est le signe d'un système qui fonctionne plutôt bien?

À part ça, c'est quoi un "développement libéral" voir "Ultra libéral"? C'est une bonne chose?

vivien

  • Administrateur
  • *
  • Messages: 27 816
    • Twitter LaFibre.info
Orange : Des débits escargots sur YouTube, MV et MU
« Réponse #31 le: 21 septembre 2012 à 13:14:06 »
Affaire Orange/Cogent/MU : le FAI disculpé par l'Autorité de la Concurrence

Le document de l'Autorité de la Concurrence : Décision n° 12-D-18 du 20 septembre 2012 relative à des pratiques mises en œuvre dans le secteur des prestations d'interconnexion réciproques en matière de connectivité Internet


Hier, l’Autorité de la Concurrence a rendu sa décision (PDF), pointée par BFMTV. Résultat : il n’est pas donné suite aux requêtes de l’Américain, et Orange n’est pas condamnée.

S’agissant plus particulièrement de la discrimination par rapport aux autres opérateurs de transit, l’institution relève que « la politique de « peering » mise en place par France Télécom prévoit une facturation des capacités au-delà d’un ratio de trafic de 2,5 pour 1 entre le trafic entrant vers Open Transit et le trafic sortant vers le transitaire ». Autrement dit, un contrat liant Cogent et Orange depuis 2005 prévoyait clairement qu’au delà d’un certain ratio, l’Américain devrait payer le FAI.

Or, les demandes d’accroissement de capacités de Cogent, refusées par Orange dans la mesure où elles n’étaient pas accompagnées de compensations financières, se sont inscrites « dans un contexte de ratios très fortement déséquilibrés (jusqu’à 13 pour 1 en décembre 2009), bien au-delà de la limite de 2,5 pour 1 fixée par la politique de « peering » de France Télécom », note l’institution. Dès lors, la demande de facturation émise par Orange pour fournir des capacités supplèmentaires d'interconnexion « ne semble pas abusive » à l’Autorité de la Concurrence, « dans la mesure où elle est en ligne avec sa politique de "peering" ».

La procédure est close

L’autorité administrative résume en indiquant que « cette pratique n'était pas susceptible de constituer une infraction dans la mesure où France Télécom n'a pas refusé l'accès de Cogent à ses abonnés mais a simplement demandé à être payée conformèment à sa politique de "peering", pour l'ouverture de nouvelles capacités, sans remettre en cause la gratuité pour les capacités déjà ouvertes ». Il est d’ailleurs précisé que le FAI avait « ouvert gratuitement, et à plusieurs reprises, entre 2005 et 2011, de nouvelles capacités pour répondre aux demandes de Cogent ».

L’autorité de la Concurrence a enfin pris en considération les récents engagements du FAI, visant à formaliser les relations entre Orange et Open Transit, et a clos la procédure.


Source : PC INpact, le 21 septembre 2012, par Xavier Berne

vivien

  • Administrateur
  • *
  • Messages: 27 816
    • Twitter LaFibre.info
Orange : Des débits escargots sur YouTube, MV et MU
« Réponse #32 le: 12 juillet 2013 à 11:51:31 »
Peering entre Orange et Cogent : perquisition chez Orange

La guerre des tuyaux du Net se déplace à Bruxelles, Orange perquisitionné

Bruxelles suspecte l'opérateur historique français et ses homologues allemand et espagnol d'abus de position dominante dans l'interconnexion Internet. La Commission a procédé à des perquisitions dans une affaire qui remonte à une décision de l'Autorité de la concurrence française en défaveur d'un opérateur de transit américain, Cogent.

Orange vs Cogent acte II. Dix mois après la décision de l'Autorité de la concurrence française, qui avait donné raison à l'opérateur télécoms historique contre le groupe de transit Internet américain, l'affaire rebondit à Bruxelles... et dans plusieurs capitales européennes par ricochet. La Commission européenne s'est en effet saisie du dossier, à la suite de réclamations informelles de Cogent : les services de Joaquin Almunia, le commissaire à la Concurrence, viennent de diligenter au siège d'Orange à Paris, mais aussi à ceux de Deutsche Telekom à Bonn et de Telefonica à Madrid, des équipes chargées de saisir des pièces chez ces opérateurs soupçonnés « d'abus de position dominante dans les services de connectivité Internet. »

Des scellés sur les portes des bureaux
Consternation à la tour Olivier de Serres, dans le XVe, où l'ex-France Télécom a installé son siège social à l'automne dernier : 25 agents envoyés par Bruxelles ont débarqué depuis mardi pour poser des scellés sur les portes des bureaux sensibles (réglementation, activités d'interconnexion, etc), dont le non-respect exposerait les contrevenants à une amende de 8 millions d'euros. A Bonn aussi, un porte-parole de Deutsche Telekom s'est dit « stupéfait », rapporte Bloomberg. Entre les perquisitions dans le cadre du procès pour harcèlement moral après la crise de suicides et la mise en examen de Stéphane Richard dans l'affaire de l'arbitrage Tapie, Orange a eu son lot d'ennuis judiciaires depuis dix-huit mois.

« Asymétrie du trafic », MegaUpload au coeur du litige
Un retour en arrière s'impose : en septembre dernier, le gendarme de la concurrence français, saisi par Cogent en 2011, conforte Orange en tranchant que l'opérateur français est en droit de demander une rémunération pour l'ouverture de nouvelles capacités d'interconnexion, comme cela était prévu dans le contrat, « compte tenu de caractère très asymétrique des échanges de trafic », jusqu'à 13 fois supérieur en provenance de Cogent, dont 90% venant du sulfureux site de téléchargement de vidéos MegaUpload, fermé depuis, à la date de la saisine, selon France Télécom. Cogent, qui arguait que l'ex-France Télécom remettait en cause le système d'échange gratuit des flux, le « peering », a d'ailleurs fait appel de la décision. La veille, mercredi, alors que les perquisitions avaient commencé, le président du gendarme français de la concurrence, Bruno Lasserre, se félicitait encore d'avoir rendu « la première décision dans le monde d'une autorité de concurrence sur une question très discutée, dans le cadre de la neutralité du Net. » Les sages de la rue de l'Echelle avaient écrit en toutes lettres dans leur décision : « exiger de Cogent un paiement pour un accroissement de la capacité d'interconnexion n'apparaît donc pas comme relevant, en soi, d'un comportement anticoncurrentiel » (alinéa 96 page 20). Pas de commentaire aujourd'hui rue de l'Echelle sur les perquisitions de la Commission, qui ne semble pas sur la même longueur d'ondes...

La Commission plus stricte sur la neutralité du Net
Conforté par un gendarme qui n'a pas toujours été très clèment avec lui, Orange n'a « pas imaginé une seconde que la Commission européenne se montrerait aussi zélée pour protéger les intérêts d'une entreprise américaine » s'étrangle un cadre de l'opérateur, particulièrement atterré que Bruxelles se soit autosaisi, sans plainte formelle de Cogent. « Pour la première fois, l'Autorité avait ouvert la porte à une demande de rémunération du peering. Or la Commission a une vision plus stricte de la neutralité du Net » observe un opérateur concurrent. « Ces inspections surprise constituent une étape préliminaire en cas de soupçon de pratiques anticoncurrentielles [...] ne préjugent pas de la culpabilité des entreprises ni de l'issue de l'enquête » précise la Commission dans un communiqué confirmant ces perquisitions révélées par Le Figaro jeudi matin. « Nous ne confirmons pas l'identité des entreprises inspectées, ni les rumeurs sur l'origine de cette enquête qui couvre plusieurs Etats membres » explique un porte-parole de la Commission européenne. Le néerlandais KPN et le belge Belgacom ont fait savoir qu'ils n'étaient pas concernés par les perquisitions. La durée de l'enquête dépendra de la complexité de chaque cas, selon Bruxelles. « La Commission suspecte peut-être les trois opérateurs d'avoir coopéré entre eux sur ce sujet. Or la valeur commerciale du transit est dérisoire, l'enjeu n'est pas financier, c'est une affaire d'égos » estime un professionnel du secteur.


Source : La Tribune, le 11 juillet 2013 par Delphine Cuny.

corrector

  • Invité
Orange : Des débits escargots sur YouTube, MV et MU
« Réponse #33 le: 12 juillet 2013 à 19:57:45 »
Je n'ai jamais eu le courage de me taper la lecture de cette décision de l'Autorité.

Quelqu'un ici l'a fait?

NBQG1304

  • Client OVH adsl
  • Modérateur
  • *
  • Messages: 1 698
    • Twitter
Orange : Des débits escargots sur YouTube, MV et MU
« Réponse #34 le: 20 décembre 2013 à 12:07:24 »
Rejet du recours de Cogent contre Orange (France Télécom) par la Cour d'appel de Paris

(cliquez sur la miniature ci-dessous - le document est au format PDF)


Pour plus de précisions sur l'affaire Cogent-Orange, c'est par ici
« Modifié: 20 décembre 2013 à 12:46:16 par NBQG1304 »

vivien

  • Administrateur
  • *
  • Messages: 27 816
    • Twitter LaFibre.info
Orange : Des débits escargots sur YouTube, MV et MU
« Réponse #35 le: 20 décembre 2013 à 14:28:49 »
Un des extraits les plus intéressants : A noter que Cogent est considéré comme un Tier1 (donc sans transitaire, uniquement avec des peering) depuis 2010.


 

Mobile View