Auteur Sujet: Orange : Des débits escargots sur YouTube, MV et MU  (Lu 16017 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

vivien

  • Administrateur
  • *
  • Messages: 29 187
    • Twitter LaFibre.info
Orange : Des débits escargots sur YouTube, MV et MU
« Réponse #12 le: 29 août 2011 à 20:45:40 »
Orange accusé de violer les règles de la concurrence
   
L'opérateur américain Cogent porte plainte contre son homologue français devant l'Autorité de la concurrence. Il l'accuse d'empêcher les internautes d'accéder au site MegaUpload.

Le conflit entre Orange et Cogent passe à la vitesse supérieure. L'opérateur américain a décidé d'attaquer le français devant l'Autorité de la concurrence pour "abus de position dominante". Une plainte qui promet de poser un casse-tête. Car le gendarme de la concurrence français (comme apparemment aucun de ses homologues en Europe) ne s'est jamais penché sur le monde opaque de l'échange de trafic Internet entre opérateurs.

Le conflit entre les deux opérateurs avait démarré en janvier. À cette époque, Orange avait décidé d'acheminer au compte-goutte le trafic venant de Cogent, et notamment d'un de ses gros clients, le site d'échange de fichiers MegaUpload, très populaire pour échanger des vidéos pirates. Résultat : l'accès à MegaUpload est devenu extrêmement lent pour les clients d'Orange, rendant interminable le téléchargement de fichiers vidéo. MegaUpload s'est alors mis à afficher sur sa page d'accueil un message accusant Orange de cette lenteur.

Le site basé à Hong Kong suggérait même aux clients d'Orange : "Appelez l'assistance téléphonique d'Orange. Dites-leur que vous envisagez de passer à un fournisseur avec une excellente connectivité mondiale, tel que SFR ou Free. Si vous avez besoin d'un bon service immédiatement, envisagez de changer votre fournisseur."

De son côté, Orange accusait Cogent de ne pas respecter les règles de l'échange de trafic Internet. Ces règles stipulent que le trafic soit acheminé gracieusement tant que les échanges restent équilibrés entre deux opérateurs. C'est-à-dire que chaque opérateur envoie à l'autre à peu près autant de trafic qu'il en reçoit. L'opérateur considère alors l'autre comme son "pair", d'où le nom de "peering". En l'espèce, Orange accusait Cogent de lui envoyer bien plus de trafic qu'il n'en recevait : "Le rapport entre le trafic que nous leur envoyons et celui qu'il nous envoie est plutôt de 1 à 4, voire 1 à 8, et continue de s'accroître", dénonçait Pierre Louette, directeur exécutif chez Orange, dans "Les Échos".

17 % du trafic mondial

Selon le PDG de Cogent, Dave Schaeffer, "aujourd'hui, le débit est légèrement meilleur pour les abonnés Orange qui se rendent sur les sites des clients de Cogent, mais la vitesse de connexion reste insuffisante pour profiter des services vidéo". Concernant sa plainte, il explique ses motivations : "Nous voulons faire entendre, devant l'Autorité de la concurrence, qu' Orange a vendu à ses clients un service d'accès Internet, qu'il espère ne pas être utilisé par ses clients. Or, comme les internautes l'utilisent, Orange ne remplit pas son contrat, et se plaint d'une surcharge due à ses abonnés ! C'est une déformation choquante de l'engagement qu'a formulé Orange à ses clients. Nous attendons de l'Autorité qu'elle impose à Orange qu'il s'interconnecte avec Cogent. Nous espérons que l'Autorité mette Orange sous surveillance, ou impose une amende à cause de ce comportement inapproprié."

Cogent, réputé pour ses tarifs agressifs, revendique 17% du trafic mondial, avec un chiffre d'affaires de 263 millions de dollars en 2010. Sa filiale française a réalisé un chiffre d'affaires de 11 millions d'euros en 2009.


Source : La Tribune, le 28 août 2011 par Jamal Henni et Jason Wiels.

vivien

  • Administrateur
  • *
  • Messages: 29 187
    • Twitter LaFibre.info
Orange : Des débits escargots sur YouTube, MV et MU
« Réponse #13 le: 01 septembre 2011 à 22:02:08 »
Cogent France explique les raisons de sa plainte.

Interview de Vincent Tessier, directeur marketing de Cogent France par les echos.

Les relations entre Orange et Cogent sont conflictuelles depuis plusieurs années. Pourquoi décider de porter plainte aujourd'hui ?


Effectivement, nos relations se sont dégradées depuis plusieurs années à cause de la question du peering*. Ce que fait Orange en la matière est abusif. Quand on épuise les capacités à négocier, un moment il faut faire appel aux autorités compétentes en la matière.

(*peering : accords d'échange de trafic entre deux opérateurs.)


Les négociations commerciales entre entreprises sont souvent confidentielles, pourquoi mettre le problème sur la place publique ?

C'est un de nos clients, exaspéré, qui a mis, le premier, le problème sur la place publique en janvier dernier (NDLR: Megaupload). En outre, Internet est un réseau public, nous pensons qu'il est normal que les gens sachent ce qu'il s'y passe.



Pourquoi avoir choisi de porter plainte auprès de l'Autorité de la concurrence plutôt qu'une autre juridiction, comme l'Arcep qui peut désormais juger ce type de contentieux ?

Il s'agit d'un problème de concurrence. Orange abuse de sa position dominante sur le marché de détail en France. L'Autorité de la concurrence sait analyser correctement un marché et sait mettre le doigt sur ce qui ne va pas. Orange a d'ailleurs déjà été condamné pour abus de position dominante.

L'hébergeur MegaUpload, un de vos gros clients, viendrait de signer un contrat avec l'opérateur de transit européen Leaseweb, probablement pour mieux atteindre les internautes français. Est-ce que le fait que vos clients se tournent vers d'autres prestataires qui vous a décidé à porter plainte ?

Non, nous n'avons pas tenu compte de cela. MegaUpload fait appel à plusieurs opérateurs de transit. En réalité, la problématique n'est pas seulement liée à MegaUpload, elle est beaucoup plus large et elle concerne aussi nos autres clients.

Pouvez-vous nous apporter des précisions sur l'activité de Cogent ?

Cogent est un opérateur télécom international. Nous avons un réseau en fibre optique avec des routeurs qui orientent le trafic au bon endroit, sans regarder son contenu. Nous vendons de la bande-passante, nous connectons nos clients à Internet. Nos clients sont à la fois des fournisseur d'accès à Internet (FAI) et des fournisseurs de contenu. Le marché du transit est essentiel au bon fonctionnement d'Internet car il garantit la neutralité des flux. En tant que transiteur, Cogent est garant de la neutralité du net.

Pourquoi Cogent juge-t-il qu'il y a une distorsion de concurrence ?

Orange ne fait pas les investissements nécessaires pour avoir une capacité suffisante d'interconnexion. Il dégrade ainsi volontairement l'accès à Internet. Orange a une particularité, c'est un fournisseur d'accès à Internet qui a sa propre filiale d'opérateur de transit : OpenTransit. En général, les FAI font appels à plusieurs opérateurs de transit, qu'ils payent, pour se connecter aux autres réseaux mondiaux et écouler leur trafic. Or, OpenTransit est l'opérateur de transit exclusif d'Orange. Ce n'est pas un opérateur de transit normal, compétitif. D'ailleurs, il n'opère pas sur d'autres marchés ailleurs dans le monde comme les autres acteurs du secteur. La plupart de ses clients sont des filiales de France Télécom. Sa seule raison d'être est de donner accès aux utilisateurs Orange et éventuellement de monnayer cet accès. Orange nous dit : "si vous voulez accéder à mes clients, il va falloir payer".

SmokePing du lien Cogent - Orange :


Quelle est selon-vous l'impact économique de ce conflit avec Orange ?

A cause de la mauvaise interconnexion d'Orange avec notre réseau, nos clients se plaignent de ne pas avoir accès aux abonnés Orange et se retournent vers nous en disant : "ça ne marche pas". Du coup, ils vont acheter du trafic chez OpenTransit et cela génère un déficit en terme d'image et de revenu pour Cogent.

Avez-vous rencontré ce type de situation avec d'autres opérateurs dans le monde ?

Globalement, ce sont les opérateurs historiques européens qui ont le plus tendance à vouloir protéger leur base de client. Orange, avec 45% de part de marché en France, a assez de part de marché pour s'imposer. C'est la société qui nous pose le plus de problème. Cette plainte n'est pas opportuniste, elle touche la question de la neutralité du net.


Source : Les Echos - propos recueillis par Raphaël Chabaud

corrector

  • Invité
Orange : Des débits escargots sur YouTube, MV et MU
« Réponse #14 le: 02 septembre 2011 à 00:40:37 »
Je pense qu'un FAI qui veut adopter cette pratique d'Orange devrait commencer par obtenir l'accord explicite de chacun de ses abonnés.

vivien

  • Administrateur
  • *
  • Messages: 29 187
    • Twitter LaFibre.info
Orange : Des débits escargots sur YouTube, MV et MU
« Réponse #15 le: 27 mars 2012 à 19:55:47 »
Le gendarme des télécoms (l’Arcep) a rendu son avis sur l’affaire opposant Orange à l’opérateur américain Cogent et demande une plus grande transparence de France Télécom sur sa politique de prix :

« Il est nécessaire de connaître les conditions que France Télécom propose à d’autres sociétés » (…) ceci « pour lever l’opacité existante » entre le FAI et ses partenaires. Suivant une certaine logique, l’ARCEP souhaite ainsi qu’Orange formalise un accord contractuel Open Transit, une filiale de l’opérateur servant d’intermédiaire entre les FAI et des fournisseurs de services, ceci afin de fixer un prix du mégabit et des conditions transparentes. Cogent, qui a pointé les tarifs abusifs de France Télécom, pourrait ainsi s’appuyer sur cet accord contractuel afin de régler définitivement le problème.

France Télécom proposerait à Cogent un prix de 4 euros par mégabit par seconde, soit bien plus cher que le prix qu'il re-facture à ses clients. Le tarif serait « quatre fois plus élevé que le coût » selon Cogent.

oliviertoto92350

  • Client Bbox fibre "câble"
  • Modérateur
  • *
  • Messages: 1 547
  • Bbox Sensation FTTH
Orange : Des débits escargots sur YouTube, MV et MU
« Réponse #16 le: 28 mars 2012 à 11:50:44 »
Le tarif serait « quatre fois plus élevé que le coût » selon Cogent.
Ah, si tout le monde était honnête et fair play !

C'est très dommage, je pense que les grands FAIs devraient plutôt se mettre ensemble pour créer des GIE ou JV pour investir ensemble sur des grandes infrastructures.

vivien

  • Administrateur
  • *
  • Messages: 29 187
    • Twitter LaFibre.info
Orange : Des débits escargots sur YouTube, MV et MU
« Réponse #17 le: 04 avril 2012 à 08:33:53 »
Ralentissements sur MegaUpload : l'Autorité de la concurrence donne raison à Orange

L'affaire ne date pas d'hier, et le litige portait à l'origine sur un service depuis disparu : MegaUpload. Mais la procédure s'est poursuivie, et l'autorité de la concurrence a rendu, ce mardi, son avis dans le contentieux opposant Orange au fournisseur de bande passante Cogent, à l'époque prestataire de MegaUpload et MegaVideo.

En janvier 2011, des clients Orange se plaignent d'un accès ralenti aux services de MegaUpload et MegaVideo. Cogent, qui diffuse les contenus de ces sites, accuse alors Orange de fournir un accès volontairement dégradé à ses utilisateurs, et de ne pas avoir réalisé les investissements nécessaires pour fournir la qualité de service promise à ses abonnés ; Cogent incitait alors les clients d'Orange à se retourner contre leur FAI. De son côté, Orange niait toute dégradation volontaire, et estimait que c'était au contraire la qualité des infrastructures de Cogent qui était en cause.

Sur le fond, le conflit portait essentiellement sur les accords dits de "peering" entre les deux entreprises. La plupart des grands opérateurs, hébergeurs et fournisseurs d'accès disposent d'accords de ce type, dont le principe est simple : lorsque les échanges de données entre des opérateurs sont de même volume, l'échange se fait gratuitement ; lorsqu'il y a un déséquilibre, l'opérateur qui consomme le plus de bande passante indemnise son homologue.

Or, entre Orange et Cogent, le déséquilibre était important - et croissant. Orange avait donc demandé une compensation financière à Cogent pour l'augmentation de sa capacité de diffusion sur son réseau. Après des échanges assez vifs entre les deux entreprises, Cogent avait finalement porté plainte contre Orange, l'accusant de pratiques anticoncurrentielles.

Mais après enquête, l'Autorité de la concurrence a, en grande partie, donné raison à Orange. "Les pratiques de France Télécom dénoncées par Cogent ne semblent pas, à ce stade de l'instruction, constituer une infraction : France Télécom n'a pas refusé l'accès de Cogent à ses abonnés mais a seulement demandé à être payée, conformèment à sa politique de peering, pour l'ouverture de nouvelles capacités", écrit l'autorité dans un communiqué.

TARIF PRÉFÉRENTIEL POUR UN "SITE TRÈS POPULAIRE"

En revanche, l'Autorité de la concurrence a, au cours de ses investigations, découvert une anomalie dans le fonctionnement d'Orange, qui fournit "à un site très populaire auprès des internautes [...] une prestation d'accès aux abonnés d'Orange, par le biais d'Open Transit, à un prix qui apparaît sensiblement inférieur aux pratiques du marché". Ce tarif exceptionnel accordé à un site non identifié pourrait créer "un effet de ciseau tarifaire", et pourrait également "favoriser indûment ce site dans son activité par rapport à ses concurrents".

L'Autorité de la concurrence estime que ce tarif spécial résulte surtout de la capacité de négociation du site en question, et "peut difficilement être reproché à France Télécom". En accord avec Orange, un protocole clarifiant le fonctionnement des accords de peering gérés par le FAI sera cependant mis en place et suivi par l'Autorité.

Pour certains observateurs, la décision de l'Autorité de la concurrence, si elle est juridiquement logique, pourrait inciter les FAI à se détourner progressivement du peering gratuit pour privilégier des accords payants. Ce qui pourrait handicaper de nouveaux opérateurs souhaitant se lancer sur le marché sans disposer d'une infrastructure ou de fonds importants.

Plus généralement, cette décision pourrait avoir des répercussions sur d'autres bras de fer en cours, notamment entre les principaux FAI français et les sites de diffusion de vidéos en streaming. YouTube et Free ou SFR se renvoient par exemple la balle depuis plusieurs mois pour déterminer l'origine des ralentissements constatés par certains abonnés, notamment aux heures de pointe. Tout en niant tout ralentissement intentionnel des débits, les FAI estiment que certains services très gourmands en bande passante ont insuffisamment investi dans leurs infrastructures.


Source : Le Monde, le 3 avril 2012

vivien

  • Administrateur
  • *
  • Messages: 29 187
    • Twitter LaFibre.info
Orange : Des débits escargots sur YouTube, MV et MU
« Réponse #18 le: 04 avril 2012 à 08:46:21 »
Cette décision va dégrader a terme les ping des clients en diminuant les peering régionaux.

corrector

  • Invité
Orange : Des débits escargots sur YouTube, MV et MU
« Réponse #19 le: 04 avril 2012 à 08:54:15 »
Citer
l'opérateur qui consomme le plus de bande passante
Pas compris.

En quoi un opérateur consomme quoi que ce soit?

vivien

  • Administrateur
  • *
  • Messages: 29 187
    • Twitter LaFibre.info
Orange : Des débits escargots sur YouTube, MV et MU
« Réponse #20 le: 04 avril 2012 à 08:58:13 »
L'idée, c'est celui qui envoie du trafic (donc les hébergeurs) qui payent à celui qui reçoit, comme pour le téléphone.

Le problème en informatique, c'est que celui qui décide du trafic ce n'est pas celui qui envoie le trafic mais le client qui fait la requête get.

corrector

  • Invité
Orange : Des débits escargots sur YouTube, MV et MU
« Réponse #21 le: 04 avril 2012 à 09:00:33 »
Justement, avec le téléphone c'est celui qui téléphone qui paye le plus souvent.

C'est donc exactement comme avec le téléphone, mais tout le contraire?

Optrolight

  • Client Orange Fibre
  • Modérateur
  • *
  • Messages: 4 565
  • Grenoble (38) @Optrolight
    • Optroastro
Orange : Des débits escargots sur YouTube, MV et MU
« Réponse #22 le: 04 avril 2012 à 12:21:36 »
C'est marrant l'analyse du monde est assez différente de celle de Pcinpact:

Pressé par l’ARCEP de faire preuve de plus de transparence sur sa la politique tarifaire d'interconnexion à Internet, France Télécom – Orange vient de s’engager en ce sens auprès de l’Autorité de la concurrence. Cette dernière « organise un test de marché pour recueillir le point de vue des acteurs intéressés » a-t-elle précisé dans un communiqué.

MU annihilé, la lutte entre Orange et Cogent continue

Récemment remis au goût du jour par l’ARCEP, le conflit oppose depuis plusieurs années Orange, Cogent, le plus important agent de transit sur Internet, et feu Megaupload. Les abonnés d’Orange se plaignaient ainsi de lenteurs anormales sur Megaupload et Megavideo depuis 2009. Ces derniers ont cependant affiché en janvier 2011 un pop-up (capture ci-dessus) pointant du doigt le manque d’investissement d’Orange afin de remédier à ce problème, au point de conseiller à leurs visiteurs d’aller voir du côté de Free ou SFR…

En répliquant à Megaupload, Orange a profité de l’occasion pour attaquer Cogent, l’intermédiaire entre les deux sociétés. Une attaque qui a forcé Cogent à sortir de son mutisme habituel, ce qui n’a pas été sans conséquence. Orange a ainsi porté plainte contre Cogent quelques jours plus tard. Cogent, pour sa part, a attaqué Orange devant l’Autorité de la concurrence l’été dernier.

Orange accusé d'abus de position dominante

Une nouvelle étape vient d’être franchie aujourd’hui, ceci malgré la disparition de Megaupload et Megavideo. Il faut dire que le sujet dépasse le cadre de ces deux sites et que des lenteurs sont aussi constatées sur d’autres sites, notamment YouTube.

Quelles sont les critiques de Cogent à Orange ? Selon l’Autorité, il lui est reproché « d'abuser de sa position dominante en remettant en cause le système de troc existant entre opérateurs de transit au travers des accords de peering. Elle dénonçait à titre principal le refus de France Télécom d'ouvrir gratuitement de nouvelles capacités d'interconnexion pour connecter ses clients PSI (hébergeurs, sites Internet, fournisseurs de contenus et de services en ligne…) aux abonnés Orange. »

En somme, Orange n’a pas respecté le système de réciprocité qui existe entre les différents intervenants d’Internet, l’opérateur demandant à être payé. Une action qui n’a rien d’illégale en soit, mais qui crée des perturbations sur le réseau dès lors que Cogent a refusé pareille demande.

Les rapports entre Orange et Open Transit sont à clarifier

Néanmoins, l’Autorité, lors de son enquête réalisée ces derniers mois, a remarqué que « France Télécom fournit à un site très populaire auprès des internautes et donc générant un trafic très important, une prestation d'accès aux abonnés d'Orange, par le biais d'Open Transit, à un prix qui apparaît sensiblement inférieur aux pratiques du marché ». Tout en sachant qu’Open Transit est une filiale de France Télécom, et accessoirement un concurrent de Cogent.

« Il pourrait en résulter un effet de ciseau tarifaire pour un opérateur de transit concurrent souhaitant répondre à la demande du site d'accéder aux abonnés d'Orange. En outre, le prix plus attractif facturé au site client par France Télécom est susceptible de favoriser indûment ce site dans son activité par rapport à ses concurrents. »

Le site internet client de France Télécom, qui n’est pas nommé par l’Autorité, est probablement un grand site de vidéos. L’Autorité précise en effet que ce site a un « fort pouvoir de négociation » et qu’il est « très populaire ». Il n’est donc pas reproché à Orange cette situation. Néanmoins, « l'opacité des relations entre Orange et Open Transit » est nettement pointée du doigt.

Les deux propositions d'Orange

Face à ces zones d’ombres, Orange a fait deux propositions à l’Autorité de la concurrence. La première : « formaliser un protocole interne entre Orange et Open Transit décrivant les conditions techniques, opérationnelles et financières applicables à la fourniture de services de connectivité en France ». La seconde est de « mettre en place un suivi de la mise en œuvre de ce protocole interne ».

La prochaine étape de ce feuilleton est d’ores et déjà fixée : l’Autorité organisera un test de marché jusqu'au 3 mai prochain. Selon elle, ce test permettra de recueillir les observations de tous les acteurs concernés sur les deux propositions de France Télécom.

Après le 3 mai 2012, l'Autorité réunira son collège afin de vérifier si ces engagements « sont suffisants pour répondre aux préoccupations » de la concurrence. Si cela venait à ne pas être le cas, des modifications pourraient être demandées, après avoir rendu obligatoires ces engagements, ce qui clôturerait la procédure.


Source : PC INpact, le 3 avril 2012 par Nil Sanyas

vivien

  • Administrateur
  • *
  • Messages: 29 187
    • Twitter LaFibre.info
Orange : Des débits escargots sur YouTube, MV et MU
« Réponse #23 le: 04 avril 2012 à 13:35:16 »
Si j'ai bien compris on parle en fait du fait que DailyMotion (filiale d'Orange) achète son transit trop peu cher à Open transit (filiale d'Orange).

Je n'ai pas compris pourquoi Dailymotion ne fusionnait pas son réseau avec celui d'Orange, cela lui permettrait de ne plus payer de peering payant avec SFR et Free, en bénéficiant des peering privé gratuit d'Orange avec tous les gros FAI français.

 

Mobile View