Auteur Sujet: Baromètre IPv6 Arcep 2024  (Lu 2628 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

vivien

  • Administrateur
  • *
  • Messages: 47 710
    • Twitter LaFibre.info
Baromètre IPv6 Arcep 2024
« le: 05 juillet 2024 à 09:01:23 »
Baromètre Arcep de la transition vers IPv6 2024



L'Arcep vient de publier son baromètre 2022 de la transition vers IPv6 : https://www.arcep.fr/cartes-et-donnees/nos-publications-chiffrees/transition-ipv6/barometre-annuel-de-la-transition-vers-ipv6-en-france.html

Je le reproduis ici intégralement, mais avec les annexes ramenées directement au niveau des sujets.


Baromètre de la transition vers IPv6 (édition juillet 2024)
(cliquez sur les miniatures ci-dessous - les documents sont au format PDF)
   

vivien

  • Administrateur
  • *
  • Messages: 47 710
    • Twitter LaFibre.info
Baromètre IPv6 Arcep 2024
« Réponse #1 le: 05 juillet 2024 à 09:09:43 »
Vidéo de présentation du baromètre IPv6, le 4 juillet 2024 dans les locaux de l'Arcep :



La seule question a été posée par Orange : L'Arcep prévoit-elle de mettre en place des obligations relatives à la compatibilité IPv6 sur les réseaux mobiles des opérateurs ?

Il a été répondu qu'il y avait déjà des obligations qui visent les opérateurs à avoir les équipements prêts pour IPv6 (IPv6 ready).


vivien

  • Administrateur
  • *
  • Messages: 47 710
    • Twitter LaFibre.info
Baromètre IPv6 Arcep 2024
« Réponse #2 le: 05 juillet 2024 à 09:12:40 »
1/ Introduction : enjeux de la transition IPv6

1.1/ Accélérer la transition vers IPv6 : un enjeu majeur de compétitivité et d’innovation

Chaque terminal sur le réseau internet possède une adresse IP. Les adresses IP publiques sont enregistrées et routables sur internet, elles sont donc uniques. Le protocole IPv4, utilisé sur internet depuis le 1ᵉʳ janvier 1983, offre un espace d’adressage de près de 4,3 milliards d’adresses IP. Or le succès d’internet, la diversité des usages et la multiplication des objets connectés ont eu comme conséquence directe l’épuisement progressif des adresses IPv4. Depuis le 25 novembre 2019, le RIPE NCC (le registre régional d’adresses IP, qui alloue les IPv4 pour l’Europe et le Moyen-Orient) est en pénurie d’IPv4*.

* Les 5 registres internet régional (RIR, de l’anglais Regional Internet Registry) sont aujourd’hui en pénurie d’IPv4. Il est possible de visualiser les courbes d’épuisement des adresses IPv4 RIR par RIR sur https://ipv4.potaroo.net/.




Concrètement, la pénurie d’IPv4 entraîne une barrière à l’entrée significative pour de nouveaux opérateurs, hébergeurs ou fournisseurs de service qui risque de freiner leur développement et limiter l’innovation. Ces acteurs étant contraints de se tourner vers le marché secondaire pour obtenir des adresses IPv4 auprès d’acteurs tiers à des prix élevés déterminés par l’offre et de la demande. Cette pénurie incite également les acteurs à partager une même adresse IPv4 entre plusieurs clients, ce qui peut provoquer le dysfonctionnement de certaines catégories de services sur internet.

Pour faire face à cette situation, les spécifications d’IPv6 ont été finalisées en 1998. Elles intègrent des fonctionnalités permettant de renforcer la sécurité par défaut et d’optimiser le routage. Par ailleurs, IPv6 offre une quasi-infinité d’adresses : 667 millions d’IPv6 pour chaque millimètre carré de surface terrestre.

Néanmoins, IPv4 et IPv6 ne sont pas compatibles : un équipement ne disposant que d’adresses IPv4 ne peut pas dialoguer directement avec un équipement ne disposant que d’adresses IPv6 Le retard de développement d’IPv6 entraîne donc le risque d’une scission d’internet avec l’IPv4 d’un côté et l’IPv6 de l’autre. À titre l’illustration, quand un site web ou une application est hébergée en « IPv6-only », elle n’est alors pas accessible aux utilisateurs qui n’ont qu’une adresse IPv4. Les utilisateurs, particuliers ou entreprises, dont l’accès à Internet ne serait pas compatible en IPv6 se verraient ainsi privés d’une partie des services internet.
Bien que ce ne soit pas encore le cas en France, en Inde, des sites web indiens importants ne sont actuellement plus accessibles qu’en IPv6 et la Chine a planifié l’arrêt complet d’IPv4 en 2030 (cf. Baromètre IPv6 2022).

Face à cette pénurie d’IPv4 et aux risques encourus, la transition vers IPv6 apparaît comme un enjeu majeur d’innovation, de compétitivité et d’ouverture d’internet.

vivien

  • Administrateur
  • *
  • Messages: 47 710
    • Twitter LaFibre.info
Baromètre IPv6 Arcep 2024
« Réponse #3 le: 05 juillet 2024 à 09:17:55 »
1.2/ Une multitude d’acteurs, à différents degrés de transition

La migration vers IPv6 du réseau internet doit concerner tous les maillons de la chaîne technique afin d’assurer un fonctionnement de bout en bout du protocole internet.

Pour évaluer l’état de déploiement du protocole IPv6 en France, l’Arcep utilise les données collectées conformément à la décision Arcep n°2023-0543 et les données de l’Afnic pour établir un baromètre annuel, permettant d’obtenir une vision d’ensemble de l’adoption du protocole IPv6 en France.

La transition IPv6 se fait plus rapidement du côté des opérateurs que du côté des hébergeurs et autres acteurs du contenu.

Mi-2023, côté fournisseurs d’accès à internet grand public, 81 % des clients du réseau fixe ont de l’IPv6 activité, contre 66 % sur le mobile. Côté fournisseurs de contenu et hébergeurs, 31 % des sites web sont disponibles en IPv6 (19 % pour les e-mails). Si ces chiffres sont faibles, il est à noter une accélération de la transition : pour les e-mails, le taux d’IPv6 a ainsi plus que doublé en 12 mois.




La quasi-totalité des clients grand public devraient avoir une connectivité IPv6 d’ici à 2030. Coté fixe, d’ici à 2026, les seuls clients sans accès à IPv6 seraient sur des réseaux en fin de vie (ADSL / VDSL / câble)*. Coté mobile, excepté la situation de Free, ce sont majoritairement des anciens terminaux qui n’ont pas de connectivité IPv6 ; ceux-ci devraient progressivement disparaître du parc.

* D’après les annonces d’Orange, le réseau cuivre devrait être éteint d’ici à 2030.

vivien

  • Administrateur
  • *
  • Messages: 47 710
    • Twitter LaFibre.info
Baromètre IPv6 Arcep 2024
« Réponse #4 le: 05 juillet 2024 à 09:19:31 »
Le schéma ci-après présente la situation des 4 principaux fournisseurs d’accès à internet grand public en France. Free a quasiment terminé sa transition IPv6 sur son réseau le fixe avec 99 % des clients activés en IPv6, mais ne l’a pas commencé sur le mobile avec seulement 1 % des clients Free Mobile en IPv6. Bouygues Telecom et Orange sont très avancés avec respectivement des taux de clients IPv6 de 85 % et 92 % sur le fixe, de 91 % et 79 % sur le mobile. SFR est en retrait, avec 35 % d’IPv6 activé coté fixe et 62 % coté mobile.



Exemple d’un « scénario de sortie » d’IPv4 plausible

La cohabitation d’IPv6 avec IPv4 n’est qu’une étape transitoire avant l’extinction complète d’IPv4. Voici un scénario de sortie d’IPv4 possible :
• Étape 1 : La quasi-totalité des offres d’accès internet grand public commercialisées proposent de l’IPv6 activé par défaut, en plus de l’IPv4 ;
• Étape 2 : La quasi-totalité des offres d’accès internet grand public, pro et entreprises proposent de l’IPv6 activé par défaut. Une connectivité IPv4 est toujours proposée ;
• Étape 3 : Une part non négligeable des sites web sont hébergés en IPv6 uniquement. Ces sites ne sont plus accessibles depuis une entreprise qui bloque l’IPv6 ;
• Étape 4 : Une part non négligeable des offres des fournisseurs d’accès à internet ne proposent plus de connectivité IPv4. Il n’est plus possible de consulter des sites web hébergés en IPv4 uniquement ;
• Étape 5 : La majorité des sites web abandonnent IPv4, devenu inutile. IPv4 n’est plus utilisé sur internet, mais peut continuer à être utilisé pour des réseaux privés.




Vue d’ailleurs :
L’initiative de la République tchèque pour mettre fin au protocole IPv4 en 2032.

Le gouvernement tchèque a demandé aux administrations de ne plus fournir de services administratifs sur le protocole IPv4 à partir du 6 juin 2032. Les utilisateurs d’internet qui n’auront toujours pas de connectivité IPv6 en 2032 n’auront plus d’accès aux sites web gouvernementaux tchèques, ni aux sites et applications d’entreprise qui vont suivre l’initiative du gouvernement tchèque et éteindre simultanément IPv4. Un compte à rebours a été mis en ligne.


Sujet sur le forum : République tchèque : fin de l'IPv4 pour les services de l'État le 6 juin 2032

vivien

  • Administrateur
  • *
  • Messages: 47 710
    • Twitter LaFibre.info
Baromètre IPv6 Arcep 2024
« Réponse #5 le: 05 juillet 2024 à 09:21:38 »
2/ L’avancement de la transition IPv6 pour les fournisseurs d’accès à internet

Pour qu’une ligne fixe émette et reçoive en IPv6, quatre conditions doivent être réunies :

1. le réseau utilisé doit être compatible IPv6 :
        ◦ pour un réseau fixe, l’équipement coté opérateur doit savoir gérer IPv6 ;
        ◦ pour un réseau mobile, l’APN ou Access Point Name doit être capable de gérer le protocole IPv6).

2. l’IPv6 doit être activé sur le réseau (et la box) :
        ◦ pour un réseau fixe, l’IPv6 doit être activé sur la box et le réseau utilisé (soit par l’opérateur, soit par le client) ;
        ◦ pour un réseau mobile, l’IPv6 doit être activé coté réseau (activation dans l’espace client nécessaire uniquement pour Free mobile).

3. l’équipement qui se connecte au réseau de l’opérateur doit être compatible IPv6 :
        ◦ pour un réseau fixe, la box utilisée doit être compatible avec le protocole IPv6 ;
        ◦ pour un réseau mobile, les paramètres du fabricant du terminal pour l’opérateur utilisé doivent activer IPv6 (un terminal ancien n’activera pas IPv6).

4. le système d’exploitation du terminal utilisé doit activer et utiliser IPv6 :
Tous les systèmes d’exploitation fixes et mobiles activent IPv6 par défaut depuis de nombreuses années.

Ainsi :
    • un client est dit « IPv6-ready » si IPv6 est activé ou s’il est en mesure d’activer lui-même IPv6 ;
    • un client est dit « IPv6 activé » s’il émet et reçoit effectivement du trafic en IPv6.

vivien

  • Administrateur
  • *
  • Messages: 47 710
    • Twitter LaFibre.info
Baromètre IPv6 Arcep 2024
« Réponse #6 le: 05 juillet 2024 à 09:25:31 »
2.1/ Les opérateurs grand public ayant plus de 3 millions de clients

L’Arcep note une forte évolution de l’activation de l’IPv6 depuis 2018. Les prévisions 2026 montrent, qu’à l’exception des clients de Free Mobile, la transition approchera de la fin pour les opérateurs grand public. Néanmoins, une disparité importante persiste en 2023 entre les opérateurs, mais également entre technologies d’accès internet.



2.1.1/ Réseau fixe

D’après les prévisions fournies par les opérateurs, la transition vers IPv6 devrait être presque entièrement terminée coté grand public en 2030 avec la fermeture du réseau cuivre, certains opérateurs ayant choisi de ne pas faire migrer des infrastructures en fin de vie vers le protocole IPv6.

Pour les offres internet à destination des professionnels ou des entreprises, la transition pourrait prendre quelques années de plus.





vivien

  • Administrateur
  • *
  • Messages: 47 710
    • Twitter LaFibre.info
Baromètre IPv6 Arcep 2024
« Réponse #7 le: 05 juillet 2024 à 09:26:45 »
Sur le réseau fixe grand public, en ce qui concerne les principaux opérateurs télécom en France, l’Arcep constate des disparités importantes dans la transition vers IPv6 :

• Bouygues Telecom active l’IPv6 pour tous ses clients FttH, ADSL, VDSL, 4G box et 5G box équipés d’une box compatible et connectés sur son réseau en propre. L’IPv6 n’est pas proposé en ADSL ou VDSL sur un réseau de collecte tiers (ce sont des clients Bouygues Telecom qui sont connectés sur un DSLAM Orange).

• Free active l’IPv6 sur tous ses clients FttH, ADSL, VDSL grand public sur son réseau en propre. L’IPv6 n’est pas proposé en ADSL ou VDSL sur un réseau de collecte tiers (clients dits « non dégroupés »), ni sur la box 4G+ de Free.

• Orange active l’IPv6 sur tous ses clients FttH, ADSL, VDSL, 4G Home et 5G Home équipés d’une box compatible et sur un réseau qui attribue ses adresses par DHCP. L’IPv6 n’est pas proposé sur quelques clients ADSL grand public (adresses attribuées via PPP). Par ailleurs, tous les nouveaux clients sont provisionnés en zone DHCP.

• SFR termine le renouvellement des équipements réseau qui étaient incompatibles avec l’IPv6 sur le réseau FttH. L’IPv6 n’est pas systématiquement activé ; il appartient alors au client de le faire en se rendant dans l’interface de sa box. Dans le contexte de la fermeture progressive du cuivre sur son réseau, SFR a choisi de supprimer en 2023 le support de l’IPv6 sur les offres ADSL / VDSL. L’IPv6 (encapsulé dans l’IPv4) était auparavant disponible sur les offres ADSL et VDSL, mais non activé par défaut (à fin juin 2022, 1 % des clients ADSL et VDSL avaient activé cette option). Par ailleurs, l’IPv6 n’est pas disponible sur le réseau câble.



vivien

  • Administrateur
  • *
  • Messages: 47 710
    • Twitter LaFibre.info
Baromètre IPv6 Arcep 2024
« Réponse #8 le: 05 juillet 2024 à 09:30:32 »
Pour les offres professionnelles à destination des petites entreprises, les opérateurs suivent ce qui est fait sur le grand public, à deux exceptions :

• Orange : l’IPv6 n’est pas proposé pour les clients ADSL ou VDSL Pro ;

• SFR : l’IPv6 n’est disponible que sur les offres 4G ou 5G fixe (pas d’IPv6 pour les offres « Pro » en FttH, ADSL, VDSL ou câble).



vivien

  • Administrateur
  • *
  • Messages: 47 710
    • Twitter LaFibre.info
Baromètre IPv6 Arcep 2024
« Réponse #9 le: 05 juillet 2024 à 09:35:04 »
2.1.2/ Réseau mobile

L’Arcep a introduit, pour les opérateurs qui se sont vus attribuer des fréquences 5G dans la bande 3,4 – 3,8 GHz en France métropolitaine*, une obligation de rendre leur réseau mobile compatible en IPv6 avant le 31 décembre 2020.

* Décision n°2019-1386 de l’Autorité en date du 21 novembre 2019 proposant au ministre chargé des communications électroniques les modalités et les conditions d’attribution d’autorisations d’utilisation de fréquences dans la bande 3,4 − 3,8 GHz en France métropolitaine pour établir et exploiter un réseau radioélectrique mobile ouvert au public.

Selon les prévisions fournies par Bouygues Telecom, Orange et SFR, la transition des smartphones vers IPv6 (non compatibles IPv6 dans leur configuration par défaut) devrait être presque entièrement terminée en 2030, aussi bien pour le grand public que pour les professionnels. La transition pourrait prendre quelques années de plus pour les offres « data uniquement » (domino 4G / 5G, tablette, ordinateurs, etc.).

Bien que son réseau soit compatible avec IPv6, Free n’a pas été en mesure de transmettre des prévisions concernant les activations d’IPv6 à venir.

Les pourcentages affichés concernent tout le parc des opérateurs mobiles, sans distinction entre terminaux Android ou iPhone*.


* Les données de part de marché utilisées dans ce baromètre sont 70 % pour Android et 30 % pour iOS. Données Statcounter pour la France.





vivien

  • Administrateur
  • *
  • Messages: 47 710
    • Twitter LaFibre.info
Baromètre IPv6 Arcep 2024
« Réponse #10 le: 05 juillet 2024 à 09:36:09 »
Pour les offres mobile grand public, l’Arcep constate des disparités importantes dans la transition vers IPv6. Si les principaux opérateurs proposent tous de l’IPv6, la différence se fait sur l’activation :

• Android : Bouygues Telecom, Orange et SFR activent par défaut l’IPv6 sur les mobiles Android dont la date de commercialisation est postérieure à 2018 (Bouygues), 2020 (Orange) et 2021 (SFR). Free n’active pas l’IPv6 par défaut. Il est nécessaire d’activer manuellement l’IPv6 dans son espace client, puis sur son mobile Android (à moins d’avoir un smartphone commercialisé à partir de juillet 2022) ;

• iPhone : Bouygues Telecom, Orange et SFR activent par défaut IPv6 sur les iPhone dont la version iOS est au minimum iOS 12.2
(mars 2019) (Bouygues), iOS 13.0 (septembre 2019) (Orange pour iPhone 7 et plus récent), iOS 14.3 (décembre 2020) (SFR), iOS 15.4 (mars 2022) (Orange pour iPhone 6S et SE). Free n’active pas l’IPv6 par défaut : l’utilisateur doit le faire manuellement dans son espace client, et avoir téléchargé au minimum la version iOS 15.4.



vivien

  • Administrateur
  • *
  • Messages: 47 710
    • Twitter LaFibre.info
Baromètre IPv6 Arcep 2024
« Réponse #11 le: 05 juillet 2024 à 09:38:33 »
Pour les offres professionnelles, Bouygues Telecom, Orange et SFR proposent de l’IPv6 selon les mêmes modalités que pour le grand public

Free Pro ne propose pas encore d’IPv6.