Auteur Sujet: Sequalum: Les Hauts-de-Seine résilient le contrat Numericable  (Lu 137373 fois)

0 Membres et 2 Invités sur ce sujet

Nico

  • Modérateur
  • *
  • Messages: 31 938
  • FTTH 1000/250 sur Paris 15ème (75)
    • @_GaLaK_
Sequalum: Les Hauts-de-Seine menacent de résilier le contrat Numericable
« Réponse #24 le: 19 septembre 2014 à 13:47:32 »
Fibre: Patrick Devedjian explique la rupture avec Numericable dans le 92

Pour le président du Conseil général du 92, Numericable n'a pas mis les moyens suffisants à disposition de sa filiale Sequalum pour tenir le calendrier de déploiement de la fibre optique sur le département. Interview exclusive.

Le divorce entre les Hauts-de-Seine et son délégataire pour les réseaux très haut débit, est consommé. L'assemblée départementale débattra, le 17 octobre 2014, de la résiliation pour faute de délégation de service public «THD Seine», aux torts exclusifs de Sequalum.
Le président du Conseil général du 92 met en cause Numericable et sa filiale Sequalum (qu'il détient à 95 %, SFR en détenant 5 %) désignée comme délégataire par le département. Sequalum n'aurait pas eu les moyens suffisants pour respecter le calendrier de déploiement prévu de la fibre optique dans le département. Il souligne aussi que SFR, actionnaire de Sequalum, n’a pas tenu ses engagements de devenir client du réseau à la hauteur de ce qui était prévu.

Comment expliquez-vous que Numericable/Sequalum ait échoué à respecter son calendrier de déploiement ?

Patrick Devedjian : Numericable n’a pas mis les moyens, humains et financiers, suffisants à disposition de sa filiale Sequalum pour tenir le calendrier de déploiement. Au 31 décembre 2013, seuls 100 millions d’euros ont été investis par le délégataire sur les 177 millions d’euros initialement prévus.
Le déploiement n’a pas été exécuté selon les principes d’une délégation de service public en devançant les attentes du marché, mais en fonction de critères de commercialisation traditionnels et de rentabilité immédiate. En juillet 2014, seules 113 027 prises ont été raccordées sur les 466 700 escomptées pour le mois d’octobre 2014.
Enfin, SFR, actionnaire de Sequalum, n’a également pas tenu ses engagements de devenir client du réseau à la hauteur de ce qui était prévu.

La capacité financière de Numericable est-elle en cause ?

Sequalum ne dispose toujours pas aujourd’hui de financement bancaire, alors que Numericable ne semble désormais guère avoir de difficultés à en obtenir. En effet, les actionnaires de Numéricable ont levé 15 milliards d’euros pour le rachat de SFR.

Avez-vous eu des informations sur la gestion du projet par Sequalum ?

Le déploiement du réseau et la gestion du projet ont été rigoureusement suivis par les services du département. Sequalum avait des objectifs de résultats et de moyens clairement définis dans la convention. A de nombreuses reprises, le département a alerté Sequalum sur son manque de ressources en propre et sur sa dépendance vis-à-vis de son maître d’œuvre Numericable.
Sequalum, en tant que délégataire, est seul responsable des déploiements et de la commercialisation du réseau auprès des opérateurs usagers. Le département contrôle l’effectivité et la conformité de ces déploiements et des carences importantes ont été relevées en termes de prises raccordables et raccordées.
Le plan de déploiement de la convention ne donne pas de zones à couvrir en priorité, puisque le déploiement devait s’effectuer rapidement en 6 ans

Envisagez-vous un règlement à l’amiable ou une procédure contentieuse pour obtenir des dédommagements ?

Le département n’exclut aucune possibilité à ce stade.

Fallait-il dupliquer les réseaux que n'auraient pas manqué de déployer les opérateurs privés ?

L’objectif du département était d’accélérer le déploiement naturel qui suit l’appétit du marché au lieu de le précéder et ce, pour avoir un avantage compétitif sur le territoire. Lorsque la Commission Européenne s’est prononcée le 30 septembre 2009, Sequalum avait l’opportunité de déployer rapidement et de s’imposer comme alternative au déploiement en propre des opérateurs.
Mais, Sequalum a tardé à démarrer ses déploiements et s’est fait devancer sur les zones les plus rentables sur lesquelles elle aurait pu plus aisèment asseoir la rentabilité du modèle intégré. Sur de nombreuses communes, les opérateurs, hormis Orange, n’ont pas déployé de réseau horizontal en propre, comme le montrent les contrats signés par Sequalum avec Bouygues Télécom (100 000 prises sur 4 communes) et SFR (160 000 prises sur 10 communes).
De plus, il ne faut pas oublier que ce réseau s’adresse aussi aux opérateurs des entreprises pour lesquels le réseau THD Seine représente une formidable opportunité. Le principe de la délégation de service public était de fibrer l’entier territoire en compensant les zones non rentables par celles qui le sont.

Le CG 92 avait, dès 2011-2012, tiré la sonnette d’alarme, sans effet apparemment...

Sequalum avait en effet rattrapé son retard au regard des objectifs de la Phase 1, sauf sur le raccordement de quelques sites publics qui ont donné lieu à pénalités. Cependant, l’allongement de la Phase 1 avait pour contrepartie le démarrage concomitant de la Phase 2, afin de respecter le calendrier global de construction sur 6 ans.
Pour tenir cet objectif, Sequalum aurait du mettre en place une organisation « industrielle » permettant des déploiements massifs sur l’ensemble des communes, ainsi que le financement correspondant. Cela n’a pas été fait et les retards se sont accumulés.

Si la résiliation du contrat avec Sequalum était votée, qu’adviendrait t-il ?

Dans le cas où la résiliation du contrat serait votée par les élus du département le 17 octobre 2014, la résiliation effective serait différée au 30 juin 2015, afin de prendre toutes les dispositions pour que les Usagers ne souffrent pas d’une interruption de service. Quoiqu’il en soit, le département deviendra propriétaire des infrastructures, une fois la convention résiliée.

Y aura t-il un inventaire du réseau déjà déployé par Sequalum ?

Il y a déjà un inventaire du réseau constitué par la liste des « biens de retour ». Cet inventaire est censé être tenu à jour en permanence par le délégataire qui a obligation de le fournir au département. Ce document devra être complété avec les derniers déploiements. Cette mise à jour ne devrait prendre que quelques semaines.

Un autre appel d’offre pour choisir un nouveau délégataire est-il envisageable ?

En tout état de cause, le département poursuivra le déploiement de son réseau. Plusieurs solutions sont en cours d’expertise. L’Assemblée départementale sera amenée à en délibérer.


Frédéric Bergé pour 01net.

mduchesn

  • Artisan des Territoires Durables
  • Expert
  • *
  • Messages: 474
  • 64000
    • my twitter
Sequalum: Les Hauts-de-Seine menacent de résilier le contrat Numericable
« Réponse #25 le: 19 septembre 2014 à 13:57:10 »
Merci Nico pour le heads-up. Les explications du Président Devedjian sont dans le droit fil de ce que dit et écrit le CG92 depuis... longtemps. Et le calendrier évoqué est pile dans le timing que moi-même et quelques autres avions envisagés. Hélas.

laurentm

  • Client OVH
  • *
  • Messages: 29
  • Châtenay-Malabry (92)
Sequalum: Les Hauts-de-Seine menacent de résilier le contrat Numericable
« Réponse #26 le: 28 septembre 2014 à 21:26:06 »
Je vois bien la situation suivante :
- le réseau actuel est repris par quelqu'un (CG92 en régie ou autre délégataire), qui ne fait que le gérer, mais ne l'étend pas. C'est tout bénef ! La pactole est là.
- le CG déclare que, vue une étude économique quelconque, il y a un bon niveau de concurrence entre les opérateurs commerciaux et donc, que ce n'est plus utile d'avoir une DSP pour étendre le réseau.
- les opérateurs poursuivent leur déploiement tout seuls, en fonction de leurs envies.

Et ce sont les pavillons qui trinquent (mon sujet préféré !).
Encore quelques mois comme ça et je monte un opérateur dédié aux pavillons   ;)


Je te rassure, les immeubles de 60 logements trinquent aussi !!!

Ce fibrage vertical avant l'horizontal est assez délirant, un fantasme d'ingénieurs ?

Imaginez des aires de repos d'autoroute, des stations-service, une gare de péage, mais l'autoroute pas encore construite !
A quoi cela peut servir ?  à rien !

Avec un fibrage horizontal effectué avant ou en même temps, les immeubles auraient été raccordés petit à petit, mais les clients auraient été satisfaits : libre choix de l'opérateur et les opérateurs n'auraient eu qu'à se connecter dans les points de mutualisation de chaque commune
et à envoyer un technicien pour raccorder l'abonné entre le palier et l'appartement...

Nico

  • Modérateur
  • *
  • Messages: 31 938
  • FTTH 1000/250 sur Paris 15ème (75)
    • @_GaLaK_
Sequalum: Les Hauts-de-Seine menacent de résilier le contrat Numericable
« Réponse #27 le: 28 septembre 2014 à 22:39:21 »
Euh, si ça n'est peut-être pas partout, souvent Sequalum a déployé de l'horizontal. Ce sont juste les opérateurs qui ne l'ont pas acheté !

laurentm

  • Client OVH
  • *
  • Messages: 29
  • Châtenay-Malabry (92)
Sequalum: Les Hauts-de-Seine menacent de résilier le contrat Numericable
« Réponse #28 le: 28 septembre 2014 à 22:57:13 »
Dans le cas où Sequalum a déployé en horizontal, faute d'opérateurs intéressés, on doit pouvoir au moins s'abonner à Numéricâble, qui doit quand même pouvoir être client de sa propre filiale ???

Enfin le débit upload Numéricâble je ne sais pas ce qu'il peut être en FTTH...  en fausse fibre (c'est à dire coax chez le client) c'est un minable 5 Mb/s.
Il parait qu'en triple play on peut monter à 20 Mb/s.

Chez Orange, j'ai vu du 300 Mb/s symétrique pour l'abonnement pro à 65 euros ht/mois. Ca envoie !!!

La fibre sans upload ne sert strictement à rien...  tout l'intérêt est de pouvoir utiliser le cloud pour des sauvegardes de gros volumes de données...


Nico

  • Modérateur
  • *
  • Messages: 31 938
  • FTTH 1000/250 sur Paris 15ème (75)
    • @_GaLaK_
Sequalum: Les Hauts-de-Seine menacent de résilier le contrat Numericable
« Réponse #29 le: 28 septembre 2014 à 22:59:02 »
NC ne faisant pas de FTTH (sauf dans l'Ain), bah non ils ne sont pas client à ce niveau.

kgersen

  • Client Bouygues FTTH
  • Modérateur
  • *
  • Messages: 5 406
  • FTTH 1Gb/s sur Paris (75)
Sequalum: Les Hauts-de-Seine menacent de résilier le contrat Numericable
« Réponse #30 le: 28 septembre 2014 à 23:09:10 »
Ce fibrage vertical avant l'horizontal est assez délirant, un fantasme d'ingénieurs ?

Sauf incompréhension de ma part, ca n'est pas en accord avec la réglementation, on ne peut pas imposer aux opérateurs de venir se raccorder dans des points de mutualisation de chaque commune et ainsi leur imposer une topologie horizontale (et éventuellement une contention). Ils doivent pouvoir amener leur propre collecte, y compris une par logement (façon Free (P2P)), au pied de chaque immeuble et a cet endroit, le PMI, se brancher au réseau vertical existant.

L'analogie avec les autoroutes n'est pas bonne, car en fait ,on a une autoroute par opérateur et pas qu'une seule autoroute. Donc on peut construire les aires de repos et les stations avant: libre a chaque opérateur d'y faire passer et connecter son autoroute. On n'est pas obligé d'attendre l'autoroute commune (celle de Sequalum) soit construite non plus car ce n'est pas la seule option.

Ce fibrage verticale avant l'horizontal n'a rien de délirant donc.

ou alors il fallait faire une seule autoroute mais en full P2P...

mduchesn

  • Artisan des Territoires Durables
  • Expert
  • *
  • Messages: 474
  • 64000
    • my twitter
Sequalum: Les Hauts-de-Seine menacent de résilier le contrat Numericable
« Réponse #31 le: 28 septembre 2014 à 23:20:04 »

Ce fibrage vertical avant l'horizontal est assez délirant, un fantasme d'ingénieurs ?

Imaginez des aires de repos d'autoroute, des stations-service, une gare de péage, mais l'autoroute pas encore construite !
A quoi cela peut servir ?  à rien !

Avec un fibrage horizontal effectué avant ou en même temps, les immeubles auraient été raccordés petit à petit, mais les clients auraient été satisfaits : libre choix de l'opérateur et les opérateurs n'auraient eu qu'à se connecter dans les points de mutualisation de chaque commune
et à envoyer un technicien pour raccorder l'abonné entre le palier et l'appartement...


Si je puis me permettre, vous ignorez totalement les réalités du marché Télécoms français et les diverses réglementations qui le conditionnent.

En effet, c'est le Régulateur ARCEP qui a séparé les deux segments "Horizontal" et "Vertical" d'un réseau FTTH Municipal, et imposé le rythme de construction du Vertical : Six mois pour livrer la colonne optique à compter de la signature de la Convention Opérateur Immeuble.

Comme si l'Etat avait justement séparé la réalisation des aires de repos et stations services des autoroutes de la construction des voies de circulation : Vous obtenez le permis de construire l'aire de service, vous avez six mois pour la livrer, sinon le propriétaire du terrain peut signer avec un autre pétrolier...

De même, c'est l'ARCEP qui a imposé la construction du Vertical en 2 étapes : D'abord la colonne optique PM-PBO Point de Mutualisation - Point de Branchement, puis le Raccordement Palier PBO-PTO vers chez l'Abonné. De plus, c'est aussi le Régulateur qui permet la réalisation de ce Raccordement Palier par l'Opérateur de Service (le FAI) et non pas par l'Opérateur Immeuble.

Comme si on construisait l'aire de service sans ses pompes à carburant, et qu'on laissait celles-ci à la discrétion du Pétrolier.

Enfin, pour votre information, sachez que, à l'origine, Sequalum devait construire le Réseau THD Seine de bout en bout, c'est à dire du NRO Noeud de Raccordement Optique jusque la PTO Prise Terminale Optique chez l'Abonné. C'est l'ARCEP et sa réglementation qui est venue modifier le projet...


mduchesn

  • Artisan des Territoires Durables
  • Expert
  • *
  • Messages: 474
  • 64000
    • my twitter
Sequalum: Les Hauts-de-Seine menacent de résilier le contrat Numericable
« Réponse #32 le: 03 octobre 2014 à 08:36:17 »
Et voici que le Président du CG92 s'immisce dans la fusion Numericable-SFR : Lire l'article de Christophe Lagane publié sur Silicon.fr avant-hier.
http://www.silicon.fr/patrick-devedjian-grain-sel-fusion-sfr-numericable-97092.html
Mes commentaires dans le texte.


Patrick Devedjian met son grain de sel dans la fusion SFR-Numericable

Patrick Devedjian, président du Conseil général des Hauts-de-Seine, alerte l’Autorité de la concurrence sur les risques de la fusion SFR-Numericable. Expérience THD Seine à l’appui.

Le Conseil général des Hauts-de-Seine a du mal à digérer l’échec de son plan fibre optique dans le département. Son président, le député Patrick Devedjian, vient d’alerter l’Autorité de la concurrence sur les conséquences qui pourraient découler de la fusion entre SFR et Numericable… sur la base de l’expérience vécue à travers la délégation de service public (DSP) THD Seine.

Celle-ci avait accordé en 2006 à Sequalum, et pour 25 ans, la concession de l’exploitation du réseau très haut débit en fibre optique « neutre » que l’entreprise s’engageait à déployer sur l’intégralité du département pour fin 2015 (soit plus de 820 000 prises FTTH). Un engagement que Sequalum est loin de pouvoir tenir avec à peine 113 000 prises déployées fin juillet 2014. Cette situation pousse le Conseil général à rompre le contrat qui le lie à l’opérateur de réseau. Une résiliation susceptible de « freiner la concurrence sur le marché grand public alors que le projet […] ambitionnait de créer une infrastructure neutre et ouverte […], favorable à la concurrence sur les services très haut débit », avertit le Conseil général dans son communiqué. Pour la petite histoire, rappelons que Sequalum est propriété de Numericable (à 95%) et SFR Collectivités (5%).

[MDU] Le contrat de DSP prévoit 2 et seulement 2 jalons : Fin de Phase 1, et Fin de Phase 2, avec chacun 2 objectifs précis en termes de volumes : objectifs de moyens (prises Raccordables) et objectifs de résultats (prises Raccordées).

[MDU] La comm. du CG92 et de P.Devedjian en particulier oublie (volontairement ?) le fait que 1) le Vertical FTTH THD Seine est un véritable succès commercial, et 2) les prises Vertical activées par les OC : Orange, SFR, Bouygues Telecom, et Free (eh oui, même Free...) sont autant à comptabiliser dans le volume des prises Raccordées.


THD Seine perd de son attraction

D’où l’irruption de Patrick Devedjian dans le débat sur la fusion SFR et Numericable. Une fusion qui « risque de porter un coup à la viabilité commerciale et financière des réseaux d’initiative publique en réduisant le nombre de clients potentiels, et au développement de la fibre optique à l’abonné (FTTH), du fait de l’utilisation annoncée du réseau de cuivre de Numericable (FTTLA) par SFR », indique le département.

[MDU] Sauf que sur le périmètre THD Seine, SFR devait rester cliente de Sequalum.


Au sein du département, l’arrêt du contrat Sequalum risque de réduire comme peau de chagrin le nombre de prises optiques à disposition de la DSP et mettre en péril son attractivité aux yeux des opérateurs privés susceptibles de déployer leurs services sur ce nouveau réseau quasiment fantôme.

[MDU] Si arrêt de la DSP il y a, celui-ci sera à l'initiative du Délégant. C'est donc le CG92 qui créerait la situation décrite en début de phrase !

[MDU] "Réseau quasiment fantôme" ??? Avec plus de la moitié des communes du département d'ores et déjà 100% Raccordable THD Seine ??? Avec plus de 250.000 prises Vertical construites ??? Avec 10.000 prises Pavillonnaire livrées fin 2014 ???


Mêmes problématiques du côté des réseaux professionnels où, du fait là encore de la large couverture de l’infrastructure cuivre par Numericable sur la zone, la vente d’accès Internet très haut débit risque de se voir préemptée par l’entité Completel/SFR Business Team issue du nouvel ensemble SFR-Numericable. « La disparition de THD Seine marquera un coup d’arrêt de l’ouverture à la concurrence sur ce segment », insiste le Conseil général.

[MDU] Faux. C'est le prix d'entrée sur THD Seine qui est le seul frein. Rappel : Le Délégant valide le catalogue de services.


Faire capoter la fusion SFR-Numericable ?

De là à penser que Sequalum a volontairement organisé l’échec du projet fibre optique au profit de son actionnaire principal, tout en bénéficiant au passage d’une subvention de 59 millions d’euros (sur les 422 millions budgétisés du projet), il n’y a qu’un pas que Patrick Devedjian semble vouloir franchir. Sans oublier de le faire savoir à l’Autorité de la concurrence qui examine actuellement le dossier de la fusion. Dans l’espoir de la faire capoter ?

[MDU] WTF ???


Peut-être aurait-il été finalement plus judicieux de laisser au marché le déploiement de la fibre avec des opérateurs privés qui n’auraient pas manqué de marquer leur intérêt pour un département particulièrement peuplé. Les DSP étant généralement créées pour palier le manque d’appétences des acteurs privés pour les zones peu denses. Dans tous les cas, en voulant s’inscrire comme l’un des premiers départements français proposant du très haut débit optique à tous ses administrés, les Hauts-de-Seine cumulent les retards dans le domaine. Un comble pour le département réputé le plus riche de France.

[MDU] Petit rappel historique : Le projet "THD92" comme il s'appelait au début a longtemps porté le nom de code "SarkoFiber". Quand on connait l'état des relations entre l'ancien Président du CG92 et son successeur, on peut comprendre certains des évènements récents...  #JDCJDR
« Modifié: 03 octobre 2014 à 09:03:08 par mduchesn »

mduchesn

  • Artisan des Territoires Durables
  • Expert
  • *
  • Messages: 474
  • 64000
    • my twitter
Sequalum: Les Hauts-de-Seine menacent de résilier le contrat Numericable
« Réponse #33 le: 15 octobre 2014 à 15:04:01 »
J-2 avant la résiliation de la DSP92 par le Président Devedjan.

A la réflexion, le CG92 aura conduit le projet THD Seine quasiment à la lettre.

En effet, les objectifs de moyens et de résultats auront été quasiment respectés, eu égard aux différents aléas subis par Sequalum depuis T0 (les différents recours juridiques Orange, Free, Colt) et aux contraintes réglementaires intervenues depuis la signature du contrat (LME, réglementation ARCEP re. le Vertical, puis les ZTD/ZMD).

Sequalum aura réussi la gageure de signer des accords commerciaux avec deux des plus grands opérateurs nationaux : Bouygues Telecom et SFR pour la couverture de villes entières, aura permis à Orange de rafler la place de FAI Numéro Un sur les Hauts de Seine (via le Vertical THD Seine), et par voie de conséquence à l'ARCEP d'afficher des stats en hausse quant à la couverture THD du pays.
Accessoirement, on pourra aussi féliciter Sequalum d'avoir réussi à faire (enfin) venir Free sur ses colonnes Vertical. Trop tard pour que cela soit perçu à sa juste valeur en haut lieu : THD Seine est le premier RIP sur lequel Free est présent (de même Bouygues, par parenthèse).

Egalement, Sequalum aura été le tout premier délégataire de RIP à déployer massivement le Vertical Couché, autrement appelé "Pavillonnaire", suivant la réglementation ARCEP applicable sur les ZMD "Zones Moins Denses" (le #Rural). 10.000 prises FTTH Pavillonnaire sur 2014 : Quel autre Aménageur Numérique peut-il se targuer d'un tel volume en seulement 12 mois ?

Enfin, notons que THD Seine aura permis à l'Industrie Telecoms française de survivre d'abord, de croître ensuite (voir par exemple Idea Optical), par son rôle de précurseur, respectant (certes parfois contraint et forcé) à la lettre la réglementation ARCEP et donc permettant le développement de solutions aisèment déployables ailleurs sur le territoire national. Sequalum devait tout faire avant tout le monde, le faire bien, et en masse : Un client rêvé pour tout industriel un tant soi peu "intelligent".

Les opposants au projet THD Seine et/ou à Sequalum (lire : "Numericable"...) sont nombreux, qui critiquent là le non respect du volume de prises Raccordées, ici l'absence de réseau horizontal sur la commune, ou encore l'impossibilité d'obtenir une offre THD de la part d'un FAI bien connu. Autant d'arguments développés par le Président Devedjan pour justifier sa décision de rompre le contrat qui lie le CG92 à Sequalum. Ces arguments s'entendent, si on lit le contrat "à la lettre". Seulement, les raisons qui justifient telle ou telle situation sont parfaitement audibles et compréhensibles par tout un chacun, du moment qu'on veuille bien écouter (ou lire, en l'occurence ici).

Le volume des prises Raccordées : Le volume de Fin de Phase 1 a été atteint, voire même largement dépassé, si on considère que les prises Verticales "achetées" par les Opérateurs Commerciaux : Orange, SFR, Bouygues Telecom (pour ces deux, hors le périmètre des communes qu'ils ont "achetées"), et aujourd'hui Free, sont autant de prises Raccordées (ie Horizontal) puisque aussi bien ces opérateurs ne viendront jamais chercher ces immeubles avec le réseau Horizontal THD Seine... C'est ce que Sequalum a appelé "le Raccordé ARCEP", et que le CG92 a toujours refusé d'intégrer dans les compteurs. Or, n'importe qui comprend que si Orange vient sur un immeuble avec sa propre fibre, il n'y viendra jamais avec la fibre THD Seine... Volume : 220.000 prises Vertical à Mai 2014...

L'absence de réseau Horizontal THD Seine sur la commune : A quoi servirait de déployer aujourd'hui le réseau public sur Le Plessis-Robinson, alors que la ville est d'ores et déjà couverte par les gros FAI ? De même, comment planifier le déploiement du réseau sur Gennevilliers ou Malakoff, quand les élus, Maires en tête, refusent depuis Day One de rencontrer Sequalum ou de donner suite à ses demandes ?

L'impossibilité d'obtenir une offre THD par un FAI : Sequalum est aménageur, pas opérateur de services. Si un FAI décide de ne pas venir sur tel immeuble ou telle commune, quel est le poids de Sequalum, d'autant que Numericable, forcèment concurrent de ce FAI, est actionnaire majoritaire du Délégataire ?...

Tout ceci démontre que Sequalum a bien fait son travail, au mieux des intérêts de chacun : Délégant, Actionnaire, Villes, Usagers, Clients Finaux, dans un laps de temps extraordinairement réduit lorsque on compare avec les autres projets de RIP THD actuellement en cours de déploiement.

Alors, en officialisant la rupture du contrat de DSP dans deux jours, laissant à Sequalum jusqu'au milieu de l'année prochaine la délégation du Réseau THD Seine, le CG92 aura fait appliquer à la lettre le contrat, avec ces fameux 6 ans de construction. En Juin 2015, un autre Délégataire prendra la suite, pour seulement exploiter le Réseau THD Seine.

La question est : Qui pour prendre la place ?

zerocool

  • Client Orange Fibre
  • *
  • Messages: 29
  • Le Plessis Robinson (92)
Sequalum: Les Hauts-de-Seine menacent de résilier le contrat Numericable
« Réponse #34 le: 15 octobre 2014 à 18:52:55 »
Merci mduchesn pour ces explications qui apportent un éclairage que n'offre pas la presse, même spécialisée. Etant fibré, au Plessis Robinson, depuis peu, et donc utilisateur du vertical Sequalum, je pense qu'il faut respecter le travail des équipes Sequalum qui en ce qui concerne le vertical, était certainement le plus laborieux. Un travail considérable a été réalisé avec soin et cela doit être souligné. Je crois que c'est à la mode (dans la presse) de critiquer Numéricable et c'est dommage. Cela pollue le débat et je préfère quand la saine concurrence s'exerce sur un marché.
En conséquences, même si les arguments exposés sont compréhensibles, je reste frustré par "A quoi servirait de déployer aujourd'hui le réseau public sur Le Plessis-Robinson, alors que la ville est d'ores et déjà couverte par les gros FAI ?"
J'étais chez Bouygues Telecom en adsl, Le Plessis est couvert uniquement par Orange, j'ai donc migré chez Orange, non pas pour le contenu de l'offre, mais par absence de choix (je ne suis même pas éligible FTTLA Numéricable, mais ça c'est une autre histoire). Il me semble qu'un des objectifs de THD Seine doit être (sinon aucun intéret que les collectivités s'en mêlent) d'augmenter le choix d'offres et d'éviter un monopole d'opérateur Historique. En tant que contribuable, savoir que mes impots locaux ont permis le vertical de ma résidence est déjà satisfaisant, mais on pourrait espérer aussi une vraie concurrence entre les opérateurs commerciaux. Cela viendra, mais s'il faut que chacun pose son réseau horizontal ce sera plus long.

mduchesn

  • Artisan des Territoires Durables
  • Expert
  • *
  • Messages: 474
  • 64000
    • my twitter
Sequalum: Les Hauts-de-Seine menacent de résilier le contrat Numericable
« Réponse #35 le: 15 octobre 2014 à 19:05:05 »
Merci mduchesn pour ces explications qui apportent un éclairage que n'offre pas la presse, même spécialisée.

Avoir passé cinq années sur ce projet laisse des traces, indélébiles...


Etant fibré, au Plessis Robinson, depuis peu, et donc utilisateur du vertical Sequalum, je pense qu'il faut respecter le travail des équipes Sequalum qui en ce qui concerne le vertical, était certainement le plus laborieux. Un travail considérable a été réalisé avec soin et cela doit être souligné. Je crois que c'est à la mode (dans la presse) de critiquer Numéricable et c'est dommage. Cela pollue le débat et je préfère quand la saine concurrence s'exerce sur un marché.

Merci pour les équipes de Sequalum et de son maître d'oeuvre Numericable (et ses sous-traitants). Personne ne peut rien leur reprocher quant à la qualité des installations, Vertical en premier lieu. Comme vous le soulignez, c'est effectivement la partie la plus délicate vu l'extrême variété des situations et les difficultés techniques nombreuses. Je me souviendrai longtemps de ces ensembles OPDHLM92 à Clamart, où parvenir à installer convenablement les équipements relevait du parcours d'un concurrent de Fort Boyard...
Et sur l'Horizontal, tous les opérateurs et acteurs ayant eu l'opportunité d'entrer dans un NRO THD Seine ont toujours loué l'organisation, la clarté, et la propreté des locaux.


En conséquences, même si les arguments exposés sont compréhensibles, je reste frustré par "A quoi servirait de déployer aujourd'hui le réseau public sur Le Plessis-Robinson, alors que la ville est d'ores et déjà couverte par les gros FAI ?"
J'étais chez Bouygues Telecom en adsl, Le Plessis est couvert uniquement par Orange, j'ai donc migré chez Orange, non pas pour le contenu de l'offre, mais par absence de choix (je ne suis même pas éligible FTTLA Numéricable, mais ça c'est une autre histoire). Il me semble qu'un des objectifs de THD Seine doit être (sinon aucun intéret que les collectivités s'en mêlent) d'augmenter le choix d'offres et d'éviter un monopole d'opérateur Historique. En tant que contribuable, savoir que mes impots locaux ont permis le vertical de ma résidence est déjà satisfaisant, mais on pourrait espérer aussi une vraie concurrence entre les opérateurs commerciaux. Cela viendra, mais s'il faut que chacun pose son réseau horizontal ce sera plus long.

Sur le fond, vous avez parfaitement raison, et jamais les dirigeants de Sequalum n'ont remis en cause cette position : THD Seine doit être déployé sur la totalité des 36 communes du Département.
Seulement, pour Le Plessis comme pour d'autres communes placées en Déploiement "Phase 2" (2013-2015), la question se posait des priorités. Et là, entrait en ligne de compte les aspects commerciaux et les aspects politiques. Il a fallu faire des choix. D'où le calendrier.

Bien à vous,
_Marc

 

Mobile View