Auteur Sujet: Projet Natick : un mini datacenter Microsoft sous-marin  (Lu 30237 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

BadMax

  • Client Free adsl
  • Modérateur
  • *
  • Messages: 3 504
  • Malissard (26)
Projet Natick : un mini datacenter Microsoft sous-marin
« Réponse #60 le: 07 février 2016 à 09:55:42 »
Pour l'EPR c'est un peu plus qu'un problème de pression : ils avaient prévu de pouvoir faire varier le fonctionnement du réacteur très rapidement ce qui implique de fortes contraintes thermiques sur la cuve. La présence de points sensibles condamne ce mode de fonctionnement et oblige l'EPR à fonctionner comme un réacteur "normal" c'est-à-dire avec une faible variation de puissance (genre 10% par 10minutes ou un truc du genre). En mode "normal", l'EPR devient bien moins "rentable" en terme de capacité de production mais il peut parfaitement fonctionner.

Pour revenir au mini-DC sous-marin, je me demande aussi comment ils ont résolu la problématique de condensation à l'intérieur.

PacOrly

  • Client Free fibre
  • *
  • Messages: 1 259
  • FTTH 850/350 Orly (94)
Projet Natick : un mini datacenter Microsoft sous-marin
« Réponse #61 le: 07 février 2016 à 10:06:18 »
Pour revenir au mini-DC sous-marin, je me demande aussi comment ils ont résolu la problématique de condensation à l'intérieur.

Je me posai la même question.

Y a-t-il un risque de point de rosée sur le revêtement intérieur du tube acier?

Ont-ils asséché l'air ou mis un autre gaz que l'air?

corrector

  • Invité
Projet Natick : un mini datacenter Microsoft sous-marin
« Réponse #62 le: 07 février 2016 à 11:05:50 »
Pour l'EPR c'est un peu plus qu'un problème de pression : ils avaient prévu de pouvoir faire varier le fonctionnement du réacteur très rapidement ce qui implique de fortes contraintes thermiques sur la cuve. La présence de points sensibles condamne ce mode de fonctionnement et oblige l'EPR à fonctionner comme un réacteur "normal" c'est-à-dire avec une faible variation de puissance (genre 10% par 10minutes ou un truc du genre). En mode "normal", l'EPR devient bien moins "rentable" en terme de capacité de production mais il peut parfaitement fonctionner.
Beaucoup de réacteurs font du suivi de charge avec variation de température et n'ont jamais été soumis aux mêmes exigences.

Il me semblait que le suivi de charge sur EPR ne modifiait pas la température.

La rentabilité optimale est quand on produit au max tout le temps, mais ça conduirait à trop produire. Le suivi de charge est un compromis.

L'énergie électrique a ceci de particulier que trop est aussi catastrophique que pas assez.

dj54

  • Client Bbox fibre
  • *
  • Messages: 853
  • Nancy (54)
    • La passion des ondes
Projet Natick : un mini datacenter Microsoft sous-marin
« Réponse #63 le: 16 juin 2018 à 20:48:47 »

Leon

  • Client SFR sur réseau Numericable
  • Modérateur
  • *
  • Messages: 5 004
Projet Natick : un mini datacenter Microsoft sous-marin
« Réponse #64 le: 17 juin 2018 à 09:16:52 »
"Un datacenter a besoin d'autant d'électricité pour fonctionner que pour refroidir ses installations". Mais oui, bien sur... Put*** de Greenwashing de Me***.
OK, un datacenter de conception ancienne a un PUE de l'ordre de 2 ou plus. Mais tous les datacenters modernes qui cherchent vraiment l'efficacité énergétique (et pas uniquement sur leur brochure commerciale) sont bien en dessous.

"Selon Microsoft, cette installation en mer couterait moins cher que sur terre". Ca c'est du pur buzz qui ne correspond à rien. A prestation identique (refroidissement par m², sécurisation des alim, maintenabilité, évolutivité), je ne vois pas comment ça couterai moins cher.

Bref, c'est que du buzz, de la belle communication.

Leon.

PhilippeMarques

  • Invité
Projet Natick : un mini datacenter Microsoft sous-marin
« Réponse #65 le: 18 juin 2018 à 15:53:59 »
Il n'y a pas que les aspects technologiques pour les coûts à prendre en considération.

Mais je repose la question, si le DC est en eaux internationales, quelle juridiction est applicable ?
Et là les coûts de gestion administrative, taxes etc. vont chuter vertigineusement.
On peux considérer que l'on affecte cela au pays ou le siège social de l'entreprise se trouve, mais si le siège ou la holding se trouve dans un paradis fiscal ?

On viens d'inventer l'Acquacloud.

Leon

  • Client SFR sur réseau Numericable
  • Modérateur
  • *
  • Messages: 5 004
Projet Natick : un mini datacenter Microsoft sous-marin
« Réponse #66 le: 18 juin 2018 à 22:28:50 »
Mais je repose la question, si le DC est en eaux internationales, quelle juridiction est applicable ?
Et là les coûts de gestion administrative, taxes etc. vont chuter vertigineusement.
On peux considérer que l'on affecte cela au pays ou le siège social de l'entreprise se trouve, mais si le siège ou la holding se trouve dans un paradis fiscal ?
Sauf que dans la majorité des pays, la juridiction du pays s'étend tout le long du plateau continental. Les eaux internationales commencent dans la majorité des cas après le plateau continental, à des profondeurs vertigineuse de 1000m et plus.
Et dans ces conditions, impossible d'installer un datacenter à -1000m, on est tous d'accord.

Leon.

PhilippeMarques

  • Invité
Projet Natick : un mini datacenter Microsoft sous-marin
« Réponse #67 le: 19 juin 2018 à 00:42:50 »
Sauf que dans la majorité des pays, la juridiction du pays s'étend tout le long du plateau continental. Les eaux internationales commencent dans la majorité des cas après le plateau continental, à des profondeurs vertigineuse de 1000m et plus.
Et dans ces conditions, impossible d'installer un datacenter à -1000m, on est tous d'accord.

Leon.
Ha ? Et pourquoi ? Pourquoi Microsoft fais cela ?

Leon

  • Client SFR sur réseau Numericable
  • Modérateur
  • *
  • Messages: 5 004
Projet Natick : un mini datacenter Microsoft sous-marin
« Réponse #68 le: 19 juin 2018 à 06:55:18 »
Ha ? Et pourquoi ?
Pourquoi quoi? Sois plus précis, stp. Dans les tests montrés, le "datacenter sous marin" est à quelques dizaines de mètres de profondeur. Si on voulait faire la même chose à des très grandes profondeurs (je doute que Microsoft envisage sérieusement ça), ça rajouterai des contraintes monstrueuses. Mettre un datacenter à -1000m, je n'y crois pas un seul instant.

Citer
Pourquoi Microsoft fais cela ?
Comme je l'ai dit sur l'autre sujet, pour moi, c'est uniquement du buzz et du greenwashing. C'est pour que l'on parle en bien de Microsoft. Il y aurait un aspect écolo aussi, mais qui n'a pas de sens dans la réalité.
Microsoft a énormèment besoin d'améliorer son image de marque, son chiffre d'affaire en dépend.

Leon.