Auteur Sujet: Orange en discussion pour racheter Bouygues Telecom ?  (Lu 120789 fois)

0 Membres et 2 Invités sur ce sujet

BadMax

  • Client Free adsl
  • Modérateur
  • *
  • Messages: 3 349
  • Malissard (26)
Orange en discussion pour racheter Bouygues Telecom et TF1?
« Réponse #36 le: 11 décembre 2015 à 09:38:20 »
Et ça continue :
Orange obtiendra-t-il le feu vert pour racheter Bouygues Telecom ?

Un tel rachat sera vraisemblablement examiné par la Commission européenne, qui se montre de plus en plus exigeante sur les fusions entre opérateurs mobiles.

Lundi 7 décembre, l'agence Bloomberg a révélé la reprise des discussions sur un rachat de Bouygues Telecom par Orange. Mais une telle opération devra surmonter un obstacle de taille: passer sous les fourches caudines du gendarme de la concurrence. Revue de détail des différentes options.


1-quelles sont les réponses possibles ?

C'est le gendarme de la concurrence qui autorise ou non les rachats. Il peut répondre de trois manières: 'non', 'oui', 'oui mais'. C'est-à-dire que le rachat peut être soit interdit, soit autorisé sans condition, soit autorisé sous conditions.

Par exemple, en 2010, le gendarme de la concurrence suisse a interdit la fusion des 2ème et 3ème opérateurs mobiles, qui aurait donné naissance à un duopole. Le rachat avait donc été annulé six mois après avoir été annoncé... De même, fin 2012, l'Autorité de la concurrence française a informellement dit non à un rachat de SFR par Free, qui avait donc été immédiatement abandonné. Puis, en 2014, le gendarme français a interdit le passage de trois à deux opérateurs à la Réunion et Mayotte, dommage collatéral du rachat de SFR par Numericable. Enfin, en septembre 2015, le passage de quatre à trois opérateurs mobiles au Danemark a été abandonné, faute d'accord avec la direction de la concurrence de la Commission européenne.

Inversement, Bruxelles a autorisé le passage de quatre à trois opérateurs en en 2012 en Autriche, puis en 2014 en Irlande et en Allemagne, en échange de concessions.

On attend maintenant les décisions de la direction de la concurrence européenne sur le passage de quatre à trois opérateurs mobiles en Italie et en Grande-Bretagne (où le verdict est attendu en mai 2016).


2-Paris ou Bruxelles ?

Le feu vert est accordé dans certains cas par le gendarme européen (la direction de la concurrence de la Commission européenne), et dans d'autres cas par le gendarme national (ici, l'Autorité de la concurrence française).

L'idée générale est que les rachats franco-français restent examinés par l'Autorité de la concurrence française, tandis que ceux qui ont un impact européen remontent à Bruxelles.

Mais en pratique, ce principe simple se traduit par des règles assez complexes. Ces règles se basent sur le chiffre d'affaires du groupe qui contrôle la cible (ici Bouygues) et du groupe qui contrôle l'acquéreur (Orange). Ensuite, ces règles comparent le chiffre d'affaires réalisé en France et celui réalisé dans l'Union européenne. Si la France représente plus des deux tiers du chiffre d'affaires réalisé en Europe, alors le rachat est considéré comme une affaire nationale, et est traité par l'Autorité de la concurrence. Sinon, le dossier remonte à Bruxelles. Dans ce dernier cas, le gendarme de la concurrence local peut toutefois demander le rapatriement du dossier. Mais, dans les mobiles, Bruxelles a toujours voulu garder les dossiers, et refusé les demandes des gendarmes allemand ou britannique.

Dans le cas présent, Bouygues réalise en France plus des deux tiers de son chiffre d'affaires européen. Mais la situation chez Orange est plus complexe. Interrogé, l'opérateur historique refuse de s'exprimer sur le sujet. Mais, selon des sources concordantes, la France pèserait (après le rachat de l'espagnol Jazztel mais avant la cession du britannique Everything Everywhere) moins des deux tiers du chiffre d'affaires européen. Conclusion: un tel rachat sera donc vraisemblablement examiné par Bruxelles.


3-quelles conditions peuvent être imposées ?

Les conditions qu'impose le gendarme de la concurrence sont le plus souvent des cessions d'actifs: fréquences, antennes, portefeuille de clientèle, boutiques... Ces actifs sont cédés soit aux opérateurs concurrents déjà en place, soit mis en réserve pour un éventuel nouvel opérateur... qui peut très bien ne jamais voir le jour. C'est ce qui s'est produit en Autriche: la direction de la concurrence européenne avait imposé à l'acquéreur de rendre une partie de ses fréquences (20 mégahertz), de façon à permettre la renaissance d'un nouvel opérateur, toujours pas arrivé. Puis en Allemagne, l'acquéreur a dû promettre de revendre à un éventuel nouvel opérateur des boutiques, des sites pour installer ses antennes, mais aussi de lui louer des fréquences. Au Danemark, Bruxelles a même exigé de rendre possible la renaissance d'un nouvel opérateur, ce que les opérateurs ont refusé, faisant capoter la fusion.

Le gendarme de la concurrence peut aussi imposer des mesures favorisant la concurrence, par exemple sur ses tarifs, ou sur les conditions faites aux concurrents, comme les opérateurs mobiles virtuels. En Autriche, Bruxelles avait imposé d'accueillir ces MVNO (mobile virtual network operator) à un prix fixé par le gendarme des télécoms... mais aucun MVNO n'est apparu ensuite. En Allemagne et en Irlande, un accord préalable avec un MVNO a donc été suggéré.


4-quel droit s'applique ?

La direction de la concurrence européenne doit appliquer le droit européen, et ses décisions sont susceptibles de recours devant la justice européenne. Sa marge de manoeuvre n'est donc pas illimitée.

Toutefois, chaque pays est un cas différent. Et les convictions personnelles du commissaire européen à la concurrence comptent aussi. Ainsi, Joaquin Almunia (2010-2014) a autorisé tous les cas qui lui ont été soumis: Autriche, Irlande et Allemagne. Tandis que son successeur Margrethe Vestager a souligné que son premier critère sera le bénéfice pour le consommateur, et fait capoter la fusion au Danemark, y jugeant nécessaire un quatrième opérateur. Les observateurs assurent donc que la Danoise est plus encline à dire non que son prédécesseur espagnol...
[/size]

Source : BFM Business le 11 décembre 2015 par Par Jamal Henni.

edmond

  • Client Bbox adsl
  • *
  • Messages: 172
  • Bouygues à Poissy (78)-Red à l'Ile Bouchard (37)
Orange en discussion pour racheter Bouygues Telecom et TF1?
« Réponse #37 le: 13 décembre 2015 à 08:49:40 »
Les grandes manœuvres entre Bouygues et Orange s’accélèrent

Extrait de l'article publié aujourd'hui par le Journal du Dimanche :
Les discussions entre Orange et Bouygues s’accélèrent

Les négociations se poursuivent activement entre les deux opérateurs téléphoniques, Orange et Bouygues. Dans les prochains jours, ils vont commencer à discuter avec leurs concurrents SFR et Free.

Amorcées il y a deux semaines, les pourparlers entre Orange et Bouygues Telecom vont s'intensifier dans les prochains jours. Selon plusieurs sources, les discussions "avancent et marquent une bonne dynamique". Elles portent sur un rachat de Bouygues Telecom par Orange, ce qui conduirait le géant du BTP à devenir actionnaire de l’opérateur historique aux côtés de l’Etat. Les deux groupes vont entamer les négociations avec leurs concurrents SFR et Free pour leur vendre des antennes, boutiques et contrats d’abonnés pour éviter d’être bloqués par l’Autorité de la concurrence.

Aucun accord n’est prévu rapidement, pas avant la fin du mois, voire début janvier.


Cette fois-ci j'ai l'impression que ça va être la bonne, dommage

Hammett

  • Client Orange Fibre
  • *
  • Messages: 2 629
  • Bois Colombes (92)
Orange en discussion pour racheter Bouygues Telecom et TF1?
« Réponse #38 le: 13 décembre 2015 à 09:22:07 »
Rien n'est fait.
Mais comme Orange et Bouygues discutent et que l'Etat semble plutôt pour cela commence plutôt bien. Reste à conclure un "Yalta" avec Free et SFR (Niel et Drahi) et à convaincre l'ADLC et l'UE.

BadMax

  • Client Free adsl
  • Modérateur
  • *
  • Messages: 3 349
  • Malissard (26)
Orange en discussion pour racheter Bouygues Telecom et TF1?
« Réponse #39 le: 13 décembre 2015 à 09:29:49 »
N'empêche que ça ch... pour les salariés, pour la concurrence et de perdre un réseau qualité.

Le dépeçage va être sanglant.

Martin, résiste, prouves que tu existes (lalalalala)

eruditus

  • Client Orange adsl
  • Modérateur
  • *
  • Messages: 8 179
  • Montfort-l'Amaury (78)
Orange en discussion pour racheter Bouygues Telecom ?
« Réponse #40 le: 13 décembre 2015 à 10:18:13 »
L'état était aussi pour en Juin 2014. Cela n'a rien donné pour autant. Orange a jeté l'éponge devant toutes les concessions réglementaires qu'il avait devant lui et les désaccords avec ses partenaires de dépeçage.

http://www.lesechos.fr/tech-medias/medias/0203611872743-orange-ne-souhaite-pas-acquerir-bouygues-telecom-1020813.php

Il y a forcèment un début à tout, mais aucune fusion en Europe n'a jamais été acceptée à partir du moment où le #1 du secteur en était l'instigateur.

vivien

  • Administrateur
  • *
  • Messages: 27 094
    • Twitter LaFibre.info
Orange en discussion pour racheter Bouygues Telecom ?
« Réponse #41 le: 13 décembre 2015 à 12:09:46 »
Il y aussi de grands rêveurs :
Enfin, la récupération par Free du spectre hertzien de Bouygues Telecom permettrait à Iliad de poursuivre son développement sur un marché mobile relativement équilibré.

Orange          SFR            Bouygues    Free
700 Mhz (4G)10 Mhz5 Mhz5 Mhz10 Mhz
800 Mhz (4G)10 Mhz10 Mhz10 Mhzrien
900 Mhz (2G-3G)10 Mhz10 Mhz10 Mhz5 Mhz
1800 Mhz (2G-4G)20 Mhz20 Mhz20 Mhz15 Mhz
1900 Mhz (3G)5 Mhz5 Mhz5 Mhzrien
2100 Mhz (3G)20 Mhz20 Mhz15 Mhz5 Mhz
2600 Mhz (4G)20 Mhz15 Mhz15 Mhz20 Mhz
Total général95 Mhz85 Mhz80 Mhz55 Mhz
Total fréquences basses30 Mhz25 Mhz25 Mhz15 Mhz

Il semble évident qu'll est impossible que tout le spectre de Bouygues Telecom se retrouve chez un seul opérateur.

lpalexis

  • Client Bbox adsl
  • *
  • Messages: 66
  • SAINT ROMAIN SUR CHER
Orange en discussion pour racheter Bouygues Telecom ?
« Réponse #42 le: 13 décembre 2015 à 15:06:05 »
Bon j'en sais plus rien, ont nous demande dans la vidéo corporative de fin d'année d'être bien reposé pour être bien dispo des annonces de début d'année.
Il n'y as eu aucune allusion à Orange, mais bel et bien de la transformation Bouygues Télécom depuis 2013 et des objectifs financier à atteindre pour 2017.

Ont verra après tout :)

tom pouce

  • Expert.
  • Client Free adsl
  • *
  • Messages: 2 784
  • Freebox VDSL - 92
Orange en discussion pour racheter Bouygues Telecom ?
« Réponse #43 le: 13 décembre 2015 à 15:30:27 »
Il semble évident qu'll est impossible que tout le spectre de Bouygues Telecom se retrouve chez un seul opérateur.
Il est possible de dépecer le spectre et le repartir entre les 3 larrons.

N'empêche que ça donnerait une situation étrange entre le réseau Orange-Crozon et Free.

Rom 1

  • Professionnel des télécoms
  • Client Bbox adsl
  • *
  • Messages: 168
Orange en discussion pour racheter Bouygues Telecom ?
« Réponse #44 le: 13 décembre 2015 à 15:33:36 »
Il faut avouer que si Martin Bouygues arrive à être actionnaire égalitaire voire majoritaire dans Orange, ce qui m'étonnerait de l’État, ça serait un joli coup ! Le groupe Bouygues passerait d'un statut d'acteur télécoms important en France, à un acteur télécoms important en France et dans le monde.
Ça rappelle la stratégie de Bolloré qui a vendu ses deux petites chaînes de la TNT à Vivendi via une prise de participation pour ensuite prendre le contrôle de ce dernier empochant au passage le groupe Canal+, Universal Music, Dailymotion, etc. L'acheté devient au final le principal gagnant et actionnaire.

Le revers de la médaille c'est nous qui le paieront avec une augmentation à coup sûr des tarifs, déjà qu'Orange est celui qui en demande le plus en euros et qui en donne le moins en contenus. Après c'est sûr ça reste le meilleur réseau. Et l'argument de Free qui maintiendrait des prix bas ne tient pas, on l'a vu avec les tarifs ADSL qui ont fortement augmenté avant que l'offre de Bouygues raisonne un peu ce dernier l'obligeant à sortir sa Freebox Mini 4K.

De toute façon même si ça se fait, je pense que ça ne passera pas vis-à-vis de la Commission européenne vu ce qu'il s'est passé au Danemark avec TeliaSonera et Telenor. On est condamné à rester à 4 opérateurs pour un petit moment et c'est tant mieux. Après tout ce ne sont que des rumeurs pour l'instant.

BadMax

  • Client Free adsl
  • Modérateur
  • *
  • Messages: 3 349
  • Malissard (26)
Orange en discussion pour racheter Bouygues Telecom ?
« Réponse #45 le: 13 décembre 2015 à 16:41:35 »
Si quelqu'un peut savoir dans quel état l'info a mis Drahi, je suis preneur :)

edmond

  • Client Bbox adsl
  • *
  • Messages: 172
  • Bouygues à Poissy (78)-Red à l'Ile Bouchard (37)
Orange en discussion pour racheter Bouygues Telecom ?
« Réponse #46 le: 13 décembre 2015 à 18:48:02 »
L'article complet du JDD parlant des grandes manœuvres d'Orange, de Bouygues, de Bolloré et Niel

Négociations entre Orange et Bouygues : "La dynamique est bonne, ça avance"

Les négociations entre Orange et Bouygues vont s’accélérer cette semaine. Mardi, c’est Vincent Bolloré qui tentera de mettre la main sur Telecom Italia pour espérer se marier avec...Orange.

Depuis deux ans, Bouygues ­Telecom est au cœur des grandes manœuvres pour concentrer le marché français des télécoms. Tous les opérateurs ont essayé de racheter la filiale si chère à ­Martin Bouygues. En vain. Le patron ne veut pas abandonner face à ses rivaux Patrick Drahi et Xavier Niel, les propriétaires de SFR et Free. Du coup, le marché se focalise sur une nouvelle cible : Orange. Le leader français se retrouve désormais convoité par le géant du BTP et par un autre tycoon, Vincent Bolloré, le président de Vivendi. Sans oublier Xavier Niel, en embuscade.


Les discussions s'accélèrent avec Bouygues

Révélées par Bloomberg cette semaine, les négociations entre Orange et Bouygues ont commencé il y a deux semaines. Lorsque Martin­ Bouygues a rencontré le PDG d'Orange, Stéphane Richard, au siège de la rue de Bassano, le 27 novembre. Il y a deux mois, les deux patrons avaient déjà évoqué un rapprochement. Mais ce jour-là, ils lancent les pourparlers. Selon une source, "la dynamique est bonne, ça avance". La banque Messier Maris épaule Orange quand Rothschild et HSBC conseillent Bouygues. "Les discussions se poursuivent et doivent entrer dans le dur cette semaine", ajoute une autre.

Les deux opérateurs vont identifier les actifs qu'ils devront céder afin que l'Autorité de la concurrence valide leur projet. Les négociations avec SFR et Free doivent débuter dans les prochains jours. Xavier Niel est, encore une fois, au centre du jeu. Il pourrait reprendre une partie du réseau de Bouygues, des boutiques, des abonnés Internet et mobile pour plus de 2 milliards d'euros. C'est la somme qu'il avait déjà accepté de débourser en juin lorsque SFR avait tenté de racheter Bouygues Telecom. "Tout le monde a intérêt à cette opération, explique un dirigeant d'un opérateur. C'est la dernière option pour concentrer le marché à trois acteurs."

"C'est la première fois que Bouygues pousse vraiment une opération, ajoute un autre. Ils veulent entrer chez Orange." Le schéma consiste à payer le rachat de Bouygues Telecom en actions Orange. En l'état actuel des choses, le groupe Bouygues deviendrait actionnaire d'environ 15 % de l'opérateur historique, au côté de l'État, qui serait dilué à environ 20 %, contre 23 % aujourd'hui. "Orange fait rêver Martin ­Bouygues, confirme une source proche de Bercy. Cela lui permet de vendre Bouygues Telecom tout en prenant pied chez le leader."

En revanche, TF1 ne fait pas partie du projet, comme l'a expliqué son PDG, Nonce Paolini, au CSA. "Nous ne sommes à l'initiative de rien", explique un porte-parole de Bouygues, sans dèmentir… Silence radio chez Orange. Et Bercy laisse faire. "Quel que soit le projet qui pourrait être présenté, nous l'examinerons sur la base de principes clairs : la priorité à l'investissement, dans la fibre comme pour la couverture mobile et l'emploi", souligne-t-on au cabinet d'Emmanuel Macron. Selon une source proche d'Orange, "aucune annonce rapide n'est prévue". Si les discussions devaient aboutir, un accord aurait lieu "au plus tôt à la fin du mois, sinon en janvier", conclut un protagoniste.


Vincent Bolloré fomente son putsch chez Telecom Italia

Mardi se tient l'assemblée ­générale de Telecom Italia, le leader transalpin. Son premier actionnaire, Vivendi, dispose de 20 % du capital et souhaite obtenir quatre administrateurs sur 17. Une partie serrée à gagner au vote. De nouveaux actionnaires français sont entrés chez Telecom Italia ces dernières semaines pour soutenir Vincent Bolloré. Selon nos informations, il s'agit de la Caisse des dépôts, la banque Edmond de Rothschild et un fonds du Crédit mutuel-CIC, une banque proche de l'homme d'affaires. S'il gagne, il disposera en réalité de la majorité au conseil avec les quatre administrateurs de Mediobanca – dont il est aussi actionnaire – et Tarak Ben Ammar, son associé chez Vivendi.

C'est ensuite un coup de billard à plusieurs bandes, dont Bolloré raffole, qu'il faudra jouer. "Il n'y a aucun doute qu'il veut un mariage avec Orange pour mettre la main dessus", explique un de ses bons connaisseurs. "Les Italiens sont persuadès que Bolloré est le cheval de Troie d'Orange, dont il cherche à devenir actionnaire", ajoute un un fonds actionnaire de Telecom ­Italia. Cette semaine, des banquiers de BNP Paribas et Morgan Stanley, conseils d'Orange, se seraient rendus en Italie pour solliciter du gouvernement une alliance entre l'opérateur français et Telecom Italia.


Et Xavier Niel attend son heure

Reste le patron de Free, qui dispose de produits financiers lui permettant de détenir 15 % du capital de Telecom Italia. Plutôt apprécié dans la Botte, il joue la carte italienne, laissant croire qu'il est prêt à marier tous ses actifs (Free, Monaco Telecom et Salt en Suisse) avec l'opérateur italien. Difficile d'y croire alors qu'il vise avant tout à devenir leader en France. Ses ennemis lui prêtent surtout l'intention d'empêcher toute opération entre Orange et Bouygues pour favoriser celle avec Telecom Italia. Lui permettant ainsi d'entrer, lui aussi, chez Orange.


Source : Le Journal du Dimanche, le 13 décembre 2015 par Matthieu Pechberty

Skender

  • Client Bbox fibre FTTH
  • *
  • Messages: 1 198
  • FTTH 950/250 - Les Lilas (93)
Orange en discussion pour racheter Bouygues Telecom ?
« Réponse #47 le: 13 décembre 2015 à 23:03:13 »
Et du coup, que deviendrait l'accord de mutualisation SFR/Bouygues pour les antennes de téléphonie mobile?

 

Mobile View