Auteur Sujet: Part de marché, churn, recrutement, résiliation des FAI  (Lu 38489 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

vivien

  • Administrateur
  • *
  • Messages: 26 395
    • Twitter LaFibre.info
Part de marché, churn, recrutement et résiliation des FAI au 4ème trimestre 2009

Je profite du fait que l'ARCEP a laissé passer par erreur quelques informations habituellement non dévoilées au grand public pour exploiter aux maximum ces chiffres. Ci-dessous un tableau récapitulatif du 4ème trimestre 2008. Sur fond bleu clair les données ARCEP, tous le reste c'est des calculs.

Les chiffres ont bien sur évolués depuis : SFR est passé devant Free en nombre de clients et Bouygues Telecom à dépassé la barre des 500 000 client en juin 2010.




Pour les curieux, j'ai réalisé un PDF de ces chiffre et je vous donne accès au document source (au format OpenOffice), histoire de vérifier mes calculs.



Quelle analyse ?

  • Orange : Avec presque la moitié des abonnés, il est de loin le premier FAI Français et il va le rester pour de nombreuses années. Mais tout n'est pas rose chez Orange : c'est le FAI qui recrute le moins de nouveaux abonnés (en % à sa base client). Heureusement, Orange à un taux de churn particulièrement faible qui montre que les abonnés Orange sont plus fidèle que les abonnés des concurrents.

  • Iliad : C'était le second FAI Français à l'époque (aujourd'hui il est passé derrière SFR). Les chiffre sont mauvais pour Free + Alice :  Peu de nouveaux client et un taux de churn élevé : L'offre Free est moins attractive avec moins de nouveaux services innovant que dans le passé et les abonnés Alice résilient, dégoutés par de multiples problèmes, un arrêt du service vVOD,... Toutefois il ne faut pas tout mettre sur le dos d'Alice : même sans la belle blonde, les chiffres de Free ne sont pas fantastiques.

  • SFR : Pour SFR les résultats sont très bon : en gagnant en net 151 000 clients entre le 3ème et 4ème trimestre 2009, c'est lui qui gagne le plus de clients. Pourtant comme Free qui doit subir les résiliations Alice, SFR doit se trainer un boulet qui entraine des résiliations : Club-Internet dont le réseau a été revendu à Bouygues Telecom sans les clients. SFR à coupé la TV mi-2009 des abonnés Club-Internet qui n'avaient pas migré chez SFR. Comme quoi c'est possible d'absorber un FAI tout en changeant de nom (Neuf => SFR) et en gardant de très bon résultats.

  • Numericable : Numericable est moyen sur tous les tableaux. Ce n'est pas un trimestre catastrophique mais pas un bon trimestre non plus. Avec moins d'un million de client Internet, cela va être dur de rentabiliser son réseau de boucle locale (FTTLA, coaxial) qui est le seul en concurrence avec le cuivre du câble de téléphone en attendant le FTTH. Numericable doit impérativement convaincre beaucoup plus de clients, c'est la survie de l'opérateur qui est en jeu alors que certains attendent sa mise en vente...

  • Bouygues Telecom : La Bbox est un sucés. Bouygues Telecom réalise l'exploit de faire + 82% net d'abonné ce trimestre et la suite est bonne puisque si Bouygues Telecom à 288 000 clients ADSL fin décembre 2009, il a passé le cap des 500 000 moins de 6 mois plus tard preuve d'une grande forme. En recrutement net, avec 130 000 abonnés de plus pendant le 4ème trimestre, Bouygues Telecom fait plus de 3,6 fois la performance de Free (36 000 abonnés). Si on calcul le churn avec la base de client au 31 décembre 2009 Bouygues Telecom est le FAI avec le plus faible taux de churn. toutefois si on le calcul sur la base client du 30 septembre 2009, il est dernier sur ce critère.

  • Darty : Dartybox est la bonne surprise de ce classement. Les rumeurs sur internet le disait mort, qu'il perdait plus de clients qu'il en gagnait. A l'origine de ces rumeurs, le fait que Darty ne communique plus sur les chiffres de ses ventes. Avec l'ARCEP les chiffres sont là : DartyBox à augmenté sa base client de +8,8% ce trimestre, ce qui est la 2ème meilleur performance (derrière Bouygues Telecom qui au passage est passé en nombre de client total devant Darty ce trimestre). Cela ne dot pas cacher qu'avec 1,2% des abonnés ADSL, les ventes sont inférieur au business plan initial qui ambitionnait de rassembler 170 000 clients en un peu plus d'un an

vivien

  • Administrateur
  • *
  • Messages: 26 395
    • Twitter LaFibre.info
Vous avez remarqué que j'ai indiqué 3 taux de churn, le pourcentage d'abonné qui résilie.

Bouygues Telecom est le plus mauvais si on se base sur la base client du 30/09/2009 mais le meilleur si on se base sur la base client du 31/12/2009.

Cela se remarque dans les différents articles qui ont fait eux aussi ce calcul :

PC impact qui s'est basé sur la base client du 31/12/2009 écrit "Mais c’est bien sûr Bouygues Télécom qui impressionne, avec seulement 7 000 départs sur 137 000 arrivées."

Réseau-télécom qui s'est basé sur la base client du 30/09/2009 écrit le 24 juin : "Et puis, il y a les chiffres de Bouygues Télécom. Entre la croissance brute et nette trimestrielles de l'opérateur, la différence n'est que de 7 000. Mais cela représente un niveau de désabonnement de 4,43%, ce qui paraît particulièrement élevé compte tenu de la faible base installée et de l'arrivée très récente de l'opérateur sur le marché du haut débit. Tout l'enjeu va donc être maintenant de savoir si Bouygues Télécom peut maintenir un niveau élevé de prises d'abonnement tout en réduisant son taux de désabonnement, alors que ses concurrents ont amélioré leurs offres."

vivien

  • Administrateur
  • *
  • Messages: 26 395
    • Twitter LaFibre.info
Voici l'article complet. à 0,01% pret (sans doute une erreur d'arrondi de la part de Reseaux-Telecoms.net), les chiffres de churn utilisés sont ceux que j'ai publié concernant la base client 30/09/2009. Les chiffres de Free de Reseaux-Telecom n'incluent pas les chiffres d'Alice.

Les FAI français face à des taux de désabonnements non négligeables

Exception faite de Free, les FAI Orange, Bouygues Télécom et SFR subissent un taux de désabonnement significatif. Bouygues Télécom est le plus touché avec 4,43% de désabonnement et devra adapter sa stratégie commerciale en conséquence.

(Source EuroTMT) Il aura suffi d'une erreur de manipulation de fichiers de la part de l'Arcep, l'Autorité de régulation des télécoms, pour avoir une vision très différente du marché de l'accès internet à haut débit en France. Les vainqueurs d'hier apparaissent finalement en moins bonne position que prévu.

Pour mémoire, depuis un an, à la suite du lancement par Bouygues Télécom de son offre d'accès à haut débit "quadruple-play" (téléphone fixe+internet+TV+mobile), une idée, a priori exacte, s'est installée : Bouygues Télécom a réussi son implantation sur le marché du haut débit au détriment de ses concurrents.

Parmi les principaux perdants de cette redistribution des cartes, on retrouve Orange et Iliad. Orange a toutefois sauvé son année 2009 grâce à une excellente performance au cours du dernier trimestre en raison des offres promotionnelles de fin d'année. Quant à Iliad, il est pénalisé par le fort taux de désabonnement chez Alice tandis que Free semblait incapable d'accroître son taux d'acquisition de nouveaux clients. En revanche, SFR consolidait ses parts de marché, contestant même à Orange le leadership dans la croissance trimestrielle.

Cette vision a été confortée avec les résultats commerciaux du premier trimestre 2010. Il y a quelques semaines, Bouygues Telecom a annoncé son franchissement de la barre des 500 000 BBox activées.

Oui mais voilà, de nouveaux élèments sur l'état réel du marché du haut débit viennent modérer cette description.

L'Arcep a en effet involontairement oublié de purger un document des chiffres gardés d'habitude secrets : les taux de "churn" des différents opérateurs haut débit. Si l'autorité de régulation a vite réparé son erreur, il était trop tard pour empêcher la diffusion de ces chiffres sensibles sur les sites en ligne et par les analystes. Et qu'apprend-on ?

Qu'à l'exception de Free, tous les opérateurs enregistrent des niveaux de désabonnement assez élevés, y compris Bouygues Télécom malgré une base installée faible. Les chiffres publiés par l'Arcep portent sur le quatrième trimestre 2009. Le tableau reprend les croissances nette et brute trimestrielles pour chaque acteur, à partir desquels il est donc facile de calculer le taux de churn.

Comme Xavier Niel, le fondateur de Free, l'indiquait en mars lors de la conférence de presse consacrée à la présentation des résultats annuels, le niveau de désabonnement de Free est faible, de 1,92% sur ce trimestre et autour de 1% sur l'ensemble de l'année selon la société. De son côté, Orange, qui a donc enregistré une excellente performance commerciale sur le dernier trimestre 2009, affiche un taux de churn de 3,08%. Vient ensuite SFR avec 3,85%.

De ces chiffres, on peut retenir différents enseignements. L'abonné Free demeure très fidèle, mais l'opérateur semble avoir du mal à élargir sa cible commerciale. Orange limite la casse grâce à son important parc installé. SFR bénéficie d'une forte image lui permettant d'enregistrer un niveau élevé d'abonnement mais va devoir améliorer la fidélisation de ses clients.

Et puis, il y a les chiffres de Bouygues Télécom. Entre la croissance brute et nette trimestrielles de l'opérateur, la différence n'est que de 7 000. Mais cela représente un niveau de désabonnement de 4,43%, ce qui paraît particulièrement élevé compte tenu de la faible base installée et de l'arrivée très récente de l'opérateur sur le marché du haut débit.

Tout l'enjeu va donc être maintenant de savoir si Bouygues Télécom peut maintenir un niveau élevé de prises d'abonnement tout en réduisant son taux de désabonnement, alors que ses concurrents ont amélioré leurs offres.

Enfin, ces chiffres réservent une dernière surprise, finalement plutôt bonne, cette fois pour Numéricâble. Si sa prise d'abonnements demeure faible, 50 000 en brut sur le trimestre, le câblo-opérateur enregistre un taux de désabonnement dans la moyenne, à savoir de 3,62%, confirmant ainsi l'amélioration de la satisfaction de ses clients.


Source : Reseaux-Telecoms.net le 24 juin 2010

vivien

  • Administrateur
  • *
  • Messages: 26 395
    • Twitter LaFibre.info
Ci-dessous une carte (source des données : ARCEP) qui liste les NRA (centraux téléphonique).

En bleu clair, les NRA non dégroupés - seul les DSLAM Orange sont présents(généralement des NRA avec peu d'abonnés au téléphone)
En bleu foncé, les NRA dégroupés - Orange et d'autre opérateur ont été installer leur DSLAM.


Avant qu'on me le demande, un DSLAM, c'est l'équipement coté NRA (central téléphonique) qui contiens les modem (plusieurs centaines del lignes dans un seul DSLAM)

vivien

  • Administrateur
  • *
  • Messages: 26 395
    • Twitter LaFibre.info
Selon le Figaro du 16 aout 2010, Les chiffres du officiels deuxième trimestre 2010 ne seront dévoilés qu'avec la publication des résultats semestriels le 1er septembre. Mais selon les estimations de marché, Bouygues Telecom aurait dépassé ses concurrents SFR, Orange et Free en recrutant un peu plus de 80.000 nouveaux clients net des résiliations.

Dans un marché français de l'ADSL qui arrive à maturité (230.000 nouveaux abonnés au deuxième trimestre soit 25% de moins qu'un an plus tôt), Bouygues Telecom a séduit près de 35% de ces nouveaux adeptes. Il devancerait tout juste SFR, qui aurait conquis un peu moins de 80.000 nouveaux abonnés. Là encore, les chiffres de SFR seront dévoilés fin août. Orange prend la troisième place avec 51.000 nouveaux abonnés net, tandis qu'Iliad - longtemps numéro deux du marché - ferme désormais la marche. Le problème d'Iliad s'appelle toujours Alice. Au cours du trimestre écoulé, Alice a perdu 27.000 clients, ce qui a réduit à néant les efforts de Free qui a séduit 37.000 clients. Au total, la base abonnés du groupe n'a donc progressé que de 10.000 nouveaux clients.

Bouygues Telecom a fait une entrée tonitruante sur le marché de l'ADSL avec sa Bbox en octobre 2008. Mais c'est le lancement en mai 2009 de la première offre quadruple play (Internet, télévision, téléphonie fixe et mobile) baptisée Ideo qui a donné un coup de fouet aux ventes. À fin juin 2010, Bouygues Telecom a atteint la barre des 500.000 abonnés.

Source : Le Figaro 16 aout 2010

vivien

  • Administrateur
  • *
  • Messages: 26 395
    • Twitter LaFibre.info
Part de marché, churn, recrutement, résiliation des FAI au 4éme trimestre 2009
« Réponse #5 le: 01 septembre 2010 à 21:55:35 »
Recrutement ADSL : Bbox domine Free, Orange et SFR

Alors que certaines fuites laissaient entendre que Bouygues Télécom (Bbox) et SFR Neufbox étaient au coude à coude en matière de recrutement de nouveaux abonnés ADSL lors du deuxième trimestre, avec une légère avance du premier nommé, l’information est désormais confirmée. Les rumeurs étaient cependant en deçà de la vérité, puisque et Bouygues Télécom et SFR ont réalisé des niveaux de recrutement supérieurs aux prévisions.

Bbox domine ainsi pour la première fois le marché français avec 97 000 nouveaux abonnés nets, contre 90 000 pour SFR, alors que les rumeurs parlaient de 80 000 abonnés supplèmentaires pour les deux FAI. Résultat, voici donc le bilan des FAI hexagonaux.

Recrutement pour le deuxième trimestre 2010 :
    * Bbox : 97 000 (39,11 % de part de marché)
    * SFR : 90 000 (36,29 %)
    * Orange : 51 000 (20,57 %)
    * Iliad : 10 000 (4,03 %) détails : Free : 37 000  Alice : -27 000
    * Total des nouveaux abonnés pour ces 4 FAI : +248 000

Nombre total des abonnés des principaux FAI français :
    * Orange : 8,989 millions
    * SFR : 4,682 millions
    * Iliad : 4,514 millions
    * Free : 3,903 millions
    * Alice : 611 000
    * Numericable : 1 million (environ)
    * Bbox : 525 000

Vers un règne de la Bbox ?

Bouygues Télécom a donc réussi son pari en devenant en un rien de temps le FAI n°1 en France (en termes de recrutement), ceci en moins de deux ans d’existence. Une performance extraordinaire qui ne se répètera peut-être pas après le lancement des offres quadruple-play Open d’Orange.

Cependant, l’avenir reste malgré tout très rose pour Bouygues. Son offre quadruple-play Ideo à 44,80 € par mois en zone dégroupée reste toujours ultra compétitif et n’a pas son pareil en France. Idem pour Ideo 24/24 à 99,80 € par mois.

Mais mieux encore, Bouygues a récemment diminué ses tarifs en zone non dégroupée. On retrouve ainsi pour ces types de zones les prix suivants :
    * Bbox Internet (20 Mbps max) + Téléphonie fixe illimitée vers 100 destinations : 34,90 € (contre 44,90 € avant)
    * Bbox Internet + Tel fixe illimitée + 3h vers les mobiles (depuis la box) : 44,90 € (contre 49,90 €)
    * Ideo : à partir de 55,80 € (contre 59,80 €).
    * Ideo 24/24 : 110,80 € (contre 114,80 €).

Résultat, les offres de Bouygues Télécom se déclinent de la façon suivante (par ordre de prix) :
    * Bbox Internet seul (20 Mbps max) : 19,90 € (indisponible aux non dégroupés)
    * Bbox triple-play standard : 29,90 € (indisponible aux non dégroupés)
    * Bbox Internet + Téléphonie fixe illimitée vers 100 destinations : 34,90 € (pour les non dégroupés)
    * Bbox triple-play + 3h vers les mobiles depuis la box : 39,90 € (indisponible aux non dégroupés)
    * Bbox Internet + Tel fixe illimitée + 3h vers les mobiles depuis la box : 44,90 € (pour les non dégroupés)
    * Ideo : à partir de 44,80 € pour les dégroupés, 55,80 € pour les non dégroupés
    * Ideo 24/24 : à partir de 99,80 € pour les dégroupés, 110,80 € pour les non dégroupés

Si toutes ces offres ne sont pas forcèment ultra compétitives (notamment en zone non dégroupée), cela ne devrait néanmoins pas empêcher Bouygues de tutoyer les sommets de l’Internet français encore pendant un bon moment.


Source : PC INpact le mercredi 01 septembre 2010, rédigée par Nil Sanyas.

vivien

  • Administrateur
  • *
  • Messages: 26 395
    • Twitter LaFibre.info
Par de marché pour le troisième trimestre 2010 :


Recrutement pour le troisième trimestre 2010 :
    * Bbox : 120 000 (37,27 % de part de marché)
    * Orange : 97 000 (30,12 %)
    * SFR : 91 000 (28,26 %)
    * Iliad : 14 000 (4,35 %) détails : Free : 36 000  Alice : -22 000
    * Total des nouveaux abonnés pour ces 4 FAI : +322 000


Bouygues Télécom réalise une nouvelle très bonne performance et reste 1er avec 120 000 recrutements nets.

Orange semble reprendre des couleurs, notamment avec son offre Open : l’opérateur gagne 10 points de part de marché sur les recrutements nets.

SFR semble faire les frais de l’offensive commerciale d'Orange : même si ses recrutements restent stables, sa part de marché baisse de 8 points.

Illiad affiche toujours une performance médiocre, plombée par Alice (-22 000 abonnés). Free permet tout de même au groupe d’afficher un solde positif avec 36 000 nouveaux abonnés pour le créateur des offres triple-play. La FreeBox v6 va t'elle changer la donne ?

Pour rappel :

Recrutement pour le deuxième trimestre 2010 :
    * Bbox : 97 000 (39,11 % de part de marché)
    * SFR : 90 000 (36,29 %)
    * Orange : 51 000 (20,57 %)
    * Iliad : 10 000 (4,03 %) détails : Free : 37 000  Alice : -27 000
    * Total des nouveaux abonnés pour ces 4 FAI : +248 000


Recrutement pour le quatrième trimestre 2009 :
    * SFR : 151 000 (31,79 % de part de marché)
    * Bbox : 130 000 (27,37 %)
    * Orange : 118 000 (24,84 %)
    * Iliad : 36 000 (7,58 %)
    * Numericable : 21 000 (4,42 %)
    * DartyBox : 19 000 (4,00 %)
    * Total des nouveaux abonnés pour ces 6 FAI : +475 000

vivien

  • Administrateur
  • *
  • Messages: 26 395
    • Twitter LaFibre.info
Micmac dans le haut débit

L'habillage des chiffres d'abonnés par les opérateurs sème la confusion sur l'évolution du marché.

C'est un grand classique à chaque trimestre : étant régulièrement le premier à publier ses comptes trimestriels, France Télécom propose une évaluation de la croissance du marché du haut débit en fonction de ses propres prises d'abonnement et, certainement, de l'évolution du marché du dégroupage. Une fois que ses concurrents ont publié, à leur tour, leurs comptes, on se rend compte que l'évaluation de France Télécom est généralement inférieure à la hausse réelle du marché. C'est ce qui s'est encore passé au troisième trimestre.

L'opérateur historique, qui a gagné 91 000 nouveaux clients DSL, estimait ainsi sa part de marché dans la croissance trimestrielle du haut débit à 32,8 %. Soit une augmentation globale du marché d'environ 277 000.

Mais quelle n'a pas été la surprise des analystes et de tous les observateurs en constatant que la somme des gains revendiqués par les quatre principaux acteurs (France Télécom, SFR, Iliad et Bouygues Telecom) dépassait très largement l'estimation de France Télécom.

Bouygues Telecom a ainsi annoncé un gain de 120 000 nouveaux clients, SFR 91 000 et Iliad 14 000 (une progression de 36 000 pour Free et un recul de 22 000 chez Alice). Résultat : la hausse ressortirait à 322 000.

Sauf effondrement de la base d'abonnés chez Darty (qui revendiquait 275 000 clients à fin avril dernier, dont une partie à très haut débit sur le réseau de Numéricâble), comment expliquer une telle différence ? La réponse est simple : certains opérateurs confondent clients DSL et clients sur fibre optique pour publier un chiffre de clients haut débit, sans préciser clairement avoir amalgamé ces deux chiffres.

Si chez France Télécom, les chiffres de l'opérateur sont répartis en fonction des technologies (DSL, FTTH et satellite), cela n'est pas le cas chez SFR (depuis plusieurs trimestres déjà). Selon la filiale de Vivendi, le nombre de ses clients FTTH serait proche de 50 000 à la fin septembre, contre quelque 40 000 en début d'année.

Surtout, selon des analystes, Iliad aurait aussi changé la présentation de ses chiffres au troisième trimestre 2010 et le chiffre de 4,528 millions de clients intégrerait maintenant ses clients FTTH (quelques milliers).

Contacté par EuroTMT, Iliad n'a pas répondu à nos questions. Seule certitude à ce jour : seuls les chiffres de France Télécom et de Bouygues Telecom (qui n'a commercialisé son forfait pour la fibre optique que le 2 novembre) portent uniquement sur le DSL. Pour le reste, il faudra attendre la publication de l'observatoire trimestriel du haut et très haut débit par l'Arcep (prévu pour début décembre) pour connaître la croissance réelle du marché du DSL. Mais, pour des analystes, ce micmac sur les chiffres du haut débit ne peut s'expliquer que par la volonté de certains opérateurs de ne pas décevoir les investisseurs en présentant des résultats commerciaux trop éloignés des prévisions des analystes financiers.

Quoi qu'il en soit, il suffit de regarder les résultats sur plusieurs trimestres pour savoir quel opérateur se porte bien et quel opérateur est en difficultés : dans le premier cas, on retrouve SFR et Bouygues Telecom ; dans le second Iliad. Malgré les circonstances atténuantes que lui accordent certains analystes, compte tenu du retard pris dans la commercialisation de sa nouvelle box pour. France Télécom est lui inclassable, ses parts de marché trimestrielles variant très fortement d'un trimestre à l'autre.


Source Réseaux-Telecom EuroTMT - Édition du 24/11/2010

vivien

  • Administrateur
  • *
  • Messages: 26 395
    • Twitter LaFibre.info
Part de marché, churn, recrutement, résiliation des FAI
« Réponse #8 le: 17 mai 2011 à 22:01:08 »
Recrutement pour le 1er trimestre 2011 :

On attendait Iliad devant les autres opérateurs grace à la Freebox révolution mais c'est toujours Bouygues Telecom qui recrute le plus d'abonnés. La Bbox et Ideo attirent toujours autant même après la sortie de la Freebox révolution.

Recrutement pour le premier trimestre 2011 :
- Bouygues Telecom : +132 000
- Iliad : +127 000  (Free +176 000 et Alice -49 000)
- Orange : +89 000
- SFR : +65 000

Le succès de Free est au rendez-vous, après une année 2010 particulièrement médiocre. Reste à savoir si le FAI tiendra ce rythme au moins trois autres trimestres, ou si l’embellie n’est finalement que temporaire.

SFR dégringole fortement ce trimestre mais les très bon trimestres précédent laissent SFR avec 291 000 abonnés de plus qu'Iliad (il y a pas si longtemps SFR était derrière Iliad mais les mauvaises ventes de Free conjuguées aux résiliation d'ALice ont fait passer SFR devant Free.

Nombre total d’abonnés des grands FAI français au 31 mars 2011 :
- Orange : 9,296 millions (44,32 %)
- SFR : 4,952 millions (23,61 %)
- Iliad : 4,661 millions (22,23 %) (4,145 millions pour Free et 516 000 pour Alice)
- Numericable : 1,122 million (5,35 %)
- Bouygues Télécom : 940 000 (4,5 %)

Total : 20,971 millions (100 %)

Bouygues Telecom devrait passer devant Numericable cette année si il poursuit son fort recrutement... à moins que la nouvelle offre quadruple play de Numericable le fasse décoller.

vivien

  • Administrateur
  • *
  • Messages: 26 395
    • Twitter LaFibre.info
Part de marché, churn, recrutement, résiliation des FAI
« Réponse #9 le: 17 juin 2011 à 08:41:01 »
Trois ans après le lancement grand public de la Bbox, Bouygues Telecom vient de passer le cap du million de clients Haut Débit Fixe.

C'est l’invention d’ideo en 2009, la première offre quadruple play du marché qui permis à Bouygues Telecom de se faire une place sur le maché de l'ADSL. Bouygues Telecom a également lancé Bbox fibre, son offre Très Haut Débit, en novembre 2010.

netegalkaka

  • Client Bbox fibre FTTH
  • *
  • Messages: 248
  • FTTH 1000/200 (75019)
+8000 abonnés FTTH lors du dernier trimestre
« Réponse #10 le: 31 juillet 2011 à 20:58:37 »
Entre le 1er avril et le 30 juin 2011, Orange a gagné 8000 nouveaux abonnés fibre. Ce qui donne une croissance de 12% sur un trimestre et porte le nombre total d'abonnés Orange fibre à 73000.

Source: http://www.ariase.com/fr/news/resultats-orange-t2-2011-article-2598.html

Ca serait intéressant de comparer ces chiffres avec ceux de SFR et Free...

vivien

  • Administrateur
  • *
  • Messages: 26 395
    • Twitter LaFibre.info
Part de marché, churn, recrutement, résiliation des FAI
« Réponse #11 le: 31 juillet 2011 à 22:52:37 »
Cela représente une part de conquête ADSL trimestrielle de 22.3%, ce ne sont pas des chiffres fantastiques pour Orange qui a prés de la moitié du marché.

Les chiffres de Free sont attendus avec impatience, après une année 2010 catastrophique.

 

Mobile View