Auteur Sujet: Etats-Unis : Une ville fibrée gratuitement par Google  (Lu 6643 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

vivien

  • Administrateur
  • *
  • Messages: 29 324
    • Twitter LaFibre.info
Etats-Unis : Une ville fibrée gratuitement par Google
« le: 14 avril 2010 à 22:04:11 »
Aux Etats-Unis, on se ridiculise tous pour Google

Depuis que Google a promis d'équiper gratuitement une ville entière en fibre optique, des maires américains sont prêts à tout pour attirer son attention, comme rebaptiser leur ville « Google » ou plonger dans un bassin rempli de requins. Une démonstration par l'absurde du pouvoir de Google aux Etats-Unis.

La fibre optique, c'est le dernier projet de diversification de Google. Celui-ci veut la tester en l'installant gratuitement dans une ou plusieurs villes, en couvrant 50 000 à 500 000 habitants. Une aubaine : comme le résume le site Techcrunch, les tarifs du haut débit aux Etats-Unis sont parmi les plus élevés au monde, et le gouvernement fédéral tarde à agir.

Principal critère de sélection pour Google : la motivation. Les maires n'hésitent donc pas à mobiliser les écoliers comme les adultes, et à payer de leur personne. Jusqu'à se ridiculiser.

J'habite à Google au Kansas
Le 1er mars, le maire de Topeka a présenté au conseil municipal une « proclamation » très officielle. Pendant un mois, la capitale du Kansas, 122 000 habitants, serait rebaptisée « Google ».


Google nous apportera la lumière
Si tous les gens du monde se donnaient la main, ils formeraient le mot « Google ». C'est en tout cas ce qu'ont fait ce week-end une partie des 57 000 habitants de Greenville, en Caroline du Sud

Avec Google, nous n'aurons plus jamais froid
Le maire de Duluth, 84 000 habitants, dans le Minnesota, lance un défi aux autres candidats : pour Google, oseriez-vous plonger dans le Lac Supérieur ? Lui, en tout cas, il l'a fait le 5 mars. Température de l'eau : deux degrés Celsius.

Avec Google, je n'ai peur de rien
Le maire de Sarasota, en Floride, 52 900 habitants, a relevé en partie le défi de son homologue du Minnesota. Il s'est aussi jeté à l'eau, mercredi dernier : pas dans le Lac Supérieur, dans un bassin rempli de requins. Pas question pour lui, évidemment, de considérer que Google est le requin du web.

A Sarasota, d'ailleurs, on n'hésite pas à dénigrer ouvertement les autres candidats. Dans cette vidéo, la ville résume les choix de Google. Le Kansas ? On y meurt d'ennui. Le Minnesota ? On y meurt de froid. La Floride ? C'est le paradis, évidemment.

Source : Eco89 par François Krug le 22/03/2010

Optrolight

  • Client Orange Fibre
  • Modérateur
  • *
  • Messages: 4 568
  • Grenoble (38) @Optrolight
    • Optroastro
Etats-Unis : Une ville fibrée gratuitement par Google
« Réponse #1 le: 28 septembre 2011 à 11:15:46 »
Suite de l'actualité pour ce sujet !!!!

Google est partout, même dans la fibre optique
 
C’était une des présentations les plus attendues du Broadband World Forum, qui se tient à Paris du 27 au 29 septembre. Celle du réseau de fibre optique de Kansas City. Et c'est Google qui est à la manœuvre.

En quoi les premiers coups de pelle donnés dans les rues de Kansas City (USA) pour déployer le réseau de fibre optique local pourraient-il avoir un intérêt quelconque ? Parce que les quelque 600 000 habitants de cette agglomération américaine disposeront d'un débit fixe de 1 Gbps à partir de 2012 ? Certes. Mais aussi, et surtout, parce que ce réseau, c'est Google qui l'installe. C'est le géant qui creuse les tranchées, passe les câbles dans les artères de la cité et tire de la fibre optique jusqu'aux portes des maisons et des appartements.

"ET SI ON LE DÉPLOYAIT NOUS-MÊMES ?"

Le géant californien plus connu pour son moteur de recherche et son système mobile Android a décidé l'an dernier de prendre les choses en main. Pour disposer d'un Internet digne de ses applications et de son cloud, et peut-être de sa future IPTV (télévision sur Internet), il ne peut plus attendre les opérateurs télécoms.
Ni même le gouvernement américain et son plan haut débit, comme le confiait Kevin Lo, directeur général de l'accès réseau chez Google, le 27 septembre à la conférence plénière du Broadband World Forum de Paris : "nous nous sommes dits : pourquoi ne pas le déployer nous-mêmes ?". Kevin Lo n'a par ailleurs pas mâché ses mots quant aux réglementations excessives (taxes, accès à la voirie, etc.) qui empêchent les entreprises comme la sienne de déployer du très haut débit.

UN VRAI BUSINESS, PAS UNE SIMPLE LUBIE

Comme à son habitude, le Californien ne dévoile aucun détail de son opération. On sait tout juste qu'il déploie de la fibre jusqu'au foyer (FTTH) à 1 Gbps montant et descendant. Il affirme vouloir déployer la fibre dans d'autres villes, mais ne donne aucun nom (plus de 1000 cités américaines avaient postulé à la place finalement obtenue par Kansas City...).
Pas d'informations non plus sur la taille du réseau ni sur le modèle économique associé. Pas un mot enfin sur les nouvelles techniques que Google affirme avoir développé pour réduire les couts de déploiement de la fibre, et qu'il veut généreusement partager avec tous ceux qui le souhaitent... mais une autre fois, sans doute.
Une chose est sûre, quoiqu'il en soit, comme le rappelle Kevin Lo : "Nous voulons faire de l'argent avec la fibre. Il faut que notre démarche ait un sens économique. Et elle en a un." Une promesse à laquelle on aurait tendance à croire.


Source : L'Usine Nouvelle - Le 28 septembre 2011 par Emmanuelle Delsol


A suivre...

corrector

  • Invité
Etats-Unis : Une ville fibrée gratuitement par Google
« Réponse #2 le: 28 septembre 2011 à 21:53:54 »
On sait si c'est du P2P, du GPON? La capacité allouée par abonné?

vivien

  • Administrateur
  • *
  • Messages: 29 324
    • Twitter LaFibre.info
Etats-Unis : Une ville fibrée gratuitement par Google
« Réponse #3 le: 09 février 2012 à 09:18:38 »
Le blog mise ne place par Google : https://googlefiberblog.blogspot.com/



Google débute le déploiement de son réseau de fibre optique aux USA

Le réseau de fibre optique de Google va enfin être déployé dans la ville de Kansas City, aux Etats-Unis. Le projet apportera le gigabit et devrait permettre à la firme de Mountain View d’anticiper le futur des connexions Internet.

Google avait précisé ouvrir les inscriptions à son réseau expérimental de fibre optique avant la fin 2011 aux Etats-Unis. Les premiers clients seraient connectés au premier trimestre 2012.

Les choses devraient prendre du retard puisque les travaux de hissage des câbles intégrant la fibre optique viennent tout juste de commencer. Google ne précise d’ailleurs pas quel pourcentage de fibre optique sera enterré et quel autre sera aérien.

Un appel à candidature avait été lancé par la firme de Mountain View début 2010 pour son projet Google Fiber. Et c’est la ville de Kansas City (Missouri) qui avait été choisie parmi toutes les municipalités intéressées.

50 000 personnes au minimum seront connectées au réseau fibre optique de Google. Il s’agit de leur donner accès au ultra haut débit avec du gigabit par seconde et un temps de latence faible.

C’est « 100 fois plus que les débits auxquels les américains ont accès » selon Google. Reste l’inconnu du prix de l’abonnement, même si la firme de Mountain View l’annonce comme « compétitif ».

Le réseau déployé par Google à Kansas City est censé être expérimental. Il permettra de développer et de tester des applis gourmandes en bande passante et d’apporter un réseau en fibre optique ouvert, pour faire en sorte que le client puisse choisir son FAI fibre optique.

Autrement dit disposer du réseau de demain avec son propre réseau « expérimental » permet de prendre un temps d’avance en termes de diffusion de vidéos HD, de vidéoconférence également HD ou encore de cloud computing.

Mais Google a aussi précisé que le projet lui permettait de mettre en oeuvre des techniques innovantes en termes de déploiement de la fibre optique. Techniques qui permettront peut-être à Google d’étendre Google Fiber à l’Europe et d’y devenir FAI.

C’est ce que David Drummond, le vice-président de Google, avait déclaré à Eric Besson, le ministre en charge de l’Economie numérique, en octobre 2011. Il n’avait toutefois pas précisé quel(s) pays serait en tête de lice.

La France fait figure de bon candidat puisque la firme de Mountain View y a récemment ouvert un centre de recherche et de développement à Paris.


Source : ITespresso le 8 février 2012 par Rénald Boulestin

 

Mobile View