Auteur Sujet: Création d’une clef USB bootable, pour réaliser un test de débit fiable  (Lu 9054 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

vivien

  • Administrateur
  • *
  • Messages: 36 397
    • Twitter LaFibre.info
Création d’une clef USB bootable, pour réaliser un test de débit fiable (mise à jour 2020)


Pourquoi une clef USB bootable ?

Certains logiciels résidents, surtout sous Windows, peuvent impacter fortement le débit via des modifications de la pile TCP/IP ou en utilisant fortement le processeur quand un trafic important est échangé sur Internet, ce qui limite le temps que le processeur peut accorder au test de qualité de service et impacte donc négativement le débit remonté.

Dans certains cas, désinstaller le logiciel fautif ne permet pas de rétablir le débit. La seule solution pour faire abstraction de ces logiciels semble être de démarrer l’ordinateur sur un autre système d’exploitation : par exemple un linux minimaliste initié depuis une clef USB.

Les logiciels proposés ci-dessous pour la création d’une clef USB bootable sont des propositions, toutefois l’Arcep tient à souligner que de nombreux autres logiciels peuvent être utilisés pour atteindre le but recherché.

Prérequis matériels :

  • Une clef USB de 4 Go minimum ;
  • Un PC avec 8 Go de mémoire vive (« RAM »).

Le test va-t-il utiliser mon disque dur ?
Lorsque l’ordinateur démarre sur la clef USB, rien n’est écrit sur le disque dur : les modifications sont réalisées en mémoire vive et sont perdues quand vous éteignez ou redémarrez votre PC.

Sommaire :
- Étape N°1 : Création de la clef USB Bootable
- Étape N°2 : Identifier la touche qui permet de démarrer votre ordinateur sur une clef USB
- Étape N°3 : Démarrer l’ordinateur sur la clef USB Bootable
- Étape N°4 : Vérifier la connexion avec la box Internet
- Étape N°5 : Réaliser un test de qualité de service
- Étape N°6 : Suivre le pourcentage d’utilisation du processeur et de la mémoire
- Étape N°7 : Réaliser un test de débit sans navigateur
- Réaliser un test iPerf3 directement depuis la clef USB
- Partager ses résultats: Faire une capture d'écran
- Partager ses résultats: Faire une vidéo qui enregistre ce qu'il se passe à l'écran
- Évaluer les performances de son disque dur / SSD
- Tester un site de vidéo depuis une clef USB bootable, c'est possible ?

vivien

  • Administrateur
  • *
  • Messages: 36 397
    • Twitter LaFibre.info
Étape N°1 : Création de la clef USB Bootable

  • Télécharger « Ubuntu Desktop » sur ubuntu.com : Deux versions peuvent être proposées. Sélectionner la version la plus récente afin de profiter des dernières optimisations réseau (le premier chiffre indique l’année de sortie et le second le mois : Ubuntu 20.04 désigne donc la version sortie en avril 2020). La taille du fichier .iso est d'environ 2,5 Go ;
  • Télécharger « Rufus » sur https://rufus.ie/ : C’est ce logiciel qui va permettre de créer la clef USB. La taille du fichier .exe est d'environ 1 Mo ;
  • Insérer une clef USB d’une capacité de 4Go minimum dont le contenu peut être effacé : Rufus va formater la clef, faisant perdre tout son contenu ;
  • Lancer Rufus en double cliquant sur le fichier téléchargé. Une fenêtre apparait « Voulez-vous autoriser cette application à apporter des modifications à votre appareil », cliquer sur « Oui ». Insérer votre clef USB et vérifiez que c’est bien elle qui apparait dans le menu déroulant « Périphérique ». Cliquer sur « Sélection » pour sélectionner le fichier ubuntu-desktop-amd64.iso téléchargé ;
  • Cliquer sur « Démarrer » pour lancer la création de la clef USB. Si une fenêtre « Téléchargement nécessaire » s’affiche, cliquez sur « Oui » pour télécharger Syslinux (cela prend moins de 200 Ko). Une fenêtre « Image ISOHybrid détectée » va ensuite s’afficher, il sélectionner « Écrire en mode Image ISO (Recommandé) ». Après un dernier avertissement vous informant de l’effacement de la clef USB, celle-ci est créée en moins de 5 minutes.






vivien

  • Administrateur
  • *
  • Messages: 36 397
    • Twitter LaFibre.info
Étape N°2 : Identifier la touche qui permet de démarrer votre ordinateur sur une clef USB

Pour démarrer sur la clef USB Ubuntu créée, procédez comme suit : Mettez l'ordinateur sous tension ou redémarrez-le. Lorsque l'écran est vierge, appuyez sur la touche identifiée (ne pas maintenir la touche enfoncée, mais la presser puis la relâcher plusieurs fois) dès l’allumage de l’ordinateur. Quand Windows 10 commence son chargement, c’est trop tard.

La bonne touche pour déclencher le menu permettant de démarrer sur la clef USB est en fonction de votre Ordinateur :


  • ordinateurs ACER : Immédiatement après la mise sous tension appuyer sur la touche « F12 » ;
  • ordinateurs Apple : Immédiatement après avoir allumé ou redémarré votre Mac, maintenez la touche « Option » (ou « Alt ») enfoncée. Relâchez la touche Option lorsque la fenêtre du gestionnaire de démarrage apparaît ;
  • ordinateurs Asus : Immédiatement après la mise sous tension appuyer sur la touche « Échap » pour afficher le menu de boot. Si cela ne fonctionne pas, tenter la touche « F8 » ;
  • ordinateurs Dell : Immédiatement après la mise sous tension appuyer sur la touche « F12 » pour afficher le « Boot Menu » ;
  • ordinateurs HP : Immédiatement après la mise sous tension appuyer sur la touche « Échap »pour afficher le menu de démarrage puis appuyer sur « F9 » pour afficher les options du périphérique de démarrage. Si cela ne fonctionne pas, tenter la touche « F9 » ;
  • ordinateurs Intel : Immédiatement après la mise sous tension appuyer sur la touche « F10 » ;
  • ordinateurs Lenovo : En premier éteindre l'ordinateur, ensuite appuyez sur le bouton « NOVO » (ordinateur éteint). L’appui sur le bouton « NOVO » allume l’ordinateur directement sur le menu de démarrage, sélectionner ensuite « Boot Menu ». Voici à quoi ressemble le bouton « NOVO » :

    Si votre ordinateur Lenovo n’a pas de bouton « NOVO », il faut appuyer sur la touche « F12 » Immédiatement après la mise sous tension ;
  • ordinateurs Microsoft : au début, éteindre votre Surface. Lorsque votre appareil est éteint, appuyez de façon prolongée sur le bouton d'augmentation du volume et en maintenant ce bouton de volume enfoncé, appuyez normalement sur le bouton Marche/Arrêt. Maintenez votre appui sur le bouton d'augmentation du volume jusqu'à ce que le logo Surface ou Windows disparaisse de l'écran ;
  • ordinateurs MSI : Immédiatement après la mise sous tension appuyer sur la touche « F11 » ;
  • ordinateurs Packard Bell : Immédiatement après la mise sous tension appuyer sur la touche « F8 » ;
  • ordinateurs Samsung : Immédiatement après la mise sous tension appuyer sur la touche « Échap » pour afficher le menu de boot. Si cela ne fonctionne pas, tenter la touche « F2 » ;
  • ordinateurs Sony : en premier, éteindre l'ordinateur, ensuite maintenez enfoncé le bouton « Assist » de votre ordinateur portable jusqu'à ce que l'écran noir VAIO apparaisse, il faut ensuite appuyer sur « F11 » pour sélectionner « Start from media USB ». Si votre ordinateur Sony n’a pas de bouton « Assist », il faut appuyer sur la touche « F11 » Immédiatement après la mise sous tension ;
  • ordinateurs Toshiba : Immédiatement après la mise sous tension appuyer sur la touche « F12 ».

Pour les ordinateurs non listés, ou si la procédure proposée ne fonctionne pas, la solution consiste à redémarrer l’ordinateur en regardant attentivement les tout premiers messages qui s’affichent à l’écran. Si un logo sans message s’affiche, appuyer sur la touche « Échap » peut supprimer le logo, afin d’afficher les messages techniques. Chercher des messages en anglais indiquant une touche pour le « Boot menu », « MultiBoot Selection Menu » ou « select temporary boot device ». Souvent, le démarrage va trop vite, il est difficile d’interpréter le message et d’appuyer sur la touche avant le lancement de Windows. Qu’à cela ne tienne, une fois la bonne touche identifiée, redémarrer encore l’ordinateur et appuyer sur la touche en question.

vivien

  • Administrateur
  • *
  • Messages: 36 397
    • Twitter LaFibre.info
Étape N°3 : Démarrer l’ordinateur sur la clef USB Bootable

Certains ordinateurs proposent deux modes de démarrage : un mode « UEFI » utilisé par tous les ordinateurs livrés d’origine avec Windows 8 ou Windows 10 et un mode « BIOS » ou « legacy » qui est l'ancien système de démarrage. Quand l’ordinateur propose les deux possibilités, il faut privilégier le mode « UEFI » qui est celui décrit ci-dessous.

Démarrage sur la clef USB en mode « UEFI » :



En mode « UEFI », l’écran affiche l’écran ci-dessous au démarrage. Sélectionner « Ubuntu » :


Après le démarrage d’Ubuntu, l’écran suivant permet de passer en Français : cliquer sur « Français » puis sur « Essayer Ubuntu »


Le fait de choisir la langue française permet d'avoir par défaut un clavier Azerty Français, toutefois il est possible de sélectionner un autre clavier en cliquant sur l’icône « fr1 » situé en haut à droite.

Si le démarrage se fait en mode « legacy », les écrans sont différents : écran legacy N°1, écran legacy N°2.

vivien

  • Administrateur
  • *
  • Messages: 36 397
    • Twitter LaFibre.info
Étape N°4 : Vérifier la connexion avec la box internet

Pour ne pas être potentiellement limité par le Wi-Fi, il est nécessaire de faire un test avec un câble Ethernet.

Voici comment vérifier que le réseau Ethernet est bien à 1 Gbit/s (ou 10 Gbit/s si vous souhaitez dépasser 1 Gbit/s) :

Cliquer en haut à droite pour ouvrir le menu et lancer « Paramètres » :


Dans l’élément « Réseau », le débit filaire doit afficher « 1000 Mb/s » pour une connexion à la box en 1 Gbit/s :


vivien

  • Administrateur
  • *
  • Messages: 36 397
    • Twitter LaFibre.info
Pour vous connecter en Wi-Fi, tout en sachant que pour un accès fibre, le Wi-Fi peut être l'élément qui limite le débit, la démarche est la suivante :

Pour se connecter au Wi-Fi, dans « Paramètres », sélectionner l’élément « Wi-Fi ».

Les différents réseaux visibles sont listés, cliquer sur le nom de votre point d’accès et rentrer le mot de passe :


Pour voir le débit brut négocié par le Wi-Fi avec le point d’accès, cliquer sur l’icône configuration, située à droite du nom du réseau Wi-Fi :


Dans l'exemple ci-dessous, le PC est connecté sur la bande 2,4 Ghz et le débit brut négocié est de 65 Mbit/s.
Attention, le débit brut intègre des codes correcteurs d'erreurs : avec ces 65 Mbit/s brut, il est impossible de dépasser 50 Mbit/s en débit réel.


vivien

  • Administrateur
  • *
  • Messages: 36 397
    • Twitter LaFibre.info
Étape N°5 : Réaliser un test de qualité de service

Il suffit de lancer le navigateur web Firefox, puis de lancer votre outil de test de la qualité de service :

- https://www.speedtest.net/
- https://www.nperf.com/
- https://ipv6-test.com/speedtest/
- https://testdebit.info/
- https://fast.com/fr/
- https://www.60millions-mag.com/debitest-60-le-testeur-de-connexion-de-60-millions-de-consommateurs
- https://www.quechoisir.org/outil-speedtest-n64483/
- https://www.5gmark.com/test
- tous les autres...



Si le test n’est pas convainquant, il est important de vérifier que le processeur ne sature pas et que le lien (Ethernet ou Wi-Fi) entre le PC et la box n'est pas l'élément limitant.

Pour SpeedTest.net, la capacité des mires de test (serveurs) n'est pas indiquée dans l’application. Il faut sélectionner une mire qui a une capacité au moins double de celle de la ligne à tester :


vivien

  • Administrateur
  • *
  • Messages: 36 397
    • Twitter LaFibre.info
Étape N°6 : Suivre le pourcentage d’utilisation du processeur et de la mémoire

Si vous n’atteignez pas le débit maximum alors que vous êtes connecté en Ethernet, il est important de vérifier que le microprocesseur ou un manque de mémoire vive n'est pas l’élément qui limite le débit.

Cliquer sur le « Menu application », en bas à gauche. Lancer l’application « Moniteur système » :


Cliquer sur l’onglet « Ressources ».

Le graphique représente la charge moyenne du processeur sur un intervalle de temps. Il faut lancer un test de débit et surveiller cette courbe. Afin de garantir que le test de qualité de service ne soit pas limité, il faut que le pourcentage d’utilisation d’un cœur du processeur ne dépasse pas 70% pendant le test.

Pour la mémoire vive (le second graphique), il faut s'assurer que l'utilisation de la mémoire ne dépasse pas 70% pendant le test.

Le troisième graphique est celui du trafic réseau constaté au niveau de l'interface réseau. Il est par défaut affiché en Mio/s par seconde (1 Gbit/s = 119,2 Mio/s). Pour basculer en Mbit/s, cliquer sur le menu latéral (☰) en haut à droite, puis sur « Préférences » :


Dans l’onglet « Ressources », cliquer sur « Afficher la vitesse du réseau en bits » :


Voici un exemple de test de débit réalisé dans un laboratoire, avec un client (Core i3-4150 @3,5GHz) connecté directement à un serveur nPerf, via un lien 10 Gbit/s. L'élément limitant dans ce test est le microprocesseur :


vivien

  • Administrateur
  • *
  • Messages: 36 397
    • Twitter LaFibre.info
Étape N°7 : Réaliser un test de débit sans navigateur

Si le microprocesseur ou l’utilisation de la mémoire vive pendant un test de débit dépasse 70%, l'alternative est de faire un test sans navigateur, via un outil installable en mémoire vive.

nPerf est en train de finaliser un outil permettant de faire un test sans navigateur, permettant de moins solliciter le processeur et la mémoire vive.
En attendant, iPerf3 est la référence de ce type de test sous Linux.

vivien

  • Administrateur
  • *
  • Messages: 36 397
    • Twitter LaFibre.info
[ emplacement réservé pour le futur test nPerf ]

vivien

  • Administrateur
  • *
  • Messages: 36 397
    • Twitter LaFibre.info
Réaliser un test iPerf3 directement depuis la clef USB

iPerf3 est un outil de test de débit actif en ligne de commande permettant de mesurer la bande passante maximale atteignable sur les réseaux IP. iPerf3 permet de modifier de nombreux paramètres tel que les durées, les buffers, les protocoles (TCP, UDP, SCTP avec IPv4 et IPv6). Pour chaque test, il donne la bande passante, les pertes de paquets et d'autres informations.

Utiliser le raccourci clavier [Ctrl]+[Alt]+[T], ou cliquer sur le « Menu application », en bas à gauche. Lancer l’application « Terminal » :


iPerf3 est dans le dépôt « universe » d'Ubuntu, qui n'est pas présents sur la clef USB bootable.

On rajoute puis met à jour le dépôt « universe » avec ces deux commandes :
sudo sed -i -e "s/main restricted/main restricted universe/g" /etc/apt/sources.list
sudo apt update




Il est normal d'avoir des messages le dépôt « cdrom://Ubuntu [...] » ne dispose pas de la source « universe » car la clef USB ne contient pas le dépot « universe ». Toutefois, on récupère bien ce dépôt depuis internet.

Ensuite on installe iPerf3 : sudo apt install iperf3



On peut enfin lancer iPerf3.

vivien

  • Administrateur
  • *
  • Messages: 36 397
    • Twitter LaFibre.info
Utilisation d'iPerf3

Voici les options les plus utilisées :

  • -c bouygues.testdebit.info : Exécutez iperf3 en mode client. Connexion au serveur iPerf3 bouygues.testdebit.info
  • -p 9210 : spécifie d'utiliser le port 9210. Par défaut c'est le port 5201 qui est utilisé. Attention: de nombreux serveurs ne sont pas sur le port par défaut
  • -R : Test de débit descendant (par défaut, c'est un test de débit montant qui est effectué)
  • -P 5 : Utiliser 5 connexions simultanées. Par défaut, une seule connexion TCP/UDP est utilisée
  • -t 20 : Faire un test de 20 secondes, du test. Par défaut, le test dure 10 secondes
  • -i 0.5 : Définit un intervalle de temps de 0,5 secondes pour afficher un rapport sur la bande passante, la gigue, et les pertes. Par défaut, la valeur est de 1 seconde
  • -u : Utiliser UDP plutôt que TCP. Il faut alors spécifier un débit avec l’option -b : exemple -i -b 500m pour 500 Mbit/s
  • -4 : Réaliser le test en IPv4 uniquement. Par défaut IPv6 est utilisé s'il est disponible sur le client et le serveur
  • -6 : Réaliser le test en IPv6 uniquement
  • --omit 4 : Omettre les 4 premières secondes du test pour ignorer la période de TCP slowstart*
  • --congestion=bbr : Configurer l'algorithme de congestion TCP BBR (il doit être supporté par le serveur)
  • --congestion=cubic : Configurer l'algorithme de congestion TCP Cubic
  • -V : Résultats des tests plus détaillés qu'auparavant (ex: indique le protocole de congestion TCP utilisé)
  • -v : Afficher les informations de version et quitter

Il existe de nombreux serveurs publics 10 Gbit/s (ou plus) en France : (N'hésitez pas à me signaler un serveur 10 Gbit/s à rajouter à cette liste, cf Script pour monter un serveur avec Iperf3 lancé par systemd)
  • speedtest.mediactive.fr (uniquement le port 5201, BBR est l'algo par défaut et Cubic est disponible en option)
  • scaleway.testdebit.info (ports 9200 à 9222, BBR est l'algo par défaut et Cubic est disponible en option)
  • ping.online.net (IPv4) ping6.online.net (IPv6) (ports 5200 à 5209, Cubic est le seul algo disponible)
  • bouygues.testdebit.info (ports 9200 à 9222, Cubic est l'algo par défaut et BBR est disponible en option)
  • paris-bbr.testdebit.info (ports 9200 à 9222, BBR est l'algo par défaut et Cubic est disponible en option)

iPerf3 n'autorise qu'un seul client par port TCP/UDP. Si le port est occupé, il faut sélectionner un autre port de votre choix.



* Slow start (démarrage lent): algorithme du protocole TCP qui consiste à augmenter progressivement le débit au cours du téléchargement.

 

Mobile View