Auteur Sujet: Fibre sur les pylônes à très hautes tensions de RTE  (Lu 10035 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Ipefix

  • Client SFR sur réseau Numericable
  • *
  • Messages: 1
  • Toulouse
Fibre sur les pylônes à très hautes tensions de RTE
« Réponse #12 le: 10 juillet 2014 à 15:03:08 »
Bonjour à tous,
Je suis tombé un peu par hasard sur ce forum et ce topic. Etant dans un pole étude Telecoms et réseaux chez RTE je voulais vous apporter quelques précisions.

Déjà vous informer que nous n'étudions plus déploiement de câbles optiques enroulés pour une raison difficile à anticipé : Les plombs de chasse... Régulièrement nous perdons de liaisons et nous devons faire réparer les câbles, parfois il n'est pas réparable. Donc nous n'installons plus que du câble optique inséré au câble de garde ou dans un des conducteurs. Mais si vous voyez dans la nature un câble noir entouré sur un conducteur c'est à coup sur un câble optique (généralement 36 ou 48 fibres).

La vision fibre actuelle est plutôt fidèle, le grand projet de déploiement de la fibre est terminé depuis 1 ou 2 ans, les nouvelles fibres sont maintenant déployés à l'occasion de nouvelles lignes ou reconstruction/rénovation d'anciennes lignes. Ceci pourrais tout de même évoluer dans les mois à venir car l'entreprise étudie un nouveau projet sur plusieurs années pour déployer beaucoup de câbles optiques, avant tout pour nos besoins mais évidemment beaucoup à la valorisation ;)

Concernant la question de la portée max sur du 20kV je dirais qu'elle est identique peut importe le niveau de tension. Juste rappeler les frontières entre transport et distribution d'électricité : RTE transporte (et transforme) la haute tension, de 400kV jusqu'à 63kV, les gros tuyaux pour relier tous les centres de production et répartir sur le territoire. en dessous du niveau à 63kV c'est la distribution, ERDF dans la plus part des cas, mais il existe en France de nombreuses entreprises locale de distribution d'électricité privées ou publics. Il faut aussi savoir que nous relions directement au réseau de transport certains gros clients de type fabrication de papier et autres entreprises de métallurgie qui sont de très gros consommateurs. (Le réseau de transport HT Français est propriété de l'état, RTE est son seul gestionnaire de réseau pour le pays, entreprise privée filiale à 100% d'EDF)

Je ne connais pas précisèment les longueurs de portées, les câbles optiques sont raccordés dans des boitiers d'épissure au pied des pylônes sur l'ensemble d'une liaison. Ces boitiers sont d'ailleurs fréquemment vandalisés par des chercheurs de cuivre qui repartent bredouilles et nous devons faire réparer en urgence...  Les liaisons sont généralement de 60 à 80 kms de fibres entre deux postes électrique, parfois jusqu'à 100km avec donc des lasers plus véloces. En tout cas le niveau de tension de la ligne n'entre pas en jeux dans les distances de câbles optiques.

Effectivement le temps de latence est supérieur sur un câble de fibres enroulée, mais comme nous avons aussi des CPL sur les lignes HT qui offrent un débit à 9600 bauds je peux vous dire que la fibre à coté, c'est juste du bonheur  :P

corrector

  • Invité
Fibre sur les pylônes à très hautes tensions de RTE
« Réponse #13 le: 10 juillet 2014 à 15:52:58 »
bauds ou bps?

Nico

  • Modérateur
  • *
  • Messages: 26 923
  • FTTH 300Mbps sur Paris 15ème (75)
    • @_GaLaK_
Fibre sur les pylônes à très hautes tensions de RTE
« Réponse #14 le: 10 juillet 2014 à 21:24:28 »
Je ne connais pas précisèment les longueurs de portées, les câbles optiques sont raccordés dans des boitiers d'épissure au pied des pylônes sur l'ensemble d'une liaison.
On a du coup un boîtier tous les combien de pylônes, et ça correspond à combien en mètres ?

C'est bien de l'épissurage maintenant ? J'avais eu un soucis avec des connecteurs sur une liaison RTE qui posaient problème avec un ampli raman.

nicolas.dreher

  • Client Bbox adsl
  • *
  • Messages: 2
  • Septemes-les-Vallons (13)
Fibre sur les pylônes à très hautes tensions de RTE
« Réponse #15 le: 04 décembre 2015 à 17:07:38 »
J'ai déterré ce sujet car je m'intéressais au réseau d'Arteria.

J'en profite pour répondre à une des interrogations :
Si on enroule (épissure) la fibre optique autour du câble électrique, c'est tout simplement pour des raisons physiques : la dilatation du câble électrique avec les variations de températures est très importante, et celle de la fibre quasi-nulle.
De plus, les câbles électriques sont eux-même torsadés (ce sont des torons, pour améliorer leur résistance mécanique et la conductivité électrique), du coup, ils ont tendances à "s'enrouler" et se "dérouler". Il faut que la fibre arrive à suivre le mouvement !  :P

Du coup, oui, on rallonge la distance de fibre à parcourir, mais dans le temps de transit (latence), ce n'est pas la traversée du support physique qui a le plus de poids (du moins, pas à l'intérieur territoire français), mais le temps de traversée des équipements actifs (routeurs, switchs, passerelles...). Le temps de parcours de 1000km de fibre est de l'ordre de 3ms, alors que la latence moyenne Marseille-Paris est plutôt comprise entre 20 et 30ms. Même si on faisait doubler la longueur de fibre avec l'épissurage, l'impact serait de moins de 10% sur la latence totale (en France).

Nico

  • Modérateur
  • *
  • Messages: 26 923
  • FTTH 300Mbps sur Paris 15ème (75)
    • @_GaLaK_
Fibre sur les pylônes à très hautes tensions de RTE
« Réponse #16 le: 04 décembre 2015 à 17:47:51 »
Du coup, oui, on rallonge la distance de fibre à parcourir, mais dans le temps de transit (latence), ce n'est pas la traversée du support physique qui a le plus de poids (du moins, pas à l'intérieur territoire français), mais le temps de traversée des équipements actifs (routeurs, switchs, passerelles...). Le temps de parcours de 1000km de fibre est de l'ordre de 3ms, alors que la latence moyenne Marseille-Paris est plutôt comprise entre 20 et 30ms. Même si on faisait doubler la longueur de fibre avec l'épissurage, l'impact serait de moins de 10% sur la latence totale (en France).
Je t'invite à lire ce topic car il semble y avoir un facteur 10 entre ta vitesse de la lumière dans un coeur de silice et celle utilisée par vivien dans son calcul (200 000 km/s) !

Juste en comptant la vitesse de la lumière on serait à 10ms en réalité pour un Paris<>Marseille.

Je viens de pinger un équipement là-bas depuis Paris, je trouve <12ms (en direct, Paris>Lyon>Marseille, j'évite de faire trop de détours).

J'en déduis que la distance est nettement moins négligeable que tu le laisses entendre.

nicolas.dreher

  • Client Bbox adsl
  • *
  • Messages: 2
  • Septemes-les-Vallons (13)
Fibre sur les pylônes à très hautes tensions de RTE
« Réponse #17 le: 04 décembre 2015 à 18:44:59 »
Hello !

Ton équipement devait être sur le réseau de ton entreprise, non ? Il n'y a quasiment qu'avec un VPN sur un réseau bien conçu qu'on peut obtenir ce genre de résultats.
J'évoquais le cas d'une personne qui traverse internet, et là c'est pareil (j'explique plus loin).

Vivien qui a écrit l'article que tu mentionnes est en accord avec ce que je dis.
Pour simplifier, j'ai utilisé la vitesse de la lumière dans le vide (300.000km/s environ), mais il est vrai que dans la silice il y a une perte de 30% environ, due aux pertes liées aux impuretés (discontinuités du milieu), ce qui donne plutôt 200.000km/s

Dans son calcul, il énonce bien un temps de trajet Paris-Lyon (500km) de 2.5ms (je parlais de 3ms pour Paris-Marseille car je suis parti sur la vitesse dans le vide mais on reste dans le même ordre de grandeur).
Après, pour un ping, on fait un aller-retour (RTT), donc il faut faire x2 --> 5ms dans son cas.
Il ajoute les latences induites par les équipements WDM et il tombe sur 6ms pour l'aller-retour Paris-Lyon.

Génial  ;D Sauf que là on ne compte que le parcours optique, ce qui ne représente qu'une partie du problème  :-[
Prenons un cas concret : tu fais un ping depuis chez toi (on va dire à Lyon) vers une machine (serveur) hébergée dans un DataCenter Telehouse (un des plus gros hébergeurs sur Paris).
Le trajet :
Ton PC --> ta box (si ton réseau est propre, ça ne prend pas plus d'1 ms)
ta box --> DSLAM --> PE SFR (ça se corse, la plupart des box vont mettre 2 ou 3 ms à faire le routage. Je néglige la traversée du DSLAM et le temps de trajet vers le PE (qqs kilomètres))
PE SFR -> P SFR -> PE SFR --> tu as de la chance, le réseau SFR n'est pas trop mal foutu (MPLS donc switching de label, ça va vite. Compte 8ms pour faire tout ça (il y a les 2,5ms de parcours de la fibre là-dedans))
Transit SFR -> ORANGE ou SFR -> Zayo : Aïe, ton trafic n'a rien de prioritaire pour les opérateurs (tu es un particulier), suivant la période, ça peut aller vite (5ms)... ou beaucoup moins (et encore je suis resté en France. Pour le transit international entre opérateur (les serveurs Google européens sont en Hollande par exemple) ça peut faire très mal. On observe fréquemment 20 à 50ms de latence rien que là).
A partir de là c'est plus cool, tu es sur les backbones qui sont en connexion directe au DC Telehouse, ça ne va as prendre plus de 2 ou 3 ms pour arriver jusqu'au serveur cible (on est déjà à Paris au moment du transit entre opérateurs)
Il faut encore que l'interface réseau du serveur cible traite ta requête ICMP et réponde (ça dépend qui tu as ciblé...)
ET il faut refaire le chemin en sens inverse.

Au bas mot, ça fait 18ms l'aller (sur internet et en changeant d'opérateur en cours de route, je le répète), donc 36ms l'aller retour, et il faut ajouter le temps de traitement par la machine distante (et généralement, en tant que particulier ce n'est pas un routeur Cisco qui répond en 100ns qu'on cherche à joindre ^^ )


En résumé, je précise donc mon post initial :
- dans le cadre d'une utilisation en tant que particulier français, le temps de parcours de la fibre n'est généralement pas le facteur le plus important de latence dans les communications sur internet.

Nico

  • Modérateur
  • *
  • Messages: 26 923
  • FTTH 300Mbps sur Paris 15ème (75)
    • @_GaLaK_
Fibre sur les pylônes à très hautes tensions de RTE
« Réponse #18 le: 04 décembre 2015 à 19:27:12 »
Je suis parti d'une dedibox à 2€ (réseau Online) vers un abonné FTTH à Marseille (on est sur lafibre.info quand même !), en quoi ce n'est pas représentatif ?

Ah bien sur si on parle d'un abonné ADSL qui a 30-40ms vers son DSLAM c'est tout à fait différent mais bon c'est un peu facile :D.

Donc pour résumer, un Paris>Marseille RTT, d'un gros hébergeur FR vers un abonné (difficile de faire plus représentatif) c'est :
- 13-14ms en FTTH
- 14-15ms en VDSL2
- 17-18ms en câble
- 18-19ms en ADSL fastpath

Dont 10ms rien que pour parcourir les 1000km.

Bien loin des 18ms aller que tu énonces en tout cas.

Slothy

  • Client SFR fibre FTTH
  • *
  • Messages: 853
  • 2x FTTH 1 Gb/s sur Le Plessis-Trévise (94)
Fibre sur les pylônes à très hautes tensions de RTE
« Réponse #19 le: 04 décembre 2015 à 23:11:48 »
J'ai 11ms vers un NRO SFR sur Marseille :

Hop Sent Err PL% Min Max Avg  Host Name / [IP]
 1    14   0 0,0   0   0   0  rb1100.gw [172.16.0.254]
 2    14   0 0,0   0   1   0  94cpy1-nro-1.nro.gaoland.net [109.24.76.32]
 3    14   0 0,0   0   3   0  37.142.24.109.rev.sfr.net [109.24.142.37]
 4    14   0 0,0  11  12  11  13mrs1-nro-4.nro.gaoland.net [77.154.43.29]