Auteur Sujet: Comparatif autonomie en lecture vidéo: Ubuntu gagnant. Windows en retrait.  (Lu 2194 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

vivien

  • Administrateur
  • *
  • Messages: 27 809
    • Twitter LaFibre.info
Cowcotland nous propose un comparatif d'autonomie entre plusieurs systèmes d'exploitation sur un même PC portable. Le test consistant a lire un RIP DVD de l’excellent "Blow" avec Johnny Depp. Les codecs utilisés étaient DivX et MP3 pour le son et le containeur était avi. Le lecteur multimédia intégré à l’OS a systématiquement été utilise et dans le cas de Windows nous avons installé le pack Ffdshow. La luminosité de l'écran a été réglée sur 50%.

Voici les résultats :


Tout d’abord, premier constat, pas d’humiliation, pas de poussière mordue ou encore de miracle ; l’écart maximum entre nos concurrents est de 26 minutes, soit environ 15% de l'autonomie moyenne qui s'élève, elle, à environ 183 minutes.
Ce qui est plus surprenant, c'est de constater que la lanterne rouge c'est le vénérable Windows XP qui semble cette fois-ci, vraiment accuser le coup de ses 9 ans, une bien longue carrière si il fallait encore le rappeler.
Pour comprendre, il faut revenir aux deux points que l'on a précédemment évoqué au sujet de la marge de manoeuvre des systèmes d'exploitation. Un test de lecture de film est particulièrement vicieux de notre part, car il annihile pratiquement totalement la possibilité pour l'OS de mettre le système au repos. En effet, même si la charge sur le système est très légère, la lecture s'effectuant en continue, les composants (CPU, HDD, display etc) ne peuvent se mettre en veille. Ainsi, ce qui compte le plus c'est donc cette fameuse granularité de la gestion ACPI et à ce petit jeu l'ancêtre semble bel et bien être dépassé.
Inversement, on est agréablement surpris par la performance moyenne du noyau Longhorn. En effet, si il a été rapidement décrié à sa sortie pour sa lourdeur et son autonomie réduite avec les portables, Vista, et les drivers qui lui sont destinés, ont semble-t-il acquit en maturité, ce qui lui permet de signer une performance honorable.
Windows 7 semble, lui, mériter son surnom de Vista SP3, il signe en effet un performance grandement calquée sur son aîné, aussi bien en 32 qu'en 64 bits.
Malheureusement pour lui, l'effort que Microsoft a consenti pour regrouper les flags et les alarmes n'a pas vraiment d'incidence dans le cas de la lecture de films. Ce serait sans doute très différent pour de la bureautique ou du surf.
Le vainqueur c'est bien sûr Ubuntu dans sa dernière version et le plus spectaculaire c'est la version 64 bits qui creuse le plus l'écart avec ses concurrents de chez Redmond. C'est plutôt une bonne surprise car concernant l'autonomie il avait pourtant moins bonne réputation que Windows XP, même si ce test n'ests représentatif que d'un cas bien particulier, l'autocultivation de la rétine. Mais la grande surprise ici c'est le très discret Windows 64 bits et sa diffusion plutôt confidentielle car uniquement OEM, il remporte la palme chez les Windows 64 bits. Difficile d'expliquer sa performance d'autant plus que ce système d'exploitation est basé sur le noyau "Windows Serveur 2003". Les deux hypothèses que l'on a pu formuler, c'est qu'étant donné ses origines, un certain nombre de services 'de confort' n'ont pas été implèmentés ou simplement activés, ce qui réduirait d'autant la charge en fond de tâche. On peut aussi imaginer qu'étant donné l'importance du coût d'exploitation pour les serveurs, Microsoft ait, dès cette époque, commencé à consentir des efforts sur les technologies d'économie d'énergie, plus qu'il ne l'avait alors fait pour le grand publique.


Source : Cowcotland 20 janvier 2009

 

Mobile View