Auteur Sujet: Et si le câble révolutionnait le très haut débit?  (Lu 41763 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Leon

  • Client SFR sur réseau Numericable
  • Modérateur
  • *
  • Messages: 4 804
Et si le câble révolutionnait le très haut débit?
« le: 05 juillet 2007 à 00:10:51 »
Sous ce titre accrocheur se cache une simple hypothèse, basée sur plusieurs constats. Le câble a réellement la capacité de révolutionner le très haut débit. Mais le fera-t-il ?

Situation du câble dans le monde du très haut débit :
Tout d’abord, le très haut débit est lancé, ça commence en ce moment en France. Le besoin est donc là, c’est indiscutable. Pour l’instant, partout dans le monde, le très haut débit rime surtout avec FTTH et VDSL. Beaucoup d’offres triple-play et soit disant « très haut débit » voient le jour sur le câble, mais elles sont en réel décalage avec les autres technologies, en terme de « data », de flux remontant, de services, etc... Le câble n’apparaît pas comme LA technologie du très haut débit. Surtout pas en France, où sa réputation devient de plus en plus catastrophique, à cause des multiples défaillances de numéricâble.

Le câble, un potentiel énorme…
Le câble a pourtant un potentiel énorme pour transporter le très haut débit. Un potentiel ignoré par beaucoup apparemment. En ne considérant que la couche physique, un réseau câblé en FTTLA (comme celui que déploie Numéricâble actuellement) a un potentiel de ~4Gb/s par branche. Oui, 4Gb/s, c’est énorme! Ce débit comprend l’upload et le download. A ce niveau, quelques explications s’imposent. Dans un réseau HFC (Hybrid Fiber Coax) de type FTTLA (Fiber To The Last Amplifier) la fibre arrive jusqu’à quelques centaines de mètres de chaque foyer. La fibre dessert un « node », qui transfert le signal sur la partie coaxiale du réseau (et dans l’autre sens pour l’upload). Sur quelques centaines de mètres, la bande passante est très importante. Ce débit annoncé de 4Gb/s supporte tous les services (TV, VoD, internet…). Chaque branche (4Gb/s) dessert quelques centaines de foyers (nombre variant en fonction des câblo-opérateurs).
Dans ces conditions, l’architecture du réseau est très proche d’un réseau PON.

Un réseau de très grande valeur :
Les réseaux câbles ont une valeur très importante aujourd’hui. Ce sont les seuls réseaux d’accès à pouvoir concurrencer les opérateurs de télécom sur le xDSL et le FTTH. Alors que les opérateurs classiques doivent reconstruire un réseau pour déployer en masse du FTTH, les cablo-opérateurs, eux, ont déjà un coaxial qui va vers l’abonné, et dont le potentiel est énorme. La partie la plus chère, la plus délicate et la plus longue à réaliser dans un réseau d’accès, c’est bel et bien la pénétration dans le domicile. Négocier avec les syndic, sonner à chaque porte, prendre rendez vous avec chacun, se plier aux exigences du client, cela va prendre beaucoup de temps et coûter très cher aux nouveaux opérateurs FTTH. Numéricâble, lui, n’a pas besoin de modifier cette partie pour déployer du très haut débit en FTTLA. Il lui suffit de déployer (comme il est en train de faire) de la fibre jusque très près du client, sans toucher l’installation finale. Le déploiement est donc beaucoup plus rapide et plus économique que pour du FTTH. Dans 2 ans, numéricâble aura déployé son réseau FTTLA pour raccorder 9M de foyers. C’est énorme ! Le FTTH sera donc loin derrière en terme de couverture.

Potentiel sous – exploité, offre décalée:
Actuellement, l’offre sur le câble, bien qu’assez innovante, est décalée par rapport au FTTH ou VDSL dans le monde. On reste centré sur de la TV (y compris VoD) de qualité, et le data n’est pas aussi développé que sur le FTTH : limites de download, et upload insuffisant. En fait, dans la majorité des pays, les câblos ont une position de force, et ils n’ont pas besoin de faire trop d’efforts, ni d’augmenter leurs services, faute de concurrence. Cela freine l’innovation sur le câble. De plus, le rachat (par Cisco) de différents équipementiers ces dernières années dans le domaine des réseaux câblés n’a pas non plus favorisé la concurrence ni l’innovation. Enfin, beaucoup de pays (surtout à fort potentiel économique – Asie) n’innoveront pas dans le domaine du câble, car ils n’ont pas de réseau câblé préexistants.
C’est pour tout cela qu’on a affaire à une offre peu attrayante en France, malgré les investissements réalisés.

Raisons techniques du décalage :
Le potentiel technique du câble est donc largement sous-exploité. Pourquoi ? Parce que le câble est encore basé sur un modèle technique ancien et inadapté au très haut débit, et surtout aux services interactifs, à la demande. En fait, le câble est victime de son histoire. On a d’abord voulu faire passer de la TV dans des canaux de largeur fixe (8Mhz sur une bande passante totale de ~800Mhz). Pour faire passer du data, on a repris ce modèle de canaux, avec les mêmes contraintes de largeur pour pouvoir s’insérer « harmonieusement » dans l’organisation initiale. Pour l’upload, on a dédié les fréquences basses à cette tâche, mais la bande passante est très limitée, pour ne pas trop « manger » les canaux de la TV. Aujourd’hui, pour faire passer du « très haut débit » avec toutes ces contraintes techniques, c’est très compliqué. On est obligé d’aggréger des canaux de 8Mhz pour le faire. Les modems câble très haut débit actuels incluent donc un certain nombre de modulateurs et démodulateurs (norme Docsis 3). Pareil à l’autre bout côté tête de réseau. Tout cela est devenu monstrueusement complexe et cher. Le tarif des équipements d’accès fait vraiment peur en comparaison du VDLS par exemple.

Evolution techniques nécessaires, et attendues :
Je pense donc (je ne suis pas le seul) qu’il faut revoir en profondeur le modèle technique du câble. Il faudrait en fait supprimer toutes les contraintes actuelles. L’idée est de transformer la majorité de la bande passante en un réseau data (ethernet) de grosse capacité. Car la capacité est là ! Des études sont menées par plusieurs laboratoires. L’objectif est d’utiliser seulement quelques canaux à très large bande. Les modulations par ondelettes ou pulses peuvent être utilisées. Les équipement d’accès seraient plus simple (un seul démodulateur). Tout cela est apparemment possible sans modifier de manière importante le réseau. On garde la fibre, le coax, les nodes. On change les équipements client et les équipements d’accès en tête de réseau.
Pour libérer de la bande passante sur chaque branche du réseau, on ne transmet plus toutes les chaînes possibles, mais on transmet seulement (en multicast) les flux réellement consommés par les foyers raccordés à la branche en question. Bref, on fait exactement comme du PON ! Le protocole existe, il s’appelle Ethernet.
Donc les technologies permettant de transformer existent. Il ne reste plus qu’à les développer, les industrialiser.
Malheureusement, je ne sais pas si on peut espérer que ces technos sortent dans les 2 ans à venir. C’est vraiment difficile à admettre, mais c’est la situation actuelle.

Conclusion :
En France, le câble va mal, il est à l’agonie, à cause d’une entreprise mal organisée et incapable de faire face aux problèmes et d’innover. Mais si un jour le câble se réveille, cela peut faire très mal, car le réseau câblé a un très gros potentiel, et une grande valeur. Les services rendus peuvent être strictement équivalents au PON. Je précise toutefois que le fait de déployer un réseau réellement très haut débit sur le câble n’a de sens qu’en cas de réseau pré-existant. Le coût de déploiement (en partant de zéro) d’un réseau câblé devrait être supérieur à celui d’un réseau FTTH très prochainement. Ca serait surtout un moyen de déployer rapidement du très haut débit, et de rentabiliser les infrastructures existantes.

Leon.

vivien

  • Administrateur
  • *
  • Messages: 37 289
    • Twitter LaFibre.info
Re : Et si le câble révolutionnait le très haut débit?
« Réponse #1 le: 05 juillet 2007 à 00:25:44 »
Excellent article, je vous conseille de le lire entièrement.

C'est de toi léon ?

Leon

  • Client SFR sur réseau Numericable
  • Modérateur
  • *
  • Messages: 4 804
Re : Et si le câble révolutionnait le très haut débit?
« Réponse #2 le: 05 juillet 2007 à 06:59:18 »
Excellent article, je vous conseille de le lire entièrement.

C'est de toi léon ?
Merci, vivien. L'article est de moi, oui.

J'ai écrit cet article car beaucoup de gens ignorent le potentiel du câble. Les réseaux câblés ne sont pas complètement ringards et bons à jetter.
Il faut juste comprendre pourquoi ils sont en retard aujourd'hui. Le problème n'est pas la technique, car des solutions existent. Il faut les développer. Mais qui a intérêt à les développer?

Leon.

lepalois

  • Pau Broadband Country (64) Expert
  • Client Bbox fibre FTTH
  • *
  • Messages: 625
  • Pau (64)
Re : Et si le câble révolutionnait le très haut débit?
« Réponse #3 le: 12 juillet 2007 à 18:37:50 »
Tu as lu c'est article Léon ? http://www.avicca.org/Le-cable-entre-la-tourmente-et-le.html

Citer
[...] à noter cependant que pour les réseaux du Plan Câble, dans les 50 plus grandes villes, France Telecom n’a concédé qu’un droit d’usage de ses fourreaux en limitant explicitement la possibilité d’y faire du FTTH. [...]

Leon

  • Client SFR sur réseau Numericable
  • Modérateur
  • *
  • Messages: 4 804
Re : Et si le câble révolutionnait le très haut débit?
« Réponse #4 le: 12 juillet 2007 à 19:30:17 »
Tu as lu c'est article Léon ? http://www.avicca.org/Le-cable-entre-la-tourmente-et-le.html

Encore un article intéressant sur le câble. Effectivement, je n'avais pas cette info. C'est effectivement très dommage que FT ait mis cette limitation. Cela permet toutefois à Numéricâble de déployer de la fibre dans les fourreaux d'Orange, comme c'est le cas aujourd'hui, pour faire du FTTLA (ou équivalent).

Une autre information intéressante qui n'est pas mentionné pour le FTTH: seuls les réseaux câblés peuvent faire pénétrer de la fibre (en remplacement du coax) dans les foyers sans avoir besoin d'autorisations supplèmentaires de propriétaires ou de syndic. Même Orange n'a pas cet avantage énorme! Orange, contrairement à Noos, est en effet obligé de laisser en place le câblage téléphonique en cuivre (service universel oblige), et n'a pas le droit d'en poser un supplèmentaire sans accord préalable. Le câblage cuivre n'appartient d'ailleurs pas forcèment à Orange à l'intérieur de certains immeubles.

Dans tous les cas, on confirme bien que le câble est un réseau qui est de grande valeur, largement sous exploité, et qui intéresse beaucoup de gens aujourd'hui, vu la naissance du "très haut débit". Il y a fort à parier qu'il se passera quelque chose au niveau du câble avant moins d'un an. Rachat, révision complète des status... Le fait d'ouvrir le réseau câblé à la concurrence serait une très bonne chose. Mais cela impose pas mal de changements, tant au niveau technique qu'au niveau des status. Pas si simple, donc.

Leon.

vivien

  • Administrateur
  • *
  • Messages: 37 289
    • Twitter LaFibre.info
Re : Et si le câble révolutionnait le très haut débit?
« Réponse #5 le: 12 juillet 2007 à 19:57:20 »
France Telecom n’a concédé qu’un droit d’usage de ses fourreaux en limitant explicitement la possibilité d’y faire du FTTH

Le FTTLA cela ne peut pas se transformer en Pon ou en Active ethernet (infa type Pau) ?

Le nombre de fibre est suffisant... Pour l'active etherent le problème est peut etre que les emplacement ou il y a les ampli sont trop petit pour recevoir une baie de switch ethernet.

Leon

  • Client SFR sur réseau Numericable
  • Modérateur
  • *
  • Messages: 4 804
Re : Et si le câble révolutionnait le très haut débit?
« Réponse #6 le: 12 juillet 2007 à 20:14:10 »
Le FTTLA cela ne peut pas se transformer en Pon ou en Active ethernet (infa type Pau) ?

Le nombre de fibre est suffisant... Pour l'active etherent le problème est peut etre que les emplacement ou il y a les ampli sont trop petit pour recevoir une baie de switch ethernet.
Le problème n'est pas technique! C'est une clause que Orange a mis vraisemblablement dans son contrat (d'autorisation d'accès aux fourreaux) avec numéricâble. Aucune justification technique derrière, c'est juste pour ne pas se faire concurrencer par Numéricâble. Et vu que les fourreaux appartiennent à Orange, il impose ce qu'il veut! Pour l'instant au moins, car les lois sur l'oblogation de la mutualisation des réseaux vont certainement passer.

Leon.

vivien

  • Administrateur
  • *
  • Messages: 37 289
    • Twitter LaFibre.info
Re : Et si le câble révolutionnait le très haut débit?
« Réponse #7 le: 12 juillet 2007 à 20:34:47 »
Le problème n'est pas technique! C'est une clause que Orange a mis vraisemblablement dans son contrat (d'autorisation d'accès aux fourreaux) avec numéricâble. Aucune justification technique derrière, c'est juste pour ne pas se faire concurrencer par Numéricâble. Et vu que les fourreaux appartiennent à Orange, il impose ce qu'il veut! Pour l'instant au moins, car les lois sur l'oblogation de la mutualisation des réseaux vont certainement passer.

Mais une fois que Noos a fait passé ses fibres, il ne peut pas faire du gpon dessus ? (il ne remet pas des fibres, il utilise celles mise pour le FTTLA...)

Leon

  • Client SFR sur réseau Numericable
  • Modérateur
  • *
  • Messages: 4 804
Re : Et si le câble révolutionnait le très haut débit?
« Réponse #8 le: 12 juillet 2007 à 20:54:17 »
Mais une fois que Noos a fait passé ses fibres, il ne peut pas faire du gpon dessus ? (il ne remet pas des fibres, il utilise celles mise pour le FTTLA...)
Techniquement, oui c'est possible, mais contractuellement non! Numéricâble est "chez" orange, et ne fait donc pas ce qu'il veut. Orange a non seulement un droit de regard sur le "matériel" (câbles optiques) installé dans ses fourreaux, mais aussi sur l'utilisation qui est faite de ce "matériel". Et la clause mise dans le contrat a de fortes chances d'être tout à fait légale.

C'est pareil dans une salle de dégroupage: il y a énormèment de limitations imposées par Orange qui empêche de transformer une salle de dégroupage en un POP d'opérateur alternatif: limitations sur le matériel avec interdiction de mettre des routeurs; et limitations sur les usages: interdiction d'aggréger des liens (même des liens non possédés par Orange), impossibilité d'utiliser les liens optiques créés depuis une salle de dégroupage pour autre chose que de la collecte de flux du NRA en question (voix ou xDSL). C'est timidement en train de changer, avec l'offre fibre noire inter NRA qui autorise le chainage de NRA sous certaines conditions (c'est la moindre des choses à mon avis). Mais impossible de faire du FTTH ou même du raccordement d'entreprises en fibre à partir d'une salle de dégroupage.

De même, tu ne fait pas ce que tu veux avec un accès pro d'Orange, avec une liaison louée Orange.

Leon.

majdi33

  • Client SFR sur réseau Numericable
  • *
  • Messages: 35
Re : Et si le câble révolutionnait le très haut débit?
« Réponse #9 le: 04 décembre 2007 à 13:07:48 »
Pourquoi je pense que numericable sera le meilleur FAI en 2008

C'est tout simplement parce qu'il compte migrer tout leurs abonnés au norme DOCSIS v3, ça veux dire que tout les client numericable seront éligible théoriquement à 160Mb en téléchargement et 110Mb en émission au maximum et pratiquement à une connexion 100/50mb sans besoin de toucher l'infrastructure actuelle (réseaux câble)

qu'en pensez vous?

lepalois

  • Pau Broadband Country (64) Expert
  • Client Bbox fibre FTTH
  • *
  • Messages: 625
  • Pau (64)
Re : Et si le câble révolutionnait le très haut débit?
« Réponse #10 le: 04 décembre 2007 à 17:40:16 »
wait&see

vivien

  • Administrateur
  • *
  • Messages: 37 289
    • Twitter LaFibre.info
Re : Et si le câble révolutionnait le très haut débit?
« Réponse #11 le: 26 mai 2008 à 00:47:11 »
Un article du monde pour te donner raison :

Le succès des câblo-opérateurs américains fait rêver Numéricâble

Extraits :

Après avoir touché le fond il y a près de deux ans, Numéricâble s'est employé à remettre son réseau à niveau. "La société a retrouvé son rythme commercial", reconnaît pudiquement son secrétaire général, Arnaud Polaillon. Depuis 2006, elle investit 200 millions d'euros par an pour rénover son réseau en fibre optique jusqu'au pied des immeubles. Fin 2008, 4 millions des 9,3 millions de prises seront raccordées à la fibre optique. Numericable a prévu d'achever cette rénovation en 2010.

A cette date, "l'offre du câble sera devenue la Rolls des télécoms", prévoit M. Polaillon. Numéricâble sera "le seul à offrir du très haut débit auprès d'une grande quantité" d'abonnés, poursuit-il. Avec un réseau remis à niveau, le câblo-opérateur serait "assis sur un trésor". Il disposerait "d'une fenêtre stratégique" pour prendre l'avantage sur les opérateurs ADSL Free, Neuf-Cegetel, Alice et consorts. Avec une fibre optique déployée jusqu'au pied des immeubles et poursuivie par un câble coaxial de gros diamètre jusqu'à l'abonné final, Numéricâble prétend être sans véritable concurrence. Une stratégie validée par l'exemple américain. Après Comcast, premier câblo-opérateur d'outre-Atlantique, qui reste fidèle à la fibre optique prolongée par le câble coaxial, c'est l'opérateur de télécommunications Verizon qui vient d'annoncer qu'il renonçait à installer de la fibre optique jusqu'à l'abonné. Trop long, trop cher. Le coût de recrutement d'un abonné était évalué à 5 000 dollars (3 170 euros) et valorisé seulement 3 400 dollars.

Distancé par l'ADSL depuis 2002 et les années noires du câble, Numéricâble retrouve des couleurs. Les opérateurs ADSL "ont mangé leur pain blanc", pointe M. Polaillon. Ils seraient freinés par les limites physiques de leurs réseaux pour transporter le haut débit. Mais aussi commerciales avec le ralentissement des abonnements.

[...]

Numéricâble aimerait être le pivot de l'édification du troisième opérateur "fixe-mobile-contenus" aux côtés d'Orange et SFR-Neuf Cegetel. Il réunirait le câblo-opérateur, Bouygues Telecom, Alice et Free. Le mouvement semble déjà lancé. Numéricâble aurait fait l'offre la plus élevée pour racheter Alice. Et lancer une offre de téléphonie mobile avec Bouygues Telecom.


Source : Article de Guy Dutheil dans Le Monde
Article paru dans l'édition du 25.05.08.



 

Mobile View