Auteur Sujet: Le SAN de Sénart interrompt son contrat avec Numericable  (Lu 1595 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

vivien

  • Administrateur
  • *
  • Messages: 29 674
    • Twitter LaFibre.info
Le SAN de Sénart interrompt son contrat avec Numericable
« le: 30 décembre 2012 à 09:36:01 »
Le SAN de Sénart interrompt son contrat avec Numericable
Coupure de la TV  le 1er juillet 2013 pour Lieusaint, Moissy-Cramayel, Nandy et Savigny-le-Temple.


Les élus du Syndicat d’agglomération nouvelle ont décidé d’interrompre le contrat qui les liait avec la société Numericable pour la diffusion du signal télé chez les Sénartais équipés d’une prise gratuite. Histoire d’un câble à moitié enterré, à défaut d’avoir été entièrement posé…

À la fin des années 1990, le San était sollicité par un opérateur privé qui souhaitait câbler le territoire. La proposition de la société Médiaréseaux était très séduisante sur le papier, jugez plutôt !
L’opérateur s’engageait à réaliser le réseau câblé sur l’ensemble de l’agglomération et sur ses propres fonds, sans aucune participation financière publique.
Médiaréseaux finançait la création de la télévision locale Voi Sénart (sur le même modèle que Canal Coquelicot à Marne-la-Vallée). Enfin, la société promettait d’équiper d’une prise d’antenne gratuite l’ensemble des foyers sénartais, y compris ceux qui ne souscriraient pas à une offre payante de télévision et/ou de téléphonie et d’Internet. Cette prise leur permettrait d’accéder à ce que l’on appelait à l’époque le “bouquet basique”, composé des cinq premières chaînes et de Canal + en clair.

Un chantier au milieu du gué

La pose du réseau câblé débutait en mai 2000 à Moissy-Cramayel et devait se terminer au cours du dernier trimestre de la même année à Combs-la-Ville. Les premiers couacs survenaient quelques mois plus tard. En 2001, seules quatre communes étaient câblées :
Lieusaint, Moissy-Cramayel, Nandy et Savigny-le-Temple. Confrontée à de graves difficultés financières, Médiaréseaux était rachetée par UPC France (filiale du groupe United Pan-Europe Communication). Le nouvel opérateur décidait de ne plus investir dans la création du réseau, mais de se contenter d’exploiter les infrastructures déjà posées. Les repreneurs successifs du réseau – Noos puis Numericable – n’ont pas varié et le chantier de Sénart est resté au milieu du gué depuis 2001.

Cesson, Combs-la-Ville, Réau et Vert-Saint-Denis n’ont jamais vu le câble !
Si la réalisation de la moitié du réseau n’avait rien coûté à la collectivité, le San avait en revanche pris à sa charge financière le contrat de diffusion du signal audiovisuel qui permettait à quelques milliers de Sénartais d’accéder gratuitement au signal TV. “Nous avons toujours dénoncé cette iniquité de traitement dont souffrent la moitié des Sénartais, explique le président du San, Jean-Jacques Fournier. Cette
situation n’a que trop duré, nous avons donc décidé de ne pas renouveler notre contrat avec Numericable, qui expire le 30 juin 2013.”

La télé à la carte

Pour la grande majorité des Sénartais, qui reçoivent le signal de télévision par le biais d’une antenne individuelle, d’une antenne collective, d’une parabole ou d’un service de télévision payant sur les réseaux ADSL ou le câble, l’interruption de ce contrat n’aura aucune conséquence.
Pour ceux qui résident dans des immeubles collectifs reliés au câble, les sociétés de HLM ou les syndics de copropriété devront se charger d’assurer la transmission du signal TV.
Seuls les habitants des quatre communes bénéficiant exclusivement du service d’antenne gratuit sur le réseau câblé sont concernés par cet arrêt. Les propriétaires occupants et les locataires de pavillons ne recevant plus le signal TV gratuit devront soit installer une antenne
individuelle ou une parabole, soit s’abonner auprès d’un opérateur du câble ou de l’ADSL, selon leur convenance et leur éligibilité.

Le San à l’écoute

Les habitants des quatre communes câblées (Lieusaint, Moissy-Cramayel, Nandy et Savigny-le-Temple) ont tous reçu début décembre un courrier du président du San les informant de l’arrêt du contrat avec Numericable le 1er juillet 2013. En attendant, le San se tient à l’écoute des Sénartais au 01 64 13 17 00.
Le site Internet du San référence (sur la page http://www.senart.com/vie-pratique/internet-et-tele) des liens vers les sites des opérateurs, des testeurs d’éligibilité (pour connaître ses possibilités en fonction de sa connexion Internet) et des antennistes, afin de leur permettre une première approche des solutions qui s’offrent à eux.


Le San et Média-Sénart avaient tiré une première fois le signal d’alarme en février 2001.
Le chantier du câble s’est arrêté à mi-chemin et n’a pas bougé depuis plus de dix ans.


Source : MédiaSénart, le journal de l'agglomération, numéro 297 de décembre 2012

Mistic77

  • Client SFR sur réseau Numericable
  • *
  • Messages: 207
  • Savigny-le-Temple (77)
Le SAN de Sénart interrompt son contrat avec Numericable
« Réponse #1 le: 21 avril 2014 à 18:11:09 »
Concernant le FTTH pour les particuliers, il va falloir attendre les précisions de Numéricable SFR concernant les zones déjà câblées. J'avais posé la question à la mairie pour avoir quelques informations (c'était avant qu'SFR ne se fasse racheter)

Citer
Bonjour Monsieur,

Aujourd'hui, le San de Sénart et le Syndicat Mixte Seine et Marne
Numérique étudient un projet de fibre optique (FTTH) dont un projet
pilote est en cours sur les communes de Cesson et Vert saint Denis.
Concernant spécifiquement la commune de Savigny le Temple :
l'Etat a imposé en 2011 aux collectivités de privilégier l'action des
opérateurs privés pour les déploiements de fibre optique. Ainsi, sur le
territoire de Sénart, dans le cadre de l'appel à manifestation
d'intention d'investissement lancé par l'état en 2010, la commune de
Savigny le Temple pourrait être fibrée par l'opérateur SFR entre 2015
et 2020.

Bien cordialement

San de Sénart
DGST - Direction Etudes

Et de savoir s'il y avait un planning existant ou prévisionnel :

Citer
Bonjour Monsieur,

L'opérateur SFR a confirmé son intention de fibrer Senart.
Nous ne connaissons pas pour autant ses intentions en matière de planning.
Donc pour l'instant, nous ne pouvons vous apporter plus d'information sur ce dossier.
Bien cordialement

San de Sénart
DGST - Direction Etudes

 

Mobile View