Auteur Sujet: Melun considéré comme une zone moins dense que le Mée-sur-Seine  (Lu 7936 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

vivien

  • Administrateur
  • *
  • Messages: 32 845
    • Twitter LaFibre.info
Pourquoi Melun est considéré comme une zone moins dense que le Mée-sur-Seine par l'ARCEP ? (le Mée-sur-Seine est la banlieue de Melun)
Même question avec Champs sur marne et Chelles (Commune la plus importante du département de Seine-et-Marne)


L'ARCEP a définie des villes en "zone très denses" et maintenant certains de quartiers de ces villes son rétrogradées en zones moyennement denses

La liste des 148 villes de l'ARCEP classées en "zones très denses" : (cliquez sur la miniature ci-dessous - le document est au format PDF)


Pour la densité en Seine-et-Marne, c'est assez simple :
- Architecture type zones très denses (hors poches de basse densité) : 2 quartiers de Champs sur marne touchant le 93.
- Architecture type zones moins denses (poches de basse densité) : Le Mée-sur-Seine et les autres quartiers de Champs sur marne
- Architecture type zones peu denses : Le reste de la Seine et Marne (dont Melun, Chelles et Meaux)

=> Source ARCEP : http://www.arcep.fr/index.php?id=11126

Je suis étonné que Melun, la plus grande ville de Seine-et-marne soit en zones peu dense alors sa banlieue Le Mée-sur-Seine est en zone moyennement dense. Si quelqu'un connaît les critères retenu, je suis preneur.

Le Mée-sur-Seine : (zone très dense)

- Population : 20 844 habitants en 2007
- Superficie : 5,34 km2
- Densité : 3 900 hab./km2
- Taux de chômage (1999) : 12,8%
- Revenus moyens par ménage (2004) : 15 136 € / an
- Prix moyen de l'immobilier (vente) : 2 100,59 € / m²

Melun : (siège de la préfecture)
- Population : 39 400 habitants en 2009
- Superficie : 8,04 km2
- Densité : 4 900 hab./km2
- Taux de chômage : 7,8%
- Revenus moyens par ménage : 13 962 € / an
- Prix moyen de l'immobilier (vente) : 2 860,69 € / m²

Champs-sur-Marne : (zone très dense)
- Population : 24 271 habitants en 2009
- Superficie : 7,35 km2
- Densité : 3 302 hab./km2
- Taux de chômage : 10,9%
- Revenus moyens par ménage : 17 979 € / an
- Prix moyen de l'immobilier (vente) : 2 858,84 € / m²

Chelles : (Commune la plus importante du département de Seine-et-Marne)
- Population : 52 636 habitants en 2009
- Superficie : 15,90 km2
- Densité : 3 310 hab./km2
- Taux de chômage : 11,2%
- Revenus moyens par ménage : 18 288 € / an
- Prix moyen de l'immobilier (vente) : 3 042,65 € / m²

Meaux :
- Population : 49 612 habitants en 2009
- Superficie : 15,18 km2
- Densité : 3 268 hab./km2
- Taux de chômage : 7,7%
- Revenus moyens par ménage : 13 533 € / an
- Prix moyen de l'immobilier (vente) : 2 654,56 € / m²

La délimitation proposée par l'ARCEP se fonde sur la base IRIS de l'INSEE mais j'ai un peu de mal a comprendre comment sont calculées les données.

Ce qui est sûr c'est que le Mée-sur-Seine mérite bien le déploiement du FTTH car le NRA est sur Melun et certaines zones (quartier des GMF par exemple) ne sont pas éligibles à l'ADSL et que les quartiers près de la gare du Mée-sur-Seine ont des débits très faibles ne permettant pas la TV. Je pense que la part de marché de Numericable (zone 30 Mb/s) doit être très importante.

Les cartes de l'ARCEP : http://www.arcep.fr/index.php?id=11126


Champs-sur-Marne (77) :


Le Mée-sur-Seine (77) :

s8tp

  • Client Free adsl
  • *
  • Messages: 91
Melun considéré comme une zone moins dense que le Mée-sur-Seine
« Réponse #1 le: 19 février 2012 à 19:14:50 »
Parce que l'autorité en a décidé ainsi.

La nouvelle méthode de calcul utilisée par l’Arcep intègre un nouveau paramètre : l’homogénéinité du type d’habitat.
En clair,  avant elle prenait en compte le Nb d’habitant au Km2 d’une ville.
Aujourd’hui idem mais par quartier IRIS constitués d’un type d’habitation homogène immeuble collectif / maison individuelle.

Exemple : Le Chesnay : 6 913 hab./km2  carte No 26
Avant toute la ville en rouge, aujourd’hui seule la moitié Ouest de la commune intégrant la grande copropriété de France en rouge. La partie Est, composée de maisons individuelles avec jardins en bleu.

Donc pour qu'un commune ne soit pas rétrogradée, il faut que les immeubles et les maisons soient bien répartis de façon uniforme sur toute la surface de la dite commune.

vivien

  • Administrateur
  • *
  • Messages: 32 845
    • Twitter LaFibre.info
Melun considéré comme une zone moins dense que le Mée-sur-Seine
« Réponse #2 le: 19 février 2012 à 19:49:25 »
Champs-sur-Marne : Densité : 3 302 hab./km2
Le Mée-sur-Seine : Densité : 3 900 hab./km2
Melun : Densité : 4 900 hab./km2

Je ne comprend pas qu'avec le premier calcul Champs-sur-Marne et Le Mée-sur-Seine soient les deux seules communes "zone très dense" de Seine-et-marne alors que Melun, la 3ème ville du département, celle qui accessible la préfecture ne soit pas classée en zone très dense alors que la densité est largement supérieure aux deux autres.

Le nb d'habitants au Km² ne devait pas être le seul paramètre utilisé dans le 1er calcul.

menet

  • Client SFR sur réseau Numericable
  • *
  • Messages: 674
  • FTTLA 100 Mb/s (Bois de Grâce) Champs/Marne 77
Melun considéré comme une zone moins dense que le Mée-sur-Seine
« Réponse #3 le: 19 février 2012 à 23:53:22 »
Pour Champs sur Marne, la partie rouge est presque uniquement constituée d'immeubles.

Par contre pour la partie Bleu c'est presque uniquement des pavillons, un château et son très grand parc et des bois.

Si l'on retirai la partie rouge et les espaces verts de la surface de Champs, les valeurs des Population, Superficie, Densité, Taux de chômage, Revenus moyens par ménage et Prix moyen de l'immobilier (vente) changeraient beaucoup.
De même si l'on se limitait à la partie rouge.  8)
Il y a peu la partie nord de champs , proche de la Marne, uniquement pavillonnaire ne pouvait faire de l'internet qu'avec NumeriCable, la 3G ou le satellite ...
Et avec NumeriCable leur débit était catastrophique le soir. Maintenant ils ont l'ADSL et avec NC cela s'est aussi amélioré (Je ne sais pas si c'est lié à des travaux de NC ou à la vague de départ pour l'ADSL).

Toujours est-il qu'il sera sûrement facile de passer la zone rouge en THD et qu'il y aura des demandeurs. Pour la zone bleu, il y aurait encore plus de demandeurs (gros budgets) mais le prix à mettre pour les opérateurs sera nettement plus cher avec ces zones pavillonnaires.

Financièrement pour les opérateurs, je comprends ce découpage de même que celui de Noisy le Grand (dans le 93) sur la même carte juste à gauche. Les zones bleues et rouges de ces 2 villes sont du même type (immeubles/pavillons)

Par contre pour Melun, je n'ai pas d'explication mis à par le revenu moyen des ménages.  ::)

A+  ;)

vivien

  • Administrateur
  • *
  • Messages: 32 845
    • Twitter LaFibre.info
Melun considéré comme une zone moins dense que le Mée-sur-Seine
« Réponse #4 le: 20 février 2012 à 00:35:56 »
Le revenu moyen ne doit pas rentrer dans l'analyse de l'ARCEP, non ? De plus cela ne veut pas dire grand chose.

Le Mée à un revenu moyen par ménage qui m'a stupéfait, mais c'est grâce à des hameaux rattaché au Mée sur seine, au bord de la seine, où il y a des personnes parmi les plus fortunés de France. Stéphanie de Monaco à une résidence de lux au bord de la seine dans ces hameaux.

Sinon, plus proche de la gare, c'est une zone urbaine sensible avec une forte densité d'immeubles.

corrector

  • Invité
Melun considéré comme une zone moins dense que le Mée-sur-Seine
« Réponse #5 le: 20 février 2012 à 03:13:34 »
Si il y a des très hauts revenus, il faudrait prendre le revenu médian plutôt que le revenu moyen.

s8tp

  • Client Free adsl
  • *
  • Messages: 91
Melun considéré comme une zone moins dense que le Mée-sur-Seine
« Réponse #6 le: 20 février 2012 à 07:03:02 »
"Le revenu moyen ne doit pas rentrer dans l'analyse de l'ARCEP ?"
Heuseusement que Non.

Pour comprendre l'ancienne méthode de calcul des zones denses Arcep, il est souhaitable de consulter la page 7 de http://www.arcep.fr/uploads/tx_gspublication/synt-orientations-fibre-thd-220609.pdf pour connaitre l'avis des différents acteurs à l'époque.

Puis l'arcep à décidé : http://www.arcep.fr/uploads/tx_gsavis/09-1106.pdf
Consulter le 7°) en page 15 & 16 Zones très denses pour l'ancienne définition.

vivien

  • Administrateur
  • *
  • Messages: 32 845
    • Twitter LaFibre.info
Melun considéré comme une zone moins dense que le Mée-sur-Seine
« Réponse #7 le: 20 février 2012 à 07:25:34 »
Merci.

J'aime bien la réponse de Free en 2009 : Free estime être en mesure d’équiper en fibre environ sept à huit millions de prises d’ici 2014 avec une rentabilité raisonnable de long terme. Il précise que son rythme devrait être, à partir de l’été 2009, d’environ 400 000 prises par trimestre, et pourrait atteindre quatre millions de prises en 2012

Pour les zones trés dense voici la méthodologie :

Compte tenu de ce qui précède, l’Autorité retient la méthode suivante, pour la détermination des communes composant les zones très denses :

1 – Le point de départ de l’analyse n’est pas une approche administrative (la commune) mais socio-économique (l’agglomération). Sont donc retenues les principales agglomérations françaises. Ces grandes agglomérations regroupent un ensemble de communes périphériques
autour d’une commune centre. Pour les besoins de l’analyse, on retient l’unité urbaine2,définie au sens de l’INSEE. Un seuil limite est fixé afin de ne retenir que les agglomérations les plus peuplées. Ces agglomérations sont aujourd’hui concernées par les déploiements de réseaux en fibre optique des opérateurs ou sont susceptibles de l’être dans un avenir proche compte tenu de leur importance. Aucune agglomération d’outre-mer n’est retenue à ce stade, d’une part, compte-tenu du critère de taille, d’autre part, en l’absence de projet d’opérateur.

=> Un premier ensemble est ainsi constitué des unités urbaines de France métropolitaine dont la population est supérieure à 250 000 habitants. À partir des élèments les plus complets et homogènes en termes de date de recensement, en l’espèce les bases de données de population et de topologie d’habitat issues des recensements de 1999 et 2006 disponibles auprès de l'INSEE, ce premier ensemble de 24 unités urbaines regroupe 1294 communes et 9,86 millions de foyers. Ces données seront corrigées, le cas échéant, dans le cadre de la consultation publique.

2 – Au sein de ce premier ensemble, il convient de ne retenir que les unités urbaines présentant des caractéristiques suffisantes en termes de densité et de typologie de l’habitat. La proportion de logements dans les grands immeubles d’habitation est à ce titre un critère important au regard des déploiements de réseaux en fibre optique, dans la mesure où elle détermine le marché immédiatement adressable, au regard des contraintes économiques et des modalités fixées dans la présente décision.

=> Un deuxième ensemble est ainsi délimité en ne retenant que les unités urbaines du premier ensemble pour lesquelles la proportion de logements en grands immeubles, c’est-à-dire dans les immeubles de plus de 12 logements, est d’au moins 20%. À partir des données précédemment mentionnées, ce deuxième ensemble de 20 unités urbaines regroupent 1083 communes et 9,30 millions de foyers.

3 – Au sein de ce deuxième ensemble, on distingue les communes dans lesquelles les opérateurs devraient, dans un premier temps, concentrer leurs déploiements. Il s’agit tout d’abord de la commune centre, puis de certaines communes périphériques.
Certaines communes périphériques présentent en effet des caractéristiques, en termes de densité et de typologie de l’habitat, du même ordre que celles des communes centres, voire même davantage propices aux déploiements de réseaux en fibre optique. Une proportion majoritaire de logements en grands immeubles est à ce titre le critère retenu. En complèment, les projets de déploiements de réseaux en fibre optique des opérateurs connus à ce jour concernent plusieurs communes périphériques qui sont également incluses.

=> Un troisième ensemble est ainsi délimité en retenant, au sein des unités urbaines constituant le second ensemble, d’une part les communes centres et, d’autre part, les communes périphériques pour lesquelles la proportion de logements en grands immeubles, c’est-à-dire dans les immeubles de plus de 12 logements, est supérieure ou égale à 50% ou pour lesquelles un projet de déploiement de réseau en fibre optique a été annoncé à ce jour.

La liste des communes formant les zones très denses est alors déterminée en retenant les communes constituant ce troisième ensemble. Elle figure en annexe de la présente décision. À partir des données précédemment mentionnées, les zones très denses ainsi définies regroupent 148 communes et 5,54 millions de foyers, dont environ 3,5 millions de foyers (soit environ 60%) en grands immeubles ou accessibles via des galeries visitables de réseaux d’assainissement.


Dans la liste des 148 communes, seul Champs-sur-Marne et Le Mée-sur-Seine restent pour la seine et marne. (visiblement toute l’île de France fait parti de la communauté urbaine de Paris)

Le critère pour sélectionner des villes dans la communauté urbaine de Paris est "Une proportion supérieure ou égale à 50% de logements en grands immeubles est à ce titre le critère retenu. En complèment, les projets de déploiements de réseaux en fibre optique des opérateurs connus à ce jour concernent plusieurs communes périphériques qui sont également incluses."

NicolasD

  • Client SFR adsl
  • *
  • Messages: 5
  • Le Mée-sur-Seine (77)
Melun considéré comme une zone moins dense que le Mée-sur-Seine
« Réponse #8 le: 15 octobre 2014 à 13:44:11 »
Bonjour,

Je ne sais pas si c'est le meilleur endroit pour poser ma question sur ce vieux sujet, mais je me vois pas créer un nouveau sujet juste pour ça, et puis ça vient en complèment de la comparaison entre Le Mée-sur-Seine et Melun (j'habite moi-même au Mée, ce qui m'a fait atterrir sur ce poste)

Donc ma question est la suivante : est-ce que la classification en zone très/moyennement/peu dense, a un impact sur le débit final de la fibre ?

corrector

  • Invité
Melun considéré comme une zone moins dense que le Mée-sur-Seine
« Réponse #9 le: 15 octobre 2014 à 13:53:54 »
Le débit de la fibre dépend de ton opérateur. Les opérateurs disponibles ne sont pas les mêmes dans différentes zones.

Cela n'a rien à voir avec la typologie des zones.

NicolasD

  • Client SFR adsl
  • *
  • Messages: 5
  • Le Mée-sur-Seine (77)
Melun considéré comme une zone moins dense que le Mée-sur-Seine
« Réponse #10 le: 15 octobre 2014 à 14:16:09 »
Ok, c'est ce qui me semblait logique. Merci pour la confirmation rapide.

 

Mobile View