Auteur Sujet: Villefranche-sur-Saône : Les coulisses de la réparation de la fibre SFR  (Lu 5809 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

vivien

  • Administrateur
  • *
  • Messages: 27 090
    • Twitter LaFibre.info
Coupure fibre à Villefranche-sur-Saône : Les coulisses de la réparation de la fibre SFR

Dominik Fusina a été victime d'une coupure de fibre le 23 mai. Après avoir diagnostiqué sur twitter que la panne impactait plusieurs villes et plusieurs fournisseurs d'accès à internet, il est parti à la recherche de la coupure et des techniciens qui réparent la fibre.

Le récit sur son blog fusina.net que je reprends ici avec son aimable autorisation :


Black Out réseau de 15 heures sur une partie nord du Rhône

Ce mercredi 23 mai, c'était l'anniversaire de mon frangin. Mais ce fut aussi le jour où, vers 13h30, l'internet s'est tue sur Villefranche.

Au départ, j'ai cru à un banal plantage de ma FreeBox ou de perte de synchro temporaire. Mais en quelques minutes, je compris que je faisais fausse route. En effet, j'effectuai à ce moment précis un transfert de fichiers vers un ami situé pas loin. Un SMS de sa part m'expliqua qu'il avait perdu sa connexion au même moment que moi. Oups !

Très rapidement, quelques échanges avec des internautes via mon mobile sur Facebook me permit de cerner l'ampleur du problème : nous étions très nombreux à ne plus avoir de réseau. Tous localisés sur Villefranche et les environs. Ma stupéfaction lorsque j'appris que même des amis de Belleville, à 15km de là, étaient également concernés. Seuls les abonnés d'Orange et Numéricable pouvaient encore surfer sans problème. En revanche, ceux de Free, SFR, Bouygues étaient coupés du monde.

Logique : l'opérateur SFR qui dispose avec France Télécom d'un immense réseau de fibre à travers le pays, loue certaines fibres à des concurrents comme Free ou Bouygues Telecom pour dégrouper les NRA.

C'est à ce moment là que l'on comprend mieux notre dépendance quotidienne aux services réseaux : plus d'internet, plus de téléphone fixe et mobile, tout du moins pour Free, et plus de TV non plus. Plus étonnant : il n'existe aucune redondance réseau en cas de soucis majeur ! (une seule ligne ?) Inquiétant...

Un incident réseau grave...

Vers 17h, il me parut presque évident que l'incident n'était pas anodin et que le retour à la normale ne se ferait pas aussi vite qu'espéré. La seule hypothèse probable était une panne matérielle importante ou une section de fibre optique.

J'ai donc décidé de remonter le tracé emprunté par la fibre, en partant du NRA situé en centre-ville de Villefranche. Cela m'a conduit fatalement vers le pont de Jassans-Riottier en travaux de réfection et donc temporairement à sens unique. A ce moment là, j'ai très vite envisagé que le problème ne pouvait être localisé qu'ici. Il est fréquent que des câbles soient malencontreusement sectionnés lors de travaux. Autre indice : une fourgonnette blanche était stationnée sur le pont. Il était à ce moment là 20h03.

Imaginez un peu : déjà 6h30 de coupure...

Devant la persistance de l'incident réseau, j'ai entrepris de venir en personne constater l'évolution des réparations du câble. Il était déjà minuit.

Voici le pont de Jassans-Riottier, enjambant la Saône. La circulation a été temporairement coupée par les techniciens afin de pouvoir opérer sereinement. Côté Jassans, on distingue bien les travaux sur les rives qui mettent à nu des conduits :


Toujours côté Jassans, à l'entrée de pont, on perçoit le cable noir : la fibre optique passe par là :


A proximité, une fourgonnette situé sur la rive dans laquelle s'affaire un premier technicien. Son but est d'installer un raccord entre les deux parties sectionnées :


Cette fois-ci, nous sommes sur le pont. Un autre technicien prépare l'autre raccord. On voit bien les deux câbles : l'un est le raccord, l'autre, celui qui part vers Villefranche :


Rachid, le technicien, prépare le cable en ôtant la gaine de protection. Cette opération reste délicate afin de ne pas abimer les brins à l'intérieur :


Les gros câbles (tubes) de couleur contiennent 12 brins chacun. Le diamètre est plus important que le raccord : juste une histoire de génération de câble, ceux-là étant très anciens :


Le technicien enlève délicatement le gainage de chaque tube grâce à une pince spéciale. Les gainages plus récents (donc plus fins) s'enlèvent pas simple pincement des doigts :


Une fois dégainés, les brins doivent être nettoyés et préparés pour la soudure. Ce petit instrument - la cliveuse - effectue une section nette et bien droite à 90° du brin afin de pratiquer une jonction parfaite :


Les deux brins de fibre optique sont ensuite posés sur la machine à souder (cette boite peu sexy va permettre de souder les deux brins de silice) :


Au centre, en orange, la diode de la caméra et surtout les deux brins de silice à assembler :


On voit très bien les deux électrodes et les deux brins de fibre, prêts à être soudés :


Les deux brins vont être rapprochés automatiquement par la machine, au micron près, pour être ensuite soudés. Si une imperfection à lieu, le technicien devra recommencer toute la préparation (nettoyage et section) :


Après chaque soudure, le technicien range méticuleusement chaque tube dans le boitier de protection. Le but : ne casser aucune fibre !
Il faut savoir que seules 2 fibres permettent de desservir par exemple un NRA... c'est dingue de se dire que des milliers de personne ne dépendent que de deux petits fils de silice !

vivien

  • Administrateur
  • *
  • Messages: 27 090
    • Twitter LaFibre.info
Coupure fibre Villefranche
« Réponse #1 le: 27 mai 2012 à 12:52:45 »
Vision globale de l'atelier de fortune sur le bord de la route.
A gauche, on distingue le boitier de raccordement qui accueille les élèments soudés.
Côté appareil de soudure, l'écran de contrôle permet de suivre le déroulement de l'opération :


La micro caméra située vers les électrodes permet de suivre en temps réel l'opération.
On distingue très bien les deux brins :


Les deux brins de fibre optique sont rapprochés et alignés automatiquement par l'engin de soudure :


On y est presque :


L'éclair sur l'écran : la soudure est en cours !
Après chaque soudure, une analyse de la qualité et donc de la perte de signal (en dB) est affichée sur l'écran. En moyenne, elle est de 0.01 dB.


Par la suite, un élèment de plastique thermo-retractable va consolider la zone de soudure... (l'outil s'appelle un "smoove") :


Le chantier est improvisé en extérieur, sur le pont. Le technicien appelle régulièrement le centre de contrôle (le N.O.C., Network Operating Center) pour vérifier que le réseau remonte correctement.
Étonnamment, il faut savoir que le signal optique n'est jamais coupé. Après chaque soudure et au fur et à mesure, tout revient à la normale. Magique non ?


Le réseau est redevenu actif vers 5h30 ce matin (16h30 de coupure).

Voilou : je voulais remercier les techniciens et tout spécialement Rachid qui a accepté que je reste présent durant 3 heures pour être le témoin de cette intervention. En tous cas, c'était passionnant. Et bravo pour le boulot !

[EDIT] Selon mes toutes dernières infos, c'est la pose par les ouvriers d'un échafaudage sur le pont vers 13h qui aurait provoqué la section du câble contenant la fibre optique de SFR."


Source : Blog de Domink Fusina, le 24 mai 2012

 

Mobile View