Auteur Sujet: La fibre Orange à 2Gbps, sur un routeur MikroTik 10Gbps CCR2004, via un ONT SFP+  (Lu 27742 fois)

0 Membres et 4 Invités sur ce sujet

Gnubyte

  • Client Orange Fibre
  • *
  • Messages: 335
  • Toulon (83)
Je vous résume ici le feuilleton de ma fin d’été, à savoir la “quête du dernier giga” avec tout d’abord les choix techniques, puis la configuration. Je pourrais cracher directement la liste des courses, la technique, mais non, ce serait beaucoup trop frustrant. Il manquerait l'histoire de la quête de cet absolu, et tous les remerciements nécessaires, pour rendre grâce à tous ceux qui ont plus que contribué, en débusquant certaines sources d'information crutiale sur la toile.

L'exposé est globalement scindé en:
Préambule

Etant donné que toute la manipulation n'a aucun sens si l'on a pas un réseau local en 2.5Gbps minimum, il est sain de garder quelques minutes pour lire tuto "Je monte mon réseau local en 10 Gigabits par seconde" (pour les nuls, les curieux et les impatients) => https://lafibre.info/free-les-news/comment-obtenir-10gbps-sur-son-reseau-local-35574/?topicseen

Je suis parvenu au bout d’une quête théorique abordée ici depuis l’arrivée de l’offre Orange 2Gbpŝ en descente. Quand Free, sempiternel agitateur de réseaux, car il faut bien le reconnaître, sans Free, on paierait encore les accès 4G à la minute, avec des factures à 3 chiffres pour les professionnels, rappelons le, quand Free a lancé son offre Freebox Delta, avec un débit descendant jusqu’à 10Gbps, la concurrence s'est adaptée, en proposant cet accès 2Gbps "presque".

Orange est un opérateur de Tier 1, et propose un accès fiable, avec un réseau de câbles transplanétaire. cf https://www.orange-business.com/en/connectivity

Qu’est-ce qu’un opérateur de tier 1 ? https://www.arcep.fr/cartes-et-donnees/nos-publications-chiffrees/linterconnexion-de-donnees/barometre-de-linterconnexion-de-donnees-en-france.html#:~:text=Listes%20des%20Tier%201%3A%20AT%26T,%2F%20Telef%C3%B3nica%2C%20Telia%20Carrier%2C%20Verizon

Pour résumer, ce réseau fonctionne, et très honnêtement, ses performances sont constantes. Enfin, constantes… Significativement assez constantes pour que ses dérangements ne m’atteignent pas. Orange étant le produit de l’opérateur historique, les clients sont nombreux, et ceux qui ont cherché à utiliser leur accès en dépit des instabilités des Livebox v3 se sont naturellement retrouvés ici, autour du fil sans doute le plus dodu du forum, je veux bien sûr évoquer le fil lancé par Comm0n en 2014, dans lequel il reverse ingéniérait l’authentification Orange Fibre PPPoE d’alors, ouvrant la porte à l’interopérabilité qui nous réunit tous ici.
https://lafibre.info/remplacer-livebox/en-cours-remplacer-sa-livebox-par-un-routeur-ubiquiti-edgemax/ 386 pages, joli fil, très Ubiquiti centrique, mais l’essentiel, le traffic réseau, y a réuni les forces qui ont pousuivi l’effort.

Un peu de remerciement, "canal historique":

Citer C0mm0n me semble important. J’ai accroché le train en marche en novembre 2014, après que mon accès FTTH m’ait été livré 3 semaines avant. J’avais capturé des flux via tcpdump pour comprendre, avec des motifs que j’ai posté sur Google, et qui m’ont conduit ici, où Comm0n avait déjà fait tout le boulot. Merci à lui, et à tous les autres experts Ubiquiti @zoc, @kgersen, pour leur partage incessants de compétences.  J’ai rendu de mon mieux à la communauté ce que j’y avais appris, en commettant le tutoriel https://lafibre.info/remplacer-livebox/en-cours-remplacer-sa-livebox-par-un-routeur-ubiquiti-edgemax/msg228041/#msg228041 guidant vers les réglages selon l’ancienne infra en PPPoE, sans doute uniquement utilisée encore par les titulaires d’offres pro, ou les “serial IP publique switcheurs” (certains aiment changer d’IP une ou plusieurs fois par jour, si si, vraiment.). Le tuto est pour ainsi dire périmé, mais il sert encore éventuellement.

Avec un Ubiquiti EdgeRouteur 5PoE, puis 6p, tout fonctionnait à merveille, avec juste une fois ou deux en 5ans,  l’apparition d’évènements intercurrents lors du déploiement d’IPV6, l’apparition de l’authentification dhcp, exigeant de se replonger les mains dans le cambouis du fichier de configuration, pour, le plus souvent, voir ou revoir la partie authentification DHCP. Tout roulait, vraiment, de façon stable, jusqu’à ce que l’accès Orange monte à 2Gbps “cumulés”.

Là, c’est de drame. (il fallait la faire, désolé)

On paie un accès 2Gbps, mais l’équipement de connexion Orange ne propose que des ports en 1Gbps. Nous voilà bien, avec cette affligeante inadéquation technique. Nous disposions d’un tuyau depuis internet plus gros que celui que nous pouvions brancher sur le routeur. Mince, mais c’est intolérable ! On branche un câble, mais la taille du tuyau est plus petit que le tuyau d’après, hein, donc il y a un trop plein de perdu, là ! J’évoque la livebox, mais l’inadaptation touchait tout autant le routeur Ubiquiti, en “simple” gigabit.

En tant que vieux dinosaure, du temps d’autrefois où les modems étaient analogiques sur ligne cuivre, le passage de 300 à 1200 bauds, de 1200 à 2400, de 2400 à 9600,  étaient une telle fête, renouvelée à chaque franchissement de marche technologique, que savoir ce dernier gigabit, là, caché, solitaire, ignoré, et, pour ainsi dire, laissé pour compte, c’était intolérable.

À nouveau, reprenons la quête !

Un peu plus de remerciements, beaucoup plus récents cette fois:

@tamametchi ouvre le bal en février 2020, en une raisonnable question, celle de savoir si d’aucun était parvenu à exploiter ce dernier giga perdu, argumentant que le prix en serait éventuellement plus élevé que d’habitude.
@jerem lui répond immédiatement d’un “Non” aussi catégorique que le désespoir apparent d’alors. https://lafibre.info/remplacer-livebox/profiter-des-2gbps-sur-un-ordinateur-donne/

Le 10 mars 2020, @mobyfab pointe https://lafibre.info/remplacer-livebox/profiter-des-2gbps-sur-un-ordinateur-donne/msg738671/#msg738671 avec une information technique fondamentale pour passer outre la limite des 1Gbps.

@mj reprend avec le lien indispensable, promis j'explique tout, le 8 septembre 2020, alors que j'ai déjà un Switch 10Gbps, un routeur capable, et que je commence à m'agiter parce que ça fait quelques jours que j'ai la fibre directement insérée dans le routeur :https://lafibre.info/remplacer-livebox/profiter-des-2gbps-sur-un-ordinateur-donne/msg790100/#msg790100


Bientôt, presque, la fin du préambule

Les pièces du puzzle sont là. Il n'y a plus qu'à remettre les pièces en place.

J’ai poursuivi un peu plus loin, et j’ai tiré l’affaire au clair, mais sans les sources d'informations que je viens de citer, je n'y serais pas arrivé.

Maintenant, un peu d’histoire, d’aventure, que je partage la passion, hein, sinon ce n’est pas drôle. Le tuto suivra, et sera de ce fait placé dans son contexte.

J’ai la chance de disposer d’un NAS et d’un cluster de virtualisation. Le NAS est dodu, parce que je le vaux bien. Ses grappes SHR peuvent cracher 906Mo/s en lecture. Je n’ai pu m’en rendre vraiment compte qu’en intégrant une interface 10GbE heureusement envisagée par le constructeur. Le Cluster aussi, est sympa, en fanless, par caloductes de cuivre, mais connecté seulement en GbE. Je me promets d’en parler un jour, dans la section homelab ad hoc. Son évolution plausible serait le passage en 10GbE, mais pas cette année, j’aurais trop de noeuds à remplacer. C’est comme un serveur dédié hébergeant des services, avec la haute disponibilité en plus. J’y trafique tranquillement chez moi des données épidémiologiques transférées de nuit depuis le système d’information de la société où je sévis de jour. En local, le NAS pouvant se connecter en 10GbE, et le corpus de données gonflant, j’ai essayé le lien 10Gbps entre le NAS et ma station de travail, heureusement dotée d’un port 10GbE.

La vache, le 10GbE, ça fonctionne vraiment bien. La technologie 10GbE attire autant qu’elle suscite la crainte, attire par sa vitesse, et refroidit du fait du prix des composants, principalement. Inutile de craindre le 10GbE, sauf en ce qui concerne la relative rareté des équipements ad hoc pour le “grand public” dont nous sommes en quelque sorte des précurseurs, et le prix, qui ne décroîtra pas tant que les volumes resteront insuffisant.
Certaines cartes réseau sont sorties en 2.5Gbps. J’ai essayé, en point à point, NAS<=>Station de travail, lien saturé, bien sûr. Certains switchs ont commencé à sortir, en 5GbE+2.5GbE, plus quelques ports 1GbE. J’ai analysé le marché sans trouver chaussure à mon pied.
J’ai alors opté pour le 10GbE.
Je tente alors le Mikrotik - CRS305-1G-4S+in. Moins de 150€, 4 ports SFP+.

Citer
Petit aparté sur le raisonnement de la dénomination Mikrotik:
  • CRS: Cloud Router Switch. C’est un switch, beaucoup, ou un routeur, un peu, car on peut le faire tourner sous RouterOS.
  • 1G: Il y a un port 1GbE, pratique pour le régler rapidement, mais comme il fait partie des ports, il est utilisable comme un authentique port du switch.
  • 4S+: 4 cages SFP+ 10Gbps. Ce sont des cages, pas des ports RJ45 en 10GbE, auquel cas ça s’appellerait 4G+. Ca s’appelle 4S+, ce sont des cages SFP+.
  • “in”: Il s’agit plutôt d’un équipement grand public. Aucun dispositif d’installation en rack 19’ n’est livré avec

Citer
Aparté de l’aparté concernant le CRS305:
  • Le CRS305 s’alimente via un transformateur externe 24V, 0.8A, 19,2W
  • On peut en brancher deux si on veut. Haute disponibilité, nous voilà.
  • On peut même l’alimenter en PoE.
  • Attention, avec 3 interfaces RJ45 10GbE, consommant chacune 2.4W, comme ces excellents https://mikrotik.com/product/s_rj10#fndtn-specifications S+RJ10, l’alimentation tient le coup, mais ça chauffe du sale. Logiquement, c’est prévu pour, mais tout de même, ça chauffe.
  • Attention, si vous optez pour des interfaces SFP+ RJ45 10GbE de source plus exotiques, veillez à la consommation, sinon vous ne pourrez pas en insérer le nombre attendu. C’est du vécu, bien sûr.
Mon CRS305 a fini comme ceci:

Un vieux radiateur de serveur, de la pâte thermique, un serflex.

Les ports SFP et SFP+ sont des cages, permettant de choisir le média physique de transmission de l’information. Je précise ceci pour ceux dont ce n’est pas le métier ou la passion ancienne. Autant les ports RJ45 sont légion, autant la cage SFP regarde le béotien de l’infinie profondeur de sa vacuité. C’est un trou dans le switch/routeur dans lequel on peut au début se demander ce qu’on va pouvoir y insérer, avec la peur de l’achat erroné associée.

Très habitué à l’organisation logique des équipements Ubiquiti “ancienne infra”, avant que le SDN “Software Defined Network” (https://fr.wikipedia.org/wiki/Software-defined_networking) ne débarque en force chez Ubiquiti, j’étais réticent à tout chambouler. Cependant, ce SDN “n’en veux pas qu’en voilà” a une petite tendance à m’agacer.

Citer
En gros, le SDN, c’est faire tourner une machine virtuelle avec un logiciel système complexe, obscur, fermé, parachuté du bout du monde, pour piloter l’équipement qui est chez soi, voire même faire tourner cette machine virtuelle de configuration et paramétrage dans le cloud, donc, sur l’ordinateur d’un autre. Suivez mon regard, faut pas non plus déconner. Chacun fait comme il veut, mais sans nécessité d'orchestration à grande échelle, j’ai tendance à renoncer à cette technologie pour raisons éthiques et pratiques. Je ne dis pas que c’est inutile. Loin de là. Ça peut être fondamentalement utile, mais pour l’heure pas pour moi. J’ai souvenir d’avoir voulu remplacer un point d’accès Wifi Cisco (autonome, un câble Ethernet 1Gb, un firmware, une interface web, on règle les SSID, les mots de passes, les VLAN, et roule) par un de ces derniers UAP-AC-Pro Ubiquiti, mais impossible d’assigner un VLAN à un SSID sans passer par un composant externe, matériel… Agaçant.

La plongée dans l’interface logicielle, la logique, du système tournant sur le petit switch CRS 305, livré avec un système pour switch (SwitchOS) et/ou pour routeur, RouterOS), au choix, s’avère une excellente surprise. C’est, vraiment pas mal foutu. J’ai découvert une grammaire, une syntaxe, une organisation, somme toute logique et facile d’apprentissage. Ouais, je dois avouer que pour l’heure, je suis fan.

Certains fils de discussions ici abordent l’utilisation de routeurs Mikrotik pour gérer l’accès Orange tout comme j’utilisais un équipement Ubiquiti, notamment ce fil initié par @seb59 dont je vous recommande la lecture, très didactique quant à l’accès physique FTTH. https://lafibre.info/remplacer-livebox/le-guide-complet-internet-tv-et-telephone-sans-livebox-et-bien-plus-plus

“Si ça peut se faire, alors il faut, le faire”. Vieux dicton Geek de vieux dino.

Vient la quête du routeur multigigabit. Mikrotik sort en juillet 2020, comme c’est intéressant, comme c’est fortuit, ciel mais quelle tentation, un attendu routeur 10Gbps, montant à des vitesses allant de 13 à 40Gbps routés, le Mikrotik CCR2004-1G-12S+2XS, dans les 500€. Il servira longtemps, je prends. Une fois passés en revue les tests de charge publiés sur sa page https://mikrotik.com/product/ccr2004_1g_12s_2xs#fndtn-testresults, la décision est vite pliée.



Hop hop hop, encore un peu d’analyse de dénomination Mikrotik:
  • CCR: Cloud Core Router. Routeur de coeur de nuage. Voilà, ça y est, les marketteux on gagné. Il s’agit d’un vrai routeur du coeur de l’internet, c’est marqué dessus, trop bien, kikitoudur. Avec ça, on ne peut que vraiment maîtriser la vraie puissance de son centrino de l’internet de chez soi. Sont forts chez Mikrotik. Ubiquiti n’a qu’à bien se tenir avec ses switchs en simili métal brossé, ça va en découdre. Sortez le popcorn.
  • 1G: il y a un port RJ45 1GbE. Pratique pour le paramétrer au saut de la boîte. Les routeurs sautent de leur boîte en arrivant, c’est bien connu. Si si, vérifiez.
  • 12S+: 12 foutus ports SFP 10Gbps. Douuuuuze. 5 ou 6 m’auraient suffi, mais ce routeur n’existe pas encore. Ils en ont mis 12. Et ce sont des ports de routage, hein, sans switch. Avec ça je dois pouvoir segmenter mon réseau avec une quantité débile de VLANs digne de la NSA.
  • 2XS: Il y a 2 ports SFP28 à 25Gbps. Faits pour de la fibre ou du lien direct cuivre.
“T’as quoi comme routeur, chez toi ?”
“J’ai un Cloud Core Router 25Gigabits..” + main passée dans les cheveux en portant la tête en haut et à gauche, vent dans les cheveux...
Bétise à part, toucher un routeur 10Gbps, terrible... Je viens du coupleur acoustique.

Je branche le routeur CCR2004 en 1GbE sur mon vieil ONT Huawei ancestral. Grâce à la lecture du fil de @seb59, j’obtiens une connexion, 1GbE, certes, mais authentifié, sur l’infra Orange. J’ai les mêmes fonctionnalités que celles offertes par l’Ubiquiti EdgeRouter 6p, mais avec la possibilité de monter au delà de 1Gbps.

Qu’auriez vous fait à ma place ?

J’ai continué à gratter le problème.
« Modifié: 22 novembre 2020 à 20:01:56 par Gnubyte »

Gnubyte

  • Client Orange Fibre
  • *
  • Messages: 335
  • Toulon (83)
Guide de connexion fibre directement sur un routeur - voire même en 2Gbps...
« Réponse #1 le: 05 novembre 2020 à 22:38:57 »
J’ai beaucoup, beaucoup, lu. Notamment les documents ITU comme:

On y apprend que tout ce que nous vendent les opérateurs, Orange, Bouygues, SFR, se sont des offres calquées sur des fonctionnalités prévues par la norme d’interopérabilité ITU G.934.1 - Ni plus, ni moins. Éventuellement, ils vont brider le débit descendant, en amont, pour segmenter l’offre, mais, du point de vue technologique, l’interopérabilité et les débits sont pour ainsi dire inscrits dans le marbre depuis 2003, avec de maigres évolutions à la marge.

Donc, les équipement doivent être interopérables. Si Orange vend 2Gbps, et que c’est prévu par la norme, c’est qu’il doit bien y avoir une solution.

J’ai un routeur capable de 10Gbps, qui se connecte via l’ONT externe Huawei collé sur le mur,  un switch CRS 305 capable de 10Gbps.

Il ne reste, pour avancer, qu’à trouver l’interface SFP qui permette la connexion.

Au départ, la mission était d’insérer une interface SFP comme le Sercomm FGS202 de ceux qu’Orange livre avec ses Livebox v4. Obtenir une LBv4, avec son interface FGS202, et l'insérer dans le routeur CCR2004, et voilà :)

En fait, non. Hélas, ce n’est pas aussi simple.

Pour utiliser une interface réseau sur un équipement routeur, qui tourne sur un système d’exploitation, il faut que le système d’exploitation dispose des pilotes ad hoc. En l’occurrence, le routeur Mikrotik CCR2004 ne reconnaît pas tous les équipements SFP qu’il pourrait. Cependant, il s’agit d’un excellent équipement de routage.

Reprenons. En fait, il y a globalement 3 impératifs pour régler ce problème:
  • Trouver un équipement SFP sur lequel brancher la fibre FTTH Orange, et qui passe O5. Passer O5, c’est s’inscrire dans l’arbre GPON. Je vous renvois sur l’article de @seb59 Je vous invite à lire la page https://forum.huawei.com/carrier/en/thread-446043-1-1.html qui résume les différents statuts de connexion GPON. Pour résumer: Initial (O1) -> Standby (O2) -> Serial number (O3) -> Ranging (O4) -> Operation (O5). L’objectif est de non seulement placer une interface qui soit physiquement compatible, qui reçoive de la lumière (02, l’OLT est allumé en face), qui lui permette de s’allumer, puis de proposer un SN, être reconnu par l’OLT, O3, qui lance l’échange PLOAM, O4, et le réussir, O5. Une fois O5, la connexion physique fibre, telle qu’elle est gérée par l’ONT mural, est assurée.
    cf chapitre 10.2 de https://www.itu.int/rec/dologin_pub.asp?lang=f&id=T-REC-G.984.3-202003-I!Amd1!PDF-E&type=items
    Une fois O5, l’équipement est inscrit sur l’arbre GPON de façon absolument légitime. Il est reconnu par l’OLT côté opérateur. Le flux d’authentification peut alors passer.
  • Voire reconnaître cet équipement par le routeur.
  • Et autant que possible à une vitesse supérieure à 2Gbps, pour que 2Gbps puissent passer.

L’inscription d’interfaces fibre FTTH non Orange sur l’arbre GPON est un tabou ancien, véhiculant la peur d’interférer avec les autres  utilisateurs de l’arbre local. Cependant, l’interopérabilité des équipements, dont la norme est bien établie, étant relativement ancienne (2003) il me fallait essayer.

Après m’être connecté sur l’ONT Huawei mural, pour en extraire toutes les informations, je me mets en quête d’un ONT SFP adaptable pour le remplacer.

Petit apparté sur la nomenclature des interfaces SFP FTTH. Habituellement, les équipements réseau FTTH côté client programmables sont appelés des ONU, quand ceux qui ne le sont pas sont appelés ONT, disposant d’un paramétrage fixe, avec le seul numéro de série variable fixé à l’usine, et utilisé par l’interface opérateur pour le reconnaître du côté de l’OLT.

Ma quête de l’ONU ad hoc m’a conduit à butiner la toile, et trouver un ONU adaptable, dont on pouvait modifier le numéro de série ainsi que le code LOID.

J’ai tout d’abord trouvé un module SFP ONU Hilink DFP-34G-2C2 sur alibaba, à base de chipset Realtek. Le Chipset avait du sens, mais je ne l’ai compris qu’après.



Effectivement, les SN et LOID pouvaient être modifiés facilement.

Il faut pour cela insérer l’interface ONU dans le port SFP d’un switch, et régler le routage de sa station pour lui parler facilement. Je ne pense pas qu’expliquer les bases d’un réglage réseau spécifique pour toucher une IP, éventuellement exotique, relève du cadre de ce modeste exposé. Vous pouvez voir sur la capture suivante que l’ONU répond en accès web sur l’IP 192.168.1.1 J’ai vu des IP bien plus exotiques, croyez moi, et nmap m’a sauvé bien des fois.

Il faut donc rajouter un switch doté d’un port SFP à la liste des courses. Un ancien Ubiquiti EdgeSwitch 8-150, décommissionné, configuré à l’envie, relié à un bon vieux Thinkpad à vrai clavier (série x20, lourd comme en 2012, mais vrai clavier, démontable, et toujours là avec ses 4h d’autonomie), vieux laptop qui a le bon goût de disposer d’un port Ethernet en natif, et de ne pas être indispensable au fonctionnement du réseau.

Petit aparté à l’usage des soucieux et des prévoyants:
Quand on règle sa route pour parler à son ONU, et que cet ONU dispose d’usine de la même IP que le routeur par défaut habituel, comme 192.168.1.1 chez moi et chez bien d’autres, hors de question d’utiliser son accès wifi pour butiner la toile à la recherche d’informations. Ce modeste travers peut rendre chèvre le béotien non résiliant. Be warned.
Par chance, en connectant d’abord le switch et l’ONU en routage par défaut sur statique, en s’y connectant, puis, ensuite seulement, en se connectant sur le point d’accès Wifi de son smartphone, on finit par avoir les deux. Pratique.



Les deux dernières captures montrent le Serial et le LOID extraits de l'ONT mural Huawei d'origine.
« Modifié: 22 novembre 2020 à 19:58:25 par Gnubyte »

Gnubyte

  • Client Orange Fibre
  • *
  • Messages: 335
  • Toulon (83)
Guide de connexion fibre directement sur un routeur - voire même en 2Gbps...
« Réponse #2 le: 06 novembre 2020 à 08:05:00 »
    Effectivement, l’interface ONU en ZTE/Realtek (un des deux, j'ai un doute) était reconnue par le routeur Mikrotik CCR2004. J’ai pu l’insérer, et, reconnu, branché, j’ai pu constater que le paramétrage d’authentification Orange DHCP, COS à 6, fonctionnait.
    Ô joie. Ô délicieuse vie.
    L’on pouvait donc brancher un équipement non Orange sur l’arbre GPON Orange sans tout vautrer. Un équipement compatible est ainsi branché H24 depuis début septembre 2020.

    SFP ONU connecté, n’est-ce pas, hein, tout va bien dans le presque meilleur des mondes possibles, mais à 1Gbps. Alors que j’en ai paie 2. Par chance, le routeur prévoit 2.5Gbps et 10Gbps comme vitesses d’interfaçage avec l’interface SFP ONU, et il n’y a qu’à cliquer sur l’interface, pensais-je alors avec la candeur d’usage du béotien qui croit en son étoile.

Citer
Vient le moment d’aborder la “Media-Independent Interface” MII. Cette interface permet, en substance, d’interconnecter une interface de couche lien (couche la plus basse du protocole IP) à un composant “PHY” qui opère la couche de plus bas niveau du modèle OSI, matérielle autant que possible.
  • L’interface MII gère jusqu’à 100Mbps.
  • SGMII, pour “Serial Gigabit Media-Independent Interface” gère jusqu’au gigabit, et enfin,
  • HSGMII monte jusqu’à 2.5Gbps.
Cette couche matérielle relie le physique au logique, à son niveau le plus bas.
Pour que le routeur accepte de synchroniser le SFP à 2.5Gbps dans une cage SFP+, il doit supporter HGSMII.
Vous pouvez deviner la suite...

Revenons au SFP tout fraîchement venu de Chine, et fonctionnel, connecté depuis des jours et des jours sans broncher, la vie est belle, les jeunes filles en fleur, les petites abeilles bizz-bizz et les oiseaux cui-cui. L’ ONU est un peu chaud, certes, facilement 50°C, mais c’est prévu dans les spécifications constructeur.
Je reviens à l’interface de gestion du routeur, Winbox, en l’occurrence, l’outil windows très bien foutu fourni par Mikrotik et fonctionnant à merveille sous Wine sous Linux.
Je sélectionne l’interface sur laquelle est branché l’interface, coche le saint bouton 2.5Gbps (comme si ça allait fonctionner du premier coup) et paf, reboot du routeur.
Haha. Reboot, cash.
Mince, j’ai dû rater quelque chose, un rayon cosmique intempestif est passé par là. Je recommence.
Je re-coche.
Ca re-plante. Reboot.
Une upgrade du fimrware en version plus loin, (en version béta, ça se coche, ça ne fait rien, ni plus, ni moins, mais ça ne reboote plus) et un petit dialogue avec le support plsu loin, j’apprends que le matériel PHY du CCR 2004 ne prend que le 1Gbps, et surtout qu’il ne prendra, dit-il, jamais en charge le 2.5gbps du HSGMII.


Et là, c’est le drame (trop facile).

Il me faut donc trouver une autre solution, un SFP ONU qui gère le 2gbps, et une interface à cage SFP+ qui gère le HSGMII à 2.5Gbps.

Revenons aux 3 conditions,
  • O5 d’inscription sur l’arbre
  • Reconnu par le routeur
  • Qui fasse du HSGMII 2.5Gbps

J’ai la condition 1, mais pas les autres. Et cette condition 2, vraiment, le support noyau de l’interface par le “routeur du coeur de l’internet”, là, me semble vraiment fondamentale.

Cependant, si je trouve un équipement qui satisfasse aux conditions 1 (O5 GPON OK) et 3 (HSGMII 2.5), ce serait déjà bien. Juste à intervertir les conditions 2 et 3, et de bidouiller un truc pour apporter le flux 2.5Gbps dans un tuyau 10Gbps sur un média inséré dans une interface gérée par ce routeur CCR2004.

C’est là que je découvre le fil suivant, fondamental:
https://www.dslreports.com/forum/r32230041-Internet-Bypassing-the-HH3K-up-to-2-5Gbps-using-a-BCM57810S-NIC
38 longues pages. Moults questions, dont les miennes, moults réponses, éclairées, pas les miennes.
Je vous le résume.
La question de profiter du débit qui dépasse, au delà du premier Gigabit délivré par l’opérateur, s’est déjà présentée pour les clients de Bell Canada, qui vend depuis 2018 une offre 1.5Gbps, en ne proposant tout comme chez nous un simple un routeur 1Gbps. Cette situation a ulcéré un utilisateur du forum, Upnatom, qui a passé en revue les cartes dual SFP+, en s’intéressant aux composants réseau PHY, à la recherche d’un composant compatible HSGMII.

Il a mis en évidence que les cartes à base de Marvell Cavium BMC57810S le permettaient, et qu’on en trouvait à la pelle sur Ebay, pour une cinquantaine d’Euros

Mais, le module noyau Linux ne prévoyait pas le support HSGMII 2.5Gbps.

Alors, @upnatom a patché le module noyau. Rien que ça.

Ces cartes ne sont pas prévues pour gérer le 2.5Gbps d’origine en sortie de boite, et il faut lancer un outil de diagnostic en mode texte, sur clé USB DOS style Windows 98, et sans doute l’adaptation d’un outil écrit à la fin du siècle dernier. On boote la clé, on active le support 2.5, on reboote, et ça marche.

Ensuite, les seuls ONU SFP qui semblent disposer du support 2.5gbps HSGMII sont ceux à base de chipset Lantiq-Intel.

Pour faire simple, Lantiq, issue de Infineon Technologies, est une société allemande de semiconducteurs, sans fonderie, rachetée par Intel en 2015. Rachat par Intel, Intel dans les choux depuis 3 ans, vous comprendrez que le support est nul, et que ces composants ne sont plus fabriqués.

Il faudra donc chiner la bonne interface ONU. Je n’ose compter combien j’en ai chiné d'occasion sur Ebay, à vil prix, et sur Alibaba/Aliexpress, où l’on trouve les seuls ONU auprès des fabricants, Chinois. J’en ai chiné 12 au total. J’y reviendrai si on me supplie.

Hop hop hop, un peu de résumé sur les chipset supportés:
  • Chipset: Intel/Lantiq PEB98036
    • Bonne nouvelle, le Sercomm FGS202 en contient un. Ceci veut dire que le passage à 2Gbps est plus facile pour les titulaires d’une Livebox V4 équipée de son ONT connu d’Orange
    • Pour le reprogrammer, il faut désouder la mémoire Flash, reprog, resouder.
    • Pas d’interface web
    • Ca chauffe
    • Sauf si on vient d’une LBv4 qui en est déjà équipé, on oublie.
    • Attention, le Sercomm FGS202 n’est absolument pas reconnu par le routeur Mikrotik CCR2004.
    • Oui, dommage.
  • Chipset: Intel/Lantiq PEB98035
    • Huawei MA5671A
      • Flash 16MB, RAM 64MB, System OpenWRT
      • Pour:
        • Fonctionne bien sur les OLT Huawei -
        • Très configurable en ligne de commande -
        • Chauffe peu
        • On en trouve assez facilement sur Ebay, a vil prix.
              
      • Contre:
        • Il faut du matériel USB/SFP et du logiciel pour rooter le shell et accéder à toutes les commandes -
        • pas d’interface web,
        • mais on peut changer le SN en ligne de commande
           
      • Nokia G-010S-P
        • Flash 16MB, RAM 64MB, System OpenWRT
        • Pour:
          • Fonctionne bien sur les OLT Alcatel/Nokia
          • Interface Web d’origine
          • Extrêmement configurable en ligne de commande.
                
        • Contre:
          • Presque introuvable. Et ça sera pire après que vous ayez lu ce post. On en trouve rarement sur Ebay.
            Rien d’autre. C’est du bon matos, reflashable, trafiquable. Mais introuvable.
                
           
      • CarlitoxxPro CPGOS03-0490 v1 ou HL23446
        • Notez bien la mention v1. Carlito est un nerd espagnol qui a adapté un ONU à base Lantiq d’une interface web et les a adaptés aux différents OLT opérés en Espagne, lui offrant un terrain de jeu et d’expérimentation. Il produira par la suite une version 2, sur base Realtek, non compatible HSGMII
        • Flash 16MB, RAM 64MB, System OpenWRT
        • J’ai, une interface CarlitoxxPro CPGOS03-0490, mais en V2.
        • Pour:
          • Excellente interface Web, avec des options préparamétrées pour tel ou tel marque d’OLT
          • Extrêmement configurable, mais oblige à passer en ssh et ligne de commande pour régler le SN
          • Support du LOID s'il est nécessaire
                
        • Contre:
          • La v1 est introuvable
          • La v2 est limitée à 1Gbps, coûte relativement cher, n’est pas sur chipset Lantiq mais sur Realtek, n’est pas nativement reconnue par le CCR2004 et chauffe de l’enfer (comme les autres ONU en ZTE ou Realtek)
                
           
      • Altatel Nokia G-010S-A
        • Flash 16MB, RAM 64MB, System OpenWRT
        • Pour:
          • Bonne compayibilité avec les OLT Alcatel/Nokia, mais fonctionne aussi sur OLT Huawei.
          • Interface Web, mais peu fournie.
          • Extrêmement configurable en ligne de commande.
          • Passe le 2.5Gbps HSGMII
          • On en trouve assez facilement sur Ebay.
          • Chauffe très peu.
                
        • Contre:
          • Nécessite une soudure pour ne pas force/close loop.
          • Le point de soudure est très petit.
          • Mais ça passe avec de l’encre conductrice.
          • Qu'il faut sans doute retartiner de temps en temps.
          • NON RECONNU PAR LE MIKROTIK CCR2004, pas plus à 1Gbps qu'à 2.5Gbps HSGMII. Important à signaler. C'est LA raison qui oblige à utiliser un pont.
                
           
      • Zisa OP151S
        • Flash 8MB, RAM 64MB, System T&W Linux par dessus un OpenWRT relativement ancien 10_03 or 12_09
        • Pour:
          • Une bonne interface web, pleins de commandes CLI.
                
        • Contre:
          • Introuvable ? Je n’en ai jamais croisé un à la vente en 2 mois.
          • Peut surchauffer.
          • Certains exemplaires semble équipés d’un serveur TR-069 avec les problèmes de sécurité que cela implique.
                
           
      • Une dernière considération:
        • Les firmwares semblent interchangeables entre les modèles suivants:
          • Source Photonics SPS-34-24T-HP-TDFO - introuvable
          • Huawei MA5671
          • Alcatel G-010S-P
          • Hilink HL23446 - introuvable
          • CarlitoxxPro CPGOS03-0490 v1
          • Dasan H650SFP - introuvable
          • DpOptics D23446- introuvable
                
        • Les firmwares semblent interchangeables entre les modèles suivants:
          • T&W TW2362H-CDEL - introuvable
          • Zisa OP151S - introuvable
          • D-LINK DPN-100
          • Zyxel PMG3000-D20B - introuvable
          • Huawei CM5671A
          • Eltex NTU-SFP-100
          • Calix 100-03903
                
        • Encore une toute toute dernière mise en garde:
          • Méfiez vous des vendeurs d’Alibaba, ils vont vendre leur came sous le couvert que ce soit du Huawei MA5671 ou du Alcatel G-010S-P, sans que ce n’en soit. Exigez des photos, et l’engagement sur le chipset utilisé.
          • Plus simplement encore, à moins que vous ne vous contentiez de 1Gbps (mais alors pourquoi suivre cet exposé pénible), oubliez les items neufs issus de Chine, ils sont très bien mais ne passent pas le 1Gbps pour autant que j’ai pu essayer, et chauffent du sale.
          • En résumé, il ne me semble pas que des ONU à chipset Lantiq soient encore fabriqués. Ils sont en stock, ou disponibles sur Ebay en occasion. Bonne chasse.
                
           
    Nous voici donc avec un ONU, qu’il faut brancher sur un switch équipé d’un port SFP, switch réglé pour que l’on puisse se connecter depuis un navigateur ou par ssh/telnet (j’ai même vu du telnet sans mot de passe, sur du matériel Italien…)

    Une fois l’ONU préparé (SN changé, éventuellement LOID), on vérifie qu’il passe bien O5, par l’interface web ou bien en ligne de commande (j’y reviens vite)

    Une fois qu’il passe O5, on active le support HSGMII 2.5Gbps

    Revenons un instant aux 3 conditions,
    • O5,
    • 2.5Gbps,
    • reconnaissance par le routeur.

    On a les 2 premiers, mais pas le dernier.

Edit du 23 Novembre 2020 -
Il nous faut convertir le media physique, depuis le coté SFP+ d'une interface qui accepte le débit Multigigabit de la fibre, vers un media accepté par le routeur CRR2004. La suite décrit la manipulation en mode gros hack poilu à base d'une carte Bi SFP+ PCIe trouvée pas cher sur Ebay, d'un type particulier.
Cependant, la piste d'un convertisseur de média est étudiée plus loin - https://lafibre.info/remplacer-livebox/guide-de-connexion-fibre-directement-sur-un-routeur-voire-meme-en-2gbps/msg813076/#msg813076
- Je mettrai à jour selon l'évolution des investigations.




On va donc utiliser la carte BMC57810S pour parvenir à diriger le flux vers le routeur. On utilise une carte double SFP+ BMC57810S que l’on place dans un petit système Linux.

Les cartes double SFP+ BMC57810S se trouvent facilement sur ebay, avec et sans ventilateur. Prenez bien des versions SFP+, et non BASE-T RJ45.
https://www.ebay.com/sch/i.html?_from=R40&_trksid=p2047675.m570.l1313&_nkw=BMC57810S+&_sacat=0
Ma Dell N20KJ fonctionne à merveille, et m’a été livrée avec un cache postérieur court 1U qui sied parfaitement au boitier de mon serveur. Le ventilateur peut éventuellement être avantageusement remplacé par un Noctua NF-A4x10 FLX
https://www.amazon.fr/Noctua-NF-A4x10-FLX-Ventilateur-40x40x10mm/dp/B009NQLT0M


Alors, on insère l’ONU préparé dans un des 2 ports de la carte Marvell Cavium BMC57810S. Carte sur laquelle on aura préalablement activé  le support 2.5Gbps.

Le serveur, dans mon cas, est sous Linux. Je ne sais pas, ni même essaie de, le faire sous Windows ou aucun autre système. L’objectif est de faire reconnaître la carte par un système d’exploitation, puis de ponter les 2 ports SFP+

  • Sur le premier, HSGMII activé, on place l’ONU ok pour passer O5
  • Sur le second, on place, dans mon cas, un transceiver fibre multimode, qui consomme moins relié au même transceiver inséré sur le routeur (qui le reconnaît) par un câble jarretière fibre multimode de 1m - J’aurais pu prendre de l’attache directe cuivre plus courte, mais bon, j’ai acheté sans connaître tous les médias de transmission SFP+. J’ai joué avec de la fibre multimode, alors j’en ai mis de partout entre mes switchs et le routeur, et ça fait bien le job, en totale isolation galvanique.
  • Ensuite, on met en place le pont.
  • Mais pour que le pont puisse fonctionner, il nous faut le support de la carte par le noyau, avec les patchs d’@Upnatom.
  • Justement, un saint @JAMESMTL s’est fendu d’un magnifique tutoriel https://www.dslreports.com/forum/r32440802- que je vous traduis ici.
[/list]

Supposons que le système Linux tourne sous Debian. On suppose que vous avez l’accès root, car il s’agit de votre serveur physiquement.

On modifie /etc/apt/sources.list de cette façon:
Citer
sed -i 's/buster main/buster main non-free/g' /etc/apt/sources.list
On met à jour le système:
Citer
apt update
On installe quelques outils indispensables:
Citer
apt install firmware-bnx2x build-essential libncurses5-dev bison flex bc curl libelf-dev libssl-dev
Installations des sources du noyau
Citer
apt install linux-headers-$(uname -r)
apt install linux-source
cp /usr/src/linux-source-*.tar.xz .
tar -xvf linux-source-*.tar.xz
Supposons que nous ayons installé un noyau 4.19
Citer
cd linux-source-4.19
cp /usr/src/linux-headers-$(uname -r)/.config .
cp /usr/src/linux-headers-$(uname -r)/Module.symvers .
curl https://raw.githubusercontent.com/JAMESMTL/snippets/master/bnx2x/patches/bnx2x_warpcore+8727_2_5g_sgmii.patch | patch -p0
make modules_prepare
make M=drivers/net/ethernet/broadcom/bnx2x
strip --strip-debug drivers/net/ethernet/broadcom/bnx2x/bnx2x.ko
Le module noyau modifié se trouve là:
Citer
~/linux-source-4.19/drivers/net/ethernet/broadcom/bnx2x/bnx2x.ko
Qu’il convient de copier là
Citer
/lib/modules/$(uname -r)/kernel/drivers/net/ethernet/broadcom/bnx2x/
Faites une copie au cas où.
Citer
update-initramfs -u -k all
reboot
Le système redémarre, avec la gestion possible de la synchronisation HSGMII 2.5Gbps

On peut d’ores et déjà paramétrer le pont entre les 2 ports de la carte dual SFP+
On ajoute dans le fichier /etc/network/interfaces, en supposant que comme chez moi les interfaces enp1s0f0 et enp1s0f1 soient les deux interfaces en question.

Citer
auto vmbr0
iface vmbr1 inet static
   address 172.16.0.24
   bridge_ports enp1s0f0 enp1s0f1
   bridge_stp off
   bridge_maxwait  0
   bridge_fd 0
Notez que j’ai du ajouter une adresse IP, sans quoi le pont ne se lançait pas. S’agissant d’une interface, ce n’était pas nécessaire, me semble t-il, mais je n’ai pas plus poussé, trop content d’avancer.

Il faut alors démarrer le système, attention à bien désactiver le support +de 4Go et booter une clé USB DOS contenant le logiciel de maintenance Marvell, ediag.exe
Vous trouverez le lien vers  l’outil ici: B57BCMCD_T7.12b.4.1.zip https://mega.nz/file/b2YWHahJ#R8J-sEzQ5wm9EMxlyu4AULj5JqadlnJsc0zkfeIu57U[/list]
« Modifié: 23 novembre 2020 à 12:13:49 par Gnubyte »

Gnubyte

  • Client Orange Fibre
  • *
  • Messages: 335
  • Toulon (83)
Guide de connexion fibre directement sur un routeur - voire même en 2Gbps...
« Réponse #3 le: 06 novembre 2020 à 13:40:10 »
Une fois la clé USB démarrée, il faut lancer:
Citer
ediag.exe -b10eng
Puis les commandes suivantes. Sélectionnez le port N°1, celui où sera placé l’ONU SFP:
Citer
device 1
Passez en mode d’interaction avec le port en question
Citer
nvm cfg
Sélectionnez “Link”
Citer
7
(dans mon cas, sur une carte Dell N20KJ, mais parfois c’est l’option 6)
Réglons les vitesses possibles
Citer
35=70
36=70
Puis les vitesses par défaut, en 2.5Gbps
Citer
56=6
59=6
On sauvegarde
Citer
save
Et on sort de l’outil de diagnostic.
Citer
exit

On retire la clé, et on peut lancer le système linux

Logiquement, lors du boot, le module bnx2x doit parler, repérer la présence des interfaces SFP dans les cages, et indiquer l’interface pontée comme UP.

Gardez à l’esprit que, une fois inséré dans la cage SFP+ de la carte, vous ne pourrez plus accéder à l’interface ssh ou http de l’interface SFP ONU. Il convient donc de la préparer préalablement.

Faisons un petit résumé de la liste des courses:




Vous l’aurez compris, la quête du bon SFP ONU compatible HGSMII a été un compliquée. J’ai exploré de nombreuses solutions plus ou moins plausibles, et j’ai rencontré le succès du statut O5 au moins avec 4 interfaces différentes. J’en ai eu une brochette.

De gauche à droite, un Sercomm FGS202, un Alcatel-Lucent G-010S-A, 3 ONU SFP différents à chipset Realtek, un Technicolor AFM0002TIM italien, et un de mes Huawei MA5671A.


En fait, chers amis, hors du chipset Intel/Lantiq PEB98035, point de salut. En gros, soit vous trouvez:
  • un rarissime Nokia G-010S-P,
  • un moins rare Alcatel-Lucent G-010S-A,
  • parvenez à rooter un Huawei MA5671A si vous avez le matériel, la patience et le savoir faire.
  • CarlitoxxPro CPGOS03-0490 v1 ou Hilink HL23446 si vous en trouvez
  • Source Photonics SPS-34-24T-HP-TDFO (sans doute le fabricant de toute la série des G-010S-P et A
  • Dasan H650SFP, DpOptics D23446 dont je n’ai jamais vu la couleur à la vente.
Soit c'est éventuellement mort.

Mon choix s’est porté sur l’Alcatel-Lucent G-010S-A (mais, vraiment, j’en ai trituré plein)


Il fonctionne, dès lors qu’on lui pratique une petite soudure, que vous pouvez voir dans la photo suivante:

On voit, sur la droite, 3 groupes de résistances. Il convient d’inonder le groupe du centre d’un petit paté de soudure. Dans mon cas, je l’ai fait à l’encre conductrice, et ça tient depuis 48h.

Gnubyte

  • Client Orange Fibre
  • *
  • Messages: 335
  • Toulon (83)
Guide de connexion fibre directement sur un routeur - voire même en 2Gbps...
« Réponse #4 le: 08 novembre 2020 à 10:37:21 »
Continuons avec les réglages de la bête.

Tout d’abord, il vous faut extraire le numéro de série de votre ONT actuel. Le Huawei mural HG8010a répond sur l’IP 192.168.4.254
Les numéros de série se présentent :

  • soit sous la forme d’une chaîne ABCD9A9A9A9A9A, avec le code fabriquant en 4 lettres, A=41 et suivant. suivi par 4 valeurs en hexa
  • soit le code fabricant est en ASCII, 4 caractères, et le reste en hexa
Mettons ça de côté.

L'interface web de l'ONU s'ouvre à http://192.168.1.10 avec:
  • user = adminadmin
  • pw   = ALC#FGU
On y trouve la possibilité de régler le SLID, explicitement recopié de la capture de l'ONT mural.



On revient à l'accès via ssh:
On garde à l'esprit qu'il te faudra un switch doté d'un port SFP, switch réglé par exemple en 192.168.1.2. Ordi réglé en 192.168.1.50 par exemple. L'Alcatel-Lucent G-010S-A cause en 192.168.1.10
  • user=ONTUSER
  • pw=SUGAR2A041

Une fois l’invite de commande disponible, on modifie le Manufacturer ID et le Numéro de Série,  AAAA en ASCII, 9A9A9A9A en hexa.
Citer
ONTUSER # ritool set MfrID ABCD 
ONTUSER # ritool set G984Serial 9A9A9A9A
ONTUSER # ritool dump
On vérifie un peu
Citer
ONTUSER # ritool get MfrID
ONTUSER # ritool get G984Serial
On active le mode 2.5Gbps
Citer
ONTUSER # fw_setenv sgmii_mode 5
Idéalement, on insère la fibre FTTH dans l’ONU
Citer
ONTUSER #reboot
On attend bien 2 minutes. On peut le pinguer par ailleurs.
On s’y reconnecte, et on surveille la procédure d’inscription sur l’arbre GPON:
Citer
ONTUSER # watch -n 1 onu ploamsg
Vous devez constater le passage O5
Citer
errorcode=0 curr_state=5 previous_state=4 elapsed_msec=30428
La console se grippe alors, mais c'est normal, l'ONU passe en mode bridge pur, et tant que la fibre optique est insérée, on perd l'accès ssh.

Dès que l’on a pu vérifier que l’ONU passe bien O5, on peut alors l’insérer dans le pont, et poursuivre la configuration du routeur. Il faudra attendre que l'ONU démarre dans sont slot SFP+, repère la fibre active, s'inscrive O5, et monte, ce qui fait monter le pont en lien actif.
Alors, l'interface du routeur devient active à son tour. Le lien physique fibre est actif, et l'authentification peut alors se dérouler pour permettre au routeur de finir le travail, avec un lien à plus de 1Gbps.

Il se fait tard.
Avez ça, vous avez tout ce qu'il faut pour réussir.
Bon, ok, il faut un peu de matos.
Bon, ok, si ça se trouve Mikrotik mettra à jour le noyau de son CCR2004.

Mais en attendant, ça fonctionne.

Et ça fonctionne même bien. Orange ne s'est même pas tracassé à limiter le débit à 2Gbps, et injecte dans l'arbre GPON tout le débit qu'il peut y transmettre. C'est la fête.

Manifestement, selon @uptnatom, je suis le premier à avoir réalisé la manip sur l'infra Orange. 39eme dans le monde. Venez m'y rejoindre.

C'était vraiment une bidouille sympa, dépassant mes attentes en terme de débit. Mon réseau local est complètement révolutionné, prêt pour le XGsPON.
Vivement le XGsPON, et, plus loin, le multidécagigabit :D

Une petite vue du routeur et du switch. Oubliez le routeur Ubiquiti. Les SFP ONU en test sont en rang, il doit éventuellement en manquer un ou deux.


Et un petit SpeedTest rapide:[/size]


Pour autant qu'il semble la libération du dernier Gbps a été réalisée 3 fois, avec les nuances suivantes:


« Modifié: 22 novembre 2020 à 20:02:58 par Gnubyte »

Gnubyte

  • Client Orange Fibre
  • *
  • Messages: 335
  • Toulon (83)
La Quête du Dernier Giga - La fibre Orange en SFP sur le routeur, en 2Gbps.
« Réponse #5 le: 09 novembre 2020 à 01:16:20 »
Bonne lecture.

Demandez moi si j'ai fait preuve d'imprécision.

Raah, mais le multigigabit se mérite !  :D

De toute façon, si l'opérateur ne fournit pas de routeur multigigabit, il en faut bien un.
Si l'on sort plus de 1Gbps de son routeur, il faut un switch multigig.
Si l'on dispose de plus d'un Gbps sur son câble Ethernet (je n'ai pas parlé de lien fibre, mais c'est envisageable  8) ), il faut envisager une interface réseau >1Gbps
Supposons que le réseau local relié à internet fournisse un débit supérieur à 1Gbps (120Mo/s), l'utilisation de sous systèmes disques rapides, SSD, s'impose de fait.

Par chance, les SSD se sont démocratisés durant les 10 dernières années, et, le plus souvent, nous utilisons tous des disques systèmes (et souvent de données) SSD, de débits bien supérieurs aux vitesses des accès internet courants.

Si l'on envisage la chaîne dans l'autre sens, il faut bien adapter l'ensemble de la chaîne si la possibilité s'offre à nous.

Bon, Ok, à cet instant, l'ensemble peut sembler onéreux et éventuellement superfétatoire.
Ok.
Mais un jour, certains sont bien passés du 10Mbps au 100Mbps. Puis du 100Mbps en hub au 1Gbps en switch. Certains se sont lancés, précurseurs jusqu'au boutistes, un temps, rapidement rattrapés par le reste de la troupe, motivés par la démocratisation du "multimédia" à la faveur des accès internet "haut débits" H24 sans tarification horaire ni quota, la vidéo à la demande et les jeux en ligne.

Donc, oui, pousser le débit au delà du premier gigabit m'a conduit à remplacer toute la chaîne. Un nombre certain des intervenants qui rôdent ici s'y sont déjà prêté. J'ai bénéficié de passionnantes lectures sur les liens par jarretières optiques.

Le NAS, la station de travail déjà en 10GbE par liaison directe, le switch 10GbE était logique, et la frustration de rater ce second Gbps Orange pourtant payé devenant trop forte, l'esprit galope de solution en solutions, à la recherche de la réponse optimale.

Une fois la lecture de https://www.itu.int/rec/dologin_pub.asp?lang=e&id=T-REC-G.984.1-200303-S!!PDF-F&type=items bien intégrée, le constat de l'interopérabilité s'impose. Orange, SFR, Bouygues, Free, aucun n'a inventé l'eau chaude. Toutes utilisent des équipements compliants, et intéropérables.

Trouver une solution compatible n'était qu'une question de recherches.

Pourquoi ne pas avoir opté pour un accès multigig Free ?
  • Free et sa Freebox Delta ne m'auraientt pas affranchi d'un switch multigigabit ni d'un lien SFP+ fibre.
  • Free n'est pas un opérateur de tier 1, quand j'ai la faiblesse d'en savourer l'avantage

Je thésaurisé un certain nombre d'ONU SFP. J'ai procédé à d’innombrables heures de tests, progressé dans la connaissance des périmètres d'utilisations, jusqu'à cerner l'utile du superflu, l'indispensable du dispensable, rencontré des impasses techniques et les ai contournées.

Je vous raconte ça demain.

Je vais tâcher de le faire bien, avec clarté et faconde.  :P

hwti

  • Client Orange Fibre
  • *
  • Messages: 1 280
  • Chambly (60)
La Quête du Dernier Giga - La fibre Orange en SFP sur le routeur, en 2Gbps.
« Réponse #6 le: 09 novembre 2020 à 01:27:41 »
Si j'ai bien compris, tu pars d'une Livebox 4 et d'un ONT Huawei HG8010a ?
Donc ça voudrait dire qu'Orange aurait les anciens abonnés 1Gbps sur le profil 2Gbps, sans qu'ils aient migré vers Livebox Up avec une Livebox 5.

kgersen

  • Client Bouygues FTTH
  • Modérateur
  • *
  • Messages: 7 451
  • FTTH 1Gb/s sur Paris (75)
La Quête du Dernier Giga - La fibre Orange en SFP sur le routeur, en 2Gbps.
« Réponse #7 le: 09 novembre 2020 à 02:33:19 »
superbe!

N3o et Zoc j'ai supprimé vos premiers messages respectifs du sujet. rien d'important dedans et ca permet une continuité des 3 messages de Gnubyte.

J'épingle ce sujet en attendant peut-etre une version plus courte qui donne juste ce qu'il faut acheter et comment faire le paramétrage ou pas... ca peut-etre quelqu'un d'autre qui s'en occupe. t'en a deja fait beaucoup :)
« Modifié: 09 novembre 2020 à 06:54:21 par kgersen »

zoc

  • Client Orange Fibre
  • *
  • Messages: 3 213
  • Antibes (06)
La Quête du Dernier Giga - La fibre Orange en SFP sur le routeur, en 2Gbps.
« Réponse #8 le: 09 novembre 2020 à 06:58:04 »
Si j'ai bien compris, tu pars d'une Livebox 4 et d'un ONT Huawei HG8010a ?
Donc ça voudrait dire qu'Orange aurait les anciens abonnés 1Gbps sur le profil 2Gbps, sans qu'ils aient migré vers Livebox Up avec une Livebox 5.
Il est possible de conserver sa livebox 4 quand on migre vers livebox up. Du coup on a l’upload à 600 Mbps, mais évidemment le download à 1 Gbps malgré le profil à 2 Gbps vu l’utilisation soit de l’ont ethernet soit du SFP Sercomm

Gnubyte

  • Client Orange Fibre
  • *
  • Messages: 335
  • Toulon (83)
La Quête du Dernier Giga - La fibre Orange en SFP sur le routeur, en 2Gbps.
« Réponse #9 le: 09 novembre 2020 à 07:43:42 »
Si j'ai bien compris, tu pars d'une Livebox 4 et d'un ONT Huawei HG8010a ?
Donc ça voudrait dire qu'Orange aurait les anciens abonnés 1Gbps sur le profil 2Gbps, sans qu'ils aient migré vers Livebox Up avec une Livebox 5.
Une offre de débit est une offre de débit. Si le titulaire d'une LBv3 demande un passage en offre UP, sans migration de matériel, il voit son débit montant passer à 600Mbps.
Ça e été mon cas. J'ai eu le plus grand mal à migrer en offre LBv4, parce que je pensais alors qu'il pouvait être utile d'obtenir un SFP Sercomm reconnu par Orange.
En fait, on ne peut pas modifier le SFP Sercomm, et rien ne dit si il peut passer en 2.5Gbps, ni comment simplement lui récupérer son SN si on en change.

Gnubyte

  • Client Orange Fibre
  • *
  • Messages: 335
  • Toulon (83)
La Quête du Dernier Giga - La fibre Orange en SFP sur le routeur, en 2Gbps.
« Réponse #10 le: 09 novembre 2020 à 08:18:18 »
superbe!

N3o et Zoc j'ai supprimé vos premiers messages respectifs du sujet. rien d'important dedans et ca permet une continuité des 3 messages de Gnubyte.

J'épingle ce sujet en attendant peut-etre une version plus courte qui donne juste ce qu'il faut acheter et comment faire le paramétrage ou pas... ca peut-etre quelqu'un d'autre qui s'en occupe. t'en a deja fait beaucoup :)
Merci. Venant de toi je suis touché.
L'exposé est long, certes, mais j'ai tenté de faire en sorte qu'il garde une cohérence logique, et qu'il véhicule un bagage pédagogique suffisant pour ne pas acheter de composant erronés.
Cette fois ci, ça a été beaucoup plus long et laborieux qu'habituellement, car on dépassait le simple réglage logique du haut de couches OSI pour descendre jusqu'aux couches les plus basses, et garantir la synchro.
Il faut non seulement un réseau local à au moins 2.5Gbps sur toute la chaîne, mais aussi un Switch à port SFP pour régler le bon ONU, un serveur Linux, recompiler un noyau. Il faut, car ça reste fondamental, un routeur 10Gbps qui sache envoyer des requêtes DHCP cos à 6 sans nécessairement recompiler un binaire, ni y laisser sa chemise.
Plein de nouveaux concepts, le PHY, HSGMII, et j'ai passé sous silence un océan de commandes OpenWRT.
Ce coup ci, pour l'instant et en l'absence de routeur 10Gbps ou de Switch 10Gbps SFP+ acceptant de reconnaître l'ONU à base de chipset Lantiq préparé, il faut passer par le pont sur cette carte spécifique, qu'il faut régler en mode DOS, avec un système Linux pour façonner le pont...
C'est beaucoup moins plug ans play que les autres fois. C'est beaucoup plus onéreux. C'est presque un gros hack poilu. Il faut même souder.
Je n'avais pas envie de simplement montrer que c'était possible, donner des indications Sybillines et disparaître. Avec ce long exposé, on doit pouvoir reproduire la manip.
C'est la raison de la longueur de l'exposé.
Bien mis en place, bien exposé, le support sera plus facile.

Routeur, Switch, câbles, ONU, interfaces SFP, c'est sans doute un billet de 1000€, pour vraiment avoir un débit descendant de 2Gbps. J'ai étalé ces achats sur plusieurs mois, au fil de mes besoins.  À chacun de juger comment il l'envisage. Il est possible de le faire, mais il faut pour l'heure en accepter le prix. J'ai, avec la flopée d'ONU que j'ai testé, et un second Switch 8 ports, dépensé un peu plus, mais vous savez maintenant quelle est la solution qui fonctionne.

C'est une superbe expérience. Un peu dans mon coin, mais quel kiff. Je sais qu'ici il y en aura deux ou trois qui s'y precipiteront. J'en connais au moins deux.

Au plaisir de lire vos réactions, et de vous aider à reproduire ou améliorer la manipulation.

vivien

  • Administrateur
  • *
  • Messages: 36 537
    • Twitter LaFibre.info
La fibre Orange à 2Gbps, sur un routeur MikroTik 10Gbps CCR2004, via un ONT SFP+
« Réponse #11 le: 09 novembre 2020 à 09:38:17 »
Merci Gnubyte.

J'ai l'impression que Orange ne limite pas le débit à 2 Gb/s et que tu arrives à avoir plus quand il y a peu d'utilisation de l'arbre (l'arbre Gpon permet 2488 Mb/s mutualisé entre les 64 clients de l'arbre Gpon)

Tu confirmes ?

Je me suis permis d'éclater ton message sur plusieurs messages.
Il ne faut pas hésiter à segmenter un log tutoriel sur différents messages, cela permet de faire des liens direct ver une partie du tutoriel.
J'ai aussi intégré les photos directement au forum et tu vas avoir une miniature en une de LaFibre.info.

 

Mobile View