Auteur Sujet: Baromètre des connexions mobile mars 2012  (Lu 3525 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

vivien

  • Administrateur
  • *
  • Messages: 33 139
    • Twitter LaFibre.info
Baromètre des connexions mobile mars 2012
« le: 02 avril 2012 à 23:46:43 »
Un baromètre des connexions mobile plus récent à été publié => Baromètre des connexions mobile

Baromètre des connexions mobile mars 2012

Petite nouveauté du mois, les résultats sont issus des SpeedTests réalisés avec un iPhone.
Seules mesures en 2G/3G depuis un iPhone sont utilisées afin de fiabiliser les résultats (les téléphones bas de gamme bridant les débit), cf explication ici. Bouygues Telecom n'est pas présent pour le moment vu que le nombre de tests ne permet pas d'avoir des résultats fiables. Free Mobile est par contre présent, aussi incroyable que cela puisse paraitre, il y a plus de tests de débit Free mobile que n'importe quel opérateur ! (18 378 test entre le 12 janvier et le 31 janvier !)

Download :

Si Orange n'est pas bien classé dans le baromètre FTTH (les débits s'écroulant dès que la latence augmente), ce n'est pas le cas coté mobile ou son réseau est excellent et mérite bien la première place..
Free chute fortement et passe à la troisième place avec 2,1 Mb/s.

Upload :

L'ordre ne change pas avec Orange N°1, SFR N°2 et Free qui s'écroule littéralement avec un débit montant plus que divisé par deux en un mois !

Ping :

Contrairement au FTTH où les ping varient dans un facteur de 1 à 5, sur le mobile Orange, SFR et Free ont des ping équivalents.

Nombres de clients ayant effectués des SpeedTest :

L’arrivée de Free mobile le 10 janvier 2012 a donné envie à tous de réaliser des tests de débit et notamment aux clients Orange qui multiplie les tests par 5 (x3,5 pour SFR).

Le nombre de tests sur Free mobile est lui incroyable.

La suite des résultats le 1er mai...

Optrolight

  • Client Orange Fibre
  • Modérateur
  • *
  • Messages: 4 553
  • Grenoble (38) @Optrolight
    • Optroastro
Baromètre des connexions mobile mars 2012
« Réponse #1 le: 03 avril 2012 à 00:23:48 »
Merci pour ces graphiques. Ils sont très représentatifs (je trouve) de ce qu'on peut lire sur le web.
Pour Free, on voit clairement que la chute est liée aux problèmes d'itinérance (et de connexion le soir entre 18h et 20h). Free aurait il été obligé de diminuer les débits, ou cela montre t il simplement que le réseau ne supporte pas la charge avec plusieurs millions d'abonnés?

Nico

  • Modérateur
  • *
  • Messages: 35 122
  • FTTH 1000/500 sur Paris 15ème (75)
    • @_GaLaK_
Baromètre des connexions mobile mars 2012
« Réponse #2 le: 03 avril 2012 à 07:19:22 »
Free Mobile est par contre présent, aussi incroyable que cela puisse paraitre, il y a plus de tests de débit Free mobile que n'importe quel opérateur ! (18 378 test entre le 12 janvier et le 31 janvier !)
Je ne trouve pas ça étonnant, tout le monde veut savoir si FM ça marche, si FM ça avance, si FM c'est mieux que [insérez-ici-le-nom-de-votre-ancien-opérateur].

En tout cas j'attendais plutôt Orange plus haut que ça par rapport à SFR comme sur l'étude ARCEP de l'an dernier.

Pour la chute de Free, on peut imaginer deux raison :
* QoS sur le réseau Orange
* Plus de tests sur leur réseau propre (qui est surement beaucoup moins performant)

Ceci dit vu le peu de gens sur leur réseau (90% du trafic voix via Orange) d'un côté et la baisse conséquente de l'autre, je penche plutôt pour la première solution.

benoit75015

  • Invité
Baromètre des connexions mobile mars 2012
« Réponse #3 le: 03 avril 2012 à 10:07:07 »
Capital a réalisé une étude sur Paris et Lyon avec la société Directique (spécialisé dans ce type de test) : Près d’un appel sur deux tombe à l’eau avec Free Mobile aux heures de pointe

Entre 18h00 et 21h00, le taux d’échec des appels par Free Mobile atteint 46%, c’est le résultat de l’enquête exclusive réalisée par Capital à Paris et à Lyon. La première à mesurer la qualité du réseau du nouvel opérateur.

«Tickets Réseau en cours». Depuis mardi, sur le site de Free Mobile, une petite ligne au milieu d’un tableau d’incidents techniques informe les abonnés qu’ils peuvent rencontrer des problèmes d’appels en soirée. Un doux euphémisme : en fait de "problèmes" c'est un énorme dysfonctionnement que nous sommes en mesure de révéler.

Aux heures de pointe, c’est à dire entre 18h et 21h, le taux d’échec des appels téléphoniques passés sur Free Mobile atteint 46% à Paris et Lyon, quasiment un sur deux. Pour comparaison, il n’est que de 1% chez Orange, SFR et Bouygues.



Sur le reste de la journée, il approche encore les 14% quand les opérateurs historiques ne dépassent toujours pas 1% d’échec. Ce qui donne pour Free Mobile, une moyenne d’échec de 32% sur l’ensemble de la journée à Paris et à Lyon.

L’étude des débits internet n’est pas non plus à l’avantage de Free : dans 16% des cas, il a été impossible de télécharger un fichier de 2 mégaoctets sur son réseau aux heures de pointe. Un taux d’échec de transmission trois à huit fois supérieur à celui d’Orange, SFR et Bouygues Telecom.

Free, qui promet d’attaquer en justice quiconque dénigrera son réseau, aura du mal à contester ces chiffres. Ils sont, en effet, le fruit de 9.392 tests d’appels et de 3.619 tentatives de téléchargement, réalisées entre lundi et jeudi en centre-ville comme en banlieue, pour le compte de Capital, par les techniciens de la société Directique.

Un cabinet de référence dans le secteur, puisque c’est à partir de ses données que l’Arcep, l’Autorité de régulation du secteur, publie son rapport annuel sur la qualité de service des réseaux mobiles.

Free Mobile justifie ses bugs aux heures de pointe par la congestion des liens d’interconnexion avec le réseau d’Orange, l’opérateur qu’il a choisi pour couvrir les zones où il n’a pas encore implanté ses antennes. Et le trublion des télécoms promet de corriger la donne d’ici le 11 avril.

Ce sera sans doute plus compliqué. Les relevés de Capital montrent en effet que, même sur son propre réseau, Free Mobile offre une piètre qualité de service. Le taux d’échec des appels y atteint 4%, encore quatre fois plus que chez les autres opérateurs.

Quant aux transferts de données: les abonnés Free passant par les antennes installées par Xavier Niel échouent à télécharger leur fichier dans 34% des cas, contre 1 à 3% chez les concurrents.

Ces pannes à répétition présentent tout même un grand avantage pour Free : ses clients mécontents auront bien du mal à joindre B&You ou Sosh pour changer d’opérateur.


Source : Capital, le 3 avril 2012 par Gilles Tanguy

Méthodologie :
Pour la voix. Appels vers la messagerie opérateur toutes les 30 secondes avec l’outil Mobitrace de Directique, à Paris (1/3 intra muros, 2/3 en banlieue) du mardi 27 mars 14h30 au mercredi 28 mars 21h15 et à Lyon (30% intra muros et 70% en banlieue) du lundi 26 mars 17h45 au mercredi 28 mars 13H30. L'appel est considéré comme OK si on a un décroché et que la communication est maintenue quelques secondes. 9392 mesures au total dont 1800 mesures pour Orange, 1820 pour SFR, 1878 pour Bouygues, 1995 pour Free (dont 363 en réseau propre). 1899 tests non pris en comptes pour raison de redondance.

Pour la data. Téléchargement d'un fichier de 2 Mo en http, via outil automatique Mobispeed à Paris (50% intra muros, 50% en banlieue) du mardi 27 mars 13h45 au jeudi 29 mars 16h30 et à Lyon (30% intra muros et 70% en banlieue) du lundi 26 mars 17h45 au mercredi 28 mars 13H29. 3619 mesures au total.

Directique, spécialiste de la qualité de service en vision client, mène, notamment, des études et des mesures de qualité des réseaux mobiles pour les autorités de régulation, les opérateurs et leurs clients en France, en Europe, au Moyen-Orient et en Afrique.

corrector

  • Invité
Baromètre des connexions mobile mars 2012
« Réponse #4 le: 04 avril 2012 à 11:15:52 »
C'est un bon moyen pour dépenser moins en portable finalement :
- prendre Free Mobile
- ne pas pouvoir appeler
- réaliser qu'on n'a absolument aucun besoin de raconter sa vie au téléphone
- prendre l'habitude de se passer du portable
- ne plus du tout utiliser le portable
- ne même plus avoir de portable

Je pensais prendre une carte FM, mais je vais peut-être rester chez mon opérateur low-cost actuel (RCT).

 

Mobile View