Auteur Sujet: Non à ACTA  (Lu 1452 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

vivien

  • Administrateur
  • *
  • Messages: 27 071
    • Twitter LaFibre.info
Non à ACTA
« le: 28 janvier 2012 à 18:40:01 »
Qu'est-ce que c'est ACTA ?
"ACTA" est l'abbréviation pour "Anti-Counterfeiting Trade Agreement", le traité plurilatéral proposé pour la lutte contre le piratage. Les pays participants et organisations internationales de vouloir lutter contre le piratage. Le problème prétenduement grandissant des contrefaçons et de la piraterie pourrait être combattu plus efficacement soutiennent les parties. Les négociations secrètes sont en cours depuis 2008 et sera achevées encore cette année. Les parties participantes sont la Suisse, les Etas-Unis, l'UE, Canada, Japon, Corée, Singapour, Australie, Nouvelle Zélande, le Mexique, la Jordanie, le Maroc et les Émirats Arabes Unis.

Le 26 janvir 2012 à Tokyo, l'Union européenne et 22 de ses États Membres, dont la France, ont officiellement signé ACTA. Le mouvement citoyen mondial contre les lois américaines anti-partage SOPA et PIPA doit désormais vaincre leur équivalent global ACTA au Parlement européen.

Une animation infographique pour expliquer les dangers dèmesurés du traité ACTA envers un Internet libre et ouvert :


Mobilisons-nous avant que le Net ne soit verrouillé, filtré, censuré !
=> https://www.laquadrature.net/wiki/Comment_agir_contre_ACTA

=> http://www.stopp-acta.info/francais/


corrector

  • Invité
Non à ACTA
« Réponse #1 le: 28 janvier 2012 à 19:45:52 »
À tout moment un pays peut refuser d'appliquer un traité.

C'est ce que des pays font régulièrement dès que ça les arrange. Que peuvent les autres pays? Strictement rien.

Le problème, c'est qu'il n'y a pas la moindre volonté des gouvernements de le faire. Et les commentateurs patentés de la politique préfèrent se branloter pour savoir si Sarko viole l'esprit de la 5e République s'il fait un discours devant le Congrès (le Parlement et le Sénat réunis), que d'analyser les vraies questions.

Mais un traité ne vaut que par l'envie des signataires de l'appliquer. Ainsi, pour prendre 2 exemples bien différents, George Bush soit disant ultra libéral libre échangiste a introduit des bannières douanières sur l'acier, contraires aux principes de l'OMC; le Japon pratique la chasse de la baleine, en dépit de ses engagement, sous un grotesque prétexte "scientifique". Et il y a pire bien sûr (mais je n'ai pas envie d'en parler ici). Cela n'a pas eu la moindre conséquence au niveau international.

Si du jour au lendemain la France déchirait symboliquement certains traités signés, il ne se passerait RIEN.

 

Mobile View