Auteur Sujet: peering symétrique gratuit ou asymétriques payant ?  (Lu 70226 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

corrector

  • Invité
peering symétrique gratuit ou asymétriques payant ?
« Réponse #120 le: 10 janvier 2013 à 21:51:51 »
Oui, mais tu te trompes sur ce point : les consommateurs d'électricité ne participent pas à la stabilité du réseau. L'asservissement, le fait de revenir à l'équilibre lors de très faibles variations de fréquences, ça se fait uniquement grâce aux producteurs, sur les centrales électriques.
Donc les variations de fréquences n'affectent pas les consommateurs?

Bref, quand j'allume mon radiateur électrique, mon hallogène, quand le conducteur du TGV décide de démarrer la rame (plusieurs MW), ou quand j'appuye sur le bouton de l'ascenceur, c'est bien l'appareil consommateur qui décide exactement de la puissance électrique qu'il va consommer. Il ignore complètement les petites variations de fréquences qui participent à la stabilité du réseau.
Quand j'allume un appareil, la conso monte à une vitesse folle!

Sur une ampoule halogène à l'allumage d'après ce cours la puissance peut atteindre * 6) donc tu passes de 0 W à mettons 1200 W en une petite fraction de seconde (au pif 10 ms) : ça ferait du 120 kW/s

Avant d'arriver à environ 10 MW, ton TGV ta accélérer pendant plusieurs minutes, au pif 1000 s soit 10 kW/s

Quel producteur s'ajuste à cette vitesse?

Warning : la plupart des données dans ce message sont hautement pipeau.

Sérieusement, vous avez un graphique montrant la montée en puissance d'un appareil qu'on allume?

fanfouer

  • Expert
  • Client Free adsl
  • *
  • Messages: 418
    • Infos-Réseaux.com
peering symétrique gratuit ou asymétriques payant ?
« Réponse #121 le: 10 janvier 2013 à 23:05:46 »
En faisant l'analogie on pourrait effectivement dire que ERDF ne garantit pas réellement 30A aux bretons.

Leon.

Nico, Léon. Le problème de la Bretagne, comme de PACA, ne vient pas de ERDF mais de RTE qui a une faiblesse sur quelques liens.
En l’occurrence, l'opérateur de transit, pas le fournisseur d'accès.

Les "peering" sont tout à fait bien dimensionnés dans les deux régions, les liens qui les alimentent un peu moins.
Sans chercher à savoir de qui vient la responsabilité, on peut se demander qui garenti mal quelque chose dans cette situation en effet pas très éloignée d'internet.

butler_fr

  • Client Bbox adsl
  • Modérateur
  • *
  • Messages: 3 560
  • FTTH orange
peering symétrique gratuit ou asymétriques payant ?
« Réponse #122 le: 11 janvier 2013 à 04:08:24 »
pour corrector:

http://www.letelegramme.com/ig/generales/france-monde/france/edf-delestage-massif-en-paca-pour-eviter-la-coupure-totale-22-12-2009-711407.php

habitant à plein temps en Bretagne je n'est que très rarement vus des délestages (bon certe je suis pas encore très vieux...)
après en Bretagne c'est un peu le désert niveau production d'énergie... a part le barrage de la rance qui a depuis été arrêté (le sel avait bouffé les turbines!) il n'y a pas grand chose.... (maintenant les éoliennes un peu)

je vois régulièrement des alertes conso en hiver, le métro à rennes est en mode éco (10km/h de -) et plusieurs autres trucs (éclairage public....)

Mediactive Network

  • AS197133 Officiel Mediactive Network
  • Expert
  • *
  • Messages: 169
  • Alexandre
    • www
peering symétrique gratuit ou asymétriques payant ?
« Réponse #123 le: 11 janvier 2013 à 06:21:01 »
Leon,

Ton analogie est intéressante et confirme bien ce que je dis sur la nécessité d'adapter la capacité du réseau à la somme des contrats que tu as vendu. Et quand ce n'est pas possible, tu ne vends pas. EDF fait exactement ça. Pas pour les contrats de particuliers (contrats bleus) mais pour les contrats des professionnels (contrats jaunes).
Par exemple, il n'est pas possible d'installer un datacenter n'importe ou. On ne parle pas de consommations et de puissance en Kilo W mais en Mega W et EDF, avant d'accepter de t'installer une telle alimentation valide que c'est faisable et qu'ils peuvent te garantir la puissance que tu réclames. S'ils n'en sont pas capables et qu'ils ne peuvent upgrader leur réseau, pas de datacenter allumé.

Maintenant oui, la probabilité statistique que 100% des utilisateurs utilise 100% des ressources est quasi nulle. Mais c'est comme toutes les probabilités (panne de matériels, coupure de fibre...) les opérateurs et les hébergeurs doivent les intégrer. Pour celles sur lesquelles il y a des probabilités importantes, il y a des mécanismes et des normes qui sont aujourd'hui standardisées (double alimentation, hsrp, bgp, ha, dual bulding, backup distant, etc). Il faut aussi intégrer les événements exceptionnels (11 septembre par exemple), lorsque tout le monde veut se connecter en même temps.
C'est de la responsabilité des opérateurs et des hébergeurs de définir leur niveau de service contractuel (SLA) et de mettre en place les moyens pour les garantir. A défaut, et en cas d'incident, ca peut leur couter cher :)

Sur le marché, je te l'accorde, beaucoup de fournisseurs appliquent des taux de contention...très très limites (sur le réseau mais aussi sur la redondance de leurs infras / equipements). Soit parce que leurs prix ne leurs permettent pas d'investir et de couvrir les charges soit parce qu'ils intègrent le risque de perdre un pourcentage de clients fâchés qu'ils jugent trop consommateurs par rapport à leur modèle.

Chez nous, nous avons des dizaines d'événements imprévisibles. 2 exemples :
Une fois quand l'émission M6 Capital a parlé d'un logiciel de plans d'intérieur 3D dont les serveurs de téléchargement sont sur nos plateformes. Conso moyenne habituelle : environ 40 Mbps. Lors de l'émission : plus de 400 Mbps. Ils ont été encaissés sans problème et je peux vous garantir que le client était bien content de cette pub gratuite qui leur a permis de vendre des milliers de licences en une soirée. Un autre logiciel était cité...leur serveur était down : perte d'image, manque à gagner en CA.

Une autre fois, une éditeur de BD Manga a acheté un espace pub pour y placer une vidéo avec lancement automatique à l'affichage. Gros investissement puisqu'il s'agissait d'être en home de voyages-sncf qui brasse plusieurs millions de visiteurs... Et ils avaient oublié de nous prévenir...trop confiants sans doute ou absolument pas conscients de l'impact :) Résultat immédiat : la encore plus de 600Mbps de trafic à encaisser...et sur un seul serveur. C'est passé et cela a tenu plus d'une semaine, le temps de la campagne. Imaginez la perte d'image et la perte financière pour le client si cela n'avait pas été le cas.

Bien entendu ils ont du payer le "burst" mais ils étaient économiquement gagnants au final.

Je ne dit pas que nous avons dimensionné nos infrastructures pour encaisser 100% des événements exceptionnels, c'est impossible et il y a toujours une limite (il nous est arrivé de nous prendre des attaques DDOS à plus de 10Gb et quelques millions de hits par seconde sur un serveur et cela a très fortement dégradé la partie du réseau concerné) mais  nous réduisons au minimum les taux de contention.

Certes nous ne sommes pas l'hébergeur le moins cher de la place mais nos clients qui ont intégré ces données dans leurs calculs de rentabilité s'y retrouvent. C'est un peu comme les assurances. On sait qu'on paye pour une probabilité statistique mais le jour ou on en a besoin on économise beaucoup plus que cela aurait couté si on ne l'avait pas prise. Et comme le 100% n'existe pas, mieux vaut la prendre l'assurance.

Dernier exemple pour démontrer que le rapport qualité / prix peut être déterminant : un célèbre vendeur de pizza à domicile était logé chez un hébergeur low cost. Les jours de match de foot notamment, le serveur plantait toujours.
Lorsqu'on leur a proposé un hébergement ils ont fait des bonds au plafond en voyant la différence de budget....mais finalement ils ont signé. Résultat, le premier jour d'exploitation ils ont fait une hausse de plus de 50% du chiffre d'affaires. Non seulement ils ne perdaient plus de commandes au moment des plantages mais mieux, ils concrétisaient les commandes des visiteurs les plus impatients qui déconnectent au bout de 2s si le service répond lentement.
La course à la vitesse est un élèment stratégique pour tous les sites de e-commerce et une différence d'une seconde a un impact sur les ventes. Amazon notamment a fait de nombreuses études sur le sujet.
Je peux vous garantir que la différence entre la hausse du cout de l'hébergement et la hausse du CA est largement en faveur du client :) Et ses propres clients sont plus satisfaits aussi :)

Conclusion : pour un usage professionnel il est toujours bon de sur investir sur les infrastructures. C'est économiquement payant sur la durée.
Pour les particuliers, on sait que le niveau d'exigence a tendance à augmenter significativement (et ce d'autant plus que la journée, à leur bureau, ils ont les services pro), il n'est donc pas illogique que les fournisseurs intègrent de plus en plus la notion de SLA.



 
« Modifié: 11 janvier 2013 à 07:08:26 par Mediactive Network »

K-net

  • AS24904 Officiel K-Net
  • Expert
  • *
  • Messages: 965
    • K-net
peering symétrique gratuit ou asymétriques payant ?
« Réponse #124 le: 13 janvier 2013 à 20:14:17 »
Question :
De plus en plus de nos clients utilisent un femto qui sert à priori à améliorer la couverture gsm en passant les données par la fibre.

Sachant que le client paie son abonnement GSM a son operateur et son abonnement internet knet, knet doit payer orange pour qu'il accepte les données, normal ?

corrector

  • Invité
peering symétrique gratuit ou asymétriques payant ?
« Réponse #125 le: 13 janvier 2013 à 20:16:23 »
Oui bien sûr.

Après K-Net doit facturer l'opérateur Internet pour les données descendantes. Ou bien l'opérateur mobile. Ou bien les deux.

Donc pour un flux voix...

K-net

  • AS24904 Officiel K-Net
  • Expert
  • *
  • Messages: 965
    • K-net
peering symétrique gratuit ou asymétriques payant ?
« Réponse #126 le: 13 janvier 2013 à 20:27:00 »
Perso plus je lis des articles sur le peering, plus je trouve la pratique aberrante.

Et je trouve que l'utilisation de ces boîtiers pour palier la mauvaise qualité de la couverture GSM sur lequel knet doit remonter les infos sur un lieu d'échange et doit payer orange et bientôt free pour qu'ils en acceptent les données était vraiment le service qui symbolise le plus mon rejet du peering payant.

Nico

  • Modérateur
  • *
  • Messages: 43 076
  • FTTH 1000/500 sur Paris 15ème (75)
    • @_GaLaK_
peering symétrique gratuit ou asymétriques payant ?
« Réponse #127 le: 13 janvier 2013 à 20:28:19 »
Question :
De plus en plus de nos clients utilisent un femto qui sert à priori à améliorer la couverture gsm en passant les données par la fibre.
Si ils font passer la data dessus, ils faut éduquer vos clients, car c'est plutôt moins performant que du WiFi. Idéalement la femto sert pour la voix et le WiFi pour la data.
D'ailleurs vous y gagnez si ils utilisent la femto plutôt que le WiFi chez eux pour la data : le débit proposé est moins important, donc moins de débit peak pour la facturation du transit !

Citer
Sachant que le client paie son abonnement GSM a son operateur et son abonnement internet knet, knet doit payer orange pour qu'il accepte les données, normal ?
Je comprends l'idée, après si on ne parle que de voix ça ne doit pas représenter grand chose.

minidou

  • Client Orange Fibre
  • *
  • Messages: 409
  • FTTH 1 Gb/s sur Nantes (44)
peering symétrique gratuit ou asymétriques payant ?
« Réponse #128 le: 13 janvier 2013 à 20:42:07 »
Question :
De plus en plus de nos clients utilisent un femto qui sert à priori à améliorer la couverture gsm en passant les données par la fibre.

Sachant que le client paie son abonnement GSM a son operateur et son abonnement internet knet, knet doit payer orange pour qu'il accepte les données, normal ?
le trafic est-il asymétrique, et si oui, à quel hauteur?

K-net

  • AS24904 Officiel K-Net
  • Expert
  • *
  • Messages: 965
    • K-net
peering symétrique gratuit ou asymétriques payant ?
« Réponse #129 le: 13 janvier 2013 à 20:59:28 »
Exact ils s' en servent pour leurs smartphones, donc voix + data qui fini sur notre réseau data.

Non ça ne doit pas représenter grand chose, c'est un service de plus qui compose internet.

Débit symétrique ou asymétriques la question ne se pose pas avec orange ou free.
Ils sont régulièrement dans le top5 des échanges de nos abonnés,  et je trouve nul part les conditions de peering.

Nico

  • Modérateur
  • *
  • Messages: 43 076
  • FTTH 1000/500 sur Paris 15ème (75)
    • @_GaLaK_
peering symétrique gratuit ou asymétriques payant ?
« Réponse #130 le: 13 janvier 2013 à 21:01:31 »
Exact ils s' en servent pour leurs smartphones, donc voix + data qui fini sur notre réseau data.
Si tu considères qu'ils utilisent ça pour data+voix, tu es gagnant au final car moins de débit peak sur votre réseau avec une femto qu'en WiFi. Problem solved !

cali

  • Officiel Ukrainian Resilient Data Network
  • Fédération FDN
  • *
  • Messages: 2 343
    • Ukrainian Resilient Data Network
peering symétrique gratuit ou asymétriques payant ?
« Réponse #131 le: 13 janvier 2013 à 21:09:13 »
La "voix" c'est pas des données ? C'est de l'analogique ?