Auteur Sujet: Bretagne Haut-débit : droite et centre regardent vers les Hauts-de-France  (Lu 797 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

haut de france 59140

  • Client Free adsl
  • *
  • Messages: 438
  • Haut de France
Bonjour,
A ce lien :

https://www.ouest-france.fr/bretagne/haut-debit-droite-et-centre-regardent-vers-les-hauts-de-france-5577717

La Bretagne ne va pas assez vite pour déployer la fibre optique et le très haut-débit. C’est ce que pense le groupe d’opposition de droite et du centre à la Région. Il estime que l’on peut faire mieux, comme dans les Hauts-de-France. Christophe Coulon, son vice-président, chargé du déploiement du très haut-débit, sera l’invité jeudi à Pontivy d’une réunion publique sur le sujet

L’arrivée de la fibre optique et du très haut-débit,

c’est le sujet qui fâche entre la majorité de gauche et l’opposition de droite et du centre au conseil régional. Si la première reconnaît des retards, elle les explique, par exemple, par un manque d’entreprises spécialisées dans ces travaux, à la recherche aussi d’un personnel qualifié et formé. Pour l’opposition, il y a moyen de faire mieux.

Et son regard se tourne donc vers les Hauts-de-France, la Région présidée par Xavier Bertrand. L’un de ses vice-présidents, Christophe Coulon, chargé du déploiement du très haut-débit, viendra jeudi 22 à Pontivy pour animer deux réunions au palais des congrès, l’une pour les élus (à 17 h) et l’autre, pour le grand public (entrée libre et sans réservation) à 20 h 30

   

La Bretagne ne va pas assez vite pour déployer la fibre optique et le très haut-débit.

C’est ce que pense le groupe d’opposition de droite et du centre à la Région. Il estime que l’on peut faire mieux, comme dans les Hauts-de-France. Christophe Coulon, son vice-président, chargé du déploiement du très haut-débit, sera l’invité jeudi à Pontivy d’une réunion publique sur le sujet.

L’arrivée de la fibre optique et du très haut-débit, c’est le sujet qui fâche entre la majorité de gauche et l’opposition de droite et du centre au conseil régional. Si la première reconnaît des retards, elle les explique, par exemple, par un manque d’entreprises spécialisées dans ces travaux, à la recherche aussi d’un personnel qualifié et formé. Pour l’opposition, il y a moyen de faire mieux. Et son regard se tourne donc vers les Hauts-de-France, la Région présidée par Xavier Bertrand. L’un de ses vice-présidents, Christophe Coulon, chargé du déploiement du très haut-débit, viendra jeudi 22 à Pontivy pour animer deux réunions au palais des congrès, l’une pour les élus (à 17 h) et l’autre, pour le grand public (entrée libre et sans réservation) à 20 h 30.
À chacun son modèle

Si la fibre optique est censée arriver dans tous les foyers, il y en a qui seront servis plus tôt et pas au même prix. Chaque Région a ainsi construit son modèle. La Bretagne s’appuie sur Mégalis, un puissant syndicat mixte qui fédère la Région, les départements, et les communautés de communes. Les Hauts-de-France ont plutôt cherché à mettre en concurrence des opérateurs privés. Un exemple que les élus de droite et du centre en Bretagne connaissent bien. Ils y sont allés il y a plusieurs mois pour regarder comment les choses évoluent là-bas. Et depuis, ils ne cessent de mettre en balance les choix bretons et ceux des Hauts-de-France.

 Ils déplorent les retards pris par l’arrivée de la fibre en Bretagne, et son coût. En ajoutant que les Hauts-de-France vont plus vite à moindre coût.

Pas pour donner des leçons »

« Je n’ai pas vocation à donner des leçons », prévient Christophe Coulon. En ajoutant : « Pour déployer la fibre optique, il y a des leviers à actionner à partir desquels on peut faire des économies et qui permettent aussi d’aller plus vite. »

Jeudi soir, il expliquera que pour déployer la fibre optique, les Hauts-de-France ont préféré s’appuyer sur des interlocuteurs privés, les mettre en concurrence et discuter pied à pied des conditions de mise en œuvre du très haut-débit. Christophe Coulon précisera aussi que pour fibrer ainsi les départements du Nord et du Pas-de-Calais, 840 millions seront au final nécessaires.

 « Mais l’argent public ne représentera que 20 %. Nous n’avons pas beaucoup d’argent à mettre dans la construction du réseau », explique-t-il. Et en 2021, les chantiers seront achevés. « Il faut faire appel aux opérateurs privés pour soulager l’argent public de ce fardeau du très haut-débit », poursuit-il.

Moins cher

C’est un autre chiffre que Christophe Coulon ne manquera pas de donner lors de son passage à Pontivy. Il avance une économie de 130 € par prise installée pour les intercommunalités de sa Région. Et un coût d’installation inférieur à celui rencontré en Bretagne. Et il ne s’en cache pas non plus, les discussions avec les entreprises candidates à la mise en œuvre du projet numérique dans les Hauts-de-France n’ont rien voulu laisser au hasard. Des pénalités sont ainsi prévues si les choses ne se déroulent pas comme prévu. Il y a un calendrier qui est opposable, et un rythme d’installation des prises qui est « contractualisé ». Le temps perdu, c’est de l’argent…



bon dans les hauts de france on a pas à se plaindre a ce que je vois.



 

christophe59

  • Client Free adsl
  • *
  • Messages: 1 055

 

Mobile View