Auteur Sujet: Carte du déploiement fibre optique à Mayotte  (Lu 17799 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

vivien

  • Administrateur
  • *
  • Messages: 42 083
    • Twitter LaFibre.info
Carte du déploiement fibre optique à Mayotte
« le: 11 juin 2013 à 23:42:32 »
Téléchargez le Schéma Directeur Territorial d’Aménagement Numérique de le la Mayotte :
La collectivité établit un diagnostic (état des lieux de la couverture Internet) et présente un plan d’action pour le FTTH dans le département de Mayotte.
(cliquez sur la miniature ci-dessous - le document est au format PDF)

Le SDTAN est un document opérationnel de court, moyen et long terme décrivant une situation à atteindre en matière de couverture numérique du département. Il identifie les moyens d’y parvenir, dans l’optique notamment de mobiliser tous les acteurs concernés autour d’un projet partagé.


Carte du déploiement fibre optique à Mayotte :

Mayotte est le seul territoire départemental français sans perspective de déploiement fibre à l'abonné par l'initiative privée à 2012.

Le déploiement FTTH à court terme (<3ans) :

Cinq zones ont été identifiées :
- Une zone à Chirongui (+36% de résidences principales).
- Une zone à Sada (+20% de résidences principales),
- Une zone sur la commune de Koungou : entre 2007 et 2012, (+19% de résidences principales).
- Une zone à Tsingoni (Combani) (+16% de résidences principales),
- Une zone sur un quartier de Mamoudzou (+6% de résidences principales),

Ces 5 zones (concentrant de l'ordre de 700 lignes) pouvant constituées des projets pilotes FttH sont identifiées sur la carte suivante :


Le déploiement FTTH à long terme (à partir de 2020) :
- Les zones où les perspectives de déploiement de lignes ADSL de France Télécom semblent les plus lointaines,
- Les zones où le réseau ADSL est pré-­‐existant mais les débits faibles (plus d'1/3 des lignes ne disposant pas d'un débit d'au moins 5 Mb/s)

Ces 9 zones sont synthétisées sur la carte ci-­‐après :

vivien

  • Administrateur
  • *
  • Messages: 42 083
    • Twitter LaFibre.info
Carte du déploiement fibre optique à Mayotte
« Réponse #1 le: 12 juin 2013 à 00:03:59 »
Réseau de collecte optique de France Télécom :

Mayotte n'est pas éligible aux offres régulées de location de fibre optique noire (offre LFO), du fait de la saturation sur les infrastructures France Telecom.
A ce jour, 10 NRA sur 23, concentrant 28% des lignes, ne sont pas opticalisés :
Des liaisons réalisées en faisceaux hertziens assurent la desserte des centraux téléphoniques du sud de l'île.



Zone d'emprise des NRA et des SR sur Mayotte :


Niveau de services ADSL par zone de sous-­‐répartition sur le territoire de Mayotte :


Sur les 15 000 lignes téléphoniques recensées sur le territoire Mahorais :
- 68% bénéficient d'un débit de l'ordre de 10 Mb/s
- 23,6% ont accès à un service ADSL compris 2 et 10 Mbit/s,
- 8% ont accès à un débit de 0,5 Mbit/s,
- 0,4% des lignes sont inéligibles à une offre ADSL.




Comparaison des meilleures offres proposées au grand public à Mayotte :


vida18

  • Abonné Free fibre
  • *
  • Messages: 3 692
  • Vierzon (18)
Carte du déploiement fibre optique à Mayotte
« Réponse #2 le: 08 décembre 2020 à 20:11:13 »
Le retard du département en haut et très haut-débit en cours de rattrapage

La toile d’araignée devrait être plus dense. La grosse vingtaine de postes de connexion n’étaient pas encore toute raccordée à la fibre optique, quant aux particuliers, le très haut débit frappera à leur porte en 2022, annonçait le président du Département lors de l’inauguration des raccordement des zones isolées ce lundi.



Une partie des élus de la majorité présents pour l'inauguration


Depuis 2015, peu de chose avait avancé en terme de couverture numérique sur le département.

Mayotte a été raccordée au Haut-débit par LION 2 il y a 8 ans, sécurisé ensuite par LION 3. Beaucoup doivent ricaner derrière leurs messageries qui rament, mais ce temps lointain en métropole de la petite musique à ressort d’une connexion en cours, c’était encore hier à Mayotte. Les messages arrivent pourtant toujours comme un escargot sur les boites de réception quand elles déboulent comme un cheval au galop en métropole. Plusieurs raisons à ce retard : la fibre optique n’était pas généralisée sur l’ensemble du territoire, et elle n’arrive pas encore jusqu’aux habitations.

Raïssa Andhum, 3ème vice-présidente du Département Chargée de l’Aménagement et du Développement durable, fait le point pour le JDM : « Le conseil départemental a décliné le Schéma Départemental d’Aménagement Numérique, le SDAN, basé sur des objectifs nationaux, qui nous obligent à délivrer le haut débit à tous les habitants, puis le Très Haut débit. » Pour arriver au premier objectif, il fallait boucler les travaux sur plusieurs points. Tout d’abord, finir de raccorder les zones souffrant de fracture numérique. C’est ce qui a été inauguré ce lundi : les 29km de réseaux au Sud, les 20km au Nord. « Ensuite, d’ici 2025, ce sont 65km qui alimenteront en Très Haut débit les 55 sites prioritaires que sont les collèges, lycées, PMI, ZAE. Et enfin, en janvier, nous réviserons le SDAN pour acheminer la fibre optique jusqu’à l’habitant, ce qui n’est pas le cas aujourd’hui. »

Car pour l’instant, la fibre optique arrive aux NRA*, auxquels les abonnés sont raccordés, mais par le réseau cuivre. Pas des plus rapides. Le branchement des habitations par fibre optique permettra donc de passer au Très Haut débit, avec un timing plus serrés tel qu’annoncé par le président du Département « pour 2022, conformément au Plan France très haut débit ».

Un coût avoisinant l’investissement du CD dans la piste longue



Raccordement à la fibre optique des NRA du sud et de 11 sites prioritaires sur 55

Un investissement pas donné que celui de « l’opticalisation » de tous les foyers. Raïssa Andhum donne une fourchette de 65 à 80 millions d’euros, « mais l’Europe soutient fermement ce genre de projets, il ne devrait pas y avoir de problème de financement ».

Le chantier de raccordement des zones oubliées enfin inauguré ce jour est plus modeste, « le coût total est de 2,7 millions d’euros, en cofinancement Etat, pour 1 million d’euros, Europe et conseil départemental à hauteur de 20% », détaille l’élue. Un réseau conçu pour le département par le groupement Colas/FMprojet.

Aussi injuste que cela paraisse, l’avancée dans le raccordement de la zone Nord-Est de Mayotte s’explique par la présence de centres administratifs et urbains, avec une rentabilité des installations au rendez-vous. Le réseau inauguré ce jour, conçu en CREM, marchés de Conception, réalisation, exploitation-maintenance, n’est pas encore commercialisé, on ne sait donc pas quel opérateur de la place sera retenu, « nous avons lancé le marché, nous aurons la réponse de la Commission d’appel d’offre dans quelques jours. »

En inaugurant cette boucle de réseau Très Haut Débit ce lundi, le président du conseil départemental Soibahadine Ibrahim Ramadani se réjouissait de pouvoir « accoler au mot ‘authenticité’ qui qualifie souvent notre île, celui de modernité ».



Raïssa Andhum rapporte le rattrapage mis en œuvre par le Département en terme de Haut et de Très Haut Débit

Le retard que nous avions pris dans ce domaine est doublement discriminant : outre qu’il ne permette pas un débit suffisant pour assurer les échanges dans de bonnes conditions, notamment lors du confinement, il ne permet pas à notre département isolé de garantir des services comme la télémédecine sans subir de coupure, du télétravail, téléenseignement, etc.

Ce rattrapage qui devra respecter le timing annoncé, permettra l’émergence de nouvelles opportunités de développement économique, notamment « de services nouveaux autour du numérique tandis que des secteurs particuliers tels que le tourisme devront s’y appuyer pour prendre un nouvel essor », jugeait le président Soibahadine.

Anne Perzo-Lafond

* Nœuds de Raccordement Abonnés, il y en a 25, dont 5 ne recevaient pas encore la fibre optique au sud


Source : Le Journal de Mayotte, écrit le 8 décembre 2020 par Anne Perzo.

vida18

  • Abonné Free fibre
  • *
  • Messages: 3 692
  • Vierzon (18)
Carte du déploiement fibre optique à Mayotte
« Réponse #3 le: 19 mai 2022 à 08:05:15 »
Assises du numérique : pour que la fibre optique soit aussi une fibre entrepreneuriale et éducative

100% des "locaux", comprendre les quelque 70 000 bâtiments en dur recensés à Mayotte, devraient être raccordés à la fibre d'ici 2025. C'est du moins un objectif affiché du Conseil départemental à l'issue des Assises du numérique, initiées en 2020. Le très haut débit revêt divers enjeux, allant du développement économique à l'éducation en passant par l'environnement, cette technologie étant très énergivore.



Les assises du numériques, un bilan un an après, au rectorat de Mamoudzou

Retour vers 2020 : un petit virus paralyse le monde pendant plusieurs mois. Plus d’activité économique pour de nombreuses entreprises, services au ralenti, écoles fermées. Tout le monde se rue alors vers le numérique. L’on (re)découvre des applications de visio-conférences, devenues depuis des outils communs pour le télétravail, et d’autres outils sont développés pour faire face aux besoins nouveaux liés à la pandémie.

Dans ce contexte, des Assises du numériques étaient initiées ici à Mayotte. En effet, notre île connaît depuis une demi-douzaine d’années une accélération exponentielle de sa connectivité. Ceux qui étaient là en 2015 se souviennent d’une île sans 3G et avec un ADSL lacunaire. Encore aujourd’hui, le réseau cuivré vieillissant prive de nombreux habitants d’un haut-débit décent au regard des normes modernes.

Depuis 4 ans, Orange revendique une multiplication de ses antennes relais et de sa fourniture d’accès au haut débit. Et la fibre optique fait à son tour son apparition. L’accès à Internet de Mayotte est depuis 2019 sécurisé par un deuxième câble sous-marin, qui lui ouvre les portes d’un très haut débit plus stable.

La base étant posée, et le besoin se faisant pressant, il restait à définir une stratégie commune pour pousser le numérique à Mayotte vers le haut. Les Assises ont permis une synergie de différents acteurs, Etat, rectorat, Département ou encore entreprises et acteurs de la formation professionnelle. “Il est important qu’on continue à être ambitieux ensemble, encore plus solidaires, pragmatiques et efficaces” plaide ainsi Alexandre Kesteloot, SGAR adjoint à la préfecture de Mayotte.

Du côté du Département, le responsable des réseaux Eric Descombes rappelle le schéma directeur d’aménagement numérique voté l’an dernier, qui vise notamment à installer la fibre dans un ensemble de sites “prioritaires” notamment les écoles.

Mais les infrastructures ne suffisent pas, s’il n’y a personne pour les utiliser, les entretenir, les transformer en services. Youssouf Moussa, du GIP Carif-Oref rappelle à ce titre l’importance de la formation professionnelle, et des plate-formes numériques disséminées sur le territoire. 11 existent déjà, 3 sont en cours de déploiement du nord au sud. Un bus numérique s’y ajoute, “pour accompagner la population dans ses besoins”.

Mieux former la population, c’est aussi prendre en compte les nouveaux enjeux liés à la sécurité informatique. Dans le contexte de la guerre en Ukraine, la cybersécurité est devenue un enjeu central pour les professionnels de l’informatique. Une clé essentielle pour faire du numérique le support fiable d’un développement pérenne.



Nombre d’acteurs étaient venus suivre ce point d’étape

Lancement des travaux de la fibre début 2023

“La connectivité du territoire, aujourd’hui, est aérienne, maritime mais aussi numérique” estime en effet Jérôme Chapuis, de la chambre de commerce et d’industrie (CCI) de Mayotte. Pour lui, résorber la fracture numérique passe par “une synergie de tous les acteurs”.

Education, économie, sécurité, mais aussi environnement en raison des ressources énergétiques que réclame le haut débit, tous ces enjeux sont au cœur des Assises.



Ivan Postel-Vinay, directeur de l’AFD, debout pour les Assises du numérique

Depuis leur lancement, elles ont mobilisé 200 participants, dont 30 institutions publiques et privées, et une feuille de route établie en mars 2021 a défini 117 actions déclinées dans 40 projets. A ce jour, 73% de ces actions sont réalisées ou en cours de réalisation selon le Département.

La prochaine étape sera l’accès à la fibre pour tous. Mayotte est un des derniers territoires français à ne pas disposer d’offres commerciales fibrées pour les particuliers. Une délégation de service public sera signée dans les mois qui viennent, pour un lancement des travaux début 2023. Montant estimé de l’investissement, 100 millions d’euros. Les retombées, elles, dépendront de la capacité des acteurs locaux à se saisir de ces nouveaux outils. “Ce qui va être essentiel pour l’économie de Mayotte, ça va être des infrastructures de qualité mais aussi un développement des usages et de la capacité des salariés et entreprises à utiliser toute la palette des outils numériques (…) les enjeux sont immenses, tout ça va prendre du temps” prédit Ivan Postel-Vinay, directeur de l’AFD à Mayotte.


Source : Le Journal de Mayotte, écrit le 19 mai 2022 par Yohann Deleu.

vida18

  • Abonné Free fibre
  • *
  • Messages: 3 692
  • Vierzon (18)
Carte du déploiement fibre optique à Mayotte
« Réponse #4 le: 13 juillet 2022 à 08:39:29 »
Fibre optique à Mayotte : Deux acteurs prêts à lancer le déploiement sur Mayotte d'ici 2025

Le numérique étant la compétence du conseil départemental de Mayotte, une délégation de service public sur trente ans va être confiée à un opérateur. À lui ensuite de se charger du déploiement de la fibre optique sur toute l’île, Orange et le Réunionnais Zeop étant sur les rangs. Au vu des étapes à franchir et des études à mener, les premiers raccordés pourraient l’être fin 2023 ou 2024. Un sujet de notre partenaire Mayotte Hebdo.

Alors que des territoires comme La Réunion ont largement déployé leur réseau de fibre optique et ralenti considérablement les temps de connexion, il reste du chemin à faire à Mayotte. Le Département compte rattraper son retard avec l’arrivée d’un délégataire d’ici la fin de cette année.

Une technologie qui peut accélérer le débit par dix

Comme dans les autres départements français, l’arrivée de la fibre optique pourrait représenter plusieurs avantages, dont celui évidemment d’augmenter sensiblement la qualité du réseau internet mahorais. Aujourd’hui, les technologies utilisées à Mayotte, dont l’ADSL, ne sont efficaces qu’en fonction de la proximité avec le foyer. C’est tout l’intérêt de la FITH (pour Fiber to the Home, fibre optique jusqu'au domicile en français), cet éloignement n’est en aucun cas un frein à partir du moment où le raccordement aux futures armoires disséminées sur l’île sera effectué. Le débit pourrait alors augmenter sensiblement par rapport à l’ancien réseau.

Orange et Zeop intéressés

Mais pour que la fibre optique arrive sur le marché mahorais, il faut passer par son déploiement. Réalisé par des privés habituellement, celui-ci ne peut se faire sur le petit marché mahorais que par l’intervention publique. D’où la mise en place d’une délégation de service public par le conseil départemental, dont le numérique est une compétence. Cette solution peut contenter les deux parties.

Le premier s’assure un chantier financé en partie par des subventions, sachant qu’il faut une quinzaine d’années pour que l’opérateur y trouve son compte. Quant au Département, qui n’est pas armé pour déployer, il récupérera l’outil à la fin de la DSP, dans trente ans.

L’appel d’offres étant clôturé depuis le mercredi 29 juin, deux opérateurs se sont déjà fait connaître. Il s’agit d’Orange et Zeop. Les deux ont l’avantage d’avoir contribué à l’arrivée de la fibre optique à La Réunion, l’un des départements les mieux fibrés de France.

Objectif 2025 fixé par le Département

Dans la DSP initiale, le conseil départemental a fixé comme objectif le raccordement de l’île et ses 70.000 prises en 2025. Un délai un peu ambitieux au vu du calendrier. Puisqu’après une convention signée normalement en fin d’année, il faudra encore des études à mener pour que l’opérateur retenu puisse lancer les travaux. La commune de Mamoudzou, la plus peuplée de l’île, pourrait être la première bénéficiaire, à la fin 2023 ou 2024. En effet, les clients prêts à payer un raccordement y sont plus nombreux.

Des locaux installeront la fibre chez les particuliers C’est une condition fixée aussi par le conseil départemental. Le travail de raccordement doit être effectué par des employés embauchés localement. Pour cela, une formation courte, mais sans diplôme requis, sera alors dispensée par l’opérateur. Plus d’une centaine sera sans doute nécessaire pour écumer le département et voir fleurir les armoires de fibre optique au milieu des ylangs-ylangs.

La 5G commercialisée, ne manquent que les antennes

Depuis le mois de mai, les fréquences nécessaires à l’utilisation de la 5G dans l’océan Indien ont été réparties selon quatre opérateurs. À Mayotte, les bandes 700 MHz et 900 MHz ont été attribuées à Orange, SRR (SFR Réunion), Telco OI et Maoré Mobile.

Cette nouvelle génération, qui est en fait une amélioration de la 4G, est réputée plus rapide, mais fonctionne avec des ondes plus courtes et donc davantage d’antennes. Aucune d’entre elles n’ayant été installée sur le territoire, il faudra attendre également 2023 pour que la mention 5G apparaisse sur l’écran des smartphones compatibles.


Source : Alexis Duclos pour Mayotte Hebdo