Auteur Sujet: Communauté de communes Loire Layon Aubance  (Lu 168 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

vida18

  • Client Orange Fibre
  • *
  • Messages: 2 061
  • Vierzon (18)
Communauté de communes Loire Layon Aubance
« le: 25 juin 2019 à 18:03:32 »
Anjou 700 premiers foyers ruraux reliés à la fibre optique en septembre

Le déploiement du très haut débit commence par le secteur de Brissac où une réunion publique est prévue ce mercredi. TDF Anjou Fibre prévoit d’enchaîner à l’automne avec Beaufort, Chemillé, Doué et d’autres villes situées en secteur rural. Après une mise en chantier plus longue que prévu, l’objectif reste de connecter tout le Maine-et-Loire au très haut débit pour 2022.

La fracture numérique qui sépare internautes des villes et internautes des champs est en passe d’être réduite en Maine-et-Loire. En septembre, quelque 700 foyers de la communauté de communes Brissac Loire Aubance seront reliés à la fibre optique, une première livraison qui garantira à ces derniers un débit minimum de 100 mégaoctets. Une révolution dans un monde encore ralenti par l’antique réseau cuivré.

Pas moins de cinq opérateurs téléphoniques ont promis de leur faire des offres commerciales. Une réunion publique est d’ailleurs prévue à Brissac-Quincé ce mercredi pour expliquer les modalités de connexion au réseau développé par TDF pour Anjou fibre.

Raccordements en série à l’automne

Si le chantier a eu un peu de retard à l’allumage, 27 nœuds de raccordement sont désormais installés un peu partout sur le territoire départemental, soit la moitié du total prévu. Et 100 km de fibre optique sont déjà enfouis. Les secteurs de Beaufort-en-Anjou, Chemillé-en-Anjou, Doué-en-Anjou, Le Lion-d’Angers, Mauges-sur-Loire, Segré-en-Anjou Bleu, Bellevigne-en-Layon et Montreuil-Bellay seront également connectés avant la fin de l’année. L’objectif reste le même pour TDF (Télédiffusion de France, prestataire historique de la télévision française qui a élargi ses activités au numérique) : atteindre les 220 000 prises en 2022. Le montant du marché est colossal (300 M€) mais l’enjeu est majeur pour permettre aux habitants et entreprises des zones rurales de disposer des mêmes facilités que leurs homologues des agglomérations de Cholet, Saumur ou Angers, équipées depuis longtemps par les opérateurs privés. Ce déploiement aura aussi des conséquences positives sur la qualité du réseau 4G de téléphonie mobile, les antennes-relais étant elles aussi reliées à la fibre optique.

Un troisième centre de formation ouvrira à Segré en septembre

Pour parvenir à faire tourner les chantiers ouverts sur le territoire angevin, TDF a ouvert deux centres de formation à Baugé et Doué-la-Fontaine et un troisième ouvrira en septembre à Segré. Les entreprises qui œuvrent sur les chantiers ont besoin de 160 opérateurs. Pour l’heure, sur 83 demandeurs d’emplois formés dans les centres TDF, une quarantaine a déjà été recrutée, dont 11 en contrat à durée indéterminée. Une déperdition assez importante mais comme le souligne Philippe Chalopin (président d’Anjou fibre), le public ciblé est affilié au RSA (revenu de solidarité active) et souvent très éloigné de l’emploi. « Quand j’en parle à des collègues, près de 40 % de réussite en insertion, c’est beaucoup ».

Si le déploiement est prévu sur 4 ans mais, assure Hugues Wallet (directeur d’Anjou fibre), « entre le raccordement progressif des clients, celui des futures maisons et la maintenance du réseau, il y a du travail pour 25 ans ».


Source : Le Courrier de l'Ouest, écrit le 25 juin 2019 par Yves Tréca-Durand.

 

Mobile View