Auteur Sujet: Kosc est à vendre !  (Lu 7915 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Nico

  • Modérateur
  • *
  • Messages: 37 326
  • FTTH 1000/500 sur Paris 15ème (75)
    • @_GaLaK_
Kosc est à vendre !
« Réponse #96 le: 30 janvier 2020 à 21:49:59 »
Et on y parle de quoi ? Linkt !

Alors qu'AI pourra faire des synergies pour Linkt.

thedark

  • Client K-Net
  • *
  • Messages: 1 944
  • Réseau Covage 54 - 1000/1000
Kosc est à vendre !
« Réponse #97 le: 30 janvier 2020 à 22:02:03 »
Reprise de Kosc : l’AOTA formule un soutien au projet d’Altitude Infrastructure

Faute de disposer d’un accès activé au réseau FttH d’Orange à l’échelle nationale, des adhérents de l’AOTA se sont orientés vers l’opérateur « pur wholesale » Kosc pour disposer – dans une moindre mesure en terme de capillarité – d’une offre d’accès FttH de niveau 2 (bitstream) dans près de 200 agglomérations françaises.


Hélas, cet opérateur a rencontré de graves difficultés économiques ces derniers mois mettant en péril son activité. La disparition de tout acteur du marché wholesale tendrait à affaiblir la concurrence au détriment du marché entreprises et renforcerait les positions dominantes des acteurs historiques. Or, depuis sa création, l’AOTA a toujours œuvré à l’ouverture du marché des télécommunications à une plus large concurrence.

L’AOTA a appris par voie de presse qu’un repreneur de Kosc s’était manifesté par le biais d’un plan de continuation : le groupe Altitude à travers sa filiale dédiée au marché wholesale, Altitude Infrastructure

Le Conseil d’Administration de l’AOTA a souhaité soutenir la reprise de cet acteur par Altitude Infrastructure en y adossant des points de vigilance particuliers, et notamment :

  • le maintien de la totale neutralité de Kosc vis-à-vis des acteurs de détail clients et en particulier, s’assurer de la parfaite étanchéité vis-à-vis de la branche de détail B2B du groupe Altitude
  • le maintien des conditions proposées aux acteurs de l’AOTA qui ont constitué leur modèle économique autour de Kosc depuis septembre 2019

L’AOTA sera particulièrement attentive au respect de ces conditions par Kosc dans sa nouvelle formule et comptera sur l’attention toute particulière des Autorités compétentes en cas de non-respect de celles-ci, notamment si la branche de détail B2B d’Altitude ou tout autre acteur venait à se retrouver privilégié.


https://www.aota.fr/2020/01/30/reprise-de-kosc-laota-formule-un-soutien-au-projet-daltitude-infrastructure/

Hammett

  • Client Bbox fibre FTTH
  • *
  • Messages: 3 711
  • Bois Colombes (92)
Kosc est à vendre !
« Réponse #98 le: 30 janvier 2020 à 22:25:42 »
C'est 2 de tens' côté réactivité !

Hugues

  • AS57199 MilkyWan
  • Expert
  • *
  • Messages: 8 206
  • Paris (15ème)
    • Twitter
Kosc est à vendre !
« Réponse #99 le: 30 janvier 2020 à 22:46:10 »
Les dirigeants de l'AOTA ont un vrai travail à coté qui implique autre chose que faire de la com à toute heure, en effet. ;)

Hammett

  • Client Bbox fibre FTTH
  • *
  • Messages: 3 711
  • Bois Colombes (92)
Kosc est à vendre !
« Réponse #100 le: 30 janvier 2020 à 23:08:59 »
Oui, après tout, ce n'est que de la com'...

Nico

  • Modérateur
  • *
  • Messages: 37 326
  • FTTH 1000/500 sur Paris 15ème (75)
    • @_GaLaK_
Kosc est à vendre !
« Réponse #101 le: 31 janvier 2020 à 07:37:17 »
On rappellera les propos de l'AOTA en septembre 2019 :

L’AOTA rappelle qu’outre Orange, les opérateurs SFR, Altitude Infrastructure et Axione dépendent de groupes intégrés opérant également sur le marché de détail parfois sous d’autres marques. Ces opérateurs, en particulier SFR et Altitude d’après les signalements d’opérateurs adhérents de l’AOTA, sont régulièrement suspectés de se servir de transmission d’informations entre les branches de détail et de gros.

https://www.aota.fr/wp-content/uploads/2019/09/20190926_Contribution_AOTA_-ADM2019_LarsHepp.pdf (p31)

Nico

  • Modérateur
  • *
  • Messages: 37 326
  • FTTH 1000/500 sur Paris 15ème (75)
    • @_GaLaK_
Kosc est à vendre !
« Réponse #102 le: 04 février 2020 à 07:35:52 »
Comment SFR a réussi à asphyxier Kosc

Les candidats à la reprise de Kosc, en redressement depuis décembre, ont posé comme condition préalable à leur engagement l'apaisement du conflit entre la société et SFR. Depuis trois ans, le géant des télécoms a joué de toute son influence pour freiner le développement de son concurrent tout en multipliant les procédures judiciaires. [...]


https://www.lalettrea.fr/entreprises_tech-et-telecoms/2020/02/03/comment-sfr-a-reussi-a-asphyxier-kosc,108391909-ge0

Nico

  • Modérateur
  • *
  • Messages: 37 326
  • FTTH 1000/500 sur Paris 15ème (75)
    • @_GaLaK_
Kosc est à vendre !
« Réponse #103 le: 16 juin 2020 à 08:53:57 »
Kosc : le Tribunal de commerce de Paris devrait valider l’offre de reprise d’Altitude Infrastructure

Le Tribunal de commerce de Paris devrait entériner ce mardi 16 juin l’offre de reprise d’Altitude Infrastructure sur Kosc Telecom dans le cadre d’un plan de cession. L’offre d’Altitude Infrastructure serait en concurrence avec une autre offre : celle de l’opérateur d’infrastructures fibre optique parisien Ielo Liazo. Mais l’offre de ce dernier serait moins-disante en termes de valorisation des actifs de Kosc Telecom après qu’Altitude Infrastructure a amélioré la sienne la semaine dernière. Les deux candidats auraient en revanche proposé tous les deux de reprendre la quasi-totalité des quelque 62 employés de Kosc.

Ce plan de cession n’était pas le scénario retenu au départ. Altitude Infrastructure avait en effet déposé en janvier dernier un plan de continuation de l’activité avec le soutien des principaux actionnaires de Kosc dont son management. Ce plan prévoyait un investissement de 100 millions d’euros sur cinq ans de l’opérateur neutre de gros incluant la reprise de la dette (environ 40 M€). Le tribunal devait se prononcer sur ce plan le 19 février. Mais la crise sanitaire est venue bousculer ce calendrier empêchant le tribunal de statuer et rendant la situation financière de Kosc, encore plus inextricable. Les quelque 4 M€ de rallonge accordés par les actionnaires historiques début décembre lors du placement en redressement judiciaire qui devaient permettre à Kosc de faire la jointure jusqu’à sa reprise se sont vite avérés insuffisants. À tel point que le dossier serait passé à un cheveu de la liquidation pure et simple.

Une issue qui aurait été catastrophique pour les opérateurs alternatifs qui militent depuis des mois pour la continuation d’activité de Kosc Telecom, « seul acteur à se battre pour donner à l’ensemble des opérateurs du marché un accès aux infrastructures très haut débit », comme le souligne le patron de l’un d’eux.

Pour Altitude Infrastructure, qui revendique un chiffre d’affaires de 180 millions d’euros pour 2018 et anticipait 350 millions d’euros pour 2019, cette reprise serait un retour au sources, une partie des actifs que Kosc a hérité de Completel provenant de la cession d’Altitude Telecom à Completel en 2011. Déjà présent sur le marché de détail via son opérateur Linkt, Altitude Infrastructures s’est engagé à préserver l’indépendance et la neutralité de Kosc.

Sollicités, les protagonistes n’ont pas souhaité s’exprimer.


https://www.channelnews.fr/kosc-le-tribunal-de-commerce-de-paris-devrait-valider-loffre-de-rachat-daltitude-infrastructure-97450

tdamienjd

  • Client Free adsl
  • *
  • Messages: 1 798
    • Twitter @tdamienjd
Kosc est à vendre !
« Réponse #104 le: Hier à 09:56:49 »
Reprise de Kosc par Altitude Infrastructure : Une nouvelle donne sur le marché fibre entreprises à quelques semaines de la sortie du projet final d'analyse de marché de l'ARCEP

Le Tribunal de commerce de Paris a validé ce lundi 29 juin le rachat de Kosc Telecom par Altitude Infrastructure. « C'est une nouvelle extrêmement rassurante pour tout l'écosystème des acteurs télécoms de proximité : Kosc aura désormais une assise financière suffisante pour poursuivre son ambition de déverrouiller le marché des télécoms professionnels » se réjouit Etienne Dugas, Président InfraNum.

Depuis sa création en 2012, InfraNum est pleinement mobilisée sur les questions relatives au marché entreprise. La fédération n'a cessé de plaider auprès des interlocuteurs publics pour une plus grande ouverture du marché et de répondre à de nombreuses consultations de l'ARCEP. Elle est également à l'initiative de nombreux dispositifs d'accompagnement visant à accroître la digitalisation des TPE et PME, et elle vient d'émettre plusieurs propositions sur le sujet en vue du plan de relance gouvernemental.

Les entreprises françaises doivent urgemment passer à l'ère du numérique

La crise sanitaire démontre plus que jamais l'impératif pour les entreprises et les administrations de rentrer pleinement dans l'ère numérique. Durant cette période, le mouvement s'est amplifié : elles ont renforcé ou acquis leurs outils collaboratifs, communications unifiées, solutions cloud, etc. Mais si la France est le meilleur élève en Europe en termes de couverture en fibre optique, la performance digitale de ses entreprises reste médiocre comparée à ses compétiteurs européens et mondiaux.

L'insuffisance concurrentielle sur ce marché constitue un des points de blocage majeurs. Le marché de gros fonctionne mal - le régulateur le considère d'ailleurs comme un quasi-duopole. La numérisation des entreprises en aval en est entravée, particulièrement l'offre des services numériques à destination des TPE et PME, grande constituante de l'économie française.

Quelques semaines pour décider des 3 ans à venir sur ce marché...

La reprise de Kosc par Altitude Infrastructure intervient quelques semaines avant la sortie du projet final d'analyse de marché de l'ARCEP qui sera déterminant dans les conditions d'exercice des acteurs sur le marché fibre aux entreprises. La structuration des offres, incluant les niveaux de prix et de services, en dépendent et concernent directement tous professionnels français, sur toutes les zones.

L'ARCEP doit donc intégrer cette nouvelle donne pour garantir enfin à tous les acteurs sur le marché de gros une équité sans faille, en rendant disponible tout le panel des offres neutres, mutualisées, ouvertes, passives ou actives qui ont fait leur preuve dans les réseaux d'initiative publique.

« Le régulateur s'est engagé positivement lors de la dernière analyse de marché, et sa régulation doit désormais être appliquée sur le terrain. Souhaitons que les nombreuses initiatives prises sur le sujet par les parlementaires, que ce soit au Sénat ou à l'Assemblée Nationale ces derniers temps, débouchent sur des décisions concrètes » plaide Etienne Dugas.

Cette reprise de Kosc par un opérateur indépendant et neutre permet d'espérer une nouvelle dynamique concurrentielle sur le marché entreprise.


ITR news, 03/07/2020

 

Mobile View