La Fibre

Hébergeurs et opérateurs pro / entreprises => Hébergeurs et opérateurs pro / entreprises => Kosc Kosc Telecom => Discussion démarrée par: vivien le 06 septembre 2019 à 22:18:26

Titre: Kosc est à vendre !
Posté par: vivien le 06 septembre 2019 à 22:18:26
Kosc est à vendre !

(https://lafibre.info/images/pro/logo_kosc_telecom_big.png)

Kosc se plaint depuis longtemps des délais pour la fibre SFR : (il n'a d'ailleurs payé que 5 millions d'euros sur une facture de 20 millions selon les Echos)

(https://lafibre.info/images/pro/201909_kosc_1.png)

Kosc misait sur une décision rapide et favorable de l'ADLC pour "mettre KO SFR" au tribunal de commerce.

Le plan ne s'est pas déroulé comme prévu et SFR a attaqué Kosc devant le tribunal de commerce : Kosc doit donc trouver du cash rapidement et il se tourne vers ses actionnaires.

Un accord a été trouvé avec ses actionnaires avant l'été pour remettre 10 millions d'euros supplèmentaire + La Banque des Territoires (Caisse des Dépôts) qui devait entrer au capital d'une filiale de Kosc à hauteur de 20 millions d'euros.

Mais le contentieux lacé par SFR a bien refroidit les ardeurs de la Caisse des Dépôts qui a tout annulé le 28 août 2019 : « La décision a été prise collégialement, avec les équipes juridiques et des risques. Le contentieux avec SFR fait peser un risque financier très grand sur Kosc. Nous avons vu la situation se tendre et pensions que la décision de l'ADLC serait défavorable à Kosc. Il nous fallait agir en investisseur avisé. » selon Isabelle de Silva, la présidente de l'ADLC.
Titre: Kosc est à vendre !
Posté par: vivien le 06 septembre 2019 à 22:19:08
Yann de Prince, patron et actionnaire de Kosc, est furieux : Il dénonce sur tweeter des communications illégales entre la Caisse et l'ADLC.
Il met en doute la partialité de l'ADLC et accuse le vice-président de l'ADLC, Autorité de la Concurrence, de travailler pour SFR ! (dernier tweet ci-dessous)

(https://lafibre.info/images/pro/201909_kosc_4.png)

Isabelle de Silva, la présidente de l'ADLC est en colère : « Les propos tenus par Kosc sont à la limite de la diffamation »

Bref, Kosc est contrait de chercher des investisseurs et a donc mandaté la banque Rotschild pour trouver des candidats.

Quels seront les prochains rebondissements ?
Titre: Kosc est à vendre !
Posté par: vivien le 06 septembre 2019 à 22:19:33
Des acteurs alternatifs qui étaient critique sur Kosc se mettent à le soutenir, la phrase de l'ADLC à fait bondir de nombreuses personnes sur twitter : « Le fait qu'un nouvel acteur - Kosc - rencontre le succès technique et économique n'est pas une obligation qui pesait sur Altice, ni assurée par l'Autorité de la Concurrence, explique Isabelle de Silva. La concurrence, on peut la souhaiter. Elle n'est jamais garantie. Aujourd'hui, il y a toujours deux acteurs très puissants, mais je n'estime pas que la situation soit très inquiétante. »
(https://lafibre.info/images/pro/201909_kosc_3.png)

Isabelle de Silva est la présidente de l'ADLC, Autorité de la Concurrence :

(https://lafibre.info/images/pro/201909_kosc_2.png)
Titre: Kosc est à vendre !
Posté par: Nico le 06 septembre 2019 à 22:24:35
Il met en doute la partialité de l'ADLC et accuse le vice-président de l'ADLC, Autorité de la Concurrence, de travailler pour SFR ! (dernier tweet ci-dessous)
Sauf erreur de ma part, c'est Emmanuel Combes qui pose problème à Yann de Prince. Il est Vice Président du Collègue de l'ADLC :

https://twitter.com/ydeprince/status/1168767324008189952

Comment peut-on être à la fois vice-président (donc juge) à l'Autorité de la concurrence et en même temps "expert" permanent pour le compte de BFM/Altice/SFR qu'on est censé réguler ?! http://bit.ly/2lWhi5S #ceciexpliquecela
@fabricearfi @karl_laske

https://twitter.com/bfmbusiness/status/1166070307079065605

Retrouvez les experts de @NicolasDOZE
 avec Xavier Ragot, président de l' @ofceparis
@philippemaniere Président-fondateur de @Footprint_C
 et @emmanuelcombe  économiste et professeur à @SKEMA_BS
 

Celui-ci répond :

https://twitter.com/emmanuelcombe/status/1168831041890635777

Cher Monsieur il ne vous aura pas échappé que je suis professeur d’université et que mes interventions se font sur des sujets d’expertise sans lien direct avec l’Autorité ; je vous invite à lire mon dernier livre Précis d’economie  qui sort la semaine prochaine. belle journée
Titre: Kosc est à vendre !
Posté par: vivien le 06 septembre 2019 à 22:32:46
Merci Nico, j'ai effectivement loupé un tweet clef :

(https://lafibre.info/images/pro/201909_kosc_5.png)
Titre: Kosc est à vendre !
Posté par: Leon le 07 septembre 2019 à 07:41:06
Toutes ces gueguerres, coups de poker menteur, étalés sur la place publique, ça me dégoute. C'est ça le business télécom? C'est pas joli.
Les 2 entreprises ne peuvent pas tenter de s'accorder "en privé"?
Si je comprends bien, il y a des fautes énormes des 2 côtés du contrat Kosc-SFR : retards de paiement énormes côté Kosc, et non respect des délais côté SFR.

Du coup, vous imaginez quoi pour la suite de Kosc? Racheté par Bouygtel ou par SFR? 

Leon.
Titre: Kosc est à vendre !
Posté par: Nico le 07 septembre 2019 à 07:47:03
Les 2 entreprises ne peuvent pas tenter de s'accorder "en privé"?
Le conflit ne date pas d'hier visiblement, donc jusqu'ici KOSC et SFR ont essayé de s'accorder "en privé". Là le dénouement (la décision de l'ADLC) est arrivé, défavorable à KOSC qui se retrouve - avec la CDC qui ne participe pas à la prochaine levée de fond - avec un problème financier.

Citer
Du coup, vous imaginez quoi pour la suite de Kosc? Racheté par Bouygtel ou par SFR?
C'est redondant pour l'un comme l'autre.
Titre: Kosc est à vendre !
Posté par: Leon le 07 septembre 2019 à 08:41:31
Du coup, vous imaginez quoi pour la suite de Kosc? Racheté par Bouygtel ou par SFR? 
C'est redondant pour l'un comme l'autre.
Du coup, tu penses à Free? Ca collerait avec le rachat par Free de Jaguar Networks?

Leon.
Titre: Kosc est à vendre !
Posté par: Nico le 07 septembre 2019 à 08:47:11
Bah tout le réseau c'est pareil, ils en disposent déjà. Je loupe peut-être qqch après.

J'aurais plus vu un Nerim par exemple, mais ils ont été rachetés par Bouygues Télécom. Un autre opérateur de gros ? Ça reste une sacré somme.

Dans Les Echos on peut lire :

Dans l'immédiat, Kosc se serre la ceinture et cherche des investisseurs. La banque Rotschild a été mandatée pour trouver des candidats, y compris à un rachat. Un repreneur potentiel, contacté, confie que « le prix est encore très élevé, mais on pense qu'il va baisser vu la situation de Kosc ».

https://www.lesechos.fr/tech-medias/hightech/telecoms-kosc-en-vente-la-concurrence-sur-le-marche-professionnel-prend-leau-1129605
Titre: Kosc est à vendre !
Posté par: vivien le 07 septembre 2019 à 11:03:44
Je verrais plus un autre acteur racheter le réseau.

OVH ?
Zayo France ?
Coriolis Telecom ?
Colt ?
Phibee Telecom ?
Verizon Wireless ?
TDF ?
Arteria ?
Titre: Kosc est à vendre !
Posté par: Hugues le 07 septembre 2019 à 11:41:36
Qui voudrait racheter un réseau vide avec un OPEX à 6 chiffres ?
Titre: Kosc est à vendre !
Posté par: vivien le 07 septembre 2019 à 11:49:18
Un acteur qui a la volonté de devenir le 5ème opérateur en France.

J'ai hésité à rajouter Euro-Information Telecom, mais je ne pense pas qu'ils aient les finances pour.

TDF s'est déjà bien diversifié vers le FTTH, le rachat de Kosc pourait être une belle suite.
Titre: Kosc est à vendre !
Posté par: Leon le 07 septembre 2019 à 15:54:55
Moi, ce qui m'inquiète le plus, dans un rachat potentiel, c'est que ce réseau n'a apparemment que peu de clients finaux. Il est trop jeune.
On rachète un opérateur pas uniquement pour son réseau, mais aussi et surtout pour son portefeuille de clients.

Ca plus les dettes, le rachat va être compliqué.

Leon.
Titre: Kosc est à vendre !
Posté par: Hugues le 07 septembre 2019 à 19:26:51
Moi, ce qui m'inquiète le plus, dans un rachat potentiel, c'est que ce réseau n'a apparemment que peu de clients finaux. Il est trop jeune.
On rachète un opérateur pas uniquement pour son réseau, mais aussi et surtout pour son portefeuille de clients.

Ca plus les dettes, le rachat va être compliqué.

Leon.
100% en phase, Kosc a un joli réseau, mais ça n'a pas grand intéret en l'état.
Titre: Kosc est à vendre !
Posté par: vivien le 07 septembre 2019 à 20:07:25
C'est un réseau qui pourrait avoir un intérêt pour un opérateur qui voudrait se lancer dans le FTTH Grand public.

Un peu comme Bouygues Telecom qui a racheté en 2008 le réseau de Club-Internet.

Cela permet de se lancer rapidement.
Titre: Kosc est à vendre !
Posté par: mattmatt73 le 07 septembre 2019 à 22:42:49
Je verrais plus un autre acteur racheter le réseau.

OVH ?
Zayo France ?
Coriolis Telecom ?
Colt ?
Phibee Telecom ?
Verizon Wireless ?
TDF ?
Arteria ?

Vivien tu mets une pièce sur colt, zayo et Verizon ?
Titre: Kosc est à vendre !
Posté par: raf le 07 septembre 2019 à 23:21:24
J'ai hésité à rajouter Euro-Information Telecom, mais je ne pense pas qu'ils aient les finances pour.
Si EIT n'ont pas les finances pour, Coriolis non plus (ou plutot encore moins). Phibee encore moins que ca.

TDF s'est déjà bien diversifié vers le FTTH, le rachat de Kosc pourait être une belle suite.
TDF, Covage, Altitude, Axione - Joker. Mais ca a du sens.
Zayo et Verizon - je crois pas trop. Vodafone - ok, j'arrete.
Colt - pourquoi pas.
OVH - vu qu'ils sont (aux dernieres nouvelles) deja dans le capital, ca sera celui qui a le plus a gagner a reprendre les parts des "deserteurs".
Titre: Kosc est à vendre !
Posté par: PhilippeMarques le 08 septembre 2019 à 00:48:34
OVH - vu qu'ils sont (aux dernieres nouvelles) deja dans le capital, ca sera celui qui a le plus a gagner a reprendre les parts des "deserteurs".
Stratégiquement, c'est l'alliance qui a le plus de sens et élargirait le portefeuille d'offres OVH sur la chaîne de distribution.
De mémoire Covage était aussi à vendre, cela a aboutis les quelques milliards demandés ? à ce compte Free et Bouygues étaient potentiellement les plus à même de consolider depuis que Bouygues n'a pas réussi à s'offrir Orange.
Pour vendre, il faut un acheteur, si Kosc ne réussis pas à se renflouer, il y aura une structure en faillite sur le marché récupérable à meilleur compte.
Si le Business était géré par des enfants de coeur, le monde serait un peu moins impitoyable.
Titre: Kosc est à vendre !
Posté par: vivien le 08 septembre 2019 à 09:35:22
Oui, pour moi Covage n'a pas les moyens d'acheter Kosc.

Maintenant on a souvent des surprises.
Titre: Kosc est à vendre !
Posté par: raf le 08 septembre 2019 à 19:47:40
Oui, pour moi Covage n'a pas les moyens d'acheter Kosc.
Maintenant on a souvent des surprises.
On peut toujours s'attendre a un scenario a la Numericable/Completel/SFR (rachat par les actionnaires, consolidation apres).
Titre: Kosc est à vendre !
Posté par: Hammett le 09 septembre 2019 à 07:38:11
Un opérateur européen qui investit ? Cellnex ? Ou Bouygues Telecom via le duo Axione/Minorva ?

Covage est à vendre. TDF aussi.
Titre: Kosc est à vendre !
Posté par: mattmatt73 le 09 septembre 2019 à 08:03:48
. TDF aussi.

Soit mais le vu le prix demandé....

Que la boutique soit vivante après 2 LBO est déjà admirable, mais il n'y a plus grand chose à vendre...
Titre: Kosc est à vendre !
Posté par: Nico le 09 septembre 2019 à 09:09:49
Ou Bouygues Telecom via le duo Axione/Minorva ?
Ils obtiendraient quoi qu'ils n'ont pas déjà ?

Quelques éléments : objectif de 10.000 clients entreprise raccordés à fin 2019 (https://twitter.com/KoscTelecom/status/1169997025854836736) à travers 50 clients opérateurs (https://twitter.com/KoscTelecom/status/1170944640742281216).
Titre: Kosc est à vendre !
Posté par: Hammett le 09 septembre 2019 à 09:16:45
Si c'est pas trop cher, Bouygues Telecom pourrait s'affirmer un peu plus et éviter la venue d'un concurrent. 
Titre: Kosc est à vendre !
Posté par: vivien le 09 septembre 2019 à 10:07:02
Kosc a saisit le Conseil d'état : https://twitter.com/ydeprince/status/1170674671169282055
Titre: Kosc est à vendre !
Posté par: obinou le 09 septembre 2019 à 10:11:00
100% en phase, Kosc a un joli réseau, mais ça n'a pas grand intéret en l'état.

Ben d'après les tweets (et frnog), l'un des problèmes de Kosk c'est le manque de qualité de ses FON SFR tant en maintenance qu'en livraison.
Du coup, qu'est-ce qu'un acheteur potentiel rachèterait ? Des places en NRO/POP & du matériel sans clients ?

La seule solution serait un (très) gros acteur non français, dont la taille et le service juridique pourrait contraindre SFR à assurer le service FON qu'ils facturent, non ?

Titre: Kosc est à vendre !
Posté par: Nico le 09 septembre 2019 à 10:27:19
Ben d'après les tweets (et frnog), l'un des problèmes de Kosk c'est le manque de qualité de ses FON SFR tant en maintenance qu'en livraison.
Du coup, qu'est-ce qu'un acheteur potentiel rachèterait ? Des places en NRO/POP & du matériel sans clients ?
Je remets le contenu du tweet que j'ai linké tout à l'heure :

En atteste notre objectif de fibrer, via nos clients opérateurs, plus de 10 000 entreprises d'ici la fin d'année, en passe de se réaliser.

Visiblement le réseau est là (mais livré en retard) et ils raccordent des clients dessus.
Titre: Kosc est à vendre !
Posté par: Optix le 09 septembre 2019 à 10:39:34
Il s'agit "juste" d'un actionnaire majoritaire qui se barre, _c'est tout_. Sauf que tout la tréso de la boite a été dépensée, résultat plus de sous pour rembourser le capital de l'actionnaire sortant, donc il faut vendre.

Aux actionnaires qui ont signé les statuts de la boite et au dirigeant de prendre leurs responsabilités.

Pour moi, le problème est purement interne et découle de choix qu'ils ont eux-mêmes pris. A eux de les assumer à présent. C'est tellement fréquent les sorties d'actionnaires...

... après c'est une question de bon sens, je n'entrepends pas un business où un actionnaire me tient aux 3/4 par les couilles. Un emprunt obligataire aurait été préférable avec la CDC en garant.
Titre: Kosc est à vendre !
Posté par: Leon le 09 septembre 2019 à 18:40:56
Ben d'après les tweets (et frnog), l'un des problèmes de Kosk c'est le manque de qualité de ses FON SFR tant en maintenance qu'en livraison.
Du coup, qu'est-ce qu'un acheteur potentiel rachèterait ? Des places en NRO/POP & du matériel sans clients ?
Après, ça parle de gros impayés côté Kosc sur la facture SFR. Donc entre les 2 acteurs, on ne sait pas qui respecte le moins bien le contrat qu'ils ont en commun... SFR qui fibre comme un pied, ou Kosc qui n'arrive pas à payer SFR.

C'est vraiment dommage cette situation... la France est carrèment très en retard sur les offres "entreprises" à prix accessible. Si ça ne bouge toujours pas, et si on reste avec l'oligopole actuel (Orange, un peu de SFR, et quasiment rien pour les autres), c'est moche.

Je suis d'accord avec le tweet de Yann De Prince sur le sujet : La numérisation des PME est un enjeu important pour la France!

Leon.
Titre: Kosc est à vendre !
Posté par: Nico le 09 septembre 2019 à 19:16:23
Après, ça parle de gros impayés côté Kosc sur la facture SFR. Donc entre les 2 acteurs, on ne sait pas qui respecte le moins bien le contrat qu'ils ont en commun... SFR qui fibre comme un pied, ou Kosc qui n'arrive pas à payer SFR.
Peut-être que l'absence de paiement était en réponse aux carences relevées.

Derrière l'ADLC a dit "RAS" et KOSC va saisir le Conseil d'Etat suite à cette décision.

Citer
C'est vraiment dommage cette situation... la France est carrèment très en retard sur les offres "entreprises" à prix accessible. Si ça ne bouge toujours pas, et si on reste avec l'oligopole actuel (Orange, un peu de SFR, et quasiment rien pour les autres), c'est moche.
Sur le FTTH Pro, il y a des offres accessibles (<100HT). Les 10.000 clients de KOSC pour la fin d'année c'est quoi exactement "techniquement" ? FTTH Pro ? FTTE ? FTTO ?
Titre: Kosc est à vendre !
Posté par: Optix le 09 septembre 2019 à 19:36:28
C'est vraiment dommage cette situation... la France est carrèment très en retard sur les offres "entreprises" à prix accessible. Si ça ne bouge toujours pas, et si on reste avec l'oligopole actuel (Orange, un peu de SFR, et quasiment rien pour les autres), c'est moche.
On (nous+ d'autres régies locales), avons déjà eu des demandes de confrères pour des prises FTTO, _toutes_ sont restées lettres mortes après qu'on ait répondu. C'est finalement en relancant moi derrière qu'on me répond "oh bah t'embête pas, on a pris chez orange". Après faut pas venir pleurer que les gros restent gros.
Titre: Kosc est à vendre !
Posté par: PhilippeMarques le 09 septembre 2019 à 20:30:12
Sur le FTTH Pro, il y a des offres accessibles (<100HT).
Un exemple ? FTTH pro ( Orange ) ??

C'est indéniable, la course au niveau Mondial d'assurer le maillage du territoire en fibre et d'ouvrir aux PME-PMI l'infrastructure, donnerait de vraies opportunités de constituer des "jeunes pousses" pour l'avenir.
Il y a un frein à l'accès par les prix actuellement pratiqués ( je ne dis pas qu'ils en soient pas justifiés par l'amortissement des investissements,mais beaucoup de fonds publics et d'aides européennes ont été investies et ont devrait élargir la fenêtre d'amortissement afin de faire baisser les coûts de frais d'accès aux services )
Il y a eu une vraie forte envie du monde politique d'aider à créer le mouvement et l'infrastructure, entre Fleure Pellerin, Axelle Lemaire etc.
Actuellement, les deux dernier Ministres en charge du numérique sont plus en retrait sur ce dossier, le dossier aurait bien besoin d'une vision stratégique long terme, surtout sur ce marché entreprises.
Les enjeux sont colossaux.

Pour en revenir à KOSC continuer dans la voie du contentieux avec SFR c'est perdre de l'énergie et du temps pour rien.
Autant assurer une augmentation de capital avec de nouveaux actionnaires si les anciens ne veulent pas suivre, sans léser personne, un bon "coup d'accordéon".

Titre: Kosc est à vendre !
Posté par: obinou le 10 septembre 2019 à 07:55:18
On (nous+ d'autres régies locales), avons déjà eu des demandes de confrères pour des prises FTTO, _toutes_ sont restées lettres mortes après qu'on ait répondu. C'est finalement en relancant moi derrière qu'on me répond "oh bah t'embête pas, on a pris chez orange". Après faut pas venir pleurer que les gros restent gros.

Ca, par contre ça fait vraiment mal.

Prendre un nouvel OI pour un opérateur c'est vrai que c'est tout une galère : Procédures différentes (alors que t'a déjà investi plein de jours/homme sur celles d'orange), STAS différentes, interlocuteurs différents, il faut ouvrir une porte sur un POP ou t'est ptet pas déjà,...

Il faut être sur aussi que la régie soit vraiment efficace sur le suivi & accompagnement chantier (et sur le prix aussi) , parce qu’en la matière il y a de tout , et je conçois que ça puisse faire peur.
Après, ben... hey ! c'est le boulot d'un opérateur , de faire ça... 

Sinon faudra pas venir râler le jour où les clients prendront juste un lien FTTE chez OBS et un cloud chez ovh , en te zappant au passage.
Titre: Kosc est à vendre !
Posté par: Nico le 10 septembre 2019 à 09:24:04
Un exemple ? FTTH pro ( Orange ) ??
https://boutiquepro.orange.fr/internet-offres-accueil.html
https://www.sfr.fr/offre-internet-pro/box#sfrintid=HS_MAIN_Offres-box_PRO
https://www.bouyguestelecom.fr/offres-internet-bbox-pro

Après est-ce du FTTH Pro dont il est question, je ne sais pas !

Citer
Autant assurer une augmentation de capital avec de nouveaux actionnaires si les anciens ne veulent pas suivre, sans léser personne, un bon "coup d'accordéon".
Encore faut-il les trouver.
Titre: Kosc est à vendre !
Posté par: Nico le 10 septembre 2019 à 09:25:08
C'est finalement en relancant moi derrière qu'on me répond "oh bah t'embête pas, on a pris chez orange".
Et tu sais pourquoi ? Prix ? Délai ? Ne pas ajouter 1 acteur (+ procédures & co) ? Pas envie d'avoir 1 porte de collecte pour 1 client ?
Titre: Kosc est à vendre !
Posté par: mattmatt73 le 10 septembre 2019 à 09:41:57
Et tu sais pourquoi ? Prix ? Délai ? Ne pas ajouter 1 acteur (+ procédures & co) ? Pas envie d'avoir 1 porte de collecte pour 1 client ?

La plupart du temps : on ne va pas emmerder la personne qui fait le choix d'orange (voir de SFR).
Corollaire : pourquoi se faire c... à trouver un nouvel acteur, voir comment travailler avec lui alors que c'est si simple de commander chez orange ? Au moins tu es au club de badminton pour ton match de midi sans faire attendre tes copains de jeux.
Titre: Kosc est à vendre !
Posté par: obinou le 10 septembre 2019 à 09:44:33
La plupart du temps : on ne va pas emmerder la personne qui fait le choix d'orange (voir de SFR).
Corollaire : pourquoi se faire c... à trouver un nouvel acteur, voir comment travailler avec lui alors que c'est si simple de commander chez orange ? Au moins tu es au club de badminton pour ton match de midi sans faire attendre tes copains de jeux.

Et quand ça merde, ben c'est pas "ton choix à la con" qui est en cause, mais Orange (ou SFR). Syndrome IBM, en somme.
Titre: Kosc est à vendre !
Posté par: mattmatt73 le 10 septembre 2019 à 09:53:17
Et quand ça merde, ben c'est pas "ton choix à la con" qui est en cause, mais Orange (ou SFR). Syndrome IBM, en somme.

Exactement, et pour les matchs de badminton, ce n'est pas une allégorie.
J'ai vu une armée de consultants (archétype des consultants à la c..) dans une chaine de télé qui imposaient les fin de réunions à 11h30. On a compris pourquoi ....
Titre: Kosc est à vendre !
Posté par: Optix le 10 septembre 2019 à 10:14:39
Et tu sais pourquoi ? Prix ? Délai ? Ne pas ajouter 1 acteur (+ procédures & co) ? Pas envie d'avoir 1 porte de collecte pour 1 client ?
Pas trop. La seule contrainte dont j'ai connaissance c'est que personne ne veut venir tirer sa FON et poser un équipement dans _chaque_ régie (donc une porte de collecte physique en somme)... et je suis 100% d'accord, c'est vrai, c'est con !
On a levé cette contrainte avec la possibilité de livrer chaque prise en VLAN sur FranceIX par exemple, et ça a trouvé preneur :  une régie voisine qui ne sait pas faire (son client final veut communiquer avec sa maison mère via FranceIX en VLAN privé). C'est tout. Après le prix est compétitif, les délais sont très courts (vu qu'on a des techs dans la commune même), les structures juridiques sont pérènnes, je ne sais pas ce qu'il faut de plus.
Enfin depuis que je suis en poste (il y a moins d'un an), je m'efforce à ce qu'on s'ouvre et qu'on aille vers les autres, plutôt que d'attendre passivement que ça vienne tout seul. Ca ne peut que s'améliorer donc je reste positif :)
Titre: Kosc est à vendre !
Posté par: Nico le 10 septembre 2019 à 16:51:24
Kosc Telecom récuse la décision de l’Autorité de la Concurrence et saisit le Conseil d’État.

Paris, le 9 septembre 2019

Kosc Telecom, fournisseur de connectivité très haut débit pour les opérateurs de services numériques aux entreprises, récuse la décision rendue par l’Autorité de la Concurrence en faveur de SFR et déplore l’abandon de la régulation du marché de gros.
Dénonçant la lenteur et les carences de l’instruction du dossier ainsi que les manquements volontaires de SFR et le non-respect de ses engagements afin de retarder le transfert effectif du réseau Completel acquis en 2016, Kosc Telecom annonce saisir le Conseil d’État.


Une offre de gros au service de la numérisation des entreprises françaises…

Depuis sa création en 2016, Kosc Telecom met à disposition des opérateurs de services numériques aux entreprises une connectivité très haut débit, apportant ainsi de la concurrence sur un marché verrouillé par un duopole historique constitué d’Orange et de SFR. Ce faisant et lançant notamment la première offre de gros nationale de fibre professionnelle, l’opérateur wholesale-only a permis d’accroitre les opportunités de connectivité offertes à un écosystème de plusieurs centaines d’opérateurs de services numériques aux entreprises, apparu partout en France et au plus près de leurs clients avec les outils de la transformation numérique. À la manière des Réseaux d’Initiative Publique, dont on ne peut que constater que le modèle a permis le développement de cet écosystème sur les zones qu’ils couvraient, Kosc Telecom n’a de cesse de vouloir offrir ce même dynamisme concurrentiel en zone privée.

Grâce à une offre unique de Connectivité CaaS (Connectivity as a Service), ces opérateurs de nouvelle génération peuvent désormais bâtir sur tout le territoire les offres de services dédiés aux entreprises qui contribuent efficacement à ce que la France rattrape son retard dans le domaine de la numérisation de ses PME.

C’est ainsi que Kosc Telecom a réussi, en 3 ans, à constituer une offre crédible et alternative à celle des opérateurs intégrés, à conquérir 50 clients opérateurs, bâtir un réseau couvrant 15 millions de lignes DSL, 9 millions de lignes fibre professionnelle et 8 millions de lignesfibre dédiée mises à disposition via sa plateforme Connectivity as a Service (CaaS).

… mais au cœur d’une bataille juridique engagée en 2016

En 2015 l’Arcep place au rang de ses chantiers prioritaires le déploiement d’« une architecture universelle de réseau en fibre optique permettant l’èmergence d’un marché de masse de la fibre pour les PME ». Dans le même temps, l’Autorité de la Concurrence réclame et suscite l’arrivée d’une offre de gros sur le marché de la fibre optique professionnelle concurrente de celle du duopole.

C’est dans ce contexte, qu’une équipe d’entrepreneurs et d’investisseurs, parmi lesquels OVH et Kapix, menée par Yann de Prince, dirigeant fondateur de l’opérateur Mobius à La Réunion, décide, avec le soutien de la BPI, du rachat du réseau haut débit de Completel au groupe Altice. Ce rachat est validé par l’Autorité de la Concurrence en décembre 2015 et débouche sur la création de Kosc Telecom. La raison d’être du nouvel entrant sera, pour satisfaire aux exigences de l’Autorité de la Concurrence et permettre le développement d’un véritable marché concurrentiel des services numériques, de proposer une offre de gros de connectivité professionnelle à des opérateurs de services numériques aux entreprises.

En 2018, l’Arcep constate les manquements volontaires d’Altice et le non-respect de ses engagements destinés à retarder le transfert effectif du réseau Completel et provoque une autosaisine de l’Autorité de la Concurrence.

Ce n’est que face à la montée de la pression médiatique et des questionnements de nombreux élus que l’Autorité de la Concurrence précipite le rendu de sa décision pour la publier le 6 septembre 2019, quelques jours seulement après le refus de la Banque des Territoires de souscrire à une nouvelle augmentation de capital. Un refus de toute évidence motivé par des informations émanant de l’Autorité de la Concurrence, en parfaite contravention avec le secret de l’instruction.

Augmentation de capital et saisine du Conseil d’État

Conséquence immédiate de la décision concomitante de la Banque des Territoires et de l’Autorité de la Concurrence: Kosc Telecom, dont l’actif tant technique que commercial représente une opportunité historique pour des opérateurs intégrés souhaitant renforcer leurs positions sur le marché des entreprises, devient la cible privilégiée d’une acquisition hostile. De surcroît, avec un chiffre d’affaires de 18 millions en 2018 en ligne avec son objectif de 100 millions en 2021, Kosc Telecom a désormais démontré la pertinence et la robustesse de son modèle.

Cette consolidation prévisible, voire probablement planifiée de longue date, refermerait de facto le marché des télécommunications d’entreprises au détriment non seulement de l’écosystème de centaines d’opérateurs de services numériques aux entreprises mais aussi du début de rattrapage du retard en matière de numérisation des PME et TPE françaises. Les  interventions publiques émanant de l’Autorité de la Concurrence laissent à penser que l’institution tient une position dénotant une méconnaissance et une incompréhension totale du marché de la numérisation des entreprises. En soutenant que des opérateurs intégrés pourraient proposer des offres de gros neutres, alors même que l’évidence et les faits démontrent tout le contraire, c’est le principe de saine concurrence que l’Autorité se doit d’assurer qui se retrouve bafoué. Conscient du danger que la situation fait peser sur l’écosystème de services numériques et déterminé à préserver son indépendance et l’intérêt de l’entreprise, Kosc Telecom a d’ores et déjà décidé de saisir le Conseil d’État. Une saisine motivée par les nombreuses irrégularités qui ont émaillé le suivi du dossier par l’Autorité de la Concurrence, parmi lesquelles la durée inexpliquée de son instruction dans un contexte d’urgence et la probable violation de son secret.
Kosc Telecom invite les députés membres de la mission flash d'étude des retards de l'accès des PME à la fibre à s'intéresser au contrôle par l’Autorité de la Concurrence, du respect des engagements de SFR d'une part et à son inaction contre les "poursuites baillons" de SFR à l'encontre Kosc Telecom d’autre part.

Antoine Fournier, directeur général de Kosc Telecom : « Nos résultats, tant techniques que commerciaux, nous font rester confiant quant à l’avenir de notre entreprise. Et ce en dépit des obstacles placés sur notre chemin par un duopole verrouillant farouchement le marché des télécommunications d’entreprises dont l’actualité de ces derniers jours nous offre une nouvelle et pénible illustration. Notre force repose sur la qualité, la performance de notre offre et la confiance de nos clients et de nos actionnaires. »

Yann de Prince, président de Kosc Telecom déclare : « Après des années d’incantations et d’efforts, la numérisation des TPE et PME est visiblement en marche et nous sommes fiers d’y contribuer. Il serait détestable qu’elle ne trébuche sur les défaillances de nos outils de régulation et les errements de la politique d’investissements de l’État dans le domaine du numérique. »

https://www.kosc-telecom.fr/wp-content/uploads/2019/09/Communiqu%C3%A9-Kosc-Telecom-Conseil-d%C3%89tat-09.09.19.pdf
Titre: Kosc est à vendre !
Posté par: Nico le 10 septembre 2019 à 16:52:08
Kosc Telecom ne peut pas disparaître comme ça !

L’annonce des difficultés de Kosc Telecom n’a pas manqué de créer des remous parmi les opérateurs alternatifs. Beaucoup se sont montrés inquiets de la situation de l’opérateur d’infrastructures et des conséquences que cela pourrait avoir sur eux s’il ne parvenait pas à se refinancer.

« Kosc Telecom bataille depuis trois ans pour ouvrir le marché de la fibre en faisant èmerger un marché de gros pour les opérateurs alternatifs à des conditions techniques et commerciales équitables, témoigne Laurent Silvestri, directeur des opérations d’OpenIP. J’espère qu’ils pourront poursuivre leur activité en restant neutres et indépendants sans quoi la digitalisation des PME pourrait s’en trouver fortement ralentie ».

En réalité, c’est surtout la croissance des opérateurs alternatifs tels que OpenIP et ses homologues Adista, ServeurCom… qui pourrait s’en trouver pénalisée, les grands opérateurs (Orange, SFR, Bouygues et Free) n’ayant jamais joué le jeu des ventes en gros. Alors que Kosc n’est en mesure de livrer que depuis janvier dernier, le FTTH représente d’ores et déjà près de la moitié des ventes ADSL d’OpenIP, assure Laurent Silvestri.

Certes, l’offre de connectivité FTTH en gros ne risque pas de se tarir, comme le souligne Damien Watine, président de ServeurCom, les opérateurs intégrés et les opérateurs de réseaux d’intérêt public ayant commencé à embrayer le pas à Kosc en lançant leurs propres offres FTTH de gros. Bouygues en a une depuis quelques mois, SFR s’apprête à lancer la sienne et Orange se lancera dès que l’Arcep le lui permettra. Mais Kosc a été le premier et surtout se positionne sur un modèle 100% wholesale (vente en gros), celui qu’affectionne le plus les opérateurs alternatifs car c’est celui que prend mieux en compte leurs besoins.

C’est donc au moment où les ventes décollent que l’Autorité de la Concurrence décide de dédouaner SFR dans le litige qui l’oppose à Kosc, en estimant qu’aucun élèment ne permet de caractériser le non-respect par Altice France de ses engagements relatifs à la cession du réseau DSL de Completel dans le cadre du rachat de SFR. Et c’est apparemment en apprenant – un peu en amont – cette décision de l’Autorité de la Concurrence que la Banque des Territoires a décidé de ne pas participer à la nouvelle levée de fonds de 10 M€ que Kosc s’apprêtait à réaliser, plongeant ce dernier dans la crise. Sans doute que la Banque des Territoires a estimé que le tribunal de commerce risquait de s’appuyer sur cette décision pour exiger de Kosc qu’il paye les 15 M€ qu’il doit encore à Altice pour le transfert de l’infrastructure Completel et que Kosc bloque au motif du préjudice subi lié au retard de livraison. Une injonction de paiement qui fragiliserait encore plus Kosc.

Car Kosc n’a pas caché qu’il avait utilisé ces fonds pour poursuivre son activité. « Le fait est que Kosc a récupéré une infrastructure qui continue de perdre beaucoup d’argent et que le cash commence à manquer », persifle un concurrent. Mais ce dernier se veut rassurant : « on ne disparaît pas dans ce métier. Kosc sera nécessairement repris et l’a continuité des opérations sera assurée ». Un avis que partage Laurent Silvestri.

Mais, comme l’écrit Kosc Telecom dans un communiqué paru ce jour dans lequel il récuse la décision rendue par l’Autorité de la Concurrence et annonce saisir le Conseil d’État, l’opérateur « devient la cible privilégiée d’une acquisition hostile de la part d’opérateurs intégrés souhaitant renforcer leurs positions sur le marché des entreprises ». Une issue qui n’arrangerait pas les opérateurs alternatifs, qui perdraient là l’un de leurs meilleurs soutiens. À suivre donc.

Note du rédacteur : cet article a été révisé à 16h18 le 10 septembre pour nuancer et préciser certains points.

Par Johann Armand
https://www.channelnews.fr/kosc-telecom-ne-peut-pas-disparaitre-comme-ca-91258?utm_campaign=twitter&utm_medium=twitter&utm_source=twitter
Titre: Kosc est à vendre !
Posté par: Hammett le 10 septembre 2019 à 17:54:15
les grands opérateurs (Orange, SFR, Bouygues et Free) n’ayant jamais joué le jeu des ventes en gros

Pourquoi il le ferait ? C'est open bar dans un monde de Bisounours ? 
Titre: Kosc est à vendre !
Posté par: Nico le 10 septembre 2019 à 18:07:31
En réalité Orange et SFR ont une grosse activité wholesale. Bon sur le FTTH it's complicated, c'est sur.
Titre: Kosc est à vendre !
Posté par: obinou le 10 septembre 2019 à 21:29:52
Pourquoi il le ferait ? C'est open bar dans un monde de Bisounours ?

* Parce que l'infrastructure capillaire est, comme les routes, l'un des rare domaine non réplicable par des sociétés privés contrainte à une rentabilité à court terme ?
* Parce que Orange hérite du monopole public et, encore aujourd'hui reste le seul dépositaire de la connaissance (et des clés) des infra ?
* Parce qu'un monopole (ou un duopole) est toujours mis sous tutelle par l'état, que ce soit dans les télécom ou ailleurs ? 
* Parce qu'une réglementation peut s'imposer pour éviter les concentrations néfaste au public   ? ( les laboratoire pharmaceutiques ne peuvent racheter 80% des pharmacies, même si leurs finances le leur permettrait )
* Parce que les grandes sociétés n'ont pas de process adaptés pour les besoins des TPE / PME qui constituent la grosse majorité des entreprises , et constituer ainsi un frein au développement économique de toute les autres entreprises du pays
* Parce qu'un monopole / duopole est réputé avoir moins de motivation pour innover, et utiliser sa position pour imposer ses solutions plutôt que de s'adapter à la demande.
* Parce que refuser de donner accès à un tiers à une ressource non réplicable est considéré comme abusif en droit
( http://www.aramis-law.com/fr/droit-de-la-concurrence/l-acces-aux-infrastructures-et-ressources-essentielles )

Bref, si il y a une régulation c'est pas pour rien, c'est aussi pour que ces acteurs ne prennent pas en otage le reste de l'économie pour  leur seul profit.
C'est pas le monde des bisounours, mais c'est pas non plus le far-west...

Après, de là à dire si la régulation et plus généralement les décisions politiques/administratives sont cohérentes, ça.... (ici on a l'ADLC qui tire dans le dos de l'ARCEP, quand même, et la CDC qui utilise ça comme prétexte pou sortir).

Pour moi, le dicton qui s'impose ici à propos de la CDC, c'est : "Il ne faut pas prendre pour de la malveillance ce qui n'est que de l'indifférence".

En réalité Orange et SFR ont une grosse activité wholesale. Bon sur le FTTH it's complicated, c'est sur.

Bah ça s'améliore, non ? On commence à voir des offres FTTE, des sociétés qui dégroupent des PMZ en zone AMII, des offres sur l'infra mutualisés qui sont livrés sur des portes de collecte à des prix inférieurs au CELAN,... (OK les offres GP sont toujours pas réplicable en l'état mais je suis pas sur qu'il existe la moindre volonté en ce sens , vu la défiance des hommes politique sur le sujet de l'accès internet).
Titre: Kosc est à vendre !
Posté par: Hammett le 10 septembre 2019 à 22:10:32
Faut pousser Bouygues et Free à s'y mettre, c'est trop lourd pour des petits opérateurs qui n'ont la taille critique, une structure financière solide et qui passent trop de temps à se plaindre.
On peut pas tout avoir. Et maintenant, c'est encore bla bla..
Créer un opérateur avec trois bouts de ficelle pour concurrencer Orange et SFR est une galéjade.
Titre: Kosc est à vendre !
Posté par: obinou le 10 septembre 2019 à 22:21:32
Faut pousser Bouygues et Free à s'y mettre, c'est trop lourd pour des petits opérateurs qui n'ont la taille critique, une structure financière solide et qui passent trop de temps à se plaindre.
On peut pas tout avoir. Et maintenant, c'est encore bla bla..
Créer un opérateur avec trois bouts de ficelle pour concurrencer Orange et SFR est une galéjade.

Le fait de savoir si l'on souhaite pour le pays 4 OCEN pour répondre à tous les besoins réels ou supposés en terme de télécom de tous les autres acteurs administratif & public, ou bien à contrario une galaxie de milliers de PME (voir TPE) dans le domaine est un vrai choix de société sur lequel ni toi ni moi n’avons la moindre influence.
Titre: Kosc est à vendre !
Posté par: Hammett le 10 septembre 2019 à 22:32:50
Le marché est en train de trancher...Retour au réel ! On va attendre les offres de Free et de Bouygues.
Titre: Kosc est à vendre !
Posté par: Nico le 11 septembre 2019 à 00:29:13
Télécoms d’entreprise : comment Kosc s’est retrouvé dos au mur

Embourbé dans un conflit avec Altice, la maison-mère de SFR, l’opérateur cherche des solutions pour se renflouer ou trouver un repreneur.

Kosc est en grande difficulté. Un peu plus de trois ans après son arrivée sur le marché des télécoms professionnelles, l'opérateur a un besoin urgent d'argent frais. Interrogé sur ses difficultés financières, Yann de Prince, le président du groupe ne nie pas les problèmes. « Aujourd'hui, la situation est tendue, affirme-t-il. Nous ne sommes pas en cessation de paiement, mais nous devons prendre des mesures rapides. » Celles-ci passeront, selon lui, soit par une injection d'argent frais de ses actuels actionnaires, soit par l'arrivée d'un nouvel investisseur, soit par un rachat pur et simple de la société par un tiers. Concernant la possibilité d'une vente du groupe, Yann de Prince affirme avoir reçu des marques d'intérêt de plusieurs sociétés. « Nous avons transmis, par l'intermédiaire de la banque Rothschild, un mémo aux acteurs qui nous ont sollicités pour sonder leur appétence », poursuit le dirigeant.

Comment Kosc en est-il arrivé là ? Qu'est-il arrivé à celui qui se rêve, depuis trois ans, comme le futur « Free des télécoms professionnelles » ? Pour le comprendre, il faut remonter à la création de la société. En 2014, Patrick Drahi, le propriétaire de Numericable, signe l'un de ses plus gros coups en rachetant SFR. Mais pour boucler le plus important deal de l'année et décrocher le feu vert de l'Autorité de la concurrence (ADLC), il doit se séparer de certains actifs-clés. Parmi eux, il y a le réseau Internet fixe, d'envergure nationale, de Completel.

Entrepreneur bien connu du monde des télécoms professionnelles, Yann de Prince est intéressé. Il monte un consortium d'investisseurs (avec notamment le spécialiste du cloud OVH et Bpifrance), lève 24 millions d'euros, emporte la mise et fonde Kosc. A ses yeux, le réseau de Completel est une poule aux œufs d'or. Il doit lui permettre d'accoucher d'un opérateur de gros spécialisé dans la vente de capacité aux opérateurs B2B alternatifs. Lesquels se chargent, in fine, de vendre au détail des offres Internet à très haut débit aux PME. Pour se faire une place sur le marché, Kosc veut casser les prix. Il capitalise aussi sur sa « neutralité ». « Contrairement à Orange et SFR, qui sont à la fois opérateurs de gros et de détail, nous ne serons jamais concurrents de nos clients », claironnait Yann de Prince, dans nos colonnes, en juillet 2016. Kosc bénéficie alors de la bienveillance de l'Arcep, dont le président, Sébastien Soriano, répète qu'il veut en finir avec la domination d'Orange - et dans une moindre mesure, de celle de SFR - sur le marché des télécoms pour les entreprises.

Mais tout ne s'est pas passé comme prévu. Loin de là. Kosc a essuyé de gros problèmes pour se lancer. Il argue que SFR ne lui a pas transmis en temps et en heure son réseau en bon état de marche. « Notre contrat prévoyait une livraison du réseau au 31 mars 2017, affirme Yann de Prince. Or, à cette date, il n'était pas livré. » De plus, il manquait selon lui des infrastructures essentielles, dont des liaisons longue distance en fibre optique. Interrogé à ce sujet, Altice, la maison-mère de SFR, se refuse à tout commentaire.

SFR tacle Kosc

Mais dans une note d'information destinée aux parlementaires, et à laquelle La Tribune a eu accès, l'opérateur juge qu'il a honoré ses engagements. « SFR a livré à Kosc l'intégralité de son réseau DSL, en parfait état de fonctionnement, comme il s'y est engagé devant l'Autorité de la concurrence, et ce, le 22 avril 2017, quelques jours seulement après la date du 31 mars », lit-on. SFR souligne que ce délai supplèmentaire « avait été accordé pour finaliser cette cession en accord avec le mandataire [la société chargée de rendre compte à l'ADLC du déroulement de l'opération, Ndlr] et le service des concentrations de l'Autorité de la Concurrence ».

Dans sa note, SFR affirme que si Kosc n'a pas réussi à activer son réseau tout de suite, il ne peut s'en prendre qu'à lui-même.

« Réseau non allumé pendant des mois, stratégie de déploiement non optimale [...], Kosc a vu apparaître de nombreuses difficultés au moment de son allumage tardif résultant de ses seuls choix industriels, tacle l'opérateur. Kosc a aussitôt et délibérèment tenté de reporter ces difficultés sur SFR en lui en faisant porter la responsabilité. C'est ainsi que Kosc a pu insinuer que le réseau livré n'était pas exploitable. Mais la réalité est que le réseau a bien été cédé en parfait état fonctionnel et d'exploitabilité à la date d'échéance du contrat, documents à l'appui. »

« Une enquête foireuse du début à la fin »

Dans la même missive, l'opérateur au carré rouge déplore surtout que Kosc « n'a jamais payé les 15 millions d'euros qu'il doit à SFR » pour son réseau. En décembre 2017, SFR attaque le nouvel entrant au tribunal de commerce pour lui réclamer cette somme, plus 5 millions d'euros de préjudices. Yann de Prince, lui, n'en démord pas : à ses yeux, SFR n'a pas rempli sa part du contrat. Pas question, dans ces conditions, de sortir le chéquier. « Nous n'avons donc payé que 20% du réseau », affirme-t-il. A l'en croire, c'est au contraire SFR qui lui doit de l'argent pour n'avoir pas, selon lui, tenu parole.

Pourtant, vendredi dernier, la ligne de défense de Kosc a été foudroyée... par l'ADLC. L'institution s'était auto-saisie en mars 2018 pour s'assurer que SFR avait bien rempli sa part du contrat. Or d'après elle, « aucun élèment ne permet de caractériser le non-respect par Altice France [ex-SFR] de ses engagements relatifs à la cession du réseau DSL de Completel ». Un coup de massue pour Yann de Prince, qui craint que ces conclusions le plombent au tribunal de commerce. Très remonté, il a tiré à boulet rouge, sur Twitter, sur l'institution de la rue de l'Echelle. « L'ADLC blanchit SFR au terme d'une enquête foireuse du début à la fin, canarde-t-il. Le communiqué de presse est un modèle de bullshit => les dés étaient pipés. » Le dirigeant ne compte pas en rester là, et veut saisir le Conseil d'Etat.

Pour ne rien arranger à la situation de Kosc, certains ont, du moins à les en croire, anticipé cette décision de l'ADLC. Cet été, l'opérateur a sollicité ses actionnaires pour remettre 10 millions d'euros dans la société. Mais l'un d'eux, la Banque des Territoires (qui dépend de la Caisse des Dépôts), a fait faux bond. « Le contentieux avec SFR fait peser un risque financier très grand sur Kosc, a indiqué la Caisse des Dépôts ce vendredi, aux Echos. Nous avons vu la situation se tendre et pensions que la décision de l'ADLC serait défavorable à Kosc. Il nous fallait agir en investisseur avisé. »

Interrogé sur les déboires de Kosc, Sébastien Soriano estime que « l'important, c'est que l'activité continue » même si l'entreprise doit changer de mains. « Notre objectif, c'est d'avoir au moins trois acteurs d'infrastructures permettant d'animer un marché activé concurrentiel, et permettant à tout un tas de petits opérateurs de vendre la fibre », souligne le président de l'Arcep. Aujourd'hui, les abonnements Internet fixe à très haut débit demeurent souvent hors de prix pour les PME. Ce qui constitue un boulet pour leur compétitivité.

https://www.latribune.fr/technos-medias/telecoms/telecoms-d-entreprise-comment-kosc-s-est-retrouve-dos-au-mur-827673.html
Titre: Kosc est à vendre !
Posté par: Nico le 11 septembre 2019 à 08:57:48
La continuité d’exploitation de Kosc Telecom n’est pas menacée

Antoine Fournier, directeur général de Kosc Telecom, a accepté de répondre aux questions de Channelnews à propos de la crise que traverse l’opérateur suite à la décision de l’Autorité de la Concurrence rendue dans le cadre du conflit qui l’oppose à Altice/SFR.

Channelnews : Le refus surprise de la Banque des Territoires de souscrire à une nouvelle augmentation de capital de 10 M€ a plongé semble-t-il Kosc Telecom dans la crise. Les Echos évoquent un besoin urgent de cash et révèlent même que la banque Rotschild a été mandatée pour trouver de nouveaux investisseurs, voire un repreneur. La continuité d’exploitation de Kosc Telecom est-elle menacée ?

Antoine Fournier : pas du tout. Nos actionnaires privés et la BPI se sont engagés juridiquement à apporter 2,5 M€ dans le montage qui devait associer la Banque des Territoires. Ces actionnaires n’ont pas l’intention d’abandonner l’entreprise et sont mobilisés au plan opérationnel pour assurer la continuité d’exploitation. J’ajouterais que, depuis que ces informations ont été diffusées dans la presse, Kosc Telecom est très courtisé.

Channelnews : Mais alors pourquoi cet affolement général ?

Antoine Fournier : Cette augmentation de capital avortée oblige les actionnaires à rediscuter entre eux pour trouver rapidement une solution. Dans ce contexte, la crainte du marché c’est que Kosc soit l’objet d’une opération hostile et que son activité wholesale ne reste pas neutre.

Channelnews : En quoi cette « neutralité » est importante ?

Antoine Fournier : L’enjeu c’est l’accès de l’écosystème de services numériques au réseau fibre. Sans fibre, cet écosystème ne peut pas fonctionner correctement. Kosc Telecom lui amène cette brique fibre de manière ouverte. Mais pour fournir ce service, Kosc dépend comme tous les opérateurs alternatifs des réseaux de fibres noires reliant entre eux les centraux d’Orange répartis sur le territoire. Or SFR est le seul avec Orange à disposer d’un réseau fibre noire déployé à l’échelle nationale. S’il n’y a plus de régulation sur ces fibres noires, alors on sera en situation de duopole avec tous les inconvénients que cela implique pour les clients finaux.

Pour avoir vécu le « dégroupage » du réseau cuivre il y a 20 ans, il a fallu une volonté forte du régulateur et un suivi étroit pendant au moins cinq ans avant que la concurrence ne devienne effective et pérenne.

Channelnews : Le revirement de la Banque des Territoires quant à l’augmentation de capital Kosc s’expliquerait par la décision de l’Autorité de la Concurrence (ADLC) de laver Altice/SFR de tout manquement à ses engagements vis-à-vis de Kosc Telecom. Vous avez annoncé hier que Kosc récusait cette décision et saisissait le Conseil d’État. Que reprochez-vous exactement l’ADLC ?

Antoine Fournier : Dans sa décision, l’Autorité estime qu’aucun élèment ne permet de caractériser le non-respect par Altice France de ses engagements relatifs à la cession du réseau DSL de Completel. Le plan d’entreprise agréé par l’ADLC en décembre 2015 prévoyait pourtant que le transfert du réseau Completel soit achevé au 31 mars 2017 pour permettre à Kosc de démarrer immédiatement ses activités. Or Kosc n’a été en mesure de livrer ses premières lignes FTTH qu’à l’automne 2018 avec un an et demi de retard. Pourquoi ? Parce que les quelque 700 fibres constitutives du réseau DSL de Completel, celles qui permettent de relier les centraux d’Orange pour ramener le trafic vers Paris, avaient été vidées et coupées avant de nous être transférées. Il a fallu que l’on se déplace en moyenne six fois pour rétablir chaque fibre. L’ADLC se défausse en estimant que l’appréciation du respect des engagements ne portait pas sur le déploiement d’un réseau en fibre optique. Mais nous pensons que le réseau DSL de Completel devait nous être livré en état de fonctionnement puisque Completel l’exploitait jusqu’à son transfert. Or il ne pouvait pas fonctionner sans réseau fibre.

Channelnews : Quelles ont été les conséquences pour Kosc ?

Antoine Fournier : Pendant dix-huit mois, Kosc a supporté coûts de ce réseau sans pouvoir générer les revenus. Cela nous a conduit à consommer prématurèment les fonds destinés à nous conduire jusqu’à l’équilibre d’exploitation, prévu initialement en 2019-2020. Les 20 M€ supplèmentaires levés en 2018 pour financer, dans le cadre d’un partenariat avec Orange, l’achat de fibres entre les centraux d’Orange et les abonnés, nous a permis de financer l’activité un an de plus. Mais nous devons encore trouver les fonds nécessaires pour faire la soudure jusqu’au seuil de rentabilité, prévu désormais autour de 2021.

Channelnews : Qu’en est-il des 15 M€ que vous devez encore à Altice/SFR en paiement du réseau DSL de Completel ? Pensez-vous que la décision de l’ADLC va conduire le tribunal de commerce à statuer en votre défaveur sur ce point dans la procédure que vous intentée Altice/SFR ?

Antoine Fournier : L’ADLC jugeait si Altice/SFR avait respecté ses engagements dans le cadre de la régulation du marché de la fibre noire. Sa décision ne préjuge en rien de l’issue de la procédure entamée par SFR. Une expertise est en cours et l’affaire devrait être jugée d’ici 18 à 24 mois. Nous sommes confiants dans le fait que les conclusions de cette expertise nous soient finalement favorables.

https://www.channelnews.fr/la-continuite-dexploitation-de-kosc-telecom-nest-pas-menacee-91305
Titre: Kosc est à vendre !
Posté par: Leon le 11 septembre 2019 à 21:15:57
Salut à tous, et Merci à Nico.

Vous avez compris cette partie là, ci-dessous?
Moi, non...
Ca parle d'un réseau de fibre de collecte existant (celui de Completel), puis de fibres "vidées" (mais qu'est-ce que ça veut dire?).
Dans le paragraphe suivant, on parle d'achat de fibres de collecte auprès d'Orange. Mais pour quoi faire, si le premier réseau de collecte existe déjà?

Ca parle aussi de FTTH alors qu'à ma connaissance, Kosc n'est pas du tout sur le marché FTTH.

J'aime particulièrement le "nous pensons que le réseau de Completel devait nous être livré dans tel état"... Euh, sérieusement? "Pensons"? Quand on rachète quelque chose d'aussi important qu'un réseau télécom national de cette taille (sans doute des centaines de millions d'Euros), on n'écrit pas par contrat tout ce qu'on achète, quand, comment, avec des jalons précis?

C'est vraiment très confus tout ça, pour moi.

Leon.
La continuité d’exploitation de Kosc Telecom n’est pas menacée
[...]
Channelnews : Le revirement de la Banque des Territoires quant à l’augmentation de capital Kosc s’expliquerait par la décision de l’Autorité de la Concurrence (ADLC) de laver Altice/SFR de tout manquement à ses engagements vis-à-vis de Kosc Telecom. Vous avez annoncé hier que Kosc récusait cette décision et saisissait le Conseil d’État. Que reprochez-vous exactement l’ADLC ?

Antoine Fournier : Dans sa décision, l’Autorité estime qu’aucun élèment ne permet de caractériser le non-respect par Altice France de ses engagements relatifs à la cession du réseau DSL de Completel. Le plan d’entreprise agréé par l’ADLC en décembre 2015 prévoyait pourtant que le transfert du réseau Completel soit achevé au 31 mars 2017 pour permettre à Kosc de démarrer immédiatement ses activités. Or Kosc n’a été en mesure de livrer ses premières lignes FTTH qu’à l’automne 2018 avec un an et demi de retard. Pourquoi ? Parce que les quelque 700 fibres constitutives du réseau DSL de Completel, celles qui permettent de relier les centraux d’Orange pour ramener le trafic vers Paris, avaient été vidées et coupées avant de nous être transférées. Il a fallu que l’on se déplace en moyenne six fois pour rétablir chaque fibre. L’ADLC se défausse en estimant que l’appréciation du respect des engagements ne portait pas sur le déploiement d’un réseau en fibre optique. Mais nous pensons que le réseau DSL de Completel devait nous être livré en état de fonctionnement puisque Completel l’exploitait jusqu’à son transfert. Or il ne pouvait pas fonctionner sans réseau fibre.
[...]
https://www.channelnews.fr/la-continuite-dexploitation-de-kosc-telecom-nest-pas-menacee-91305
Titre: Kosc est à vendre !
Posté par: Nico le 11 septembre 2019 à 21:29:08
Ca parle d'un réseau de fibre de collecte existant (celui de Completel), puis de fibres "vidées" (mais qu'est-ce que ça veut dire?).
Pas tout compris non plus.

Citer
Dans le paragraphe suivant, on parle d'achat de fibres de collecte auprès d'Orange. Mais pour quoi faire, si le premier réseau de collecte existe déjà?
"achat de fibres entre les centraux d’Orange et les abonnés", on parle ici de faire du FTTH. Achat de NRO<>PM, locations de fibres (ou co-financement).

Citer
Ca parle aussi de FTTH alors qu'à ma connaissance, Kosc n'est pas du tout sur le marché FTTH.
Si si, FTTH Pro et FTTE.

Citer
(sans doute des centaines de millions d'Euros)
De ce qu'on lit, ça coûtait 20M€. Dont 5M€ ont été payés à date au lieu de la totalité.

Je ne saurais évaluer ce que ça devait coûter en théorie* mais il faut imaginer qu'Altice n'était pas en position de force pour négocier : cette cession DEVAIT se faire pour valider le rachat de SFR.


*surtout que ça dépend pas mal de la durée restante des IRUs par exemple
Titre: Kosc est à vendre !
Posté par: Leon le 11 septembre 2019 à 22:28:38
5 à 20M€ pour le réseau Completel? La vache! Ca me semble incroyablement bas!

Et ça quels que soient les délais restants d'IRU. Rien que le temps et l'énergie humaine qu'il faut pour construire un tel réseau, aller dans chaque NRA...
Si mes souvenirs sont bons, le réseau desservait plus de 1000 NRA. Plusieurs milliers?

Ah oui, à ce prix là, je comprends qu'il n'aient quasiment rien négocié côté Kosc...

Leon.
Titre: Kosc est à vendre !
Posté par: obinou le 12 septembre 2019 à 07:49:28
5 à 20M€ pour le réseau Completel? La vache! Ca me semble incroyablement bas!
Et ça quels que soient les délais restants d'IRU. Rien que le temps et l'énergie humaine qu'il faut pour construire un tel réseau, aller dans chaque NRA...
Si mes souvenirs sont bons, le réseau desservait plus de 1000 NRA. Plusieurs milliers?

Bah... faut voir ce qu'ils ont racheté à ce prix :
* Des U dans ~1000 NRA/NRO.
* Des DSLAM obsolètes qu'il a fallu moderniser (donc passer dans chaque NRA)
* Des fibres de collecte avec un IRU qui se termine (avec , apparemment un "droit de suite".... mais à payer en sus)
* Un portefeuille de clients pro DSL

Alors, oui le *potentiel* est important , notamment pour le FTTE / FTTH, si t'arrive à négo avec Orange (principalement, puisque hébergé dans ses NRA) et que tu installes le matos pour, ET que tu arrives à utiliser les fibres de collecte ce qui semble être le noeud du problème ici.
Si il manque un seul truc, t'a un gros réseau qui sert à rien , même pas a servir les clients encore présents (Je ne sais pas si OVH a migré chez kosc ou pas ses propres clients , du coup)

Rien négocié, oui, mais même sans rien négocier faut quand même se pencher un peu sur le contenu du contrat. Antoine Fourrier semble dire que les FO de collecte avaient été sciemment coupée et rendues inutilisable ("vidée et coupée" , quoique ceci veuille dire).
Donc là ya qu'une question qui se pose : Est-ce que le contrat prévoyait ce transfert en l'état, ou bien les FON de collecte n'étaient pas dedans ? La décision de l'ADLC semble dire que non.... (même si je pense qu'elle se contredit vu qu'elle même souhaitait en 2014 que le repreneur "anime le marché", et que sans collecte t'anime pas grand chose... :-/ )



Titre: Kosc est à vendre !
Posté par: Nico le 12 septembre 2019 à 08:35:29
Si mes souvenirs sont bons, le réseau desservait plus de 1000 NRA. Plusieurs milliers?
7-800 je crois.
Titre: Kosc est à vendre !
Posté par: Nico le 12 septembre 2019 à 08:40:39
* Des U dans ~1000 NRA/NRO.
* Des DSLAM obsolètes qu'il a fallu moderniser (donc passer dans chaque NRA)
* Des fibres de collecte avec un IRU qui se termine (avec , apparemment un "droit de suite".... mais à payer en sus)
* Un portefeuille de clients pro DSL
* Des baies
* Surement, mais on manque d'infos je crois sur ce point
* "qui se termine" est qqch qui s'est dit dans le milieu mais pareil on manque d'infos
* Non, juste un réseau, pas de clients

Citer
Rien négocié, oui, mais même sans rien négocier faut quand même se pencher un peu sur le contenu du contrat. Antoine Fourrier semble dire que les FO de collecte avaient été sciemment coupée et rendues inutilisable ("vidée et coupée" , quoique ceci veuille dire).
C'est quand même peu clair ce qu'il a dit.
Titre: Kosc est à vendre !
Posté par: Nico le 12 septembre 2019 à 08:59:45
A titre de comparaison, Neuf Cegetel a - jadis - racheté Club Internet (~600 NRAs dégroupés et 600k clients) pour 430-460M€.

Le réseau (pas encore vidé de ses clients) a été revendu à Bouygues Télécom (et nommé Dolmen, composé de 626 NRAs).

Je n'arrive pas à retrouver le prix mais on peut imaginer qu'il est très éloigné de ce qui a été payé ici. (les 300k clients Dartybox ayant été racheté par Bouygues Télécom pour 30-40M€ par exemple)

https://www.echosdunet.net/dossiers/dossier_2378_bouygues%2Btelecom%2B-%2Bjour%2Bj%2Bpour%2Bacquisition%2Bdes%2B626%2Bnra.html

http://www.letenneur.com/ho-clubinternet.htm
Titre: Kosc est à vendre !
Posté par: vivien le 12 septembre 2019 à 09:15:36
Attention, les 600k clients sur le réseau Dolmen restaient des clients SFR, même si ils étaient sur un réseau appartenant à Bouygues Telecom.

SFR les a basculé de réseau (et d'offre commerciale) en quelques années, évitant un arrêt brusque des services TV assez spécifiques de Club-Internet (box Microsoft TV)
Titre: Kosc est à vendre !
Posté par: Nico le 12 septembre 2019 à 09:26:27
Oui, pour ça que ça a du être revendu <430-460M€ à Bouygues Télécom mais peut-être un peu plus que 20M€.
Titre: Kosc est à vendre !
Posté par: Nico le 01 octobre 2019 à 17:45:40
Le Sénat s'en mêle :

La Délégation aux entreprises et le Groupe d’étude sur le Numérique du Sénat se mobilisent en faveur de l’accès des PME à la fibre à la suite d’une décision de l’Autorité de la concurrence

Mardi 1er octobre 2019

Dans une décision en date du 3 septembre dernier, l’Autorité de la concurrence (ADLC)  a clôturé une saisine d’office relative à l’examen du respect des engagements souscrits en 2014 par Altice et Numericable. La Banque des Territoires venait alors tout juste d’annoncer ne pas souhaiter souscrire à une augmentation de capital de la société KOSC, l’opérateur dont la naissance avait été favorisée par les autorités publiques  pour  garantir une "concurrence effective" sur le marché de gros des télécoms. Ces deux décisions quasi-concomitantes constituent une nouvelle donne inquiétante pour l’écosystème des entreprises de services numériques dans les territoires.

En effet, comme le démontre le rapport de Mme Pascale GRUNY (Les Républicains - Aisne) sur l’accompagnement de la transition numérique des PME-TPE adopté le 4 juillet dernier par la Délégation sénatoriale aux entreprises, la France se positionne seulement au 15ème rang du classement de la Commission européenne de 2019 fondé sur l’indice DESI, relatif à l’économie et à la société numériques. Les PME françaises sont victimes de la fracture numérique territoriale, de retards dans le déploiement de la couverture numérique, mais aussi de "stratégies nocives" des grands opérateurs historiques qui n’ont pas facilité leur accès à la fibre (coûts élevés, défaillances en matière de complétude, dégradation du service universel, etc.).

Dans ce contexte spécifique du marché des télécoms, l’arrivée de KOSC a été saluée par les PME de l’écosystème qui ont immédiatement ressenti des bénéfices analogues à ceux issus de l’èmergence des zones RIP (Réseau d'Initiative Publique) dans lesquelles les collectivités territoriales sont intervenues. En fragilisant la situation de KOSC, les décisions de l’ADLC et de la Banque des territoires marquent le début d’une nouvelle ère d’incertitudes que la Présidente de la Délégation aux entreprises, Mme Elisabeth LAMURE (Les Républicains - Rhône), et le Président du Groupe d’étude sur le Numérique du Sénat, M. Patrick CHAIZE (Les Républicains - Ain) souhaitent conjointement évaluer. Pour eux, "il est urgent d’alerter le Gouvernement et d’éviter une nouvelle pénalisation des PME, déjà en retard en matière de numérisation au sein de L’Union européenne. Pour cela, il est nécessaire de garantir que les autorités publiques assureront une régulation efficiente et une concurrence saine et loyale comme l’exigent leurs missions."

C’est la raison pour laquelle ils lancent une série d’auditions au cours desquelles ils souhaitent entendre rapidement des représentants des PME constituant l’écosystème des entreprises de services numériques mais aussi l’ADLC, l’Arcep, la Banque des Territoires et Mme Pannier-Runacher, Secrétaire d’État auprès du ministre de l’Économie et des Finances.

http://www.senat.fr/presse/cp20191001a.html
Titre: Kosc est à vendre !
Posté par: Nico le 31 octobre 2019 à 18:51:39
Le tribunal de commerce donne raison à Kosc telecom contre SFR

Saisis pour procédure abusive par le trublion de la fibre entreprise, présidé par Yann de Prince, les juges consulaires ont prononcé une main levée à l'encontre du groupe dirigé par Patrick Drahi. [...] (219 mots)

https://www.lalettrea.fr/entreprises_tech-et-telecoms/2019/10/31/le-tribunal-de-commerce-donne-raison-a-kosc-telecom-contre-sfr,108379589-brl
Titre: Kosc est à vendre !
Posté par: Leon le 31 octobre 2019 à 19:01:29
Un article public.
https://www.degroupnews.com/reseaux/telecoms-entreprise-justice-offre-sursis-a-kosc-face-a-sfr

On sait quel est le nouveau délai de remboursement?

Leon.
Titre: Kosc est à vendre !
Posté par: vivien le 19 novembre 2019 à 12:03:59
Bouygues télécoms favori pour racheter Kosc telecom

Selon La Lettre A, Kosc connaîtra prochainement les candidats prêts à le racheter, mais Bouygues se distingue parmi les intéressés, Bouygues télécoms.

« Sa taille lui permettrait d'assurer la poursuite de l'activité de ce challenger et de sauver la face du gouvernement en maintenant un marché à trois opérateurs » commente La Lettre A.
Titre: Kosc est à vendre !
Posté par: Hugues le 19 novembre 2019 à 12:10:13
*rire nerveux*
Titre: Kosc est à vendre !
Posté par: Nico le 19 novembre 2019 à 19:37:47
De belles synergies en perspective !
Titre: Kosc est à vendre !
Posté par: Leon le 19 novembre 2019 à 20:30:19
Mouais... C'est pas l'avenir qu'on aurait pu souhaiter à Kosc...
Et si ça sert juste à Bouygtel à rentrer sérieusement dans le marché "entreprise", alors on s'éloigne franchement de l'objectif initial de Kosc.

Mais bon, rien n'est encore fait.

Leon.
Titre: Kosc est à vendre !
Posté par: vivien le 26 novembre 2019 à 20:41:03
Il se dit que Kosc va déposer le bilan demain mercredi 27 novembre 2019, avec une ardoise de 120 millions d'euros.

Source : Le Figaro (https://www.lefigaro.fr/secteur/high-tech/kosc-un-fiasco-d-etat-dans-les-telecoms-pour-les-entreprises-20191126)
Titre: Kosc est à vendre !
Posté par: Aize147 le 26 novembre 2019 à 22:08:25
Suite à cela, que deviendra l'accès Fibre chez OVH ?

Une coupure d'accès sur les LAC Kosc ? Aller hop on éteint tout ? (joke hein).
Titre: Kosc est à vendre !
Posté par: Nico le 27 novembre 2019 à 07:00:08
Tout dépend qui reprend et dans quelles conditions, mais j'imagine que ça peut être à risque pour les clients.
Titre: Kosc est à vendre !
Posté par: Optix le 27 novembre 2019 à 08:22:27
C'est clairement risqué. Une fois le jugement publié, les fournisseurs n'ont plus besoin de maintenir les contrats, ça peut aller très vite. Il y a déjà eu un précédent cette année, avec Widevoip.
Titre: Kosc est à vendre !
Posté par: NeoNet78 le 27 novembre 2019 à 11:03:20
Hello.

Article du Fig du 26/11/2019 : Kosc, un fiasco d’État dans les télécoms pour les entreprises

"La filiale de Bouygues serait d’ailleurs un candidat sérieux à la reprise de Kosc, et aurait à ce titre les faveurs d’OVH.
Bouygues pourrait ainsi récupérer une dizaine de millions d’accès à des lignes fibre.
"


Article à lire ici : Source (https://www.lefigaro.fr/secteur/high-tech/kosc-un-fiasco-d-etat-dans-les-telecoms-pour-les-entreprises-20191126)
Titre: Kosc est à vendre !
Posté par: TI@RY le 27 novembre 2019 à 12:18:40
Hello.

Article du Fig du 26/11/2019 : Kosc, un fiasco d’État dans les télécoms pour les entreprises

"La filiale de Bouygues serait d’ailleurs un candidat sérieux à la reprise de Kosc, et aurait à ce titre les faveurs d’OVH.
Bouygues pourrait ainsi récupérer une dizaine de millions d’accès à des lignes fibre.
"


Article à lire ici : Source (https://www.lefigaro.fr/secteur/high-tech/kosc-un-fiasco-d-etat-dans-les-telecoms-pour-les-entreprises-20191126)

Oui, c'est ce qu'à publié Vivien, ici, hier soir.

Il se dit que Kosc va déposer le bilan demain mercredi 27 novembre 2019, avec une ardoise de 120 millions d'euros.

Source : Le Figaro (https://www.lefigaro.fr/secteur/high-tech/kosc-un-fiasco-d-etat-dans-les-telecoms-pour-les-entreprises-20191126)
Titre: Kosc est à vendre !
Posté par: NeoNet78 le 27 novembre 2019 à 12:35:25
Arf.  :o

J'ai parcouru en diag et n'ai pas vu le post de Vivien.
Toutes mes excuses pour ce post involontaire  :-[
Titre: Kosc est à vendre !
Posté par: vivien le 03 décembre 2019 à 12:58:51
C'est le jour J pour avoir l'information sur la suite de Kosc...

Kosc est aujourd'hui devant le tribunal de commerce.

Liquidation ?

qui sera le repreneur ?

OVH, Bouygues Telecom, Free, SFR, un collectif de membres de l'AOTA ?
Titre: Kosc est à vendre !
Posté par: Nico le 03 décembre 2019 à 22:25:52
Télécoms d'entreprise : Kosc gagne un sursis de six mois

La start-up ambitionnait de chahuter le duopole Orange/SFR dans les télécoms d'entreprise. Placée en redressement judiciaire, elle a six mois pour trouver un repreneur.

La balle est passée très près. Selon nos informations, c'est ce mardi matin - peu avant l'audience cruciale du tribunal de commerce qui devait décider de son avenir - que Kosc va recevoir in extremis le soutien de deux de ses actionnaires historiques. Si la Banque publique d'investissement (détentrice jusqu'alors de 15 % du capital) s'est abstenue, OVH et la Banque des territoires (groupe Caisse des Dépôts) ont accepté de remettre 4 millions au pot pour financer une période d'observation de trois mois. Le tribunal en a donné six à Kosc pour trouver un repreneur.

Dans l'immédiat, la somme permet à Kosc d'éviter la liquidation judiciaire . Et à ses 65.000 clients de ne pas voir le service s'interrompre brutalement. Pour de nombreux petits opérateurs télécoms d'entreprise qui lui louent des liens en fibre optique pour proposer leurs services aux PME et grandes entreprises, c'est un soulagement.

Une concurrence plus dynamique et plus saine

Reste à pérenniser la situation. « On a besoin d'un acteur de ce type. Ce marché est insuffisamment concurrentiel », plaide Alain Gérardin, administrateur de l'Afutt (Association française des utilisateurs de télécommunications). Sur un marché des télécoms B to B dominé par Orange et, dans une moindre mesure, par SFR, l'arrivée de Kosc était la promesse d'une concurrence plus dynamique et plus saine. Contrairement à ses deux grands concurrents, Kosc ne vendait pas directement aux entreprises et ne rivalisait pas commercialement avec ses clients, les petits opérateurs.

Pour que cette offre originale subsiste, il faudrait qu'un repreneur se manifeste et que le nouveau propriétaire maintienne une activité de grossiste pur, ou à tout le moins significative. La réponse à ces deux questions ne sera connue qu'à l'issue d'un nouvel appel d'offres, que lancera bientôt l'administrateur qui a pris le contrôle de Kosc dans le cadre du redressement judiciaire.

A la recherche de repreneurs

Aura-t-il plus de succès que les actionnaires de Kosc, qui avaient échoué à trouver un repreneur à la rentrée  ? Malgré une poignée d'offres non engageantes, aucun candidat n'avait sauté le pas. Sans doute effrayés par les 40 millions de créances de la petite entreprise, sans compter une facture SFR de 25 millions d'euros dont Kosc conteste la validité en justice. A moins qu'ils n'aient préféré attendre que Kosc se retrouve acculé à la barre du tribunal pour acheter ses infrastructures moins cher, en rééchelonnant voire en annulant tout ou partie de la dette.

Parmi les potentiels intéressés, le plus évident est Bouygues Telecom, qui veut attaquer le marché des entreprises . Mais les petits opérateurs ne voient pas cette option d'un bon oeil. Ils redoutent que Bouygues ne se réserve l'usage du réseau de Kosc une fois racheté. D'autres évoquent la possibilité de se mobiliser à plusieurs pour faire une offre, sans être allés plus loin pour l'instant.

Sébastien Dumoulin

https://www.lesechos.fr/tech-medias/hightech/telecoms-dentreprise-kosc-gagne-un-sursis-de-six-mois-1153409#xtor=CS1-3046
Titre: Kosc est à vendre !
Posté par: NeoNet78 le 12 décembre 2019 à 10:25:32
Coucou.

Le Sénat se mobilise pour sauver l’opérateur Kosc
(https://i.f1g.fr/media/eidos/767x431_crop/2019/12/11/XVM7230feaa-1c3d-11ea-9fbb-497aff12b716.jpg)
La faillite du groupe de télécoms menace de priver 65.000 PME d’un accès à internet.


Une personne ici a un accès au Fig ?   ;)
(Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 71% à découvrir.) (https://www.lefigaro.fr/secteur/high-tech/le-senat-se-mobilise-pour-sauver-l-operateur-kosc-20191211)  :-[

Titre: Kosc est à vendre !
Posté par: Nico le 12 décembre 2019 à 10:59:18
La faillite du groupe de télécoms menace de priver 65.000 PME d’un accès à internet.
Il est bien ici question des clients d'OVH (qui étaient avant KOSC sur l'infra OVH) ? En grande majorité j'entends.
Titre: Kosc est à vendre !
Posté par: Hugues le 12 décembre 2019 à 11:01:47
Tu avais quand même des gros opérateurs qui faisaient du wholesale avec eux, Serveurcom, Sewan, Alphalink...
Titre: Kosc est à vendre !
Posté par: Nico le 12 décembre 2019 à 11:14:21
On parle de combien d'accès produits ? Car OVH en avait quand même pas mal avant la création de KOSC. L'ordre de grandeur m'apparaissait pas déconnant.
Titre: Kosc est à vendre !
Posté par: NeoNet78 le 12 décembre 2019 à 11:39:08
Petite question technique en rapport avec ce sujet.

Chez moi, j'ai un abonnement ADSL chez OVH-Télécom.

Au début, j'avais eu OVH au téléphone pour connaitre mon opérateur de collecte.
La réponse d'OVH était "SFR" sur mon NRA (MLA78)

Puis le jeudi 18 janvier 2018, des travaux ont été réalisés.

J'avais reçu un beau courrier papier dans ma boite aux lettres :

Citation de: OVH-Télécom
Bonjour,
Dans le cadre de l'évolution de notre infrastructure ADSL, nous allons effectuer une opération de maintenance sur le nœud de raccordement d'abonnés (NRA) MLA78.

Se trouvant sur ce NRA, votre accès xdsl-xxxxxxxx (Prénom NOM) associé à la ligne 01ABPQMCDU sera concerné par cette intervention.

En quoi consiste cette maintenance ?

Votre ligne, servant de support à votre connexion Internet, est aujourd'hui reliée aux équipements d'un opérateur tiers de collecte.
Afin de simplifier la gestion de notre réseau, nous allons migrer cette ligne vers les équipements de l'opérateur KOSC.

Sous quels délais mon équipement sera-t-il de nouveau opérationnel ?

Sur les équipements de l'opérateur KOSC, tout sera prêt pour accueillir votre ligne.
Ainsi, votre connexion sera à nouveau fonctionnelle très rapidement.
L'intervention durera au maximum une heure.
Durant cette opération, votre accès sera coupé.
Nos équipes techniques surveilleront son déroulement et seront en contact permanent avec l'équipe d'intervention afin de pallier tout retard.

Quand la maintenance commencera-t-elle ?

La migration de votre ligne est prévue pour le 18/01/2018 dans la journée.
Malheureusement, nous ne pouvons vous indiquer l'heure exacte de l'intervention, car elle est assurée par Orange.

Nous vous remercions pour la confiance que vous accordez à OVH et restons à votre disposition.

L'équipe OVH Télécom

Vous pouvez joindre notre assistance technique et commerciale

Soit dit au passage, à l'époque, j'ai souligné le professionnalisme d'OVH-Télécom pour sa communication.
D'autres opérateurs ADSL très, très, très grand public ne prennent pas autant de précautions pour avertir leurs clients
;)

Donc à ce jour j'ai une "paire cuivre" avec du trafic dessus qui arrive sur un DSLAM Kosc.


Question : Risque t'on de changer à nouveau d'opérateur de collecte ?
Titre: Kosc est à vendre !
Posté par: Nico le 12 décembre 2019 à 11:40:02
C'est un peu tôt à dire pour le moment.
Titre: Kosc est à vendre !
Posté par: Nico le 14 décembre 2019 à 08:17:29
Opérateur de la connectivité fibre et DSL
Référence    V54114
Secteur d'activité    Opérateurs télécoms
Date    posté le 13/12/2019
Localisation    Paris
CA    18200 k€
Cette société est en redressement judiciaire
Se positionner avant le 25/01/2020 inclus

Fiche d'identité de la société

Forme juridique : SASU
Ancienneté de la société : Moins de 5 ans
Localisation du siège : Paris

Résumé général de l’activité

Opérateur télécommunication qui permet la connectivité de la fibre et de la DSL pour les professionnels.

L'entreprise disposera, en 2020, d'une couverture d'environ 12 millions de lignes fibres professionnelles et entreprises et d'environ 10 millions de lignes fibres entreprise avec garantie à travers la métropole française.

La société met à disposition des liens de connexion, sur lesquels ses clients opérateurs viennent ajouter toute l'intelligence de leurs services (VoIP, Cloud, Internet, VPN, ...).

Premier fournisseur neutre de connectivité d'envergure nationale pour les métiers de services numériques.
 
A propos de la cession

Type de cession envisagée : Majoritaire
Raison principale de la cession : Société en difficulté

Complèments : Redressement judiciaire depuis le 03-12-2019.

https://www.fusacq.com/vente-entreprise-operateur-de-la-connectivite-fibre-et-dsl-paris,54114
Titre: Kosc est à vendre !
Posté par: Nico le 27 janvier 2020 à 10:05:42
Télécoms d'entreprise : un plan de continuation pour Kosc

La direction de Kosc présente ce lundi à l'administrateur judiciaire un plan de continuation d'activité, soutenu par Altitude Infrastructure. Ce spécialiste de réseaux de fibre optique ruraux propose d'investir 100 millions d'euros sur cinq ans pour viabiliser la petite entreprise.

Kosc voit enfin de la lumière au bout du tunnel. Après une année extrêmement difficile, qui a culminé avec le placement en redressement judiciaire début décembre de la jeune pousse spécialisée dans la fourniture de fibre optique aux petits opérateurs d'entreprise, la perspective de mettre la clé sous la porte s'éloigne un peu.

« Un plan de continuation d'activité va être proposé par la direction de Kosc et massivement soutenu par Altitude Infrastructure », explique David El Fassy, le président de ce groupe spécialisé dans le déploiement de fibre optique en zone rurale . L'offre sera déposée lundi sur le bureau de l'administrateur judiciaire, à qui il reviendra de choisir entre celle-ci et d'éventuels plans de cessions présentés par d'autres candidats, comme Bouygues Telecom, longtemps présenté comme un repreneur potentiel.

Apurer le passif

« Nous proposons de maintenir l'activité et les services rendus aux clients. Nous nous adossons à Altitude, un groupe familial extrêmement expérimenté, habitué à fournir des prestations de 'wholesale only' [le modèle de vente en gros aux opérateurs soutenu par Kosc, NDLR]. Et nous payons les passifs de l'entreprise. C'est de loin la meilleure solution », plaide Yann de Prince, le président fondateur de Kosc.

D'énormes difficultés à opérer l'ancien réseau de Completel cédé par Altice au moment du rapprochement SFR-Numericable en 2014 s'étaient traduites par des pertes conséquentes pour Kosc : 40 millions d'euros de dettes, auxquelles est venu s'ajouter un contentieux avec le groupe de Patrick Drahi portant sur 25 millions d'euros. Dans le cadre du plan de continuation, les dettes seraient renégociées. Et un accord serait recherché avec SFR pour solder tout litige.

100 millions d'euros pour la relance

Reste que l'entreprise brûle du cash. Les anciens actionnaires - le groupe OVH et la Caisse des Dépôts - avaient accepté de mettre 4 millions d'euros début décembre pour assurer le fonctionnement pendant la phase de redressement. L'administrateur sait que cette caisse sera bientôt vide.

Face à ce problème de trésorerie, Altitude Infrastructure avance un argument de poids : le groupe promet d'investir 100 millions d'euros dans Kosc sur les cinq prochaines années. Une large part de cet apport sera faite sur fonds propres. De quoi relancer la machine commerciale, grippée par les ennuis techniques puis financiers qui ont émaillé le parcours de Kosc et ont dissuadé certains clients de sauter le pas. « L'acquisition de nouveaux clients coûte cher, explique David El Fassy. L'infrastructure technique de Kosc est aujourd'hui performante et irrigue énormément d'entreprises. Le marché de Kosc est devant lui. Notre plan de marche prévoit un retour à l'équilibre opérationnel en 2022. »

L'existence de ce plan de continuation devrait rassurer les 50 salariés de Kosc, les dizaines d'opérateurs spécialisés qui sont clients du réseau et les 65.000 entreprises qu'eux-mêmes fournissent en services télécoms. Elle ne manquera pas de séduire aussi les élus du Sénat et de l'Assemblée, montés au créneau ces derniers mois pour critiquer à mots à peine couverts l'action de l'Autorité de la concurrence sur le marché des télécoms d'entreprise. Devant l'accès très insatisfaisant des PME à la fibre optique et les prix élevés, dans un contexte de domination d'Orange et dans une moindre mesure de SFR, les parlementaires appelaient au sauvetage du modèle Kosc. Les secours sont en route.

Sébastien Dumoulin

https://www.lesechos.fr/tech-medias/hightech/telecoms-dentreprise-un-plan-de-continuation-pour-kosc-1166386#xtor=RSS-38
Titre: Kosc est à vendre !
Posté par: Leon le 28 janvier 2020 à 19:03:24
Quel feuilleton! Incroyable.

Si Altitude a de quoi financer Kosc, c'est une bonne nouvelle.
Les 2 entreprises semblent assez complémentaires.

J'avoue que je suis assez surpris du montant que Altitude annonce vouloir investir : 100M€, ça n'est pas rien.

Leon.
Titre: Kosc est à vendre !
Posté par: alain_p le 28 janvier 2020 à 22:44:02
Oui, je ne savais pas qu'Altitude était si riche. Ils ont pourtant un gros réseau à déployer avec le Grand Est, qu'ils ont largement financé sur fonds propres (80/20 avec de l'argent public si je me souviens bien).

Je ne comprend pas que ce dossier n'intéresse pas Iliad qui veut se lancer sur le marché Entreprise.
Titre: Kosc est à vendre !
Posté par: Nico le 28 janvier 2020 à 22:59:15
Je ne comprend pas que ce dossier n'intéresse pas Iliad qui veut se lancer sur le marché Entreprise.
La redondance avec les actifs déjà possédés ? Alors qu'AI pourra faire des synergies pour Linkt.
Titre: Kosc est à vendre !
Posté par: mattmatt73 le 29 janvier 2020 à 10:25:31
Oui, je ne savais pas qu'Altitude était si riche. Ils ont pourtant un gros réseau à déployer avec le Grand Est, qu'ils ont largement financé sur fonds propres (80/20 avec de l'argent public si je me souviens bien).

Je ne comprend pas que ce dossier n'intéresse pas Iliad qui veut se lancer sur le marché Entreprise.

L'entreprise est-elle un busines pour free ?
Titre: Kosc est à vendre !
Posté par: Nico le 29 janvier 2020 à 10:30:36
Possible que ça le devienne. C'est un potentiel relais de croissance identifié par les opérateurs et le rachat de Jaguar pourrait aller dans ce sens.
Titre: Kosc est à vendre !
Posté par: mattmatt73 le 29 janvier 2020 à 10:44:30
Possible que ça le devienne. C'est un potentiel relais de croissance identifié par les opérateurs et le rachat de Jaguar pourrait aller dans ce sens.

Exact.

Free a fait quoi de jaguar depuis le rachat ?

Jaguar continue comme avant ou free a changé quelque chose ?
Titre: Kosc est à vendre !
Posté par: Nico le 29 janvier 2020 à 10:49:13
A priori, de visible, rien de particulier.
Titre: Kosc est à vendre !
Posté par: Thornhill le 29 janvier 2020 à 10:50:00
Jaguar continue comme avant ou free a changé quelque chose ?

Jaguar Network figure comme partenaire FAI du RIP Gironde : https://www.girondetreshautdebit.fr/partenaires (https://www.girondetreshautdebit.fr/partenaires)

(Bon, à moduler car Free y figure aussi alors qu'aux dernières nouvelles, ils n'ont toujours pas signé avec le RIP en raison d'un contentieux sur les renouvellements d'IRU, litige entre les mains de l'Arcep).
Titre: Kosc est à vendre !
Posté par: alain_p le 29 janvier 2020 à 13:24:26
(Bon, à moduler car Free y figure aussi alors qu'aux dernières nouvelles, ils n'ont toujours pas signé avec le RIP en raison d'un contentieux sur les renouvellements d'IRU, litige entre les mains de l'Arcep).

Tiens, je ne connaissais pas cette histoire. Tu as un lien pour avoir plus d'informations ?
Titre: Kosc est à vendre !
Posté par: Nico le 29 janvier 2020 à 13:25:36
https://lafibre.info/gironde-haut-mega/free-a-t-il-lintention-de-travailler-avec-gironde-haut-mega/msg660784/#msg660784
Titre: Kosc est à vendre !
Posté par: alain_p le 29 janvier 2020 à 13:41:33
Merci ! Je n'avais pas suivi ce sujet. C'est un recours intéressant, qui pourrait faire jusriprudence.
Titre: Kosc est à vendre !
Posté par: Thornhill le 29 janvier 2020 à 13:53:49
Merci ! Je n'avais pas suivi ce sujet. C'est un recours intéressant, qui pourrait faire jusriprudence.

Ceci dit, je n'ai trouvé aucune trace officielle de la saisine, simplement l'élu qui l'a évoqué dans son tweet du 31 mai 2019.
Depuis c'est silence radio...
Titre: Kosc est à vendre !
Posté par: Nico le 29 janvier 2020 à 14:19:17
On continuera le HS girondin du HS jaguarien dans le sujet dédié ;).
Titre: Kosc est à vendre !
Posté par: thedark le 30 janvier 2020 à 21:43:25
Un communiqué de presse de l’AOTA qui soutient Altitude Infrastructure

(https://pix.milkywan.fr/ucqHChvX.png)

https://www.aota.fr/2020/01/30/reprise-de-kosc-laota-formule-un-soutien-au-projet-daltitude-infrastructure/
Titre: Kosc est à vendre !
Posté par: Nico le 30 janvier 2020 à 21:49:59
Et on y parle de quoi ? Linkt !

Alors qu'AI pourra faire des synergies pour Linkt.
Titre: Kosc est à vendre !
Posté par: thedark le 30 janvier 2020 à 22:02:03
Reprise de Kosc : l’AOTA formule un soutien au projet d’Altitude Infrastructure

Faute de disposer d’un accès activé au réseau FttH d’Orange à l’échelle nationale, des adhérents de l’AOTA se sont orientés vers l’opérateur « pur wholesale » Kosc pour disposer – dans une moindre mesure en terme de capillarité – d’une offre d’accès FttH de niveau 2 (bitstream) dans près de 200 agglomérations françaises.


Hélas, cet opérateur a rencontré de graves difficultés économiques ces derniers mois mettant en péril son activité. La disparition de tout acteur du marché wholesale tendrait à affaiblir la concurrence au détriment du marché entreprises et renforcerait les positions dominantes des acteurs historiques. Or, depuis sa création, l’AOTA a toujours œuvré à l’ouverture du marché des télécommunications à une plus large concurrence.

L’AOTA a appris par voie de presse qu’un repreneur de Kosc s’était manifesté par le biais d’un plan de continuation : le groupe Altitude à travers sa filiale dédiée au marché wholesale, Altitude Infrastructure

Le Conseil d’Administration de l’AOTA a souhaité soutenir la reprise de cet acteur par Altitude Infrastructure en y adossant des points de vigilance particuliers, et notamment :


L’AOTA sera particulièrement attentive au respect de ces conditions par Kosc dans sa nouvelle formule et comptera sur l’attention toute particulière des Autorités compétentes en cas de non-respect de celles-ci, notamment si la branche de détail B2B d’Altitude ou tout autre acteur venait à se retrouver privilégié.


https://www.aota.fr/2020/01/30/reprise-de-kosc-laota-formule-un-soutien-au-projet-daltitude-infrastructure/
Titre: Kosc est à vendre !
Posté par: Hammett le 30 janvier 2020 à 22:25:42
C'est 2 de tens' côté réactivité !
Titre: Kosc est à vendre !
Posté par: Hugues le 30 janvier 2020 à 22:46:10
Les dirigeants de l'AOTA ont un vrai travail à coté qui implique autre chose que faire de la com à toute heure, en effet. ;)
Titre: Kosc est à vendre !
Posté par: Hammett le 30 janvier 2020 à 23:08:59
Oui, après tout, ce n'est que de la com'...
Titre: Kosc est à vendre !
Posté par: Nico le 31 janvier 2020 à 07:37:17
On rappellera les propos de l'AOTA en septembre 2019 :

L’AOTA rappelle qu’outre Orange, les opérateurs SFR, Altitude Infrastructure et Axione dépendent de groupes intégrés opérant également sur le marché de détail parfois sous d’autres marques. Ces opérateurs, en particulier SFR et Altitude d’après les signalements d’opérateurs adhérents de l’AOTA, sont régulièrement suspectés de se servir de transmission d’informations entre les branches de détail et de gros.

https://www.aota.fr/wp-content/uploads/2019/09/20190926_Contribution_AOTA_-ADM2019_LarsHepp.pdf (p31)
Titre: Kosc est à vendre !
Posté par: Nico le 04 février 2020 à 07:35:52
Comment SFR a réussi à asphyxier Kosc

Les candidats à la reprise de Kosc, en redressement depuis décembre, ont posé comme condition préalable à leur engagement l'apaisement du conflit entre la société et SFR. Depuis trois ans, le géant des télécoms a joué de toute son influence pour freiner le développement de son concurrent tout en multipliant les procédures judiciaires. [...]

https://www.lalettrea.fr/entreprises_tech-et-telecoms/2020/02/03/comment-sfr-a-reussi-a-asphyxier-kosc,108391909-ge0
Titre: Kosc est à vendre !
Posté par: Nico le 16 juin 2020 à 08:53:57
Kosc : le Tribunal de commerce de Paris devrait valider l’offre de reprise d’Altitude Infrastructure

Le Tribunal de commerce de Paris devrait entériner ce mardi 16 juin l’offre de reprise d’Altitude Infrastructure sur Kosc Telecom dans le cadre d’un plan de cession. L’offre d’Altitude Infrastructure serait en concurrence avec une autre offre : celle de l’opérateur d’infrastructures fibre optique parisien Ielo Liazo. Mais l’offre de ce dernier serait moins-disante en termes de valorisation des actifs de Kosc Telecom après qu’Altitude Infrastructure a amélioré la sienne la semaine dernière. Les deux candidats auraient en revanche proposé tous les deux de reprendre la quasi-totalité des quelque 62 employés de Kosc.

Ce plan de cession n’était pas le scénario retenu au départ. Altitude Infrastructure avait en effet déposé en janvier dernier un plan de continuation de l’activité avec le soutien des principaux actionnaires de Kosc dont son management. Ce plan prévoyait un investissement de 100 millions d’euros sur cinq ans de l’opérateur neutre de gros incluant la reprise de la dette (environ 40 M€). Le tribunal devait se prononcer sur ce plan le 19 février. Mais la crise sanitaire est venue bousculer ce calendrier empêchant le tribunal de statuer et rendant la situation financière de Kosc, encore plus inextricable. Les quelque 4 M€ de rallonge accordés par les actionnaires historiques début décembre lors du placement en redressement judiciaire qui devaient permettre à Kosc de faire la jointure jusqu’à sa reprise se sont vite avérés insuffisants. À tel point que le dossier serait passé à un cheveu de la liquidation pure et simple.

Une issue qui aurait été catastrophique pour les opérateurs alternatifs qui militent depuis des mois pour la continuation d’activité de Kosc Telecom, « seul acteur à se battre pour donner à l’ensemble des opérateurs du marché un accès aux infrastructures très haut débit », comme le souligne le patron de l’un d’eux.

Pour Altitude Infrastructure, qui revendique un chiffre d’affaires de 180 millions d’euros pour 2018 et anticipait 350 millions d’euros pour 2019, cette reprise serait un retour au sources, une partie des actifs que Kosc a hérité de Completel provenant de la cession d’Altitude Telecom à Completel en 2011. Déjà présent sur le marché de détail via son opérateur Linkt, Altitude Infrastructures s’est engagé à préserver l’indépendance et la neutralité de Kosc.

Sollicités, les protagonistes n’ont pas souhaité s’exprimer.

https://www.channelnews.fr/kosc-le-tribunal-de-commerce-de-paris-devrait-valider-loffre-de-rachat-daltitude-infrastructure-97450
Titre: Kosc est à vendre !
Posté par: tdamienjd le 06 juillet 2020 à 09:56:49
Reprise de Kosc par Altitude Infrastructure : Une nouvelle donne sur le marché fibre entreprises à quelques semaines de la sortie du projet final d'analyse de marché de l'ARCEP

Le Tribunal de commerce de Paris a validé ce lundi 29 juin le rachat de Kosc Telecom par Altitude Infrastructure. « C'est une nouvelle extrêmement rassurante pour tout l'écosystème des acteurs télécoms de proximité : Kosc aura désormais une assise financière suffisante pour poursuivre son ambition de déverrouiller le marché des télécoms professionnels » se réjouit Etienne Dugas, Président InfraNum.

Depuis sa création en 2012, InfraNum est pleinement mobilisée sur les questions relatives au marché entreprise. La fédération n'a cessé de plaider auprès des interlocuteurs publics pour une plus grande ouverture du marché et de répondre à de nombreuses consultations de l'ARCEP. Elle est également à l'initiative de nombreux dispositifs d'accompagnement visant à accroître la digitalisation des TPE et PME, et elle vient d'émettre plusieurs propositions sur le sujet en vue du plan de relance gouvernemental.

Les entreprises françaises doivent urgemment passer à l'ère du numérique

La crise sanitaire démontre plus que jamais l'impératif pour les entreprises et les administrations de rentrer pleinement dans l'ère numérique. Durant cette période, le mouvement s'est amplifié : elles ont renforcé ou acquis leurs outils collaboratifs, communications unifiées, solutions cloud, etc. Mais si la France est le meilleur élève en Europe en termes de couverture en fibre optique, la performance digitale de ses entreprises reste médiocre comparée à ses compétiteurs européens et mondiaux.

L'insuffisance concurrentielle sur ce marché constitue un des points de blocage majeurs. Le marché de gros fonctionne mal - le régulateur le considère d'ailleurs comme un quasi-duopole. La numérisation des entreprises en aval en est entravée, particulièrement l'offre des services numériques à destination des TPE et PME, grande constituante de l'économie française.

Quelques semaines pour décider des 3 ans à venir sur ce marché...

La reprise de Kosc par Altitude Infrastructure intervient quelques semaines avant la sortie du projet final d'analyse de marché de l'ARCEP qui sera déterminant dans les conditions d'exercice des acteurs sur le marché fibre aux entreprises. La structuration des offres, incluant les niveaux de prix et de services, en dépendent et concernent directement tous professionnels français, sur toutes les zones.

L'ARCEP doit donc intégrer cette nouvelle donne pour garantir enfin à tous les acteurs sur le marché de gros une équité sans faille, en rendant disponible tout le panel des offres neutres, mutualisées, ouvertes, passives ou actives qui ont fait leur preuve dans les réseaux d'initiative publique.

« Le régulateur s'est engagé positivement lors de la dernière analyse de marché, et sa régulation doit désormais être appliquée sur le terrain. Souhaitons que les nombreuses initiatives prises sur le sujet par les parlementaires, que ce soit au Sénat ou à l'Assemblée Nationale ces derniers temps, débouchent sur des décisions concrètes » plaide Etienne Dugas.

Cette reprise de Kosc par un opérateur indépendant et neutre permet d'espérer une nouvelle dynamique concurrentielle sur le marché entreprise.

ITR news, 03/07/2020 (https://itrnews.com/articles/185663/reprise-de-kosc-par-altitude-infrastructure-une-nouvelle-donne-sur-le-marche-fibre-entreprises-a-quelques-semaines-de-la-sortie-du-projet-final-danalyse-de-marche-de-larcep.html)