Auteur Sujet: Baromètre IPv6 Arcep 2019  (Lu 9304 fois)

0 Membres et 2 Invités sur ce sujet

vivien

  • Administrateur
  • *
  • Messages: 33 904
    • Twitter LaFibre.info
Barometre IPv6 Arcep 2019: Hébergeurs web
« Réponse #12 le: 15 novembre 2019 à 19:52:49 »
5. Hébergeurs et fournisseurs de contenu

Afin qu’IPv6 soit disponible au niveau d’un hébergeur, cinq conditions doivent normalement être réunies :
  • le réseau de l’hébergeur utilisé doit être compatible IPv6 ;
  • le système d’exploitation du serveur doit être compatible IPv6 et sa pile IPv6 activée. C’est le cas de tous les systèmes d’exploitation des serveurs utilisés actuellement ;
  • l’hébergeur doit préconfigurer le serveur pour utiliser un adressage IPv6 ;
Lorsque ces trois conditions sont réunies, l’hébergeur peut alors activer IPv6 au niveau de ses serveurs (cf. graphe de la partie 1).
  • le fournisseur de contenu doit utiliser des applications serveurs (web, mail, etc.) gérant le protocole IPv6. C’est aujourd’hui majoritairement le cas par défaut ;
  • le fournisseur de contenu doit configurer les DNS avec un enregistrement IPv6, afin que le nom de domaine propose d’utiliser IPv6.
Quand toutes ces conditions sont réunies, le service hébergé peut être accessible en IPv6.

Ainsi, contrairement à un fournisseur d’accès à internet qui peut activer à distance IPv6 sans nécessiter d’actions de la part de son client (le consommateur final), une ou plusieurs actions du client d’un hébergeur (le fournisseur de contenu) sont nécessaires pour que l’IPv6 soit utilisable de bout en bout.

Dans la suite de cette section, nous nous intéressons à deux types de services applicatifs : le web et le mail.




5.1. Hébergement web

Les hébergeurs de sites web représentent encore l’un des principaux goulots d’étranglement dans la migration vers IPv6 : sur les principaux sites visités par les français selon le classement Alexa, seuls 27% sont accessibles en IPv6*. On considère un site comme accessible en IPv6 lorsqu’il dispose d’un enregistrement IPv6 (« AAAA ») au niveau du serveur DNS.

* Cisco 6lab au 28/10/2019 (6lab.cisco.com). Données sur le Top 730 d’Alexa en France https://www.alexa.com/topsites/countries

Il est à noter que le taux de pages web accessibles en IPv6 (contenus IPv6) est significativement plus élevé (62%*). En effet, les petits fournisseurs de contenu proposent souvent des sites web (au nombre de pages consultées généralement faible) non compatibles avec IPv6.

* Ibidem




Les chiffres du baromètre IPv6 de 2018 :

vivien

  • Administrateur
  • *
  • Messages: 33 904
    • Twitter LaFibre.info
Barometre IPv6 Arcep 2019: Hébergeurs web
« Réponse #13 le: 15 novembre 2019 à 19:53:24 »
Le taux de sites disponibles en IPv6 est uniquement de 15,5% lorsque l’on considère les 3,5 millions de sites web en .fr, .re, .pm, .yt, .tf et .wf*. Ce pourcentage est en augmentation depuis 2015, mais le rythme de cette évolution semble loin de pouvoir permettre une transition complète dans les prochaines années.

* Données Afnic, septembre 2019. Pour ces données, les Top 10 et 30 sont définis en termes de nombre de noms de domaine hébergés.




Même si plusieurs hébergeurs proposent IPv6 dans leurs offres, le taux de sites web accessibles en IPv6 est très faible pour tous les acteurs du Top 10 car il n’est pas activé par défaut. Parmi les acteurs du Top 10, seul 1&1 IONOS a plus des trois quarts des sites avec de l’IPv6, ce qui en fait un exemple à suivre.


vivien

  • Administrateur
  • *
  • Messages: 33 904
    • Twitter LaFibre.info
Barometre IPv6 Arcep 2019: Hébergeurs web
« Réponse #14 le: 15 novembre 2019 à 19:53:46 »
Des précisions sur les 30 premiers hébergeurs sont également disponibles en annexe.

Annexe :

vivien

  • Administrateur
  • *
  • Messages: 33 904
    • Twitter LaFibre.info
Barometre IPv6 Arcep 2019: Hébergeurs mail (MX)
« Réponse #15 le: 15 novembre 2019 à 19:54:15 »
5.2 Hébergement mail

La transition des hébergeurs mail connaît également un très fort retard : seuls 5,8% des serveurs mail sont à ce jour adressés en IPv6 sur l’intégralité des .fr, .re, .pm, .yt, .tf et .wf (contre 5,2% à mi-2018). Il est à noter qu’un certain nombre d’entre eux comportent un niveau de redondance en IPv6 inférieur à celui atteint en IPv4, et est donc susceptible de poser des problèmes de résilience*.

* Données Afnic, septembre 2019.




Les chiffres du baromètre IPv6 de 2018 :
Taux d’hébergement mail en IPv6 sur les noms de domaine .fr, .re .pm .yt .tf et .wf :

Le taux d’hébergement mail est alarmant puisque le retard sur ce maillon de la chaîne d’internet, s’il n’est pas comblé dans les prochaines années, pourrait obliger à conserver plus longtemps IPv4, avec des coûts inhérents. Seul Google se démarque avec plus de 95% de noms de domaines en IPv6 pour le mail (cf. annexe pour des précisions sur le Top 30).


vivien

  • Administrateur
  • *
  • Messages: 33 904
    • Twitter LaFibre.info
Barometre IPv6 Arcep 2019: Hébergeurs mail (MX)
« Réponse #16 le: 15 novembre 2019 à 19:54:36 »
Annexe :

vivien

  • Administrateur
  • *
  • Messages: 33 904
    • Twitter LaFibre.info
Barometre IPv6 Arcep 2019: Hébergeurs DNS autoritaire
« Réponse #17 le: 15 novembre 2019 à 19:55:14 »
6. Infrastructure DNS

L’infrastructure DNS permet de traduire un nom de domaine, par exemple www.arcep.fr, en une adresse IP. C’est aujourd’hui le secteur le plus en avance dans la transition vers IPv6 avec environ 73% des serveurs autoritaires* supportant IPv6.

* Un DNS autoritaire est un serveur DNS qui fait autorité pour un domaine, c'est-à-dire qu’il détient l’information quant à la résolution d’adresse pour le domaine.

Environ 67%* d’entre eux garantissent une résilience équivalente à celle d’IPv4 (niveau de redondance identique).

* Données Afnic, septembre 2019.

Il est à noter que l’hébergement de DNS autoritaires est concentré sur un nombre restreint d’acteurs*.

* Observatoire de la résilience de l’Internet français 2014 de l’ANSSI : https://www.ssi.gouv.fr/uploads/2014/10/rapport_observatoire_2014_fr.pdf




Les chiffres du baromètre IPv6 de 2018 :
Taux de serveurs DNS accessibles en IPv6 sur les noms de domaine .re .pm .yt .tf et .wf :

On note dans le Top 10 une grande hétérogénéité au niveau des principaux hébergeurs, avec quatre acteurs (OVHcloud, 1&1 IONOS, Gandi et Adista) qui activent presque systématiquement l’IPv6 contrairement aux autres acteurs (cf. annexe pour des précisions sur le Top 30).


vivien

  • Administrateur
  • *
  • Messages: 33 904
    • Twitter LaFibre.info
Barometre IPv6 Arcep 2019: Hébergeurs DNS autoritaire
« Réponse #18 le: 15 novembre 2019 à 19:55:40 »
Annexe :

vivien

  • Administrateur
  • *
  • Messages: 33 904
    • Twitter LaFibre.info
Barometre IPv6 Arcep 2019: Équipementiers
« Réponse #19 le: 15 novembre 2019 à 19:56:09 »
7. Équipementiers

Les principaux équipementiers (Cisco, Juniper et Nokia) ont indiqué que toutes leurs solutions réseau commercialisées (routeurs, etc.) étaient systématiquement compatibles IPv6*.

Cette compatibilité ne garantit pas nécessairement un acheminement du trafic en IPv6, une configuration des routes IPv6 au niveau des routeurs par chaque acteur (FAI, hébergeur, transitaire etc.) étant nécessaire.

* Questionnaire Arcep de 2016




8. Transitaires*

* La méthodologie retenue par 6lab de Cisco consiste à considérer comme un « transitaire » tous les AS qui apparaissent sur un chemin AS de la table BGP et qui ne sont pas l'origine AS ou la destination.

55% des transitaires opérant sur le territoire français peuvent gérer du trafic IPv6 (143 transitaires sur 262), contre 27% à mi 2018. Ce taux, pondéré par le nombre de clients de chaque transitaire, atteint environ 72%, contre 71% à mi-2018. Ceci indique que plusieurs transitaires de petite taille sont actuellement capables de gérer d’IPv6*.

* 6lab Cisco au 28/10/2019 : https://6lab.cisco.com/




Les chiffres du baromètre IPv6 de 2018 :

vivien

  • Administrateur
  • *
  • Messages: 33 904
    • Twitter LaFibre.info
Barometre IPv6 Arcep 2019: Terminaux
« Réponse #20 le: 15 novembre 2019 à 19:56:29 »
9. Terminaux

Pour qu’un terminal émette et reçoive du trafic en IPv6, le système d’exploitation (Operating System - OS) doit être compatible IPv6, et IPv6 doit être activé par défaut.

Sur de nombreux objets connectés (système d’alarme, télévisions, etc.), IPv6 est intégré dans l’OS mais n’est pas activé par le constructeur de l’objet connecté.

Seules les versions de systèmes d’exploitation préinstallées sur des ordinateurs, tablettes ou smartphones à destination du grand public et encore maintenues (mises à jour de sécurité, etc.) sont étudiées ci-dessous.
 
Tous ces systèmes d’exploitation sont compatibles avec IPv6 qui est activé par défaut depuis de nombreuses années (IPv6 a été par exemple activé par défaut sous Windows depuis Windows Vista en 2007). Cependant, certains systèmes d’exploitation ne peuvent pas fonctionner correctement en IPv6 en absence d’IPv4 (i.e. dans le cas où IPv6 est le seul protocole disponible) car ils n’intègrent pas le support de la RFC 8106 Neighbor Discovery Protocol RDNSS.



vivien

  • Administrateur
  • *
  • Messages: 33 904
    • Twitter LaFibre.info
Barometre IPv6 Arcep 2019: Où en est la France ?
« Réponse #21 le: 15 novembre 2019 à 19:56:53 »
10. Où en est la France ?

Le taux d’utilisation d’IPv6 représente le pourcentage d’utilisateurs en IPv6 mesuré au niveau d’un hébergeur (qui propose déjà IPv6). Il donne donc une idée de l’état de la transition des terminaux, des FAI ou opérateurs mobiles, ainsi que des autres intermédiaires techniques lorsque l’hébergeur en question passe par des transitaires.

Ce taux tel qu’observé par Google atteint à ce jour plus de 36% en France.




Les serveurs de Google étant habituellement situés au plus proche du client final, cet indicateur ne donne qu’une vision partielle de la situation réelle (le taux de transitaires empruntés utilisant IPv6 influe directement sur le nombre de connexions IPv6 initiées en France à destination d’internet mais n’est que marginalement pris en compte dans cet indicateur). Il est par ailleurs important de connaître le nombre d’hébergeurs effectivement capables de proposer IPv6, via le taux de sites web (ou de « contenus ») accessibles en IPv6.

La carte ci-dessous propose un comparatif entre les différents pays du monde sur les trois indicateurs mentionnés ci-dessus. En Europe, la France qui se situait l’année dernière à la moyenne du classement, se situe aujourd’hui en quatrième position derrière la Belgique, l’Allemagne et la Grèce en termes d’utilisation d’IPv6.





Les chiffres du baromètre IPv6 de 2018 :
État de la transition IPv6 dans le monde au 08 octobre 2018 (Source: Cisco - 6Lab) :

vivien

  • Administrateur
  • *
  • Messages: 33 904
    • Twitter LaFibre.info
Barometre IPv6 Arcep 2019
« Réponse #22 le: 15 novembre 2019 à 19:57:35 »
Si vous avez des questions, n'hésitez pas !

thedark

  • Client K-Net
  • *
  • Messages: 1 209
  • Réseau Covage 54 - 1000/1000
Barometre IPv6 Arcep 2019
« Réponse #23 le: 15 novembre 2019 à 20:06:31 »
Il y aura-t-il un jour, Quels sont les opérateurs infrastructures qui permet d'avoir IPV6 dans l'offre Active ?

 

Mobile View