Auteur Sujet: Adoption d’IPv6 en France : l’AOTA demande l’intervention du gouvernement  (Lu 2947 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

raf

  • Expert France-IX
  • Expert
  • *
  • Messages: 622
Les instances de régulation d'Internet existent, et elles sont plus ou moins subordonées aux états.
Ca depend de ce qu'on appelle "instance de regulation d'Internet". Est-ce qu'on inclut le IETF/IANA+RIRs/... ? Eux ne sont pas subordonees aux etats mais ils font quand meme pas mal de regles a respecter si on veut etre present sur Internet.

ils seraient même capables d'inventer une taxe sur l'adresse IP
Il y a certains qui seront contents. Orange ne fait pas partie de ce groupe (car les plus impactes :P ).

Pourquoi faire appel aux états pour venir réguler un système dont ce n'est pas dans leur "coeur de métier" régalien ?
Parce-qu'on est en France, ou l'etat est considere comme un espece de dieu tout-puissant, qui serait capable de tout resoudre juste en exercant sa vonlonte. On (je) sait (sais) que c'est completement faux, mais l'inconscient collectif pense autrement.

raf

  • Expert France-IX
  • Expert
  • *
  • Messages: 622
Il faut que l'ARCEP oblige les services de l'État à être connectés en IPv6.
Si les opérateurs privés ne sont pas capable de fournir une connectivité IPv6, alors il faut décider qu'à partir d'une certaine date, l'opérateur ne peut plus appeler son offre par les termes « accès Internet ».
Normalement cette règle devrait s'appliquer aux opérateurs mobiles qui ne sont ni capable de fournir une adresse public en IPv4, ni une connectivité IPv6.
YAKA FOKON (en ecriture literraire "Y'a qu'a, faut qu'on").
La question est "comment": comment l'ARCEP peut obliger les services de l'etat (c'est quoi l'etat ? on inclut aussi les ous-divisions ou les collectivites ?) de faire un chose qu'ils ne veulent pas ?
Pour la denomination d'une offre commerciale, faut se rendre compte que le client cible par cette offre n'y connait rien. Se taper une amende de X millions d'EUR apres avoir vendu a Y millions de clients ignorants, ca n'aide pas a resoudre les problemes.

PhilippeMarques

  • Expert
  • *
  • Messages: 289
Il y a certains qui seront contents. Orange ne fait pas partie de ce groupe (car les plus impactes :P ).
Il est toujours possible d'inventer une usine à gaz et une taxe permettant d'enchérir le coût de possession d'adresses inutilisées par les opérateurs afin de fluidifier leur rotation. J'entends déjà d'içi les levées de bouclier contre une telle mesure.
Toujours prêts à vouloir impliquer l'état ?

vivien

  • Administrateur
  • *
  • Messages: 36 203
    • Twitter LaFibre.info
Adoption d’IPv6 en France : l’AOTA demande l’intervention du gouvernement
« Réponse #27 le: 24 octobre 2019 à 13:38:21 »
Adoption d’IPv6 : Les autorités françaises vont proposer à la présidence du Conseil de l’Union européenne de se saisir du sujet

Suite à la demande de l’AOTA au gouvernement français de se saisir de la transition vers IPv6 et de la préservation de l’équilibre concurrentiel dans une récente lettre ouverte envoyée le 4 juin dernier, celle-ci vient de trouver une réponse issue de la direction générale des entreprises (DGE).

Dans son courrier, la DGE indique « partager les préoccupations décrites dans le courrier concernant la raréfaction du stock d’adresses IP définies selon le protocole IPv4, ainsi que les enjeux liés à la transition vers le protocole IPv6 » et ajoute que « la transition vers ce nouveau protocole de communication apparaît aujourd’hui comme un enjeu majeur de compétitivité et d’innovation auquel nous nous devons d’accorder une attention toute particulière ».

Avant de poursuivre : « Comme vous l’avez noté, les capacités d’action du Gouvernement en la matière sont cependant, limitées par l’absence de base législative l’autorisant à réglementer ce type de ressources, du fait que les adresses IP sont gérées au niveau international par l’ICANN et attribuées directement au niveau européen par le registre Internet européen, le RIPE NCC basé à Amsterdam. »

Toutefois, « compte tenu de cette situation, et pour faire écho à votre proposition de « lignes directrices établies en conseil des ministres de l’Union » portant sur les équipements terminaux, les obligations d’interconnexion et le modèle de gestion de l’adressage IP, les autorités françaises vont proposer à la présidence du Conseil de l’Union européenne qu’elle mette à l’agenda d’un groupe de travail du Conseil « Télécommunications et société de l’information » la question de la transition vers l’IPv6 et qu’elle saisisse de l’Organe des régulateurs européens des communications électroniques (ORECE) pour avis sur ce dossier.

Si cette – très – timide réponse de principe apporte des débuts d’action, au demeurant d’information et non de contrainte vis-à-vis des parties impliquées (opérateurs, hébergeurs, etc), l’AOTA se félicite que le gouvernement et ses services prennent enfin en considération l’impérative nécessité d’introduire IPv6 en production au plus vite car le stock d’IPv4 disponibles sera atteint d’ici mi-novembre 2019.

Par ailleurs, la DGE rappelle dans son courrier que l’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (ARCEP) peut jouer un rôle d’appui pour faciliter la transition vers IPv6. C’est en effet un sujet que l’autorité administrative indépendante suit de près, à travers notamment son « Baromètre annuel de la transition vers IPv6 en France » qui lui permet d’évaluer précisèment l’état du déploiement de ce protocole dans notre pays. Une « task force » sera prochainement mise en place par l’ARCEP sur ce sujet.

« Je vous invite à vous rapprocher du régulateur pour y participer » conclut le représentant de la DGE. Dont acte, l’AOTA est déjà candidate tout comme plusieurs membres individuels à cette « task force ».


Source : AOTA, le 21 octobre 2019

=> Appel à candidatures pour former une Task-Force IPv6 en France

vivien

  • Administrateur
  • *
  • Messages: 36 203
    • Twitter LaFibre.info
Adoption d’IPv6 en France : l’AOTA demande l’intervention du gouvernement
« Réponse #28 le: 11 septembre 2020 à 17:27:02 »
Si tu fais référence à l'Article 42 de la LOI n° 2016-1321 du 7 octobre 2016 pour une République numérique "A compter du 1er janvier 2018, tout nouvel équipement terminal, au sens de l'article L. 32 du code des postes et des communications électroniques, destiné à la vente ou à la location sur le territoire français doit être compatible avec la norme IPV6." c'est l'exemple même de ce qu'il ne faut pas faire :
- mal rédigé (il rend obligatoire IPv6 sur un poste téléphonique analogique)
- aucune sanction en cas de non respect
- pas de notification à la CEE
...

Bref, il faut bien réfléchir pour faire un texte qui impose IPv6 et il ne faut pas demander la lune : si ce n'est pas proportionné, c'est attaquable.

Le projet de loi adopté par le sénat d’accélération et de simplification de l’action publique a un article 47 qui supprime l'article mal écrit qui impose IPv6 :

Article 47

L’article 42 de la loi n° 2016‑1321 du 7 octobre 2016 pour une République numérique est abrogé.


Source : Assemblee Nationale - projet de loi d’accélération et de simplification de l’action publique.


Des amendements pour imposer IPv6 ont été déposés par des députés "La République en marche".
=> http://www.assemblee-nationale.fr/dyn/15/amendements/2750/CSASAP/223
=> http://www.assemblee-nationale.fr/dyn/15/amendements/2750/CSASAP/363

raf

  • Expert France-IX
  • Expert
  • *
  • Messages: 622
Adoption d’IPv6 en France : l’AOTA demande l’intervention du gouvernement
« Réponse #29 le: 11 septembre 2020 à 19:45:46 »
ça reste mon point de vue, mais le simple fait que des FAIs de taille plutôt modeste par rapport à BOSF (et avec des réseaux relativement neufs
Il semble clair que tu ne connais pas la quantite de materiel "refurbished" (parfois des modeles de plus de 10 ans) qui traine dans les reseaux des petits operateurs.
Il y a certes certains qui ont du materiel assez recent (et encore, "achete neuf" ca veut pas dire le dernier modele, ni que ca tourne sur la derniere version stable d'OS), mais je me hasarderait pas de dire que c'est la regle.

vivien

  • Administrateur
  • *
  • Messages: 36 203
    • Twitter LaFibre.info
Adoption d’IPv6 en France : l’AOTA demande l’intervention du gouvernement
« Réponse #30 le: 28 septembre 2020 à 09:09:49 »
Les amendements IPv6 sont rejetés :


AMENDEMENT N°223 présenté par Mme Forteza, Mme Bagarry, Mme Cariou, Mme Chapelier, M. Chiche, Mme Yolaine de Courson, Mme De Temmerman, Mme Gaillot, M. Julien-Laferrière, M. Nadot, M. Orphelin, M. Taché, Mme Tuffnell, M. Villani et Mme Wonner

----------

ARTICLE 47

Supprimer cet article.

EXPOSÉ SOMMAIRE

L’article 42 de la loi n° 2016‑1321 du 7 octobre 2016 pour une République numérique impose une obligation de mise en conformité de tout équipement radioélectrique avec la norme IPV6, à compter du 1er janvier 2018. La norme IPV6 est une norme internationale de format d’adresse IP (Internet protocol). La volonté du législateur d’imposer cette norme est la conséquence d’une pénurie d’adresses IPV4, communément utilisées pour les équipements radioélectriques.

L’article 47 du présent projet de loi entend supprimer cette obligation de mise en conformité à la norme IPV6. L’explication donnée par l’étude d’impact est édifiante, expliquant que l’article 42 de la loi pour une République numérique « contraint les industriels à adapter leurs produits à la norme IPV6 exclusivement, sans leur laisser la possibilité de choisir une autre norme permettant d’atteindre le même objectif ». Il n’existe technique pas d’autres alternatives que ce passage à l’IPV6.

Cette même étude d’impact évoquerait une soi-disant sur transposition de la directive 2014/53/UE, et notamment son article 3. L’article 3 de la présente directive évoque effectivement les exigences essentielles devant être respectées par les équipements radioélectriques. Ces exigences essentielles doivent cependant être traduite techniquement par une norme, celle que constitue l’IPV6.

La Direction Générale des Entreprises a indiqué récemment dans un courrier « partager les préoccupations […] concernant la raréfaction du stock d’adresses IP définies selon le protocole IPv4, ainsi que les enjeux liés à la transition vers le protocole IPv6 » et que « les autorités françaises vont proposer à la présidence du Conseil de l’Union européenne qu’elle mette à l’agenda d’un groupe de travail du Conseil « Télécommunications et société de l’information » la question de la transition vers l’IPv6 et qu’elle saisisse de l’Organe des régulateurs européens des communications électroniques (ORECE) pour avis sur ce dossier. ».

La France entendait montrer l’exemple en matière de gouvernance de l’Internet, en imposant une solution de pérennité dans la loi de 2016. La suppression de cet article est un très mauvais signal pour l’avenir l’avenir d’un réseau saturé qui ne peut déjà plus répondre à la demande d’adresses IPV4.




AMENDEMENT N°363 présenté par Mme Hennion, Mme Provendier, M. Bothorel, Mme Rossi, M. Baichère, Mme Tanguy, M. Maire, Mme Rilhac, Mme Pételle et M. Raphan

----------

ARTICLE 47

Supprimer cet article.

EXPOSÉ SOMMAIRE

Cet amendement vise à maintenir l’obligation de passage à l’IPv6 prévu par l’article 42 de la loi n° 2016‑1321 du 7 octobre 2016 pour une République numérique.  La transition de l’IPv4 à l’IPv6 est une nécessité technologique qui participe à accroitre la compétitivité de notre économie. La norme IPv6 simplifie le fonctionnement des réseaux, élargit le système d’adressage, dispose d’un espace d’adressage beaucoup plus performant et permet, in fine, de réaliser des économies.

Il s’agit donc d’une transition nécessaire au service de la performance, de l’accélération mais aussi de la simplification de l’action publique.

Optix

  • AS41114 - Expert OrneTHD
  • Client Orne THD
  • *
  • Messages: 2 130
  • Strasbourg (67)
    • OrneTHD
Adoption d’IPv6 en France : l’AOTA demande l’intervention du gouvernement
« Réponse #31 le: 28 septembre 2020 à 10:23:48 »

kgersen

  • Client Bouygues FTTH
  • Modérateur
  • *
  • Messages: 7 371
  • FTTH 1Gb/s sur Paris (75)
Adoption d’IPv6 en France : l’AOTA demande l’intervention du gouvernement
« Réponse #32 le: 28 septembre 2020 à 13:26:52 »
c'est "que" l'étape Sénat y'a une suite après ?

vivien

  • Administrateur
  • *
  • Messages: 36 203
    • Twitter LaFibre.info
Adoption d’IPv6 en France : l’AOTA demande l’intervention du gouvernement
« Réponse #33 le: 28 septembre 2020 à 14:31:50 »
Non, pour moi c'est adopté et donc l'obligation mal formulée d'IPv6 est terminée.

Cela n'exclue pas la possibilité d'en faire une nouvelle, mais avec consultations publiques, notification à l’union européenne, planning de déploiement et sanctions en cas de non respect.

Optix

  • AS41114 - Expert OrneTHD
  • Client Orne THD
  • *
  • Messages: 2 130
  • Strasbourg (67)
    • OrneTHD
Adoption d’IPv6 en France : l’AOTA demande l’intervention du gouvernement
« Réponse #34 le: 28 septembre 2020 à 16:34:25 »
Non, pour moi c'est adopté et donc l'obligation mal formulée d'IPv6 est terminée.

Cela n'exclue pas la possibilité d'en faire une nouvelle, mais avec consultations publiques, notification à l’union européenne, planning de déploiement et sanctions en cas de non respect.

Oui je pense que ça reviendra, mais uniquement quand nous serons dans un stade de déploiement avancé où il faut que les opérateurs réfractaires s'y mettent.

 

Mobile View