Auteur Sujet: Adoption d’IPv6 en France : l’AOTA demande l’intervention du gouvernement  (Lu 2944 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Optix

  • AS41114 - Expert OrneTHD
  • Client Orne THD
  • *
  • Messages: 2 130
  • Strasbourg (67)
    • OrneTHD
Bref, mes propos sont peut être durs, mais avant de demander à l'état d'imposer des choses, ça serait bien de montrer que c'est "pas insurmontable" à mettre en place..
Je confirme, c'est très simple à déployer.

raf

  • Expert France-IX
  • Expert
  • *
  • Messages: 622
On va vous expliquer ensuite TOUT ce qui pose des problèmes opérationnels : les intercos avec les RIP/OWF and co, les CPE parfois, etc... ET SURTOUT le client final qui n'est bien souvent pas super avancé dans ses choix et ralentit le process d'adoption.
Pour l'avoir fait en mode entreprise et en mode grand public/residentiel, je peux vous confirmer que:
 - pour les intercos ca ne pose pas beaucoup de problemes:
   - les intercos FTTH GP, faut juste raler assez fort pour l'avoir (l'IPv6), et de temps en temps leur rappeler que le MCO concerne aussi l'IPv6
   - les intercos "Pro" sont generalement en L2 - pas concernes - tu mets le L3 que tu veux. Au cas ou, tu mets du PPPoE, ca apporte aussi d'autres avantages.
   - les intercos "semi-pro" (ADSL, FTTH Pro), c.a.d. ceux en L2TP : OK l'interco L2TP n'est pas IPv6 friendly, mais les tunnels peuvent transporter sans probleme de l'IPv6. Et c'est ca qui est important.
 - les CPE : soit on veut faire de l'IPv6, soit on ne veut pas. Si on veut, on ecarte tout simplement ceux qui le font mal, tout en etant sur d'expliquer au constructeur pourquoi son produit a ete ecarte. Bien-sur ca ne fonctionne pas avec du refurbished d'il y a X ans, surtout quand la version du jour (trouvable uniquement en neuf) le fait correctement.
 - le client final:
   - client residentiel : tu lui files de l'IPv6, non deactivable, et c'est tout. Il y a deja N moyens de le filtrer sur le reseau local (et tres souvent ce n'est PAS le but recherche).
   - client pro : lui filer de l'IPv6 directement, sans lui demander. Ne pas oublier de le faire tres visible sur le PV de livraison, et s'il y a une interco (ex. en BGP) lui demander de la configurer. S'il veut pas, qu'il signe une decharge (et la c'est le moment d'essayer de lui faire un peu peur). Non, ca ne va pas le forcer d'utiliser effectivement l'IPv6, mais si jamais il veut, c'est la.

Le plus important dans le fait de deployer l'IPv6 c'est LA VOLONTE. On est a un point ou si on veut, c'est possible et ca permet de faire avancer les choses. Si on ne veut pas ou "on est pas surs", le fait de le rendre obligatoire par voie legale/reglementaire ca ne va servir a rien.

Le seul vrai probleme qui reste, et c'est un probleme quasiment sur toute la chaine - c'est la VoIP.

Donc le monsieurs d'AOTA, voulez-vous vraiment faire de l'IPv6 ? Nous sommes quelques-uns (pluseurs, assez) dans le milieu capable de vous aider si vous avez besoin. Pas que sur la technique, aussi sur la strategie et sur les autres "bla-bla" (faut faire du bla-bla vers les clients).

Je commence a me dire qu'il faut que je deviens "IPv6 Consultant"... vraiment ...

vivien

  • Administrateur
  • *
  • Messages: 36 202
    • Twitter LaFibre.info
Le seul vrai probleme qui reste, et c'est un probleme quasiment sur toute la chaine - c'est la VoIP.
Si on parle de l'interconnexion de SBC SIP, pour moi ce n'est pas un point problématique : c'est internet qui doit passer en IPv6.

Que Canal Sat livre de flux TV, sur un lien dédié avec des IPv4 publiques ou privées ne me semble pas problématique, même si c'est encore le cas dans 30 ans.

Idem pour les SBC, ce sont deux équipements qui ne parlent pas à Internet mais juste à leur voisin chez un autre opérateur via un lien qui est souvent dédié.

L’arrêt de la cours d'appel de Paris du 6/6/2019 confirme qu'il est trop tôt pour ne plus proposer d'IPv4 aujourd'hui sur les SBC, mais que pour les prochains contrats, c'est possible de ne proposer que de l'IPv6. On reviendra plus en détail sur cet arrêt quand il sera en ligne.


Le plus important dans le fait de deployer l'IPv6 c'est LA VOLONTE. On est a un point ou si on veut, c'est possible et ca permet de faire avancer les choses. Si on ne veut pas ou "on est pas surs", le fait de le rendre obligatoire par voie legale/reglementaire ca ne va servir a rien.

Si tu fais référence à l'Article 42 de la LOI n° 2016-1321 du 7 octobre 2016 pour une République numérique "A compter du 1er janvier 2018, tout nouvel équipement terminal, au sens de l'article L. 32 du code des postes et des communications électroniques, destiné à la vente ou à la location sur le territoire français doit être compatible avec la norme IPV6." c'est l'exemple même de ce qu'il ne faut pas faire :
- mal rédigé (il rend obligatoire IPv6 sur un poste téléphonique analogique)
- aucune sanction en cas de non respect
- pas de notification à la CEE
...


Bref, il faut bien réfléchir pour faire un texte qui impose IPv6 et il ne faut pas demander la lune : si ce n'est pas proportionné, c'est attaquable.

altf4arnold

  • Client Free fibre
  • *
  • Messages: 89
  • Courbevoie
Si tu fais référence à l'Article 42 de la LOI n° 2016-1321 du 7 octobre 2016 pour une République numérique "A compter du 1er janvier 2018, tout nouvel équipement terminal, au sens de l'article L. 32 du code des postes et des communications électroniques, destiné à la vente ou à la location sur le territoire français doit être compatible avec la norme IPV6." c'est l'exemple même de ce qu'il ne faut pas faire :
- mal rédigé (il rend obligatoire IPv6 sur un poste téléphonique analogique)

Ah ouai! C est concept IPv6 sur les postes fixes analogiques🤯

vivien

  • Administrateur
  • *
  • Messages: 36 202
    • Twitter LaFibre.info
Oui, tous les équipements terminaux n'ont pas vocation à passer en IPv6.

Autre exemple : les objet connectés Laura / Sigfox n'utilisent pas IPv4 (trop consommateur en bande passante / énergie) et donc n'ont pas a passer en IPv6. (la passerelle qui fait la transition vers IP oui, mais ce ne sont pas les terminaux)

altf4arnold

  • Client Free fibre
  • *
  • Messages: 89
  • Courbevoie
Encore que de la voip pourrait. Je ne suis pas sur que la voip OVH soit en IPv6 ou que beaucoup de providers offrent la possibilité de faire de la voip en v6

raf

  • Expert France-IX
  • Expert
  • *
  • Messages: 622
Que Canal Sat livre de flux TV, sur un lien dédié avec des IPv4 publiques ou privées ne me semble pas problématique, même si c'est encore le cas dans 30 ans.
En occurence, s'il y a personne a leur taper sur la tete : "on veut IPv6 pour hier !", c'est clair qu'ils ne vont pas avancer. Chez eux c'est meme un peu plus complique, car il y a le STB (pas d'IPv6 a ce jour), le CDN (IPv6 ready, mais pas active) et toute la partie backend/validation des "droits" (aucune idee s'ils savent gerer l'IPv6).

Idem pour les SBC, ce sont deux équipements qui ne parlent pas à Internet mais juste à leur voisin chez un autre opérateur via un lien qui est souvent dédié.
Le SBC c'est juste un petit composant. Quand vous parlez avec les constructeurs, des que vous prononcez IPv6 - malaise (sauf quand c'est la panique). Le reste de la chaine reste dans un etat assez "dubieux". Il y a les telephones qui ont l'air de se comporter pas mal (au moins certains modeles), mais cote IPBX c'est le grand vide. Pour rappel, le fait de configurer une adresse ne suffit pas pour dire que c'est utilisable. Il faut que ca marche aussi, et la c'est la grande inconnue, car il n'y a presque personne pour s'aventurer. Normal, la voix c'est la vache a lait du telecom et le produit qui est suppose "juste marcher" (cette deuxieme partie n'etant pas vraiment une realite).

L’arrêt de la cours d'appel de Paris du 6/6/2019 confirme qu'il est trop tôt pour ne plus proposer d'IPv4 aujourd'hui sur les SBC, mais que pour les prochains contrats, c'est possible de ne proposer que de l'IPv6. On reviendra plus en détail sur cet arrêt quand il sera en ligne.
Genial ! Ce sont donc des gens incompetents par definition (on ne devient pas juge si on est competent dans un domaine autre que le droit) qui se prononcent sur des questions techniques. Je dirai meme que c'est l'arret de mort de l'IPv6 sur l'interconnexion voix (en langage juridique "il est trop tot" = "ca sera toujours trop tot").

Si tu fais référence à l'Article 42 de la LOI n° 2016-1321 du 7 octobre 2016 pour une République numérique "A compter du 1er janvier 2018, tout nouvel équipement terminal, au sens de l'article L. 32 du code des postes et des communications électroniques, destiné à la vente ou à la location sur le territoire français doit être compatible avec la norme IPV6." c'est l'exemple même de ce qu'il ne faut pas faire :
C'est le resultat a attendre quand on veut imposer des mesures techniques par voie legislative. Il faut arreter de penser qu'il suffit d'une loi pour arranger les choses.

Bref, il faut bien réfléchir pour faire un texte qui impose IPv6 et il ne faut pas demander la lune : si ce n'est pas proportionné, c'est attaquable.
Voila un autre raison pour ne meme pas essayer la voie legislative : c'est quoi "proportionne" ? Proportionne pour qui ?

chantoine

  • Client Bbox fibre FTTH
  • *
  • Messages: 931
  • 91
Genial ! Ce sont donc des gens incompetents par definition (on ne devient pas juge si on est competent dans un domaine autre que le droit) qui se prononcent sur des questions techniques.

Sauf qu'ils peuvent faire appel à des experts judiciaires, qui sont eux compétents dans les questions techniques relevant de leur spécialité.

altf4arnold

  • Client Free fibre
  • *
  • Messages: 89
  • Courbevoie
Genial ! Ce sont donc des gens incompetents par definition (on ne devient pas juge si on est competent dans un domaine autre que le droit) qui se prononcent sur des questions techniques. Je dirai meme que c'est l'arret de mort de l'IPv6 sur l'interconnexion voix (en langage juridique "il est trop tot" = "ca sera toujours trop tot").
L arrêt de mort d IPv6? On ferai comment sans? Comment est ce qu on peut faire une transition correcte si on ne peut pas l imposer aux acteurs qui n ont pas d intérêt a passer en v6?

raf

  • Expert France-IX
  • Expert
  • *
  • Messages: 622
experts judiciaires, qui sont eux compétents dans les questions techniques relevant de leur spécialité.
Permets mois de ne pas avoir confiance. Dans le meilleur des cas c'est la lotterie.

PhilippeMarques

  • Expert
  • *
  • Messages: 289
Tous içi connaissent l'avènement d'Internet, la Darpa, le Gouvernement américain ayant demandé un réseau résilient à l'armée.
Les instances de régulation d'Internet existent, et elles sont plus ou moins subordonées aux états.
Aller demander aux états de réguler les adresses est un non sens, ils seraient même capables d'inventer une taxe sur l'adresse IP
Les réseaux se sont construits par chaque opérateur, utilisant les protocoles existants,les connaissant et s'impliquant dans leur évolution.
Pourquoi faire appel aux états pour venir réguler un système dont ce n'est pas dans leur "coeur de métier" régalien ?
Même monter au niveau européen, au BEREC, n'a pas de sens, ce n'est pas un problème des états, mais des opérateurs.
Dans n'importe quel secteurs économique, le "ticket d'entrée" d'un nouvel entrant est important, ce n'est pas spécifique aux télécommunications.
Je considère l'association une bonne chose, pour des discussions avec l'ARCEP, mais venir demander à l'état de réguler le secteur par le biais politique n'a mené jusqu'a présent qu'à des retards,ce n'est pas de leur ressort.

cali

  • Officiel Ukrainian Resilient Data Network
  • Fédération FDN
  • *
  • Messages: 2 235
    • Ukrainian Resilient Data Network
Il faut que l'ARCEP oblige les services de l'État à être connectés en IPv6.

Si les opérateurs privés ne sont pas capable de fournir une connectivité IPv6, alors il faut décider qu'à partir d'une certaine date, l'opérateur ne peut plus appeler son offre par les termes « accès Internet ».

Normalement cette règle devrait s'appliquer aux opérateurs mobiles qui ne sont ni capable de fournir une adresse public en IPv4, ni une connectivité IPv6.

 

Mobile View