Auteur Sujet: Un premier département déploie la «4G fixe»: la Haute-Garonne  (Lu 3827 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

toutenchak1

  • Client OVH
  • *
  • Messages: 1
  • Toutens 8M/1M@3km 31055BAU
Bonjour à tous, je suis tombé sur ce nouvel article du site du département, et je me suis dit qu'il fallait partager.

Quelques morceaux choisis :

- La montée en débit radio via  la 4G fixe d’ici fin 2017 (page 2-3)

Fin 2016, 11 sites ont été mis en service, dont 3 sur Montjoire et 8 sur le canton de Léguevin :
Launac, Cabanac Seguenville, Le Castera, Lagraulet-Saint-Nicolas, Belleserre, Brignemont, Brignemont-Sainte-Menne, Merenvielle

Ces sites couvrent environ 5 000 prises.

Sur l’année 2017, l’ensemble des chantiers de montée en débit radio et DSL seront lancés.
Au premier semestre 2017, 10 sites seront mis en service et ouverts commercialement : Villemur-sur-Tarn, Bonrepos-Riquet, Goutevernisse, Mailholas, Rieux-Volvestre, Latrape, Martisserre, Lilhac, Les Toureilles, Martres-Tolosane.

43 autres sites seront en phase travaux. 
36 autres sites seront à créer au second semestre 2017.


Sources :
https://www.haute-garonne.fr/sites/default/files/20170203-sdan-rieux-volvestre.pdf
https://www.haute-garonne.fr/actualites/tres-haut-debit-lancement-du-schema-departemental-de-deploiement

GX31

  • Client Free adsl
  • *
  • Messages: 159
  • Toulouse (31)
Un premier département déploie la «4G fixe»: la Haute-Garonne
« Réponse #1 le: 13 février 2017 à 14:28:17 »
Un premier département déploie la « 4G fixe » sur tout le territoire, en attendant le FTTH
 
En 2015, afin de couvrir le territoire le plus vite possible en Très Haut Débit (30 Mbps), le département de la Haute-Garonne avait souhaité réaliser une montée en débit du Réseau d’Initiative Publique radio actuel, exploité par Altitude Infrastructure et Alsatis, et à étendre celui-ci à de nouvelles zones du département. Cette évolution du réseau radio a pour objectif de couvrir les zones mal desservies en ADSL qui ne font pas partie des premières phases de travaux de mise en place du réseau FTTH.
 
Les détails de l’expérimentation
 
Dans ce cadre, Altitude Infrastructure a choisi de tester la technologie « 4G fixe », qui permet de garantir des débits élevés aux clients connectés notamment grâce à l’utilisation d’une bande de fréquence dédiée. L’expérimentation avait débuté en avril 2016. Deux sites pilotes ont été créés en parallèle du réseau Wimax existant et un panel d’une vingtaine de bêta-testeurs a été défini pour tester l’accès au service Internet Très Haut Débit (30 Mbps descendant - 5 Mps montant) fourni via les opérateurs Alsatis et Ozone. Cette phase d’expérimentation visait à vérifier la disponibilité du débit, la capacité du réseau à tenir la charge, la couverture géographique du service, les conditions de migration du service, etc.
 
Le 3 février dernier, le Département inaugurait ces deux stations de base, marquant la fin de l’expérimentation et lançant, par la même occasion, le déploiement à l’échelle départementale du réseau en 4G fixe, une première en France.
 
« La radio constitue une solution de transition intelligente, économiquement et techniquement, vers le Très Haut Débit. Elle permet de ne pas attendre l’arrivée de la fibre optique, qui pourra prendre entre 5 à 10 ans selon les territoires. Notre expertise radio nous a naturellement amenés à nous inscrire dans le cadre de cette expérimentation qui va alimenter notre réponse dans le cadre de la consultation de l’ARCEP sur l’ouverture des nouvelles fréquences dédiées à la 4G fixe » a expliqué David El Fassy, PDG du groupe Altitude Infrastructure.
 
Le déploiement à l’échelle départementale
 
Le chantier de déploiement du réseau 4G fixe à l’échelle départementale s’achèvera début 2018. Quatre volets sont d’ores et déjà mis en œuvre :
 
- le redimensionnement de l’ossature générale du réseau (réseau de collecte et de rapatriement en faisceaux hertziens), géré par Altitude Infrastructure Exploitation
- la bascule des 33 stations de base WiMAX (3,5 Ghz) actuelles sur la technologie 4G fixe et la création de 16 nouvelles stations gérées par Altitude Infrastructure Exploitation
- la montée en débit des 21 stations de base Wifi actuelles et la création de 30 nouvelles, opérées par Alsatis Réseaux dans la bande des 5,4 Ghz (desservant à 30Mb/s)
- la migration des 1.400 clients actuels (changement d’antenne), gérée par Altitude Infrastructure Exploitation et Alsatis Réseaux selon leurs réseaux et expertises respectives.
 
Cette nouvelle technologie nécessite le remplacement matériel de l’ensemble du parc existant (matériels indoor et outdoor des stations de base et antennes clients) sans impact financier pour l’usager. À terme, ce réseau couvrira près de 37.000 prises éligibles dont le débit est actuellement inférieur à 4Mb/s.


Source : Univers Freebox le 13 février 2017

Marco POLO

  • Client Free fibre
  • *
  • Messages: 1 880
  • FTTH 1 Gb/s sur Paris (75)
Un premier département déploie la «4G fixe»: la Haute-Garonne
« Réponse #2 le: 21 février 2017 à 04:15:01 »
Montée en débit: la 4G remplace le WiMax en Haute-Garonne

Depuis 2007, des communes rurales de Haute-Garonne était raccordées à Internet via des technologies radio, en WiMax et Wi-Fi. Après une expérimentation semble-t-il concluante, il a été décidé de monter en débit en passant à la « 4G fixe ».

Il y a plus de 10 ans, le Conseil Général de Haute-Garonne avait lancé un grand projet d’infrastructure radio pour couvrir les zones blanches du département. L’objectif était de raccorder 99,6 % de la population avant fin 2007, et pour cela il était prévu de desservir 141 communes en déployant 40 stations de base WiMax et 9 stations de base Wi-Fi. Pour cela, la collectivité territoriale avait été créé un Réseau d’Initiative Publique radio confié à un groupement d’entreprises composé d’Altitude Infrastructure et d’Alsatis.

Le réseau radio a été déployé et les habitants ont été raccordés, tant bien que mal. On sait maintenant que le WiMax est une technologie compliquée à mettre en oeuvre, et les clients des opérateurs utilisant le WiMax ont souvent exprimé leur déception, voire leur mécontentement, comme ce fut notamment le cas dans le département voisin du Lot-et-Garonne.

La Haute-Garonne vers le Très Haut Débit

Dix ans plus tard, le contexte a changé et les technologies ont notablement évolué, permettant d'offrir toujours plus de débit. Dans le cadre de son plan départemental de déploiement du Très Haut Débit, annoncé en mars 2016, la collectivité de Haute-Garonne souhaite désormais raccorder ses habitants avec un débit descendant d'au moins 30 Mb/s, et ceci le plus vite possible:


Les objectifs du Conseil départemental de Haute-Garonne pour le Très Haut Débit

Cela va évidemment passer par des raccordements en fibre optique FTTH dans les zones les plus denses, à savoir Toulouse et les 39 communes qui sont en zone AMII. Mais que faire pour les zones les moins denses aujourd'hui desservies via le RIP radio ? L'idée retenue a été de réaliser une « montée en débit des accès radio », en étendant un peu la couverture et en passant du WiMax à la 4G LTE.

Une expérimentation de migration du WiMax à la 4G

Du coup, au printemps 2016 a débuté une expérimentation sur 2 sites pilotes: Rieux-Volvestre et Latrape. Un échantillon d’une vingtaine de foyers a été constitué pour tester un accès en 4G LTE déployé en parallèle du réseau WiMax. Ces beta-testeurs ont disposé d’un débit descendant de 30 Mb/s pour 5 Mb/s de débit montant, bien supérieur au débit maximum de 4 Mb/s dont ils disposaient précédemment. Reste maintenant à savoir si ce débit, largement supérieur à celui de l'ADSL, sera maintenu lorsque le déploiement aura atteint des dizaines de milliers d'habitants... Pour les opérateurs Alsatis et Ozone, l’expérimentation a  permis de valider la disponibilité du débit, la capacité du réseau à tenir la charge, la couverture géographique du service, les conditions de migration des clients, etc...

La montée en débit 4G fixe est maintenant lancée

L’expérimentation ayant semble-t-il été concluante, la collectivité a inauguré le 3 février les premières deux stations de base, lançant de facto le chantier de déploiement à l’échelle départementale du nouveau réseau en 4G fixe, ce qui constitue une première en France.

Ce projet, qui s'achèvera début 2018, comprend 4 volets :

  • le redimensionnement de l'ossature générale du réseau (réseau de collecte et de rapatriement en faisceaux hertziens), géré par Altitude Infrastructure
  • la bascule des 33 stations de base WiMAX (3,5 Ghz) actuelles sur la technologie 4G fixe et la création de 16 nouvelles stations gérées par Altitude Infrastructure
  • la montée en débit des 21 stations de base Wifi actuelles et la création de 30 nouvelles, opérées par Alsatis Réseaux dans la bande des 5,4 Ghz et desservant les abonnés à 30Mb/s
  • la migration des 1.400 clients actuels avec un changement d'antenne, gérée par les 2 opérateurs sur leurs réseaux respectifs.
Les nouveaux équipements pour la 4G LTE
Les nouveaux équipements pour la 4G LTE
En effet, le passage à la technologie 4G LTE implique de remplacer l’ensemble du matériel existant, aussi bien les matériels des stations de base, indoor et outdoor, que les antennes de réception des clients. Cette migration est faite sans impact  commercial ou financier pour les clients. Les opérateurs commerciaux qui apporteront les services aux clients via ce réseau de nouvelle génération sont Alsatis, Nordnet et Ozone. À terme, ce réseau couvrira près de 37.000 prises éligibles dont le débit est actuellement inférieur à 4 Mb/s.

Source: ZDNet.fr par Pierre Col pour Infra|Net Vendredi 17 Février 2017. 

 

Mobile View