Auteur Sujet: La Métropole vend son réseau fibre optique à Covage  (Lu 383 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

vida18

  • Client Orange Fibre
  • *
  • Messages: 1 872
  • Vierzon (18)
La Métropole vend son réseau fibre optique à Covage
« le: 13 mai 2019 à 06:23:40 »
La Métropole vend son réseau fibre optique à Covage pour 12 millions d'euros.

Source : L'Est Républicain

alain_p

  • Client Free fibre
  • *
  • Messages: 7 125
  • Les Ulis (91)
La Métropole vend son réseau fibre optique à Covage
« Réponse #1 le: 13 mai 2019 à 07:36:05 »
Et ils vont probablement rentrer dans le RIP Grand Est ?

vida18

  • Client Orange Fibre
  • *
  • Messages: 1 872
  • Vierzon (18)
La Métropole vend son réseau fibre optique à Covage
« Réponse #2 le: 13 mai 2019 à 08:55:31 »
Et ils vont probablement rentrer dans le RIP Grand Est ?

Je ne pense pas. C'est Altitude Infrastructure qui gère Losange, le RIP du Grand Est.

alain_p

  • Client Free fibre
  • *
  • Messages: 7 125
  • Les Ulis (91)
La Métropole vend son réseau fibre optique à Covage
« Réponse #3 le: 13 mai 2019 à 09:10:29 »
Ah oui, c'est vrai, je me rappelais plus exactement.

tdamienjd

  • Client Free adsl
  • *
  • Messages: 1 516
    • Twitter @tdamienjd
La Métropole vend son réseau fibre optique à Covage
« Réponse #4 le: 13 mai 2019 à 09:58:55 »
La Métropole vend son réseau fibre optique à Covage

Jean-Pierre Dessein, vice-président délégué aux réseaux de télécommunications, l’a annoncé, vendredi, aux maires de la Métropole lors du comité exécutif. La collectivité va céder à Covage son réseau fibre optique. Montant de la transaction : 12 millions d’euros.


Alors qu’Orange, après plus de quatre ans d’attente, a confirmé son arrivée sur le réseau d’initiative publique du Grand Nancy, la Métropole va céder sa fibre optique à Covage, l’actuel délégataire. Une information confirmée par Jean-Pierre Dessein, vice-président délégué aux réseaux de télécommunications, qui l’a annoncé aux maires. Des élus qui ont validé sa proposition. À savoir la vente du réseau fibre optique métropolitain à Covage, en charge de la délégation de service public. « Notre réseau, en valeur net comptable, vaut 6 millions d’euros. La transaction a été conclue à hauteur de 12 millions d’euros. C’est une bonne opération pour les deux parties. Covage, et ses 3,5 millions de prises en France, possède les compétences. »

Le réseau est présent à Maxéville, Fléville, Laneuveville, Saulxures, Art-sur-Meurthe, Jarville, Seichamps et Tomblaine. « Cela ne remet pas en cause l’arrivée d’Orange », confirme l’élu.

La Métropole reste propriétaire des fourreaux

Mais l’opération ne se limite pas à la seule cession dudit réseau. En effet, si la Métropole cède sa fibre optique, elle reste propriétaire de ses fourreaux, lui laissant ainsi la possibilité d’en donner l’accès à d’autres opérateurs souhaitant se déployer. « Surtout, en restant propriétaire des tuyaux, cela fera rentrer 500.000 € de loyer par an, versés par Covage. Covage qui prendra également à sa charge les investissements de deux fois 1,5 million d’euros que l’on devait faire à terme », poursuit Jean-Pierre Dessein.

Dans un même temps, celui-ci a obtenu la garantie écrite, sur le maintien des prix, sur 20 ans, pour l’usage de fibre exigé par les caméras, la fibre noire - dédiée au transfert sécurisé - ou encore aux abris de bus et leurs écrans connectés.

« Avec la fibre, désormais, on n’est plus dans une mission de service public. On a fait le boulot en créant le réseau, il faut maintenant passer la main. Comme l’a fait, en son temps, Charles Choné avec la SEM Câble de l’Est. »

Interrogé, François Werner, maire de Villers et vice-président délégué à Grand Nancy numérique et à la ville intelligente, confirme qu’il est « favorable à cette opération. Cela a été une aventure extraordinaire de voir construire ce RIP et il faut rendre hommage au visionnaire qu’était Charles Choné. Mais on est dans un contexte où il y a beaucoup de concurrence sur ce secteur et où l’on peut donc valoriser le réseau. »

Valorisé, le réseau l’a définitivement été !

Yannick VERNINI, L'Est Républicain, 13/05/2019

vida18

  • Client Orange Fibre
  • *
  • Messages: 1 872
  • Vierzon (18)
La Métropole vend son réseau fibre optique à Covage
« Réponse #5 le: 13 juillet 2019 à 10:28:25 »
La fibre optique fissure la majorité

Le projet de vente du RMT (Réseau métropolitain de télécommunication) au délégataire de service public est à l’origine de tensions dans le camp de la majorité. La délibération a été supprimée après avoir été reportée.

Le projet de vente du réseau métropolitain de fibre optique au délégataire de service public Covage a fait tellement de remous dans le propre camp de la majorité ce vendredi qu’il a finalement été retiré. À la demande de l’opposition mais grâce et surtout au renfort de deux élus de la majorité : Gilbert Thiel et Carole Breneur. C’est cette dernière qui était montée au front, le 28 juin, à la surprise générale, en bombardant le rapporteur Jean-Pierre Dessein d’une série de questions qui ont jeté un voile de suspicion : « Un audit a-t-il été réalisé ? Pourquoi n’ai-je pas été sollicitée en ma qualité de déléguée aux réseaux de télécommunication, à la fibre optique ? Quel est l’intérêt pour la Métropole de céder le réseau ? A-t-on pris en compte les 5 millions d’€ de subventions versées par l’état ? Doit-on les restituer ? » Un groupe de travail avait dès lors été constitué et la délibération reportée à ce vendredi. La chef de file de l’opposition Chaynesse Khirouni est donc tout naturellement repartie à la charge en remettant en cause le choix de l’opérateur, le principe de la vente, la méthode, le calendrier… C’est-à-dire à peu près tout : « Avez-vous fait le bon choix ? L’offre de 16,5 millions d’euros est-elle vraiment intéressante ? » L’ancienne députée socialiste a aussi déploré l’absence de consultation publique dans la démarche comme à Rennes ou Nantes et s’est demandé pourquoi l’estimation des Domaines n’était pas jointe au dossier. L’adjoint à la sécurité de Nancy Gilbert Thiel lui a prêté main-forte avec la truculence qu’on lui connaît. L’ancien juge antiterroriste trouve étrange que « le privé vienne systématiquement boucher les trous du public ». Et « si le facteur sonne toujours trois fois », il a l’impression que « la Métropole a répondu présent au premier coup de sonnette ». Et de souligner que Covage qui serait en vente selon la presse économique « a tout intérêt à garnir la corbeille de la mariée ».

Après une suspension de séance, Jean-Pierre Dessein a annoncé que la délibération sera « soumise au vote au moment de la vente ». « Je ne veux pas qu’on balade la métropole de report en report et que l’on écorne son image », a toutefois mis en garde le président André Rossinot. « On ne va pas à chaque fois assumer vos problèmes de méthode ! », a répliqué Chaynesse Khirouni. « Vous pouvez avoir le quorum sans nous. Mobilisez votre majorité ! ».


Source : L'Est Républicain, écrit le 13 juillet 2019 par Saïd Labidi.

 

Mobile View