Auteur Sujet: Gers Fibre  (Lu 4065 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

vida18

  • Abonné Free fibre
  • *
  • Messages: 4 152
  • Vierzon (18)
Gers Fibre
« le: 09 octobre 2021 à 09:50:06 »
Gers : de nouveaux emplois et une nouvelle société pour le chantier de la fibre optique


Gers Fibre est dirigée par Jean-Sébastien Massenez et présidée par Jean-Pierre Salers. / DDM - Nedir Debbiche

La dernière phase de déploiement de la fibre débute. Gers Fibre, créée pour porter ce chantier, recrute douze candidats pour son programme d’insertion professionnelle lors d'un "job dating", ce mardi 12 octobre, à Gimont.

"La fibre était le plus gros chantier de ces dernières années, rappelle Jean-Sébastien Massenez, directeur de la nouvelle société Gers Fibre. Et elle le sera encore pour les cinq prochaines années." Dans le département, 60 % des Gersois sont d’ores et déjà raccordés à la fibre optique. La dernière phase des travaux, pour relier les 44 033 derniers abonnés, débute. Et recrute.

"Si nous voulons apporter la fibre aux Gersois, nous voulons aussi qu’elle serve à l’emploi local, explique Jean-Sébastien Massenez. Les entreprises avec lesquelles nous travaillons vont embaucher." L’une des priorités de Gers Fibre est aussi de donner une dimension sociale à ce projet : pendant les quatre ans de chantier, 30 000 heures doivent être exécutées par des salariés en insertion. "Nous lançons un Programme emploi recrutement formation par le sport avec le Greta et l’association Rebonds, présente le directeur. C’est un projet original de remobilisation des demandeurs d’emploi et de formation."

Recruter et former

Pour cela, Gers Fibre est à la recherche de ses 12 premiers candidats pour son programme d’insertion professionnelle. Un "job dating" est organisé ce mardi à Gimont : toutes les personnes motivées, sans condition de formation ou d’expérience, peuvent candidater. Il suffit d’apporter un CV.



Près de 60% des Gersois ont déjà été raccordés à la fibre, comme ici, en 2019, rue de Barran à Auch. / DDM Archives - Nedir Debbiche

"Les douze personnes sélectionnées suivront une formation rémunérée de deux mois et demi afin d’acquérir les compétences techniques et d’être accompagnées pour un retour à l’emploi, explique Jean-Sébastien Massenez. Cette formation sera assurée au sein des locaux du Stade Toulousain, du Rugby club d’Auch, du plateau technique du lycée professionnel Clément-Ader de Samatan et des huit entreprises partenaires (Seva, Ineo, Engelvin, Citel, Boost Telecom, Eurelec, Cavenco, STP)." Les candidats seront ensuite accueillis en entreprise en signant des CDD de 12 mois renouvelables.

D’autres sessions de recrutement pour ce programme pourraient être organisées au cours des travaux, dont la fin est prévue en 2025. Un chantier à plus de 125 millions d’euros pour construire le réseau restant de 7 000 kilomètres (sur les 11 000 initiaux).

"La difficulté pour Gers Numérique était de supporter le coût de ce déploiement, explique Jean-Pierre Salers, président de Gers Numérique. C’est pourquoi nous avons créé Gers Fibre". Cette Société d’économie mixte à opération unique (Semop) est détenue à 85 % par Gers Numérique et 15 % par Orange, qui apporte les capitaux nécessaires pour la seconde phase de travaux. Ils devraient démarrer d’ici la fin du mois d’octobre. Les premières zones concernées devraient être Aignan, Bassoues, Miélan et Seissan. "Au plus haut des travaux, nous pourrions avoir jusqu’à 20 chantiers simultanés dans le département, assure Jean-Sébastien Massenez. Les entreprises vont donc devoir recruter pour ces métiers d’avenir."

"Job dating" : le 12 octobre à la salle Dubarry à Gimont. À 9 h : présentation des entreprises et des postes. De 10 h 30 à 14 h, les candidats disposent chacun de 5 minutes pour convaincre les recruteurs.


Source : La Dépêche, écrit le 9 octobre 2021 par Lucie Lespinasse.

vida18

  • Abonné Free fibre
  • *
  • Messages: 4 152
  • Vierzon (18)

vida18

  • Abonné Free fibre
  • *
  • Messages: 4 152
  • Vierzon (18)
Gers Fibre
« Réponse #2 le: 25 septembre 2022 à 09:16:58 »
Gers : l'installation de la fibre optique passe à la vitesse supérieure


Les élus des communes concernés ont retrouvé les représentants de Gers Fibre à Bassoues pour l'ouverture de la commercialisation.

Le déploiement de la fibre optique se poursuit, avec l'ouverture commerciale jeudi dernier pour Bassoues et Montesquiou. Les travaux vont s'accélérer jusqu'en 2023 avec deux nouveaux chantiers chaque semaine.

Une fois n'est pas coutume, tous les élus sont sur la même longueur d'onde. Ou branchés sur la même prise, pourrait-on dire. Car la fibre optique est arrivée à Bassoues, où Gers Fibre a procédé à l'ouverture commerciale jeudi dernier. Ce nœud de raccordement optique dans le jargon technique permet de desservir Bassoues et Montesquiou, ainsi que dix communes environnantes. Une bonne nouvelle pour leurs habitants, une satisfaction pour leurs maires.

D'autant que les délais annoncés par le réseau d’initiative publique Gers Fibre ont été tenus. "On s'est rencontré fin décembre. Honnêtement, j'y croyais pas trop, confie le maire de Bassoues Claude Gatelet. Et puis en janvier-février, on a vu arriver des camions partout." Même les fortes chaleurs estivales n'ont pas ralenti les travaux. "Avec 42°C, ils avaient un sweat mouillé sur la tête et ils continuaient à travailler", raconte l'adjoint au maire Christian Cabos.

L'ampleur de la tâche est colossale : 11000 kilomètres de fibres optiques à poser pour équiper la totalité du département et ses habitats isolés, pour un coût de 250 millions d'euros. "C'est un choix politique. On aurait laissé faire les choses naturellement, on ne serait pas là aujourd'hui, affirme le président de Gers Fibre Jean-Pierre Salers. On est à 2000€ le coût de construction de la prise quand la moyenne nationale est à 300€. Donc s’il n'y a pas d'intervention publique, c'est fini."

Le déploiement tient le rythme

Avec l'arrivée de la fibre à Bassoues, le déploiement de la fibre respecte les temps de passage pour atteindre l'objectif de 100% d'éligibilité en 2025. Sur les 48 zones que doit équiper Gers Fibre, cinq ont déjà été ouvertes à la commercialisation. "Quand on a commencé, deux tiers des Gersois avaient la fibre, il restait le tiers le plus cher et le plus compliqué, rappelle le directeur Jean-Sébastien Massenez. Maintenant que les études les plus difficiles sont derrières nous, les travaux vont débuter dans deux communes chaque semaine. 2023 va être le pic des travaux, avec des zones en chantier partout dans le Gers."

Au-delà de l'attractivité que représente l'arrivée de la fibre, les travaux font vivre l'économie locale avec les entreprises de BTP. "Tout l'emploi est fait pas des entreprises locales", souligne Mireille Garciac, qui supervise la première phase de travaux. 250 personnes travaillent sur la trentaine de chantiers en cours. "C'est le plus grand chantier d'investissement public des cinq dernières et des cinq prochaines années", se félicite Jean-Sébastien Massenez.

Pour les communes raccordées comme Bassoues, les personnes éligibles n'ont plus qu'à se tourner vers l'opérateur de leur choix afin de raccorder leur logement au réseau. "On met des millions d'euros pour ce service, maintenant c'est aux usagers de s'en emparer", résume Jean-Sébastien Massenez. C'est d'autant plus important pour le projet qui dispose d'un équilibre financier serré, où les premiers abonnements permettent de financer les prochains travaux. "Pour les communes, il n'y a pas de contraintes budgétaires", martèle le directeur. La commune d'Estampes est la première où 100% des logements sont raccordés à la fibre.


Source : La Dépêche, écrit le 24 septembre 2022 par Clément Gruin.