Auteur Sujet: Visites des NRO de Free  (Lu 236214 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

vivien

  • Administrateur
  • *
  • Messages: 26 070
    • Twitter LaFibre.info
Visites des NRO de Free
« le: 18 février 2015 à 19:50:04 »
Visite des NRO de Free : Une des surprises de Free en 2015 concerne le FTTH

Free, à l’occasion du 100 000 clients raccordés en FTTH, nous a invité à visiter deux NRO parisiens (Un grand merci à Xavier Niel, son équipe et Optrolight)
Autant vous le dire tout de suite : une des surprises de Free en 2015 concerne l'extension du FTTH dans de nombreuses communes.

Le dossier est constitué en deux parties :

- Free en zone très dense : C'est dans cette zone que Free a réalisé son déploiement en FTTH avec la technologie "point-à-point". Nous allons visiter deux NRO sur Paris.

- Free en zone moins dense : C'est là où est la surprise de Free en 2015 : Dans cette zone, Free utilise les NRO d'Orange et une nouvelle technologie (ce n'est pas du point-à-point). 60 agglomérations, où la fibre est déployée par Orange, vont devenir éligible Free FTTH rapidement. Nous allons visiter des bouts du réseau, pour comprendre ce que nous prépare Free...

Le découpage de la France en deux zone est décidé par l'ARCEP et vous trouverez la liste des 106 communes très dense, dans le document ci-dessous :
La liste des 106 villes de l'ARCEP classées en "zones très denses" : (mise à jour janvier 2014)
(cliquez sur la miniature ci-dessous - le document est au format PDF)


Le déploiement en "zone très dense" est généralement fait avec des points de mutualisation placés au 1er sous-sol des immeubles, mais des points de mutualisation en armoire de rue (PMZ) sont également possibles :





Pour la zone très dense, le déploiement de Free est réalisé en point-à point via des NRO appartenant à Free :


Orange, SFR et Bouygues Telecom utilisent eux une autre technologie : Le Gpon :


Vous pouvez retrouver en détail les différentes technologies dans le post Les 13 technologies pour faire du très haut débit (vendu en tant que "fibre")

C'est Xavier Niel en personne, qui m’accueille simplement dans le NRO université qui dessert 25 000 prises dans les beaux quartiers de Paris. François04 estime le nombre de clients à 800 et cela semble plausible vu qu'il y avait bien 3 Cisco 4510R et donc 1152 clients au maximum (uni75-1, uni75-2 et uni75-3) qui tiennent dans une seule baie.

Free est l'opérateur qui sécurise le mieux ses NRO, après être rentré dans un SAS, l'entrée dans le NRO nécessite non seulement un badge, mais également une identification sur un lecteur d’empreinte digitale. Il y a des détecteurs de présence partout et les locaux sont filmés. J'ai aussi remarqué que des coffrets sont indiqués comme étant "sous alarme". J'ai eu interdiction de photographier le matériel actif et tout ce qui concerne la sécurité d’accès.

vivien

  • Administrateur
  • *
  • Messages: 26 070
    • Twitter LaFibre.info
NRO Université : Arrivée des fibres depuis les égouts
« Réponse #1 le: 18 février 2015 à 19:50:39 »
NRO Université : Arrivée des fibres depuis les égouts visitables de la ville de Paris

Voici les 54 câbles de 720 fibres qui arrivent au NRO, pour un total de 38880 fibres qui déservent 25 000 logements (il y a des fibres supplémentaires et des fibres inutilisées car les fibres sont regroupées par tube de 12 fibres. Un immeuble de 13 logements va donc mobiliser 24 fibres (les 13 fibres nécessitent deux tubes, donc 2x12 fibres)



Les fibres à droite dans les gaines de couleur sont les fibres pour Orange (vert), SFR (bleu) et Bouygues Telecom (orange). On va y revenir mais pour les immeubles où Free est l'opérateur d'immeuble avant 2011, il n'y a pas de point de mutualisation (au sens ARCEP). La mutualisation se fait au niveau du NRO Free qui est appelé PMGC (Point de Mutualisation de Grande Capacité). Cela ne concerne que les immeubles où Free est opérateur d'immeuble (c'est Free qui a déployé la fibre verticalement dans l'immeuble pour tous les opérateurs) et uniquement ceux d'avant 2011 (ce sont des immeubles équipés de deux fibres par logement).

A partir de 2011, Free a mis en place des points de mutualisation en pied d'immeuble qui permettent aux autres opérateurs de mettre des coupleurs optique (ce sont des immeubles équipés de quatre fibres par logement).



Xavier Niel en personne qui nous montre l’arrivée des fibres optique au NRO :

vivien

  • Administrateur
  • *
  • Messages: 26 070
    • Twitter LaFibre.info
NRO Université : Salle de lovage
« Réponse #2 le: 18 février 2015 à 19:51:02 »
NRO Université : Salle de lovage

Les fibres arrivent dans la salle de lovage : (chaque câble comporte 720 fibres)



Free fait une love de 30m pour chaque câble.

Quelle est l'utilité du lovage ?

Si un câble est endommagé dans les égouts et que 5 mètres de câble est inutilisable, voici les actions possibles :
- Sans lovage : placer une "rallonge" et faire 2 x 720 soudures
- Avec lovage : diminuer le lovage pour récupérer les 5 mètres qu'il manque + le nécessaire pour faire la soudure et faire 720 soudures.

Le lovage permet donc de diminuer le coût des interventions en cas de coupure et diminuer également le temps d'indisponibilité.



Comme vous pouvez le voir, le NRO Université est impeccable et certains vont me dire que c'est un NRO de démonstration avec du parquet au sol et des hublots pour observer les câbles sans renter dans la salle.

C'est vrai. C'est pourquoi Xavier Niel m'a proposé de voir un autre NRO de mon choix. Le parquet flottant n'est pas présent dans le second NRO, mais vous allez voir la propreté exemplaire et le très bon état des installations. Je vais donc mettre en parallèle la visite des deux NRO, qui sont conçus comme tous les NRO de Free sur le même schéma avec la même ingénierie et les mêmes règles draconiennes de sécurité.

Free a 54 NRO sur Paris, le second NRO visité, est le NRO Villars (VIL75)

vivien

  • Administrateur
  • *
  • Messages: 26 070
    • Twitter LaFibre.info
NRO Villars : Arrivée des fibres depuis les égouts et lovage
« Réponse #3 le: 18 février 2015 à 19:51:21 »
NRO Villars : Arrivée des fibres depuis les égouts et lovage

Il faut descendre dans les cave de l'immeuble pour trouver le "local égout" qui permet le branchement avec les égouts de la ville de Paris.

Comme vous pouvez le voir, ce n'est plus un NRO de démonstration, et c'est la led d'un iPhone qui nous éclaire !



Derrière le mur où arrive les fibres, se trouve l'égout élémentaire (1,30 mètre de large) qui se jette dans un collecteur secondaire (3 mètres de large avec cunette de 1,20 mètre) puis dans un collecteur principal (de 5 à 6 mètres de large avec cunette de 3,50 mètres).

Le réseau d'égouts de Paris (2400 kilomètres de galeries) est "visitable", il permet le passage d'un égoutier, ce qui en fait une solution idéale pour poser la fibre sans faire de travaux de génie civil ni utiliser les fourreaux d'Orange.



Voici un collecteur secondaire sous le boulevard Haussmann (Merci à Laurent pour la photo). On distingue les différentes canalisations d'eau et de fibres optiques, prises dans les toiles d'araignées :
Cliquez pour zoomer sur la photo :


Fibre Free lovée dans les égouts de Paris :


La difficulté pour l'emplacement d'un NRO, outre la nécessité d'être dans un rez-de-chaussé qui n'est pas situé en zone inondable, c'est de pouvoir trouver un chemin pour faire passer tous ces câbles du local égout jusqu'à la salle de lovage.

Nous retrouvons la fibre vert pour Orange et bleu pour SFR pour la mutualisation "PMGC". Pas de fibre Orange, donc Bouygues Telecom n'est pas encore présent dans ce PMGC.



La salle de lovage est impeccable, on apprécie les protections en mousse sur l'armature métallique qui porte les câbles. Je n'ai pas encore vue ce type de protection hors de chez Free.


Les fibres avec une gaine blanche sont les fibres de collecte Free : C'est par là que passe toutes les connexions du NRO.

Les 54 NRO parisiens de Free sont organisés en boucle ouverte : chaque NRO est connecté à son voitin ou à un routeur de backbone.

chez Free, les câbles sont nommés ainsi :
CTR/CBM/CDI/CAD : type de câble
PLAXX_XXX : NRO auquel ce câble est raccordé
YYY : poche du NRO desservie par ce câble
ZZ : CDI/CAD en terminaison (un CAD devient CDI s'il se raccorde sur un boîte (hors PM) et le câble sortant de la boîte devient un CAD).

du coup un CAD classique se nomme : CAD_PLA75_121_001_01
ici, on est sur le NRO PLA75_121 (THE75), sur le CTR 1 et sur le CAD 1.

sur la photo ci-dessous, il y a 2 CBM :

Les derniers chiffres ne sont pas présents, du coup pas de numéro de CDI/CAD, uniquement la ref NRO (PLA75_121) et le numéro du CBM (02).

Etant sur UNI75, le NRO est relié à 2 autres NRO : VIL75 (PLA75_098) et THE75 (PLA75_121).

vivien

  • Administrateur
  • *
  • Messages: 26 070
    • Twitter LaFibre.info
NRO Université : Salle de brassage
« Réponse #4 le: 18 février 2015 à 19:51:59 »
NRO Université : Salle de brassage

En haut, on voie l’arrivée, depuis la salle de lovage, des 54 câbles de 720 fibres appelé par Free CTR pour "câble de transport".
Le CTR est simplement le câble de fibre encore "entier" avec potentiellement 720 fibres allumées.
Passé la première extraction de fibre, il devient un CDI (câble de distrib) dont le numéro s’incrémente à chaque KDD (kit de dérivation)
Tous les KDD sont posés lors du tirage du câble, sinon en rajouter signifierait modifier les numéros à chaque fois.

Dans les baies, chaque fibre est individuellement reliée à un connecteur optique.
Ce sont donc 38880 connecteurs optiques qui sont présents dans cette salle de brassage.



Le CTR câble de 720 fibres est séparé en 5 câbles de 144 fibres chacun (12 tubes de 12 fibres) via un éclateur.
Chaque câble de 144 fibres correspond à une tête optique.

L'éclateur du 42ème et 43ème câble de 720 fibres :


Une tête optique :

La tête optique est constituée comme un tableur avec des lettres pour les 12 colonnes (A, B, C ,D ,E, F, G, H, I, J, K, L) et des chiffres pour les 12 lignes (1,2,3,4,5,6,7,8,9,10,11,12) :


18 clients sont connectés sur cette tête optique de 144 fibres.

vivien

  • Administrateur
  • *
  • Messages: 26 070
    • Twitter LaFibre.info
NRO Université : Salle de brassage
« Réponse #5 le: 18 février 2015 à 19:52:23 »
144 fibres par tête optique
10 têtes optique par demi-baie (il est possible de mettre 10 têtes optiques en face avant et 10 têtes optiques en face arrière)
=> Nous avons 2880 fibres optique qui arrivent par baie

Pour les 38880 fibres du NRO Université, il faut donc 13 baies de brassage remplies en face avant/arrière et une 14ème baie remplie uniquement en face avant.



Pour relier toutes ces connecteurs au matériel actif (switchs), on ne met pas de jarretière au-delà de 15 mètres pour éviter un plat de spaghettis : imaginez que vous retiriez une fibre d'un abonné qui résilie, alors qu'elle est dans un chemin optique où il y a déjà 1000 autres jarretières : c'est strictement impossible.

Free a donc mis des break-out : ce sont des câbles avec des connecteurs aux deux bouts qui transportent 12 fibres. Cela permet de diviser par 12 la complexité de plat de spaghetti, mais pour moi, c'est un point noir de l'architecture mise en place par Free, comparée à celle mise en place par Orange qui se limite à des PMZ avec 4 têtes optiques de 144 fibres, soit 576 fibres au maximum. Cela permet l'utilisation de jarretière tout en permettant de retirer une jarretière quand un client résilie.

Un coté d'un break-out : chaque fibre est épaisse : elle est protégée pour résister aux manipulations


Les baies pour le matériel actif : faute d'abonnés, seul 3 switchs de 384 ports chacun sont installés sur ce NRO, pour 834 clients au 1er janvier 2015 (estimation François04)

vivien

  • Administrateur
  • *
  • Messages: 26 070
    • Twitter LaFibre.info
NRO Villars : Salle de brassage
« Réponse #6 le: 18 février 2015 à 19:52:48 »
NRO Villars : Salle de brassage

On passe maintenant à la salle de brassage du NRO Villars.



Vous apprécierez l’extrême propreté et rangement de ce NRO visité à l'improviste.

Souvent on retrouve les capuchons enlevés sur la majorité des ports après quelques années d'utilisation (voir quelques mois dans les points de mutualisation d'immeuble)

Les installateurs branchent un stylo optique et cherchent la lumière en enlevant les capuchons sans les remettre. Orange a même décidé de mettre à l'avenir des capuchons transparents, afin qu'ils ne soient pas retirés lors des tests au stylo optique et donc qu'ils puissent protéger de la poussière, l’ennemi de la lumière.

Chez Free, il y a des sacs pour mettre les capuchons et les différents intervenants respectent la règle. En même temps, seul Free et ses sous-traitants ont accès au NRO. Orange, SFR et Bouygues Telecom doivent demander le brassage à Free pour leurs clients connectés dans le cadre du PMGC.

Des auto-collants rouges semblent posés sur les ports HS :



2 CTR (câble de 720 fibres) qui arrivent à leur éclateur qui sépare les 720 fibres en 5 câbles de 144 fibres chacun (12 tubes de 12 fibres) :

vivien

  • Administrateur
  • *
  • Messages: 26 070
    • Twitter LaFibre.info
NRO Villars : Salle de brassage
« Réponse #7 le: 18 février 2015 à 19:53:15 »
Voici les break-out.

Chaque câble transporte 12 fibres, qui sont identifiées par leur couleur.

La couleur du break-out indique à quel FAI sont les clients :
Jaune => Free
Vert => Orange, SFR et Bouygues Telecom



Une tête optique avec 16 clients :

vivien

  • Administrateur
  • *
  • Messages: 26 070
    • Twitter LaFibre.info
Le matériel actif : Des Cisco Catalyst 4510R
« Réponse #8 le: 18 février 2015 à 19:53:41 »
Le matériel actif : Des Cisco Catalyst 4510R

Free ne permet plus de prendre des photos du matériel actif. Par contre le matériel étant le même que celui pris en photo lors de la visite du Journal du Freenaute, le 10 septembre 2007, dans le NRO Chartier, CHA75-F (Rue Alain Chartier dans le 15ème arrondissement de Paris).
Je me permet donc de leur prendre 3 photos pour vous montrer cet élément essentiel.

Free va renouveler ce matériel, qui n'est plus fabriqué par Cisco, par son remplaçant (toujours de marque Cisco) mais les deux NRO existant étaient encore équipés de Cisco Catalyst 4510R.

Le switch Cisco Catalyst 4510R : 8 cartes de 48 cages SFP, soit un total de 384 cages SFP.


Le SFP Free qu'il faut insérer dans la cage du Catalyst 4510R : Il a une portée de 10 Km sur de la fibre mono-mode.
Contrairement à l'ADSL, le débit est le même quel que soit l'éloignement du client avec le NRO.
Des SFP plus chers permettent de dépasser la limite de 10 Km, si besoin.


Les switchs sont reliés en série entre-eux via une connexion cuivre 10 Gb/s. Une fibre 10 Gb/s collecte ainsi tous les clients du NRO.

Free a choisit de connecter ses switchs entre eux par du cuivre et non de la fibre optique. Ce que nous voyons en bleu, ce sont des câbles cuivre à 10 Gb/s (a l'époque, le 10 Gb/s ne fonctionnait pas sur du câble Cat6a).

L’intérêt du cuivre est son coût plus faible, par contre la distance est assez limitée : c'est uniquement pour relier un équipement qui est dans la même salle.

vivien

  • Administrateur
  • *
  • Messages: 26 070
    • Twitter LaFibre.info
NRO Villars : Baie de connexion au réseau de collecte
« Réponse #9 le: 18 février 2015 à 19:54:05 »
NRO Villars : Baie de connexion au réseau de collecte

La jarretière 10 Gb/s qui collecte tous les clients du NRO est connectée à la fibre par une baie spéciale : la seule à avoir une porte, pour éviter les erreurs de manipulation.

La moindre coupure entraîne une coupure de tous les clients du NRO.

Le NRO Villars est en bout de boucle et est connecté uniquement au NRO Université (UNI75) via deux fibres : une pour l'émission et l'autre pour la réception (contrairement à la fibre utilisée par le clients qui fait passer le signal en émission et en réception sur une même fibre)


Les soudures :


Le haut de la baie : les deux câbles sont entourés d'une gaine blanche pour être facilement repérés.


La destination : le NRO Plantes (PLA75) :


Un traceroute montre les NRO traversés pour joindre le NRO de Villars :

vivien

  • Administrateur
  • *
  • Messages: 26 070
    • Twitter LaFibre.info
PMGC : Les coupleurs optiques pour Orange, SFR et Bouygues
« Réponse #10 le: 18 février 2015 à 19:54:43 »
PMGC (Point de Mutualisation de Grande Capacité) : Les coupleurs optiques pour Orange, SFR et Bouygues Telecom

Pour les immeubles fibrés avant 2011, où Free est opérateur d'immeuble, les boîtiers mis en pied d'immeuble ne peuvent accueillir les coupleurs optiques des autres opérateurs.

Photos d'un immeuble Free d'ancienne génération :


Free aurait du repasser sur chaque immeuble pour changer les boîtiers de mutualisation et souder les fibres. Un accord a été trouvé et Free met le point de mutualisation au NRO de Free, ce qui s’appelle un PMGC (Point de Mutualisation de Grande Capacité).

Il est connu pour son taux d'échec très important, à tel point que les installateurs doivent vérifier la présence de la lumière avant d'effectuer le raccordement (habituellement, un installateur commence par la prise optique chez le client et termine par le point de mutualisation)

Voici les baies du NRO Université où Free héberge les coupleurs optiques pour ses concurrents.

Free n'a pas voulu me dire dans quelle baie est quel opérateur mais cela se devine facilement :
- 1ére baie : Il y a 16 clients : C'est SFR
- 2ème baie : Une centaine de clients sont connectés : C'est Orange
- 3ème baie : Les coupleurs sont biens présents, mais il manque les clients... Vous avez deviné que c'est Bouygues Telecom.
- 4ème baie : Libre pour un 4ème opérateur (OVH ?)
- 5ème baie : Libre pour un 5ème opérateur (K-Net ?)
- 6ème baie : Libre pour un 6ème opérateur (FDN ?)


Chaque coupleur optique qui est dans un rack de 3u a une capacité de 128 ports optique.
- Orange met 4 coupleurs 1:32 dans chaque rack de 3u : il y a donc 4 fibres par rack qui sortent qui vont dans le NRO/NRA Orange. Un coupleur 2:2 situé au niveau du NRO/NRA Orange permet de mettre 64 clients par port de l'OLT.
- SFR met 2 coupleurs 1:64 dans chaque rack de 3u : il y a donc 2 fibres par rack qui vont dans le NRO/NRA SFR qui est également loué à Bouygues Telecom sur Paris. Pas de coupleur 2:2 au NRO SFR la fibre qui sort du PMGC est directement connectée à un OLT.

Voici la baie Orange du NRO Villars. On note que le rangement exemplaire du NRO est ici moins bien respecté.


On note le point faible des break-out : il n'est pas simple d'identifier une fibre quand plusieurs break-out arrivent au même endroit : pour les 3 racks de coupleurs optiques (384 fibres), il est nécessaire de mettre 32 break-out. On se retrouver avec 32 fibres rouges, 32 fibres bleu, 32 fibres blanches, 32 fibre orange, 32 fibres violette, 32 fibres noire, ... et le seul moyen de savoir où elle est connectée est de suivre la fibre sur 4 mètres, jusqu'à l'étiquette du break-out. Bon courage !


Je pose la question qui fâche : il y a de nombreux problèmes pour Orange et SFR pour les clients connectés via le PMGC : Dans un nombre de cas élevé, le signal n'est pas présent.

Sa réponse est implacable : "Ce sont des sous-traitant d'Orange et SFR qui vous disent que Free est mauvais ? C'est normal, Free internalise les raccordements a des filiales du groupe Iliad et ne fait pas appel a ces sous-traitants qui colportent des rumeurs de mauvaise qualité des installations Free uniquement car Free ne leur propose pas de travailler avec eux".

vivien

  • Administrateur
  • *
  • Messages: 26 070
    • Twitter LaFibre.info
NRO Université : Transformateur d'isolement
« Réponse #11 le: 18 février 2015 à 19:55:07 »
NRO Université : Transformateur d'isolement

On passe à la partie énergie des NRO de Free, là aussi, tout est fait dans les règles de l'art.

Voici le transformateur d'isolement. Il ne converti pas la tension : il y 230v entre une phase et le neutre en entrée et 230v en une phase et le neutre en sortie. il permet de changer de régime de neutre.
Un autre intérêt est la séparation galvanique du transformateur d'isolement, qui permet d'éliminer une partie du bruit électrique. La composante continue du courant est en effet bloquée par le transformateur.

Ces transformateurs ont presque le même nombre de spires au primaire et au secondaire (celui du secondaire est souvent très légèrement supérieur au nombre de spires du primaire afin de compenser la faible chute de tension en fonctionnement). En théorie, les sections de fil au primaire et au secondaire sont identiques car l'intensité des courants est la même, mais en pratique l'enroulement intérieur, proche du noyau, a une section supérieure. Sa position diminue en effet sa capacité à évacuer la chaleur produite.



Transformateur fabriqué en France de 144A en tri-phasé, permettant un maximum de 99kw (33kw par phase).

Si on part d'une consommation pic de 2w par port (en intégrant les cartes de supervision et les pertes liés aux alimentation + la marge nécessaire), cela permet d’accueillir environ 50 000 clients.