Auteur Sujet: FDN - Benjamin Bayart : Ce qu'Ubuntu peut pour sauver l'Internet  (Lu 2213 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

vivien

  • Administrateur
  • *
  • Messages: 32 146
    • Twitter LaFibre.info
Ce qu’Ubuntu peut pour sauver l’Internet

Qu’est-ce que la neutralité de l’Internet ?

Video de la conférence de Benjamin Bayart du 28 novembre 2009 intitulée « Ce qu’Ubuntu peut faire pour sauver Internet », à l’Ubuntu Party organisée par Ubuntu-fr à Paris.

Regarder la vidéo : http://mediakit.laquadrature.net/view.php?id=497
Télécharger la vidéo : http://mediakit.laquadrature.net/get.php?id=497

La neutralité des réseaux (Net Neutrality en anglais) est une notion ancienne, plus vielle encore qu’Internet. Cette expression a été formalisée en 2006 par Tim Wu, lorsque les débats sur la question battaient leur plein aux États-Unis. Il s’agit d’un ensemble de conditions concernant la transmission des données sur le réseau que l’on peut résumer ainsi :

  • ne pas privilégier un type de données au détriment d’un autre ;
  • ne pas privilégier des adresses d’émission ou de destination au détriment d’autres ;
  • ne pas altérer les données transférées.

En quoi la neutralité est-elle si essentielle à l’internet ?

L’Internet tel que nous le connaissons aujourd’hui l’est justement parce que tout internaute peut contribuer librement à sa construction. Le réseau se fait par chacun de ses participants, que vous postiez un billet sur votre blog, développiez une application web ou soyez un fournisseur d’accès. Ainsi, le fait que vous puissiez recevoir et distribuer des informations ne dépend donc pas de vos capacités financières ou votre statut social. Au-delà de l’individu, les petites entreprises peuvent avoir une visibilité augmentée et proposer leurs nouveaux services aux côté des grandes.
Il est alors impensable que le vivier pour l’innovation qu’est Internet continue à exister, si à l’avenir certaines données provenant de certaines adresses sur le réseau se voient accordées la priorité de transmission. La neutralité constitue donc un pré-requis indispensable à l’innovation et la liberté d’expression.

En quoi cela nous concerne ?

Seriez-vous d’accord pour que demain votre accès à un site de vidéo quelconque se retrouve au mieux fortement ralenti, au pire totalement inaccessible parce que votre fournisseur préfère que vous alliez sur un autre site de vidéos, avec lequel il a un partenariat ? De même, accepteriez-vous que vous courriers électroniques mettent trois fois plus de temps à arriver si vous avez des amis qui ont l’outrecuidance de ne pas utiliser le même fournisseur que le vôtre ? Enfin, admettriez-vous que votre fournisseur d’accès scrute et analyse tout le contenu que vous envoyez ou recevez (courriel, messages sur des forums, communications téléphoniques, …)?

Cette ombre liberticide plane réellement sur nos têtes, avec les mesures telles que le Paquet Télécom en Europe ou la loi  « Création et Internet » dite « HADOPI » en France, ainsi que ses homologues dans le monde. Très récemment, une nouvelle entorse à la neutralité du réseau a été faite par la compagnie de téléphonie Vodafone, qui propose en Espagne une offre payante d’accès privilégié à Internet sur mobile lors de moments de fort trafic. Tout comme sur l’autoroute, il s’agirait de payer les péages… Il y a donc une certaine tendance à créer un Internet centralisé, un genre de retour à un minitel en plus moderne, qui mettrait fin à l’existence  du réseau en tant que bien commun, avec des incidences politiques, économiques et culturelles énormes.


Source : http://ubuntu-party.org/neutralite-du-net le 25 nov 2009

 

Mobile View