Auteur Sujet: Comment devenir soi-même fournisseur d’accès à Internet  (Lu 28485 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Leon

  • Client SFR sur réseau Numericable
  • Modérateur
  • *
  • Messages: 4 174
Comment devenir soi-même fournisseur d’accès à Internet
« Réponse #12 le: 31 mars 2014 à 14:22:47 »
Le problème du transit au Burkina Faso, c'est qu'il n'y a pas de fournisseur qui en fasse, donc on a pas vraiment le choix; soit on revient au Nord avec du satellite, soit on met sa fibre.
Est-ce que ça veut donc dire que tu vas passer par du satellite? Du VSat? C'est très cher, mais effectivement, à certains endroits, il n'y a pas le choix. De plus, j'ai déjà vu des tarifs "accès Interne Satellite", dédié aux entreprises (sans quota), clef en main, moins cher que du VSat "point à point". Le gros inconvénient du "point à point", c'est qu'il faut que tu crées 2 sites VSat qui chacun te couterons un bras!

Quand tu dis qu'il n'y a pas de fourniseur de transit, est-ce que tu as fait une demande auprès des différents opérateurs sur le terrain? Même si ça n'est pas du transit BGP, ça peut être intéressant. Il y a forcèment des entreprises qui sont connectées avec des offres "pro / entreprises"; des offres qui peuvent parfaitement convenir à un petit FAI. A base de liaison louée notamment. Voici des exemples chez Onatel, ça va jusqu'à 2Mb/s symétriques, mais c'est très cher (pas étonnant) : 2000€ les 2Mb/s. L'avantage, c'est que le ping sera bien meilleur qu'avec du satellite. Et avec 2Mb/s, on peut commencer à faire un petit FAI. Ces offres sont certainement fournies avec plusieurs IPv4.
http://www.onatel.bf/internet/ls.htm

De plus, tu sembles dire qu'il n'y a que la fibre ou le satellite comme techno de transport. Or, dans les pays en voie de développement, les télécoms passent énormèment par des faisceaux hertziens, beaucoup plus économiques et performants que le satellite (débit, ping). C'était pareil en France il y a 30 ans, avant l'arrivée de la fibre pour le transport : la majorité des télécoms passait par des faisceaux hertziens. Même les connexions internationnales peuvent être faites ainsi.

Leon.
« Modifié: 31 mars 2014 à 14:50:01 par leon_m »

Leon

  • Client SFR sur réseau Numericable
  • Modérateur
  • *
  • Messages: 4 174
Comment devenir soi-même fournisseur d’accès à Internet
« Réponse #13 le: 31 mars 2014 à 16:08:52 »
La présence des GIX n'est peut être pas pour rien dans la baisse du transit.
Sur le fond, je suis d'accord, mais attention. La situation dans les pays tel que le Burkina-Faso n'a absolument rien à voir avec la situation en Europe.

Ce qui a fait que nous avons un tarif bas dans les grandes capitales Européennes depuis des années, c'est avant tout la présence de fibre optique "accessible", et surtout d'opérateurs de transit (Tier-1). Fin des années 90, les gros opérateurs de transit (Tier-1) ont déployé de la fibre partout où c'était intéressant dans le monde, à coup de milliards de dollars. C'est ça qui a permis les débuts de l'Internet "économique" et plein de bande passante en Europe. D'abord dans les capitales et très grandes villes (Paris, Lyon et Marseille), grâce au fibrage par les gros opérateur Tier-1 (Cogent, Lobal Crossing, Level3, etc...), puis dans plus de villes grâce au déploiement d'un réseau maillé de fibre par Orange, Télécom-Développement.

Une bonne interconnexion avec le reste du monde, par de multiples opérateurs en concurrence, c'est une condition nécessaire pour avoir un tarif correct. Si cette condition est remplie, alors oui, je suis d'accord avec toi, la présence d'un GIX fera diminuer le tarif du transit.

Mais si cette condition n'est pas remplie, l'introduction d'un GIX local ne changera pas significativement la situation!

La situation dans de nombreux pays "en voie de développement" n'a rien à voir avec l'Europe. Au Burkina Faso, Onatel (l'opérateur historique) a visiblement un monopole (ou quasi monopole) des interconnexions fibre avec les autres pays, et un accès aux câbles sous-marin. Et bien évidemment, aucun gros tier-1 ne déssert le pays. Donc il n'y a pas de concurrence sur l'interconnexion, que ce soit du transport, du transit.
Bref, l'introduction d'un GIX ne peut pas changer la donne dans ces conditions. Surtout que l'opérateur historique, en quasi-monopole, n'a aucune raison de se connecter à ce GIX, bien au contraire.

Leon.

jm-gailis

  • Président de l'association ViaNET
  • Client Free adsl
  • *
  • Messages: 257
  • Paris (75)
    • ViaNET
Comment devenir soi-même fournisseur d’accès à Internet
« Réponse #14 le: 31 mars 2014 à 19:16:45 »
@leon_m : Les offres de l'Onatel ne tiennent pas les débits annoncés; même en RTC ta connexion n'est pas à 100% des capacités physiques du truc, alors pour 2 Mbits/s chez eux^^ Ils ruinent leurs clients, pour comparer avec la France, la qualité de leur réseau est similaire à celle du réseau NC avant que BT se branche dessus, et leurs tarifs dépassent ce qu'on connaît en France; à titre d'exemple, un ADSL à 2 Mbits/s théoriques coûte 234€/mois, donc c'est mieux de voir à long terme, et d'éviter le satellite, et de directement prendre de la fibre, le plus probablement en CE2O ou CELAN chez orange.

J'ai parlé avec mes copains de la Fédération FDN (précision, BDN n'est pas encore membre de la FFDN, et j'espère que la "filiale" française pourra le devenir un jour) lors d'une réunion de suivi sur IRC, et on a conclus que la seule option pour avoir une fibre qui remonte vers Paris est de voir chez Orange, qui disposent d'un réseau assez développé, pour voir avec eux les possibilités dont on dispose, sachant qu'ils sont très bien implantés en Afrique Subsaharienne.
L'Onatel est juste raccordé sur le câble SAT3 qui commence à vieillir (upgrade en cours), le reste étant du sat.
Officielement, leur bande passante globale est de 1,1Gbit/s.
Il y a un autre opérateur, qui ne couvre que la capitale, qui concurrence l'Onatel, donc si on monte un GIX, on sera deux dessus, plus peut-être les FAI des pays voisins si on leur propose des conditions intéressantes. Pour faire venir les FAI en masse, le mieux serait de négocier avec Google sa venue, et là le GIX serait utilisé.
La mise en place d'un GIX fait d'ailleurs partie de mes projets long-terme.
Je le répète, il n'y a aucun opérateur de transit présent au Burkina Faso, donc on est obligé de remonter notre trafic vers le Nord économique pour accéder à du transit, des interconnexions ou autres. Dans les pays voisins, rien d'intéressant non plus.

vivien

  • Administrateur
  • *
  • Messages: 29 148
    • Twitter LaFibre.info
Comment devenir soi-même fournisseur d’accès à Internet
« Réponse #15 le: 31 mars 2014 à 19:43:27 »
La situation africaine est aussi dominé par une instabilité politique qui fait fuir les investisseur de fibre terrestre ou de datacenter.

Pour Google, je connais leur position, ils ont cherché un point intéressant pour faire un GIX pour l'Affrique et ils participent à son développement (don de matériel, présence de Google en peering,...). Ce GIX est implanté à un endroit où il y a beaucoup de câbles sous-marin et où c'est plutôt stable politiquement.

Vous voyez de quel GIX je parle ?

Leon

  • Client SFR sur réseau Numericable
  • Modérateur
  • *
  • Messages: 4 174
Comment devenir soi-même fournisseur d’accès à Internet
« Réponse #16 le: 31 mars 2014 à 19:54:41 »
@leon_m : Les offres de l'Onatel ne tiennent pas les débits annoncés; même en RTC ta connexion n'est pas à 100% des capacités physiques du truc, alors pour 2 Mbits/s chez eux^^
Attention à ne pas confondre : le RTC, c'est pour du grand public. Les Liaisons louées, c'est pour les entreprises. C'est beaucoup plus cher que l'ADSL. Je pense qu'ils n'offrent pas le même taux de contention entre les 2! Tu dois avoir un minimum de débit garanti pour une offre 2Mb/s symétrique sur liaison louée, contrairement à une offre ADSL 2Mb/s bien moins chère.

Citer
donc c'est mieux de voir à long terme, et d'éviter le satellite, et de directement prendre de la fibre, le plus probablement en CE2O ou CELAN chez orange.
Est-ce que tu as réussi à avoir un ordre de grandeur du tarif d'une liaison "CELAN" entre Paris et le Burkina Faso? Ca doit être très très cher! La distance à parcourir est énorme... J'ai déjà vu des tarifs pour des liaisons 2Mb/s entre Paris et les pays de l'Afrique sub-Saharienne (réseau privé d'entreprise), ça fait peur...

Et dans tous les cas, ça passera très probablement par Onatel sur place ! C'est souvent comme ça pour les liaisons internationales dans des villes non desservies par l'opérateur qui la vend : un opérateur international passe par des opérateur nationaux pour offrir des liaisons "en local" : il aboute 2 (ou plus) "liaisons louées", une internationale, et une nationale chez l'opérateur local (Onatel). Et bien évidemment, Orange se prend une marge dessus.

Il est évident que Orange n'a pas de fibre en propre là bas. Voir le réseau Opentransit:
http://wholesalesolutions.orange.com/our-network

Bref, d'une façon ou d'une autre, directement ou indirectement, tu devras payer l'accès au Burkina Faso, que ce soit via du transit, via une liaison louée internationale, via un VPN international, ou par tout autre moyen. Et ça coutera très cher, et ça passera probablement par Onatel quelle que soit la solution, vu qu'il a sans doute le monopole des fibres.

Citer
Je le répète, il n'y a aucun opérateur de transit présent au Burkina Faso, donc on est obligé de remonter notre trafic vers le Nord économique pour accéder à du transit, des interconnexions ou autres. Dans les pays voisins, rien d'intéressant non plus.
Je ne comprends pas pourquoi il y aurait besoin d'un opérateur de transit (au sens transit BGP) pour monter un FAI local. Pourquoi serais-tu obligé de remonter vers Paris? Je ne comprends pas. Prendre une offre "entreprise" (quelques Mb/s + quelques IP, de bien meilleure qualité que les offres pour particuliers) auprès d'un des 2 opérateurs du pays, et la partager, c'est déjà le début d'un FAI!

Et puis au Niger, il y a un GIX : IXPN.
http://www.ixp.net.ng/

Leon.
« Modifié: 31 mars 2014 à 20:19:46 par leon_m »

jm-gailis

  • Président de l'association ViaNET
  • Client Free adsl
  • *
  • Messages: 257
  • Paris (75)
    • ViaNET
Comment devenir soi-même fournisseur d’accès à Internet
« Réponse #17 le: 31 mars 2014 à 20:18:48 »
@leon_m : Faut-il te rappeler qu'orange est présent dans des pays limitrophes, dont notamment le Mali?
Actuellement, je me trouve dans une impasse, puisque l'Onatel tue dès que possible la concurrence, donc même si on essaye de prendre une LS qui coûte un bras, et qu'on prend un VPN vers un opérateur ami pour obtenir de l'IP; l'Onatel fera tout pour nous faire quitter le marché, si possible avant que des accès ne soient mis en place.

Leon

  • Client SFR sur réseau Numericable
  • Modérateur
  • *
  • Messages: 4 174
Comment devenir soi-même fournisseur d’accès à Internet
« Réponse #18 le: 01 avril 2014 à 20:31:58 »
@leon_m : Faut-il te rappeler qu'orange est présent dans des pays limitrophes, dont notamment le Mali?
OK pour le Mali. Et est-ce que tu as réussi à obtenir un ordre de grandeur du tarif d'une liaison Orange (VPN ou autre) entre Paris et le Mali? Là non plus, ça ne doit pas être donné. Est-ce que tu crois que ça sera compatible avec ton budget?

Leon.

Leon

  • Client SFR sur réseau Numericable
  • Modérateur
  • *
  • Messages: 4 174
Comment devenir soi-même fournisseur d’accès à Internet
« Réponse #19 le: 20 décembre 2014 à 09:16:25 »
Je déterre ce sujet. Pour aider un peu plus notre ami JM, voici un dossier intéressant, et assez récent sur Internet en Afrique subsaharienne, rédigé par l'ITU.

(cliquez sur la miniature ci-dessous - le document est au format PDF)


Leon.

Leon

  • Client SFR sur réseau Numericable
  • Modérateur
  • *
  • Messages: 4 174
Comment devenir soi-même fournisseur d’accès à Internet
« Réponse #20 le: 16 juillet 2017 à 08:28:38 »
Je déterre ce sujet.

Visiblement, un projet de backbone "ouvert" avance bien au Burkina Faso.

C'est le projet PRICAO-BF.

http://www.mdenp.gov.bf/index.php/projets/economie-numeriques/projet-pricao
http://ticmagazine.bf/pricao-bf-comite-de-pilotage-adopte-projets-de-programme-2017/

Il reliera très prochainement (si ça n'est pas déjà fait) Ouagadougou au réseau déjà présent au Ghana.
En théorie, c'est un projet indépendant d'Onatel, et le réseau serait accessible aux opérateurs tiers, et donc casserait le monopole d'Onatel sur le transit.

Peut-être que c'est un début de concurrence réelle au Burkina Faso.
A quand un projet de FAI associatif? Je n'y crois pas trop, mais bon...

Leon.

 

Mobile View