Auteur Sujet: British Telecom lance un téléphone à la fois fixe et mobi  (Lu 4808 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

lepalois

  • Pau Broadband Country (64) Expert
  • Abonné Bbox fibre
  • *
  • Messages: 625
  • Pau (64)
British Telecom lance un téléphone à la fois fixe et mobile

Les abonnés au service BT Fusion peuvent passer leurs appels sur les réseaux fixe et mobile avec le même téléphone. Une première mondiale qui combien les avantages des deux réseaux.

Philippe Richard , 01net., le 15/06/2005 à 18h47

Le mariage entre le mobile et la téléphonie sur IP est annoncé en Angleterre. British Telecom vient de dévoiler un service, BT Fusion, combinant les deux technologies et s'appuyant sur un téléphone mobile conçu par Motorola. Pour les utilisateurs, cette convergence entre les réseaux fixe et mobile est transparente et instantanée.

A l'extérieur, leurs appels transitent normalement sur le réseau de téléphonie mobile de l'opérateur Vodafone. A leur domicile ou au bureau, les communications passées sur le mobile sont automatiquement relayées sur la ligne fixe, via une station de base faisant office de modem ADSL et prenant en charge la voix sur IP. La liaison sans fil (Bluetooth) entre le téléphone et ce boîtier s'établit dès que les deux appareils sont à proximité l'un de l'autre (quelques mètres). Au-delà de ce périmètre, les appels repassent sur le réseau mobile.

Pour BT Group, cette première mondiale permet de cumuler « tous les avantages et toutes les possibilités d'un téléphone portable, mais au prix et avec la qualité d'une ligne fixe ». Selon l'opérateur, un appel de dix minutes, en dehors des heures de pointe, passé à son domicile vers un téléphone portable coûtera 95 % moins cher avec BT Fusion qu'avec un téléphone portable classique. L'opérateur annonce des tarifs de 5,5 pence (pour une heure de communication) et de 3 pence la minute lors des heures de pointe.

Un lancement avec 400 testeurs

Le groupe britannique estime que le service ne devrait pas avoir de mal à séduire les particuliers mais aussi les professionnels. « Nos recherches ont révélé que 30 à 40 % des appels mobiles sont effectués depuis des bureaux équipés d'une ligne terrestre », indique Ralph Cochrane, directeur des Technologies et des systèmes d'information mobiles chez BT Global Services.

Présenté pour la première fois en 2003, ce projet (baptisé « Bluephone » à l'époque) est encore au stade expérimental. Des tests vont être réalisés auprès de 400 clients avant un lancement commercial prévu pour septembre prochain. Soit un an après la date prévue ! BT aurait investi un milliard d'euros dans ce lancement.

D'autres opérateurs (notamment France Télécom) travailleraient sur des offres similaires. En revanche, Free et neuf telecom n'envisagent pas pour l'instant de se lancer dans cette nouvelle aventure. Michael Boukobza, directeur général d'Iliad (Free), indique que sa priorité « reste l'ADSL, la France et l'offre triple play. Nous n'avons pas de projets en matière de mobilité ».

Citer
Une norme pour la convergence

La possibilité de passer sans difficulté d'un réseau mobile à un réseau radio (Wi-Fi et Bluetooth) s'appuie sur la technologie UMA (Unlicensed Mobile Access). Soutenu par 14 sociétés (Alcatel, Ericsson, Motorola, Nokia, BT Group...), ce protocole n'est pas encore normalisé.

Le principe de fonctionnement est relativement simple. Dès qu'un portable entre dans la zone de couverture d'un point d'accès Wi-Fi ou Bluetooth, l'UMA fait transiter les données. C'est un logiciel ad hoc, installé dans le mobile, qui se charge d'encapsuler dans des paquets IP l'ensemble du trafic cellulaire.

Reste que le passage d'un hot spot Wi-Fi à un autre n'est pas encore optimisé. Il faut quelques centaines de millisecondes avant que le basculement ne soit effectif. Autre obstacle : certains points d'accès Wi-Fi peuvent parfois mal supporter plus de 30 conversations simultanées.

Source : http://www.01net.com