Auteur Sujet: Explication foireuse du 100G Cohérent par OLES  (Lu 13936 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Leon

  • Client SFR sur réseau Numericable
  • Modérateur
  • *
  • Messages: 4 581
Explication foireuse du 100G Cohérent par OLES
« le: 24 août 2012 à 18:48:43 »
Bonjour à tous.

Je viens d'alluciner en regardant les tweets d'Oles (Octave Klaba) patron d'OVH, et également responsable de la partie réseau d'OVH.

Il explique ce qu'est le 100Gb/s "cohérent", et il raconte des conneries. Bref, comme quoi il n'y a pas besoin de comprendre une techno pour la déployer! Et pas besoin de tout connaitre pour monter une des entreprises Internet les plus rentables qui soit!

Voici un peu plus de détail sur la techno dite "cohérente". L'objectif est d'utiliser 1 seul signal. Ici, un seul signal optique, une seule longueur d'onde, 1 seul laser (et non pas plusieurs lasers comme le dit Octave).
Or, pour augmenter le débit, on ne peut plus monter en fréquence, on a atteint les limites avec le 40Gbits. Donc on introduit une modulation plus complexe que le simple "tout ou rien" qui était utilisé précédemment. On module la lumière sur plus de 2 niveaux, et surtout on joue également sur sa phase.

Les précédentes technos 100Gb/s utilisaient justement le DWDM (ou CWDM) et donc utilisaient plusieurs fréquences (=longueurs d'ondes) pour faire du 100Gb/s(4x25Gb/s).

Leon.

cali

  • Officiel Ukrainian Resilient Data Network
  • Fédération FDN
  • *
  • Messages: 2 235
    • Ukrainian Resilient Data Network
Explication foireuse du 100G Cohérent par OLES
« Réponse #1 le: 24 août 2012 à 18:54:21 »
Je viens d'alluciner en regardant les teets d'Oles.

Moi aussi j'ai un peu halluciné en regardant ses tits ;)

corrector

  • Invité
Explication foireuse du 100G Cohérent par OLES
« Réponse #2 le: 25 août 2012 à 06:55:57 »
En gros on a décidé de dépasser la technologie du code Morse!

Leon

  • Client SFR sur réseau Numericable
  • Modérateur
  • *
  • Messages: 4 581
Explication foireuse du 100G Cohérent par OLES
« Réponse #3 le: 25 août 2012 à 09:19:41 »
En gros on a décidé de dépasser la technologie du code Morse!
Il y a un peu de vrai là dedans. Mais les technos actuelles font quand même du "code morse" (= modulation tout ou rien) à 10, 20 ou 40Gb/s!

Et puis je dirais plutôt qu'on arrive enfin à appliquer le même type de modulation (QPSK, QAM) à la lumière que l'on réussissait à faire depuis des dizaines d'années à un signal radio fréquence (câble, satellite, téléphonie). Bref, on a bien progressé en "opto-électronique". Car ça ne doit pas être si simple que ça: pour faire de la modulation QPSK (ou xPSK, ou QAM) sur un signal lumineux, il faut réussir à déphaser proprement (le "proprement" est très important) une longueur d'onde lumineuse, des 2 côtés (émission, réception). Il faut aussi faire du traitement numérique du signal à très haute vitesse, convertir le signal lumineux analogique en numérique à plus de 50GHz.

Leon.
« Modifié: 25 août 2012 à 16:16:35 par leon_m »

corrector

  • Invité
Explication foireuse du 100G Cohérent par OLES
« Réponse #4 le: 25 août 2012 à 11:50:54 »
Déphaser c'est très facile.

Déphaser très vite ça doit être plus difficile.

Optrolight

  • Client Orange Fibre
  • Modérateur
  • *
  • Messages: 4 636
  • Grenoble (38) @Optrolight
    • Optroastro
Explication foireuse du 100G Cohérent par OLES
« Réponse #5 le: 25 août 2012 à 18:15:16 »
Déphaser très vite est très facile même à la vitesse de la lumière.
En utilisant des fonctions d'optique intégrée.

Prend la fonction coupleur: naturellement celle ci déphase deux signaux de 180°.

Dans mon laboratoire on travail sur des composants d'optique intégrée pour l'interférométrie.
De quatres signaux en entrée on ressort avec 24 signaux en sorties. (6 paires de recominaisons)

Chaque recombinaisons comportent 4 sorties en quadrature de phase. Il n'y a aucun élèment actif dans le circuit. C'est uniquement des coupleurs, des jonctions Y et des déphaseurs qui permette de mettre les signaux en quadrature de phase.

Donc déphaser très vite n'est pas difficile.


Le plus dur c'est de  commencer à jouer avec la polarisation de la lumière. Car polariser est facile mais garder l'état de polarisation de l'emetteur au recepteur implique pas mal de contraintes.

Est ce qu'on parle de cela ici?

Citer
convertir le signal lumineux analogique en numérique à plus de 50GHz

Heu c'est juste la photodiode de réception qui est importante ici. Sachant qu'on est capable de faire du comptage de photon, c'est encore une fois l'ectronique de traitement qui est à la ramasse ;)

Leon

  • Client SFR sur réseau Numericable
  • Modérateur
  • *
  • Messages: 4 581
Explication foireuse du 100G Cohérent par OLES
« Réponse #6 le: 25 août 2012 à 18:32:22 »
Déphaser très vite est très facile même à la vitesse de la lumière.
En utilisant des fonctions d'optique intégrée.

Prend la fonction coupleur: naturellement celle ci déphase deux signaux de 180°.
Tu peux nous expliquer cette "fonction coupleur" pour ceux qui ne connaissent pas? Pour le déphasage, j'avais compris que c'était une ligne à retard optique, mais qu'il fallait la conserver dans des conditions bien particulières (température).

Citer
Le plus dur c'est de  commencer à jouer avec la polarisation de la lumière. Car polariser est facile mais garder l'état de polarisation de l'emetteur au recepteur implique pas mal de contraintes.

Est ce qu'on parle de cela ici?
J'avoue que je n'ai pas compris si ces modules 100G utilisent la polarisation de la lumière. Apparemment, oui, ça parle de "dual polarization". Mais ça me surprends beaucoup, car j'avais compris qu'il était impossible de conserver la polarisation sur des chemins optiques de plusieurs centaines de km... D'ailleurs, si tu en sais un peu plus, vu tes connaissances en optique, ça serait intéressant.

En tout cas, tous les modules 100Gb/s utilisent apparemment la phase (ce qui permet de doubler la bande passante), mais tous n'utilisent pas la polarisation.

Citer
Heu c'est juste la photodiode de réception qui est importante ici. Sachant qu'on est capable de faire du comptage de photon, c'est encore une fois l'ectronique de traitement qui est à la ramasse ;)
Oui, c'est bien ce que je voulais dire : il faut un (plutôt 2 ou 4) convertisseur Analogique/Numérique à plus de 50GHz, et une électronique numérique de type DSP derrière, qui carbure à la même vitesse! On est très loin des petits DSP audio qui tournent à 100kHz maxi! Il faut que cette électronique retrouve la bonne phase.

Leon.

Optrolight

  • Client Orange Fibre
  • Modérateur
  • *
  • Messages: 4 636
  • Grenoble (38) @Optrolight
    • Optroastro
Explication foireuse du 100G Cohérent par OLES
« Réponse #7 le: 25 août 2012 à 18:51:42 »
Un coupleur est constitué de deux guides optiques guidant la lumière. Au sein du coupleur les deux guides optiques se rapprochent très près. Et comme par magie une partie de la lumière présente dans le guide 1 se retrouve dans le guide deux alors que les guides sont séparés. Cette lumière qui passe d'un guide à l'autre subit un déphasage de 180°.



Les déphaseurs eux sont une forme particulière du guide optique (élargissement). Leur forme permet de déphaser à la valeur voulu un signal optique par rapport à un autre.

Optimiser ces fonctions aux longueurs d'onde télécoms est facile, le faire sur des bandes spectrales de 400nm est très difficile.

La polarisation de la lumière est en effet difficile à maintenir notamment dans les fibres optiques. Il existe pour cela des fibres optiques à maintient de polarisation. Ces fibres optiques possèdent des formes géométriques comprimant (et donc changement dans un axe l'indice effectif du coeur) le coeur de la fibre.
On définit ainsi un axe lent et un axe rapide dans la fibre optique. Cela permet de garder la polarisation de la lumière introduite à l'entrée de la fibre.
Ainsi le signal optique est peu sensible aux contraintes mécaniques sur la fibre optique.
Par contre elles sont sensibles à la température. Il suffit d'approcher sa main pour voir la phase se barrer illico presto. Des capteurs de température se servent d’ailleurs de cette propriété. (le malheur des uns fait le bonheur des autres).

 
« Modifié: 04 septembre 2012 à 16:39:27 par Optrolight »

Leon

  • Client SFR sur réseau Numericable
  • Modérateur
  • *
  • Messages: 4 581
Explication foireuse du 100G Cohérent par OLES
« Réponse #8 le: 25 août 2012 à 19:14:25 »
Merci Optrolight. Je savais que c'est un sujet qui t'intéresserait!

La polarisation de la lumière est en effet difficile à maintenir notamment dans les fibres optiques. Il existe pour cela des fibres optiques à maintient de polarisation. Ces fibres optiques possèdent des formes géométriques comprimant (et donc changement dans un axe l'indice effectif du coeur) le coeur de la fibre.
On définie ainsi un axe lent et un axe rapide dans la fibre optique. Cela permet de garder la polarisation de la lumière introduite à l'entrée de la fibre.
Ainsi le signal optique est peu sensible aux contraintes mécaniques sur la fibre optique.
Par contre elles sont sensibles à la température. Il suffit d'approcher sa main pour voir la phase se barrer illico presto. Des capteurs de température se servent d’ailleurs de cette propriété. (le malheur des uns fait le bonheur des autres).
Du coup, ce genre de fibre est fait justement que pour ne transporter une polarisation donnée (si j'ai bien compris). Or, dans les communications optiques, on cherche visiblement à moduler différemment les 2 polarisations (horizontale et verticale) de la lumière. Donc ces fibres ne conviennent pas du tout. De plus, les techno proposées pour le 100Gb/s se déploient bien évidemment sur des fibres standard déjà déployées et des équipements optiques (amplificateurs, Mux DWDM) standards. Seuls les transpondeurs sont spécifiques.

Je vais fouiller un peu plus pour comprendre cette histoire de "dual polarization" dans certains modules 100Gb/s (pas tous).

Leon.

corrector

  • Invité
Explication foireuse du 100G Cohérent par OLES
« Réponse #9 le: 25 août 2012 à 19:43:39 »
Tu aurais un schéma de principe, ou une explication accessible du système?

Leon

  • Client SFR sur réseau Numericable
  • Modérateur
  • *
  • Messages: 4 581
Explication foireuse du 100G Cohérent par OLES
« Réponse #10 le: 25 août 2012 à 20:01:17 »
Explication accessible, non malheureusement.

J'avais trouvé cet article 100Gb/s cohérent (parmi d'autres) que je trouve intéressant.


En fait, grâce à la polarisation (Dual Phase-modulation) et au déphasage (modulation QPSK ou QAM), c'est comme si on transmettait 4 signaux au lieu d'un seul.

Ah oui, j'oubliais: pour les longues distances, les "corrections d'erreur" (FEC = Forward Error Correction) sont indispensables. C'est déjà le cas aujourd'hui avec les 10Gb/s ou 40Gb/s (ODUxx ou autres). Et il faut que l'électronique reconstruise en live les bits erronés, à de tels débits... C'est beau, quand même la technique.

Leon.

vivien

  • Administrateur
  • *
  • Messages: 36 203
    • Twitter LaFibre.info
Explication foireuse du 100G Cohérent par OLES
« Réponse #11 le: 25 août 2012 à 20:07:47 »
Aujourd'hui le 100 Gb/s me semble encore peu utilisé chez les opérateurs.

Je vois passer des projet de liens a 100 Gb/s voir même 300 Gb/s et c'est du n x 10 Gb/s. On pourrait se dire oui mais le DWDM n'est pas adapté aux flux de 100 Gb/s sauf que ce sont des nouveaux déploiements complets (avec des DWDM neufs). Il me semble qu'il est de toute façon plus économique de faire du n x 10 gb/s (les SFP 10 Gb/s ne coûtent plus cher, on en trouve à moins de 250€)

 

Mobile View