Auteur Sujet: Bressuire  (Lu 662 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

vida18

  • Client Orange Fibre
  • *
  • Messages: 1 881
  • Vierzon (18)
Bressuire
« le: 10 avril 2019 à 16:05:25 »
Bressuire : lancement du chantier de la fibre optique numérique

D'ici à 2025, le département des Deux-Sèvres sera raccordé à la fibre optique numérique permettant ainsi à un plus grand nombre d'avoir accès au très haut-débit internet. Le chantier a démarré ce merdredi 10 avril 2019 à Bressuire.

Matinée historique pour un grand bond technologique, ce mercredi 10 avril 2019. " Il y a presque 100 ans, en 1923, le SIEDS (Ndlr, syndicat intercommunal des énergies des Deux-Sèvres) était créé. Clin d'oeil de l'histoire, un siècle plus tard c'est l'internet très haut-débit qui arrivera dans tous les foyers ", a décalré le président (LR) du Département, Gilbert Favreau, lors de l'inauguration du chantier à Bressuire, en présence de son homologue Bruno Belin, président (LR) de la Vienne.

Une "première pierre" posée conjointement par les deux collectivités - rassemblées sous la bannière de l'entité "Poitou numérique" - qui ont engagé un vaste programme d'équipement numérique du territoire (124 millions d'euros dont 27 millions supportés par les deux départements et 17 millions par la région Nouvelle-Aquitaine) qui se conclura à l'horizon 2025 par une couverture 100 % fibre optique.

Dix villes prioritaires

En Deux-Sèvres, dix villes prioritaires ont été définies : Bressuire, Celles-sur-Belles, Cerizay, La Crèche, Mauléon, Melle, Nueil-les-Aubiers, Parthenay, Saint-Maixent-l'Ecole, Thouars ainsi que la communauté d'agglomération du Niortais (CAN). Ces territoires devraient avoir l'accès à l'internet très haut-débit d'ici la fin de l'année 2021. Le reste du territoire bénéficiera d'une montée progressive au très haut-débit d'ici à 2025.

Dès à présent, les habitants des Deux-Sèvres peuvent consulter le site internet www.deux-sevres-numerique.fr pour connaître l'état d'avancement du chantier pour l'arrivée de la fibre optique dans leur commune.


Source : La Nouvelle République

 

Mobile View