Auteur Sujet: Brèves du PIF (Paysage de l'Internet Français)  (Lu 48137 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hammett

  • Client Orange Fibre
  • *
  • Messages: 2 621
  • Bois Colombes (92)
Brèves du PIF (Paysage de l'Internet Français)
« Réponse #624 le: 01 novembre 2017 à 08:47:56 »
Brèves du PIF (Paysage de l'Internet Français) - n°259

Xavier Niel vs Patrick Drahi
Lors d’une émission sur Canal+, Xavier Niel – qui est actionnaire du groupe Le Monde - est revenu l’optimisation fiscale dont bénéficiait SFR sur son service presse et s’en prenant directement à Patrick Drahi : "Ca consiste juste à dire: si je mets de la presse dans mon forfait téléphonique, j'ai une TVA réduite, et je gagne 400 millions d'euros. Ca me fait économiser 10 millions, et je fais un bon plan financier. En fait il ne s'intéresse pas à la presse, au contraire je pense qu'il accélère sa disparition plutôt que de l'aider" (Le Figaro, 22/10)

Kiosque Numérique
Samedi 21 octobre, les députés français ont voté dans le cadre de l'examen du projet de loi de finances (PLF) 2018 un amendement qui réserve la TVA réduite pour la presse en ligne à sa vente effective par les opérateurs mobiles.
Pour le ministre de l'Action et des Comptes publics, Gérald Darmanin, il s’agit : "de réparer une erreur qui est une erreur d'interprétation possible ou en tout cas une jouissance trop large laissée à certains opérateurs économiques d'utiliser un vide juridique (…)  Il y a des opérateurs qui vendent à leurs clients de la presse en ligne (...) et ils utilisent le taux réduit de TVA qui n'est fait que pour la presse (...) et considère que la proportion d'achat de la presse permet d'élargir ce taux de TVA à d'autres sujets que ceux de la presse".
Par contre, rien n’est dit sur le passif ? Cela devrait passer par pertes et profits.

Bouygues Telecom et SFR ont lancé ces derniers mois une offre avec accès à plusieurs journaux et ce sans surcoût, tout en intégrant une TVA de 2,1%, le taux réduit appliqué à ce secteur, à une partie significative de leur abonnement global. Par comparaison, la télévision est taxée à 10% et la téléphonie à 20%. Selon des estimations, le manque à gagner pour les finances publiques serait d'environ un milliard d'euros si l'ensemble des quatre opérateurs français adoptaient le même système.

Fin juillet, Le Monde (27/07) annonçait que le Gouvernement "réfléchit activement à un dispositif permettant d’encadrer la pratique. Même si rien n’est encore arbitré « politiquement », cela pourrait intervenir dès le prochain projet de loi de finances, programmé à la rentrée.". C’est fait !

Orange Afrique
Une infographie pour rappeler l’implantation d’Orange en Afrique et le poids que cela représente pour Orange.


Hammett

  • Client Orange Fibre
  • *
  • Messages: 2 621
  • Bois Colombes (92)
Brèves du PIF (Paysage de l'Internet Français)
« Réponse #625 le: 07 novembre 2017 à 06:16:42 »
Brèves du PIF (Paysage de l'Internet Français) - n°260

Vivendi en Italie
Alors que Vivendi vient d’annoncer la création d’une coentreprise entre Telecom Italia et Canal+ et Mediaset pourrait y participer, ce qui pourrait clore le conflit entre les deux groupes.

L’heure serait également à la diplomatie entre Telecom Italia et le gouvernement. Pour rappel, le gouvernement italien vérifie si Vivendi a bien respecté les règles lors du resserrement de son contrôle sur la direction de Telecom Italia. En cas d’infraction, Vivendi risque une amende de 300 millions d’euros.

Le gouvernement va utiliser les pouvoirs spéciaux que lui offre la loi dans les secteurs stratégiques : "avec proportionnalité et d'une façon raisonnable". Afin de pendre des "mesures visant à l'adoption de plans de développement adéquats, d'investissement et de manutention sur les réseaux et les équipements, afin d'assurer leur fonctionnement et intégrité, garantir la continuité de la fourniture du service universel et satisfaire l'intérêt général à moyen et long terme"

Le pédégé de Telecom Italia vient d’annoncer qu’il était ouvert au dialogue : "Je partage la position du gouvernement italien sur les problématiques liées à la sécurité nationale (…) Nous acceptons le 'golden power' et nous discuterons de ce qui nous est demandé, en prenant soin que les interventions à mener ne nuisent pas à l'activité opérationnelle de l'entreprise (…) Notre intention est de lancer un dialogue pour parvenir à une solution partagée qui clarifie aussi la mise en œuvre de certaines des interventions demandées. Si cela se déroule de cette façon, il n'y aura pas de recours de notre part".
Vivendi serait prêt à céder son réseau fixe même si ce réseau est qualifié de "stratégique", "Parler de séparation du réseau a un sens si cela a pour objectif d'améliorer encore la neutralité et de parvenir plus rapidement à la digitalisation du pays".

Bref, c’est déjà quasiment l’esprit de Noel…

Vente partielle d’Orange
L’Etat veut vendre pour 10 milliards de participations dans les groupes publics. Début septembre, l’APE avait déjà vendu 4,15% du géant de l’énergie Engie pour 1,53 milliard. L’APE vient de vendre 1,21 milliard de Renault.
Alors qu’Orange était sur la short-list, Bfm (06/11) annonce que l’opération pourrait être retardée au moins jusqu’en mai, date de renouvellement du mandat de Stéphane Richard. D’autre part, selon l’article, il semble qu’il y ait aussi débat sur l’avenir d’Orange (développement à l’international et la diversification des activités.
A ce jour, l’Etat est actionnaire pour 22,95% (13,39% via la BPI et 9,56% via l’APE).

Orange Bank
En parallèle, Stéphane Richard va annoncer le 7 décembre à Londres de nouvelles diversifications et quelques pistes, alors qu’Orange vient de lancer Orange Bank et compte ainsi gagner 2 millions de clients d’ici à 10 ans, soit 1/10 des clients mobiles Orange, ce qui est à la portée d’Orange, d’autant que cela devrait le faire avec le développement du paiement avec son mobile. Il sera alors possible d’associer directement un compte en banque et le moyen de paiement.

Hammett

  • Client Orange Fibre
  • *
  • Messages: 2 621
  • Bois Colombes (92)
Brèves du PIF (Paysage de l'Internet Français)
« Réponse #626 le: 13 novembre 2017 à 07:06:53 »
Brèves du PIF (Paysage de l'Internet Français) - n°261

SFR
Depuis quelques jours, SFR est confronté à une violente réaction des marchés suite à la publication des résultats trimestriels jugés décevants par ces mêmes marchés. Trois ans après la reprise effective de SFR par Altice, la situation commerciale ne s’améliore pas et les promesses de beaux jours encore reportées.

Face à cela P.Drahi tente de reprendre la main et vient encore de virer Michel Combes de SFR et à placer Alain Weill, c’est le huitième patron en 5 ans, alors que les effectifs sont passés de 15 000 à 10 000. P.Drahi va lui prendre la tête du Conseil d’administration.

Seul point positif dans le tableau, la dette ! Celle-ci est de 51 milliards, mais les grosses échéances ne sont prévues qu’en 2023 et 85% de cette dette est libellée en coûts fixes. Cette tempête boursière va juiste rendre plus compliqué de nouvelles acquisitions.
Les défis sont immenses et c’est la garde rapprochée de P.Drahi qui s’y colle.

Déploiement de la Fibre Optique
L’inauguration d’un réseau FTTH à Laval a donné l’occasion d’un rapprochement certain en Orange et Free. Orange a été choisi par le département et à signé un accord avec Free afin que les deux offres soient présentes à l’ouverture du réseau. Pour l’occasion Stéphane Richard et Xavier Niel avaient effectué le déplacement, ce dernier déclarant : "Stéphane Richard m’a appelé, nous avons trouvé un accord en huit jours". Les prémices d’un accord plus général sur d’autres RIP ?

De son coté Julien Denormandie - Secrétaire d’Etat auprès du Ministre de l’Aménagement du Territoire – a déclaré : "Nous n’allons pas ouvrir cette boite de Pandore qui est le redécoupage des zones RIP et AMII. Il nous faut un cadre stable pour aller plus vite. La loi permet d’aller dans des engagements contraignants.", alors que l’Arcep serait : "pour un repartage rapide des déploiements de fibre optique en zone AMII assorti d’engagements juridiquement contraignants.".

L’Arcep estime qu’avec le même rythme, les accords actuels ne permettront pas un déploiement d’ici à 2020 mas plutôt 2023. Orange de son coté estime qu’il tiendra scrupuleusement ses engagements. Pour Stéphane Richard : "il faut inscrire de le grand chantier de la Fibre dans la constance et ne pas revoir les règles tous les 6 mois" (Edition papier Le Figaro du 09/11).

SFR & TF1
Les deux groupes sont parvenus à un accord. SFR a accepté de payer davantage pour reprendre le signal de la première chaîne française ce qui va mettre fin aux poursuites judiciaires.
Selon Les Echos SFR pourrait avoir accepté de payer entre 20 et 30 millions d'euros contre un peu moins de 10 millions auparavant. Mais TF1 prendra en charge les coûts de transport des chaînes en clair représente une part d'audience importante, ce qui amoindrir les coûts de plusieurs millions pour SFR. En contrepartie TF1 va proposer des contenus enrichis dont une chaine premium en exclusivité chez SFR pour 6 mois.

Pour rappel, Orange a assigné TF1 devant le Tribunal de commerce (Les Echos, 19/07).Stéphane Richard avait réaffirmé l’opposition d’Orange à l’occasion du Show Hello (Les Echos, 21/04) :  "Soit on rentre dans ce sujet avec une attitude respectueuse, et on ne commence pas à faire des ultimatums. Soit on se dit, cela va être la confrontation et dans la confrontation, sincèrement, je n'ai pas de doutes sur la réalité des rapports de forces entre les uns et les autres, sur le fait qu'ils ne nous sont pas défavorables.".

Free s’était aussi positionné publiquement contre cette demande (Le JDD du 23/04) "on relève que le groupe TF1 occupe gratuitement les fréquence TNT alors que les opérateurs ont payé 3 milliards d’euros les mêmes fréquences (...) La contrepartie c’est que les chaines doivent être accessibles à tous les français. Par ailleurs, 55% des foyers reçoivent la télévision par autre chose que la TNT. Si TF1 veut passer vite sous les 10% de part de marché…".

L'accord entre TF1 et SFR devrait donner des idées à M6 mais aussi aux chaines gratuites du groupe SFR comme BFM. Pour TF1, es discussions avec Orange, Free, Canal+ et même Bouygues Télécom (société soeur de TF1) sont encore en cours.
L’objectif de TF1 est d’obtenir de la part des opérateurs télécoms une centaine de millions d’euros. L’accord avec SFR démontre que l’on va certainement être très loin du compte...

alain_p

  • Client Free adsl
  • *
  • Messages: 4 515
  • Arpajon (91)
Brèves du PIF (Paysage de l'Internet Français)
« Réponse #627 le: 13 novembre 2017 à 08:01:13 »
SFR
Seul point positif dans le tableau, la dette ! Celle-ci est de 51 milliards, mais les grosses échéances ne sont prévues qu’en 2023 et 85% de cette dette est libellée en coûts fixes. Cette tempête boursière va juiste rendre plus compliqué de nouvelles acquisitions.

Hammett, tu te laisses un peu intoxiquer par la propagande Altice. Les tableaux mêmes publiés par Altice donnent d'autres dates. Pour SFR, les premières échéances sont pour 2022, pour environ 4 milliards d'euros (voir tableau ci-dessous). Pour Altice USA, et en particulier Optimum, tu as des échéances en 2018, 2019, 2021, et pas négligeables (voir 2eme tableau).

D'autre part, il ne faut pas négliger les frais financiers liés à la dette chaque année, car les taux sont assez élevés, ~5%. Ils sont par exemple d'au minimum 900 millions/an pour SFR.

Sinon, pour l'accord TF1/SFR, les 10 millions, c'était pour tous les opérateurs, SFR lui-même en proportion des abonnés, devait payer ~2 millions d'euros.



Hammett

  • Client Orange Fibre
  • *
  • Messages: 2 621
  • Bois Colombes (92)
Brèves du PIF (Paysage de l'Internet Français)
« Réponse #628 le: 13 novembre 2017 à 09:01:54 »
Hammett, tu te laisses un peu intoxiquer par la propagande Altice.

Trop drôle le donneur de leçon. C'est vrai que toi coté intox bidon et pipottage, t'es carrèment le spécialiste, une référence même...  ;D ;D ;D

Merci bien pour cet éclat de rire matinal.  :D

alain_p

  • Client Free adsl
  • *
  • Messages: 4 515
  • Arpajon (91)
Brèves du PIF (Paysage de l'Internet Français)
« Réponse #629 le: 13 novembre 2017 à 09:28:40 »
Et sinon, ton argumentaire et tes références, ils sont où ? Tu parles d'un côté de la dette totale du groupe, 51 milliards, mais ensuite seulement des échéances de la dette SFR, et encore comme tu vois, les dates sont un peu à corriger.

eruditus

  • Client Orange adsl
  • Modérateur
  • *
  • Messages: 8 171
  • Montfort-l'Amaury (78)
Brèves du PIF (Paysage de l'Internet Français)
« Réponse #630 le: 14 novembre 2017 à 20:32:05 »
Tiens, un peu HS, mais cela fera tellement plaisir à alain_p.
X. Niel qui fait emprunter 400 millions de francs suisse à Salt pour faire remonter 500 millions de dividende dans sa holding. Amusant, isn't it ?  :)
J'avais totalement loupé cette info.
http://www.agefi.fr/corporate/actualites/quotidien/20170308/xavier-niel-ponctionne-gros-dividende-operateur-213040

alain_p

  • Client Free adsl
  • *
  • Messages: 4 515
  • Arpajon (91)
Brèves du PIF (Paysage de l'Internet Français)
« Réponse #631 le: 14 novembre 2017 à 21:08:45 »
Est-ce que j'ai jamais dit que X. Niel était un saint ? Par contre, je crois plus à la viabilité de Salt que celle de SFR sur le long terme, car les prix en Suisse ne sont pas les mêmes qu'en France (ni la concurrence).

P.S : on verra aussi si les créanciers sont d'accord :

Citer
Pour pouvoir procéder à ce «dividend recap», Salt doit auparavant obtenir l’accord de ses créanciers. La documentation de la dette actuelle plafonne en effet à 4,5 fois le ratio de levier de l’opérateur. Les investisseurs ont jusqu’à demain pour se prononcer.
« Modifié: 14 novembre 2017 à 22:07:08 par alain_p »

 

Mobile View