Auteur Sujet: Communauté de communes Sauldre et Sologne  (Lu 2008 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

vida18

  • Client SFR fibre FttH
  • *
  • Messages: 3 164
  • Vierzon (18)
Communauté de communes Sauldre et Sologne
« le: 26 mars 2019 à 17:00:01 »
Fibre optique plus chère que prévu, protection des données... Ce qu'il faut retenir du conseil communautaire

Le conseil communautaire s'est réuni lundi soir à Aubigny-sur-Nère.

Au menu du conseil de la communauté de communes Sauldre et Sologne, qui a eu lieu lundi soir à Aubigny-sur-Nère : fibre optique, protection des données, taxe Gemapi...

Fibre optique

Un long débat a porté, lundi soir, sur le déploiement de la fibre optique sur le territoire. Alors que la communauté de communes doit s'engager dans la seconde phase de la première tranche - qui concerne les bourgs de Blancafort, Brinon-sur-Sauldre, Clémont, Oizon et Presly - le syndicat Berry numérique, chargé d'installer la fibre, a signifié ce mois-ci aux élus un surcoût de 300.000 euros.

L'investissement total prévu passe ainsi de 2.080.000 euros financés à 20 % par le territoire Sauldre et Sologne, à 2.380.000 euros HT. Le surcoût étant à la charge de la communauté de communes, il s'agirait de sortir 716.000 euros des caisses.

« Berry numérique nous a conseillé d'enlever deux communes du territoire, Presly et Oizon. Alors qu'on a divisé la première tranche en deux phases, à leur demande. On serait pénalisés parce qu'on nous a demandé d'attendre ? Je trouve la ficelle un peu grosse, a regretté Laurence Renier, présidente de la communauté de communes Sauldre et Sologne. On est comptable de l'argent pris dans la poche de nos administrés. »

Certains élus se sont interrogés sur les raisons du surcoût. Contacté, Pascal Bourdillon, directeur de Berry numérique s'est justifié : « C'est dû à des coûts d'avant-projet sommaires et à un manque de retour d'expérience en 2016. Aujourd'hui, les prévisions sont plus précises. C'est aussi lié à l'augmentation des prix du marché. »

« Berry numérique ne fait pas de marge, soyons clair », a précisé Pascal Bourdillon.

Les élus communautaires se sont engagés à financer cette seconde phase à hauteur de 20 %, conformèment à l'engagement initial. « La fibre optique, c'est une priorité. Mais pas à n'importe quel prix », a conclu Laurence Renier.


Source : Le Berry Républicain, écrit le 26 mars 2019 par Pauline Mareix.

vida18

  • Client SFR fibre FttH
  • *
  • Messages: 3 164
  • Vierzon (18)
Communauté de communes Sauldre et Sologne
« Réponse #1 le: 02 juin 2021 à 17:42:03 »
En 2025, 100 % du territoire de la communauté de communes Sauldre et Sologne sera doté de la fibre optique


Dans les communes où l’installation de la fibre a commencé lors de la première phase de déploiement, le réseau sera complété. © Pierrick DELOBELLE

Après une première phase de déploiement, le réseau de fibre optique va être étendu et complété d’ici 2025, pour couvrir l’ensemble du territoire intercommunal.

En 2025, 100 % du territoire de Sauldre et Sologne pourra bénéficier d’une connexion internet très haut débit. Tel est l’objectif de Berry numérique, le syndicat mixte qui construit le réseau de fibre optique dans le département du Cher.

« La logique de déploiement sera articulée en deux missions principales : réaliser toutes les zones techniques non commencées dans la première phase et réaliser la complétude de toutes les zones techniques démarrées », a annoncé Pascal Bourdillon, directeur de Berry numérique, en amont de la séance du conseil communautaire, lundi 31 mai, à la salle des fêtes d’Aubigny-sur-Nère, où il a été reçu pour faire le point sur le projet. Ces deux axes représentent respectivement 28.000 et 8.500 prises environ.

Par « zone technique » et pas par commune

Avec la première phase, lancée en 2017, une partie du territoire est déjà dotée de la fibre. Dans ce cadre, le réseau est ouvert à la commercialisation sur les communes où l’installation est la plus avancée, à savoir Argent-sur-Sauldre, Aubigny-sur-Nère et La Chapelle-d’Angillon. C’est le cas aussi pour Nançay, qui a rejoint la collectivité en début d’année. L’ouverture commerciale est prévue l’année prochaine à Blancafort, Brinon-sur-Sauldre, Clémont et Oizon, au second semestre. Il est envisagé que cette phase soit achevée au 1er janvier 2023.

Sur les communes d’Ennordres, Ivoy-le-Pré, Ménétréol-sur-Sauldre, Méry-ès-Bois, Presly et Sainte-Montaine, la commercialisation interviendra avec l’avancement de la seconde phase, qui se déroulera entre 2022 et 2025.

Précision importante, l’installation du réseau ne se fera pas commune par commune. « Nous allons travailler par zones techniques, a expliqué le directeur de Berry numérique. Il s’agit de l’ensemble des maisons et bâtiments raccordés à une même armoire technique. Une commune peut être concernée par plusieurs zones techniques. » Partant de là, le planning, « un exercice très compliqué », a été défini en fonction du niveau de débit – « plus le débit est mauvais globalement, plus on a essayé de mettre la zone en avant » – et du nombre de prises, autrement dit de la densité d’une commune. Ceci tout en lissant la charge de travail par trimestre.

« Y compris pour l’habitat isolé »

Quoi qu’il en soit, à terme, « c’est un engagement pour le 100 % fibre, y compris pour l’habitat isolé », a souligné Pascal Bourdillon. Qui a aussi précisé que « tous les types de services possibles seront accessibles : des offres pour le grand public, les entreprises, les collectivités, ainsi que le raccordement des systèmes de vidéoprotection… »

Une bonne nouvelle, la communauté de communes n’aura rien de plus à débourser. Comme partout dans le département. « Le plan de financement de cette deuxième phase de déploiement est basé sur des subventions de l’Europe, de l’État et de la Région, complété par un emprunt porté par Berry numérique, a mis en avant le directeur du syndicat mixte. Il n’y aura aucun reste à charge en investissement. » Le coût de la première phase dépassait les 2 millions d’euros.

Pas de coût en plus pour la communauté de communes

Comme ce qui a été fait jusqu’à présent,  l’installation du réseau se fera en utilisant l’existant : fourreaux et poteaux téléphoniques, poteaux du réseau électrique basse tension… Si ce n’est pas possible pour des raisons techniques, des tranchées seront creusées ou des poteaux plantés.

Pour ce qui est du raccordement dudit réseau aux habitations, la règle est simple : cela ne coûte rien à l’usager, dans la limite de 150 mètres de câble. C’est le fournisseur d’accès qui s’en occupe. « Nous nous arrêtons sur le domaine public, au bord de la route, a rappelé Pascal Bourdillon. Dans les cas où il y a une très longue distance à couvrir, il y aura un coût à la charge du propriétaire. »


Citer
Points de contact.

Internet et téléphone. Pour connaître l’éligibilité de leur domicile à la fibre optique, les habitants peuvent consulter une carte sur le site www.berryfibreoptique.fr. Ils peuvent également y trouver la liste des fournisseurs d’accès à internet qui pourront leur proposer un abonnement et mettre en place le raccordement de leur domicile. Il est possible aussi de contacter le 02.45.45.00.30.

Réunions publiques. Lors de l’ouverture à la commercialisation du réseau dans une commune, des courriers seront envoyés à la population et des réunions publiques seront organisées, des affiches imprimées.

Source : Le Berry Républicain, écrit le 2 mai 2021 par Vincent Michel.