Auteur Sujet: Le multicast et la télédiffusion par un réseau neutre  (Lu 13730 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

pipantal

  • Client Free adsl
  • *
  • Messages: 24
  • Neyron (01)
Le multicast et la télédiffusion par un réseau neutre
« Réponse #156 le: 25 avril 2018 à 00:30:05 »
En même temps et pourtant, la TV numérique en broadcast (en DVB notamment) ça fait plus de 20 ans que ça tourne, donc un medium (de type "ether") avec pertes et perturbations ça marche quand même pas si mal dans ce cadre, apparemment (et le DVB a été conçu en ce sens).

Donc utiliser du multicast pour du live en lieu et place du broadcast (vu que ce n'est plus un "ether" mais une série de liens) ne parait pas déconnant dès lors que le codage et l'environnement sont adaptés (avec de la QoS, et avec du FEC et/ou avec retransmission de paquets perdus en unicast).

En DVB, la diffusion se fait simplement au fil de l'eau. Les données arrivent dans l'ordre. En réseau IP, ce n'est pas garanti, et donc les paquets de données arrivent dans le désordre. Il y a donc des protocoles développés qui permettent de remettre les données en ordre.

Il exise cependant quelques difficultés à résoudre, notament en terme de débit. Si on veut un signal robuste avec l'absence de pixelisation et autres défauts, il faut utiliser des données en plus pour du multicast UDP. Je ne me souviens pas bien, mais un taux de 4/3 est une assez bonne protection de signal, mais par contre cela fait gonfler le signal de 33%, si on ajoute les 20% du protocole IP, la « facture » va être cher, surtout pour les liens étroits comme l'ADSL par exemple, au bien du wifi limite de portée. Alors qu'un flux TCP, lui peut « s'adapter » à la capacité du lien, et pour peu que le lien soit étroit mais stable, permet un plus grand débit efficace. Un flux à 5Mbits en TCP avec 5% de répétition prendra 5,25 Mbits, alors qu'en UDP en imaginant une protection en 4/3 nécessitera environ 6,66 Mbits …

Symbol

  • AS52075 Wifirst
  • Expert
  • *
  • Messages: 205

 

Mobile View