Auteur Sujet: Reportage sur un câblier fibre optique de France Telecom Marine  (Lu 46741 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

vivien

  • Administrateur
  • *
  • Messages: 25 314
    • Twitter LaFibre.info
Reportage sur un câblier fibre optique de France Telecom Marine
« Réponse #36 le: 04 août 2011 à 20:28:54 »
Grâce au réseau optique sous-marin, l'Afrique se connecte au haut débit

Alcatel commence cet été la pose du câble ACE entre l'Europe et l'Afrique pour un consortium emmené par France Télécom. Reportage dans une usine de fabrication et sur le pont d'un navire câblier.

Dans le port de Calais, l'embarquement d'un des plus grands câbles sous-marins au monde vient de commencer. Deux navires câbliers chargent dans leurs vastes soutes des milliers de kilomètres de fibre optique fabriqués dans l'usine d'Alcatel Submarine Network (ASN). La pose du câble ACE (Africa Coast to Europe) va pouvoir commencer : 17.000 kilomètres de fibre optique sous-marine entre la pointe de la Bretagne et Le Cap en Afrique du Sud qui donnera accès à Internet à haut débit à 23 pays africains de la côte atlantique. Un consortium de 20 opérateurs, emmené par France Télécom, a lancé ce projet qui vise à développer la connectivité en Afrique mais aussi à sécuriser les accès Internet de l'Afrique en doublant les câbles déjà existants. Le projet ACE représente un investissement global de 700 millions de dollars. La fabrication et la pose du câble ont été confiées à la filiale d'Alcatel-Lucent. D'une capacité de 40 gigabits par seconde, il sera opérationnel au premier semestre 2012.

En compétition avec Tyco et nec

ASN revendique 40% du marché des réseaux optiques sous- marins, en compétition avec l'américain Tyco et le japonais NEC. Un marché qui s'est stabilisé à 2 milliards de dollars en 2010, après un fort rebond en 2006 dû aux besoins croissants de l'Internet à haut débit. Le groupe français a installé 24.000 km de câbles en 2010. Dans son usine de Calais, la fibre optique subit de nombreux traitements pour résister à la pression de l'océan. Elle est notamment enrobée d'une résine qui l'isole de l'eau et d'une gaine en cuivre pour alimenter en électricité les répéteurs. Ces équipements électroniques connectés aux câbles tous les 70 km servent à amplifier le signal lumineux dans la fibre optique. Plus de 200 répéteurs seront nécessaires pour le câble ACE. Enfin les câbles proches du rivage doivent être protégés des ancres et des activités de pêche par une armure d'acier torsadé et une gaine de bitume. Ces équipements ont une durée de vie de vingt ans. Autre temps fort avant la pose : le choix du parcours du câble grâce à une cartographie précise des fonds marins et des mesures géotechniques.

"En complèment de la fabrication des câbles, nous avons développé une flotte de navires câbliers car nos clients veulent des systèmes complets livrés clé en main", explique Philippe Dumont, président d'Alcatel Submarine Networks. Le groupe s'est associé avec l'armateur Louis Dreyfus pour opérer depuis dix ans une flotte de six navires dédiée à la pose et la maintenance. ASN fournit et pose des câbles pour de grands consortiums qui investissent dans le renforcement des liaisons intercontinentales mais aussi pour des opérateurs télécoms souhaitant s'équiper d'un câble pour leur propre usage. C'est le cas du câble Perth-Singapour qui va permettre à un opérateur de la côte ouest de l'Australie d'être moins dépendant des liaisons via Sydney.


Source : La Tribune le 2 août 2011 par Laurent Pericone.

corrector

  • Client Free adsl
  • *
  • Messages: 13 306
  • Paris; Free ADSL (Freebox HD)
    • Vive le nucléaire heureux
Reportage sur un câblier fibre optique de France Telecom Marine
« Réponse #37 le: 05 août 2011 à 10:50:35 »
Ces câbles sous-marin fournissent une liaison électrique de quelle puissance?

vivien

  • Administrateur
  • *
  • Messages: 25 314
    • Twitter LaFibre.info
Reportage sur un câblier fibre optique de France Telecom Marine
« Réponse #38 le: 04 septembre 2011 à 13:55:43 »
Arrivée de la fibre en Afrique :


benoit75015

  • Client Free adsl
  • *
  • Messages: 207
Reportage sur un câblier fibre optique de France Telecom Marine
« Réponse #39 le: 10 octobre 2011 à 14:30:46 »
France Télécom-Orange annonce l'atterrissement à Penmarc'h (Finistère, France) du nouveau câble sous-marin, ACE, qui reliera la France à l’Afrique du sud en desservant 23 pays

Le nouveau câble sous-marin haut-débit ACE (Africa Coast to Europe), dont la mise en service est prévue au deuxième semestre 2012, a atterri aujourd'hui dans la station de câbles sous-marins de Penmarc'h (Finistère). Long de 17 000 km, ACE étend l’accès à l’internet haut-débit en Afrique, accroît la sécurisation du trafic entre l’Europe, l’Afrique et l’Asie et couvrira les besoins en capacité pour les années à venir.

Le câble ACE apportera, pour la première fois, le haut-débit et la connectivité internationale en Gambie, Guinée, Guinée Equatoriale, Libéria, Mauritanie, Sao Tomé & Principe et en Sierra Leone, permettant à ces pays d'accéder à de nouveaux usages. Des pays sans façade maritime comme le Mali et le Niger seront également connectés via le réseau terrestre.



Au-delà, ACE offre une alternative qui sécurise la transmission des communications pour les pays déjà desservis par le câble SAT3-WASC-SAFE, qui relie le Portugal à la Malaisie, en
longeant la côte ouest de l’Afrique.

A travers des liaisons avec d’autres câbles, ACE constitue également une route ouest supplèmentaire capable d’acheminer le trafic vers l’Europe pour la Réunion ainsi que pour
les filiales du Groupe établies en Afrique et dans l'océan Indien. ACE diversifie enfin les artères de transmission entre le Portugal et la France.

Pour accomplir cet ambitieux projet, France Télécom S.A., accompagné de ses filiales Côte d'Ivoire Telecom, Orange Cameroun, Orange Guinée, Orange Mali, Orange Niger et Sonatel, s'est entouré de partenaires majeurs au sein d’un consortium international.

Un élèment-clef du réseau haut-débit mondial du Groupe

Dans la station de Penmarc'h, ACE est raccordé au Sea-Me-We 3, le câble le plus long du monde. Ce dernier, également détenu en copropriété par le Groupe, relie l’Europe au Japon et à l'Australie via l’Inde. De plus, l'interconnexion aux autres stations de câbles sous-marins du Groupe, via Penmarc'h et le réseau national de France Télécom-Orange, permet à ACE d’offrir une connectivité accrue, notamment avec les Etats-Unis via les câbles transatlantiques.

ACE bénéficie de la technologie la plus performante utilisée actuellement dans le domaine des câbles sous-marins : le multiplexage de longueur d’ondes (WDM) qui permet d’augmenter la capacité en fonction des besoins sans nouvelle intervention sous-marine. La capacité totale s’élèvera à 5,12 Tbps grâce à la nouvelle technologie 40 Gbps qui supporte les réseaux ultra-haut débit.

La construction du câble représente un investissement d'environ 700 millions de dollars américains pour le consortium, dont environ 250 millions de dollars devraient être pris en charge par le Groupe et ses filiales. Par ces investissements majeurs, France Télécom-Orange concrétise deux volets de sa stratégie : démocratiser l'accès à l'internet (bas et haut débit) en Afrique où le Groupe est implanté dans plus de vingt pays et contribuer à développer la qualité de service de son réseau mondial pour répondre aux besoins de ses clients. Il apporte une connectivité de
premier plan et permet d'offrir une gamme de services innovants pour favoriser le développement économique et social du continent.


Source : Service de presse Orange, le 10 octobre 2011

corrector

  • Client Free adsl
  • *
  • Messages: 13 306
  • Paris; Free ADSL (Freebox HD)
    • Vive le nucléaire heureux
Reportage sur un câblier fibre optique de France Telecom Marine
« Réponse #40 le: 28 janvier 2012 à 21:25:45 »
Cela aurait coûté combien de faire ça en terrestre?

Nico

  • Modérateur
  • *
  • Messages: 24 906
  • FTTH 300Mbps sur Paris 15ème (75)
    • @_GaLaK_
Reportage sur un câblier fibre optique de France Telecom Marine
« Réponse #41 le: 28 janvier 2012 à 21:31:15 »
Pour comparer on est à 41€/m là. En terrestre on a quand même pas la même vitesse et probablement des soucis géopolitiques dans ce coin.

EDIT : Tiens wikipedia parle de 500M€ plutôt que les 700M€ ci-dessus.

vivien

  • Administrateur
  • *
  • Messages: 25 314
    • Twitter LaFibre.info
Reportage sur un câblier fibre optique de France Telecom Marine
« Réponse #42 le: 28 janvier 2012 à 21:32:34 »
En Afrique le terrestre est difficile vu l'instabilité de certains pays traversés.

Sans parler des coupures liées au vol de cuivre : Burkina Faso: Vandalisme sur la fibre optique

benoit75015

  • Client Free adsl
  • *
  • Messages: 207
Reportage sur un câblier fibre optique de France Telecom Marine
« Réponse #43 le: 19 décembre 2012 à 17:54:51 »
Le câble ACE (African Coast to Europe) va s’étirer sur 17 000 km de Penmarc’h (Finistère) au Cap (Afrique du sud). Ce projet de 587 millions d’euros, financé par un consortium d’opérateurs en télécommunication, dont France Telecom-Orange, va desservir 23 pays. Certains, comme la Guinée, la Gambie, le Libéria ou le Sierra Leone, seront ainsi raccordés pour la première fois à un câble sous-marin. Dans ce câble, les fibres optiques permettront de véhiculer 22 millions de communications simultanées.

Mercredi 19 décembre 2012 : France Télécom-Orange annonce la mise en service du câble sous-marin ACE pour les 13 premiers pays

France Télécom-Orange et les autres membres du consortium ACE ont annoncé aujourd'hui à Banjul, en Gambie, la mise en service du câble sous-marin ACE (Africa Coast to Europe) qui relie, pour cette première étape, la France à Sao Tomé et Principe. Ce câble, qui sera prolongé jusqu'en Afrique du sud dans une deuxième phase, étend l'accès à l'Internet haut-débit en Afrique et apporte de la capacité supplèmentaire aux réseaux internationaux existants.

Près de 12 000 km de fibre optique ont été déployés pour connecter 13 pays(¹), depuis la France jusqu’à Sao Tomé & Principe en longeant la côte ouest de l’Afrique. Deux pays sans façade maritime, le Mali et le Niger, seront également desservis grâce à un prolongement terrestre. Enfin, le Nigéria sera également connecté à ce câble en 2013.
Ace

Sept de ces pays - la Gambie, la Guinée, la Guinée Equatoriale, le Libéria, la Mauritanie, Sao Tomé & Principe, et la Sierra Leone - bénéficieront pour la première fois d'une connexion directe à un câble sous-marin, leur permettant d'accéder de manière optimale au réseau haut débit international. En s’appuyant sur ce nouveau réseau, les opérateurs dans ces pays peuvent désormais développer des gammes de services haut débit innovants, indispensables au développement économique et social de ces pays.
L'arrivée d'ACE contribuera également au développement de l'activité des grands groupes internationaux en Afrique en améliorant significativement la connectivité de leurs sites africains à leurs réseaux mondiaux et en permettant le développement de services à valeur ajoutée dans les domaines des Unified Communications, de l'IT et de la relation client.
Cette mise en service constitue la première étape du plan de déploiement du câble sous-marin ACE qui, à terme, parcourra dans sa totalité environ 17 000 km. Dans une deuxième phase, sept pays supplèmentaires (¹) seront également connectés.
Pour accomplir cet ambitieux projet, France Télécom-Orange, accompagné de ses filiales Côte d'Ivoire Telecom, Orange Cameroun, Orange Mali, Orange Niger et Sonatel, s'est entouré de partenaires majeurs au sein d'un consortium international.

une sécurisation accrue pour acheminer les communications

A travers des liaisons avec d'autres câbles, ACE constitue également une route ouest supplèmentaire capable d'acheminer le trafic entre l'Europe et l’Asie en passant par l’Afrique. ACE offre par exemple une alternative qui sécurise la transmission des communications pour les pays déjà desservis par le câble SAT3-WASC-SAFE qui relie le Portugal à la Malaisie. Enfin, ce câble diversifie les artères de transmission entre le Portugal et la France.
ACE bénéficie de la technologie la plus performante utilisée actuellement dans le domaine des câbles sous-marins : le multiplexage de longueur d'onde (WDM) qui permet d'augmenter la capacité en fonction des besoins sans nouvelle intervention sous-marine. La capacité totale s'élèvera à 5,12 Tbps grâce à la nouvelle technologie 40 Gbps qui supporte les réseaux ultra-haut débit.

un actif essentiel du réseau haut-débit du Groupe en Afrique

La construction du câble représente un investissement d'environ 700 millions de dollars américains pour le consortium dont environ 250 millions de dollars sont pris en charge par le Groupe et ses filiales. Par ces investissements majeurs, France Télécom-Orange concrétise deux volets de sa stratégie : démocratiser l'accès à l'internet (bas et haut-débit) en Afrique où le Groupe est implanté dans plus de vingt pays et contribuer à développer la qualité de service de son réseau dans chacun de ses filiales.

A travers le développement de ses réseaux sous-marins, France Télécom-Orange contribue au développement d’un réseau mondial de haute qualité. Ces câbles constituent des artères essentielles de transmission permettant au Groupe de disposer d’outils performants, à des coûts maîtrisés, pour accompagner la croissance continue des volumes de données échangées.


(¹) La France, le Portugal, la Mauritanie, le Sénégal, la Gambie, la Guinée, la Sierra Leone, le Libéria, la Côte d'Ivoire, le Ghana, la Guinée Equatoriale, le Gabon et Sao Tomé & Principe
(²) Les Iles Canaries (Espagne), le Bénin, le Cameroun, la République Démocratique du Congo, l'Angola, la Namibie et l'Afrique du
sud.

vivien

  • Administrateur
  • *
  • Messages: 25 314
    • Twitter LaFibre.info
Reportage sur un câblier fibre optique de France Telecom Marine
« Réponse #44 le: 25 avril 2013 à 18:56:48 »
France Télécom Marine présente son nouveau navire, le Pierre de Fermat


Le Pierre de Fermat, ses caractéristiques techniques :
longueur, hors tout :100,1 m
largeur : 21.5 m
tirant d’eau maximum : 7,1 m
vitesse maximum : 15,5 knts
puissance de traction : 80 T
moteurs principaux : 4 x 2250 kWe + 1 x 715 kWe
hébergement : 80 pers.
port en lourd : 4 000 T
chargement de câbles : 2 300 T
classe : Bureau Veritas ICE-IC AUT-IMS DP2

A l’occasion du salon Suboptic, France Télécom Marine, la filiale d'Orange spécialisée dans la pose et la maintenance de câbles sous-marins pour le secteur des télécommunications, annonce qu’elle étend ses activités au domaine des énergies renouvelables. Pour mieux se positionner sur ces marchés, France Télécom Marine a commandé un nouveau navire câblier, qui sera mis en service à l’été 2014.

le Pierre de Fermat : un navire câblier polyvalent, à la pointe de l’innovation et de la technologie

Le  nouveau navire, nommé Pierre de Fermat, est conçu pour prendre en  charge les opérations de pose et de réparation de tous types de câbles,  qu’il s’agisse de câbles sous-marins de télécommunications ou de câbles  d’énergie.

Grâce au design innovant de la coque, de sa  motorisation et de sa propulsion, le ratio puissance / consommation de  fuel est optimisé.

Le robot sous-marin, ou ROV – Remotly Operated  Vehicle – et la charrue embarqués sur ce navire permettent de réaliser  toutes les étapes de l’installation, depuis l’inspection préalable des  fonds – le « survey » – jusqu’à l’ensouillage du câble – son  enfouissement dans une tranchée. Ces engins sont conçus, fabriqués et  opérés par France Télécom Marine au travers de sa filiale SIMEC.

La  dimension environnementale a été intégrée dès la phase de conception du  navire : design hydrodynamique de la coque, traitement des eaux de  ballast pour protéger les écosystèmes marins, peinture antisalissure  sans biocides.       

France  Télécom Marine a confié la construction du navire à VARD, l’un des  leaders mondiaux du secteur. Dès sa mise en service, prévue à l’été  2014, le navire prendra en charge la maintenance des câbles sous-marins  dans la zone Atlantique et Europe du Nord. Il jouera également un rôle  de premier plan pour le développement des activités de France Télécom  Marine autour des énergies marines renouvelables, un axe désormais  important dans la stratégie de la filiale.


Source : Communiqué de presse Orange du mardi 23 avril 2013

vivien

  • Administrateur
  • *
  • Messages: 25 314
    • Twitter LaFibre.info
Reportage sur un câblier fibre optique de France Telecom Marine
« Réponse #45 le: 20 mai 2014 à 21:17:35 »
Vincent Touati Tomas (@VincentTouati sur twitter) à posté ce qui serait la section d'un câble sous-marin fibre optique.

Pour avoir déjà vu la section d'un câble haute tension, je trouve que cela y ressemble beaucoup.

Pour vous il y a de la fibre optique ?
Le cuivre sert uniquement à alimenter les amplificateurs ? Pourquoi 3 fils ?


CariBoo

  • Client Free fibre
  • *
  • Messages: 265
  • Les Ulis (91)
Reportage sur un câblier fibre optique de France Telecom Marine
« Réponse #46 le: 20 mai 2014 à 22:28:15 »
Je pense qu'il ne s'agit pas du tout d'un cable pour faire transiter du réseau internet, mais plutôt d'un cable qui a vocation à transporter de l'énergie.
( Vue la section du cuivre .. ça serait sacrement dimensionné pour juste récupérer quelques watts !! )

Pour moi ce cable ressemble vraiment à un cable Nexans ..

http://www.nexans.fr/eservice/France-fr_FR/navigatepub_147238_-23331/Nexans_remporte_un_contrat_de_35_millions_d_euros_.html

corrector

  • Client Free adsl
  • *
  • Messages: 13 306
  • Paris; Free ADSL (Freebox HD)
    • Vive le nucléaire heureux
Reportage sur un câblier fibre optique de France Telecom Marine
« Réponse #47 le: 20 mai 2014 à 22:52:47 »
La pose en trèfle jointif pour réseaux souterrains HT 63 kV triphasé :


Source : http://depris.cephes.free.fr/cables_souterrains.htm